3 bonnes raisons de lire Le 33ème mariage de Donia Nour, de Hazem Ilmi

Le 19 juin 2018

Donia Nour arrivera-t-elle à se libérer ?

0
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!

Pourquoi lire Le 33ème mariage de Donia Nour, de Hazem Ilmi ?

- Parce qu’il y a du 1984 d’Orwell dans ce roman. En 2048, l’Égypte est gouvernée par une théocratie totalitaire qui impose une charia stricte, mais également un consumérisme forcené (un des slogans que je préfère, affiché sur les e-jab et sur les murs du Caire en 3D : "Si Dieu le veut, just do it"). L’assiduité aux prières est surveillée et permet de vous attribuer des Bons Points pour accéder au Paradis.

- Parce que c’est un thriller politique. Une jeune femme, Donia Nour, veut absolument quitter cet enfer. Pour cela, elle se marie en échange de dons en or (la traversée en bateau pour fuir l’Égypte coûte un kilo de ce métal) et, une fois le mariage consommé, et le divorce dûment prononcé quelques heures plus tard, se refait installer un hymen artificiel. Sauf que, lors de son 33ème mariage, rien ne se passe comme prévu. Dès lors, sa vie va devenir un cauchemar.

- Parce que la science-fiction vient mettre son grain de sel. Ostaz, professeur de philosophie à l’université du Caire en 1952, est enlevé par des extraterrestres et envoyé en 2048 pour aider Donia à éveiller le peuple égyptien pour qu’il se révolte contre la dictature. Et Ostaz est un personnage plutôt excentrique. Blasphématoire et, surtout,
jubilatoire !

Alexandre Carreca

Galerie photos

spip-bandeau
spip-slider

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.