Le dompteur de lions - Camilla Läckberg - Lena Grumbach

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime. De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel...

Vos avis

  • La bibliothèque de Céline 3 juillet 2018
    Le dompteur de lions - Camilla Läckberg - Lena Grumbach

    Je retourne à Fjällbacka, sur la côté ouest de la Suède après, environ, deux ans d’absence. Ce fut un plaisir de retrouver la très pétillante Erica, cette écrivaine à qui tout réussit : une brillante carrière, un couple heureux, un foyer uni…une super woman (!)ainsi que Patrik Hedström et ses collègues : le terrible Mellberg, un Gosta toujours très professionnel, la perspicace Annika et bien sûr Martin, un personnage que je trouve extrêmement attachant. Au fil des tomes, on peut constater que la vie de certains s’est améliorée alors que l’existence d’autres a pris une tournure plus tragique. Je n’en dirai bien sûr pas plus afin de ne pas spoiler…
    J’ai l’impression de retrouver de vieux amis dont je connais le quotidien et les habitudes presque sur les bouts des doigts. Ce qui me plait toujours mais ne me suffit plus. Les fameuses petites brioches à la cannelle que les protagonistes dévorent avec appétit, les visites impromptues de Kristina, la mère de Patrick au domicile du couple que forment Erica et lui, la relation de Mellberg avec son petit-fils, c’est « mignon » mais c’est du déjà vu…et revu. Alors certes, maintenir ce climat « rassurant » pour le lecteur peut être un point positif néanmoins, au niveau de l’originalité et de la « prise de risque », le niveau n’est pas très élevé. Pourtant, je continue la lecture car malgré tous les défauts que je viens d’énoncer, j’aime cette série et la vie personnelle de ses personnages qui bien que très présente (mais moins que dans les tomes précédents) ne l’emporte pas sur l’enquête ce qui donne, il faut bien l’avouer, un petit côté plus humain aux horreurs perpétrées.
    Et ce dont je parlerai le moins et qui pourtant a son importance : l’enquête ! Enquête que j’ai d’ailleurs trouvée particulièrement « noire » dans cet opus. Le côté sombre de certains personnages fait froid dans le dos. L’auteure ne m’avait pas habituée à des bourreaux aussi pervers, à des esprits aussi torturés et à des fins aussi…inachevées.
    Une lecture plaisante que celle de la reine du polar suédois qui m’a initiée au genre.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.