La Saison des feux - Céleste Ng

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Ils se sentent à l’abri chez eux ? Cela ne va pas durer.À Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire. Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec sa fille Pearl, les relations avec la famille Richardson sont d’abord chaleureuses. Mais peu à peu, leur présence commence à mettre en péril l’entente qui règne entre les voisins. Et la tension monte dangereusement à Shaker Heights.
Après Tout ce qu’on ne s’est jamais dit (Sonatine Éditions, 2016), Celeste Ng confirme avec ce deuxième roman son talent exceptionnel. Rarement le feu qui couve sous la surface policée des riches banlieues américaines aura été montré avec tant d’acuité. Cette comédie de mœurs, qui n’est pas sans rappeler l’univers de Laura Kasischke, se lit comme un thriller. Avec cette galerie de portraits de femmes plus poignants les uns que les autres, c’est aussi l’occasion pour l’auteur d’un constat d’une justesse étonnante sur les rapports sociaux et familiaux aujourd’hui.

Galerie photos

Pour aller plus loin

Vos avis

  • Les Lectures de Maud 5 juillet 2018
    La Saison des feux - Céleste Ng

    Je suis de nouveau sortie de mes lectures de prédilection avec cette lecture. Basée sur une histoire que j’ai trouvé anthropologique sociale et culturelle entre les riches d’un côté les pauvres de l’autre.
    En effet la famille Richardson, décrite par Eléna la mère, dans leur belle maison, leur vie parfaite, leurs voitures, leurs projets déjà établis, ainsi que ceux de leurs enfants.
    Par opposition à Mia Warren, artiste, qui ne travaille que pour subvenir aux besoins ainsi que ceux de sa fille, et qui passe son temps à sa passion : la photographie.
    Comment ces deux familles vont d’abord se rencontrer, s’apprécier, même si Eléna maintient les clivages sociaux de prima bord ; puis vont se jalouser, la condescendance est très bien évoquée dans ce livre. Avec également l’idée que seuls des parents aisés peuvent apporter une bonne éducation à un enfant qu’il soit le leur (génétiquement parlant) ou pas.
    Ce qui m’a profondément gênée dans cette lecture est le côté revisité de la série Beverly Hills avec des adolescents en mal de quelque chose, toujours dans l’excès, sans règle et où l’argent et la situation des parents priment. Les riches voulant toujours se donner bonne conscience vont parfois à l’encontre de ce qui était à la base une bonne idée. Ici, embaucher Mia comme femme de ménage alors que Pearl est une amie des enfants de la famille ; quand elle vient passer un bon moment dans cette grande et belle maison, elle voit sa mère affairée dans la cuisine à préparer le dîner. Une situation qui va mettre mal à l’aise tout le monde. Différents événements vont pousser la famille Richardson à échanger des points de vue différents mais ce qui prime, le bien et le mal en fonction de leur situation. Il m’a manquée qu’un élément soit dévoilée à cette famille riche, et d’apparence parfaite, qui pensait qu’il n’y a que les pauvres qui peuvent faire des bêtises, et non bien-sûr leurs enfants, pour avoir une vision globale de ces familles.
    Seule Izzy, adolescente rebelle dans cette famille voit les choses d’un point de vue humain et non d’une manière sociétale.
    Je vous laisse découvrir ce livre par vous-même.

    Je remercie les éditions Babelio.com et Sonatine Editions pour leur confiance 😊

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.