Les meilleurs livres de serial killers, jour 1 : La Barbe bleue de Charles Perrault

Quoi de mieux pour commencer ce classement des 31 meilleurs romans de serial killers qu’un retour aux sources, avec probablement l’une des plus vieilles histoires de tueurs en série, un conte populaire connu dans le monde entier… oui, il s’agit bien de La Barbe bleue de Charles Perrault !

L’histoire :

À moins d’avoir été élevé chez les Inuits, difficile d’être passé à côté de cette histoire lors de votre enfance, ou d’en avoir au moins entendu parler depuis. On vous rafraichit néanmoins la mémoire : un homme riche mais laid, portant barbe bleue, épouse après plusieurs mariages une de ses voisines. Alors que le mari part en voyage, il confie les clefs de son château à sa femme, en lui interdisant formellement l’accès à l’une des pièces…

Pourquoi ce livre est important :

Après l’histoire du roi des Titans Cronos qui dévore ses enfants dans la mythologie grecque, c’est l’une des plus vieilles histoires de tueur en série, probablement l’une des plus ancrées dans l’imaginaire commun.

Ce qu’il faut retenir :

1. Le titre du conte est bien La Barbe bleue et désigne le personnage du mari.

2. L’histoire est un conte populaire de tradition orale : la version de Perrault, une parmi d’autres, l’a « figé » dans le temps, incorporant certaines caractéristiques propres à l’auteur.

3. La version de Perrault a paru en 1697 dans le recueil des Contes de la mère l’Oye, au même titre que La Belle au bois dormant, Le Petit chaperon rouge, Le Chat botté, Cendrillon ou Le Petit Poucet.

4. Charles Perrault était le chef de file des Modernes dans la « querelle des Anciens et des Modernes », controverse sur la supériorité (ou non) du modèle antique sur les formes d’arts modernes. La forme du conte et les aspects fantastiques contribuent à la modernité du texte.

5. Le texte permet de nombreuses interprétations : par exemple, selon la célèbre psychologue américain Bruno Bettelheim, le conte est une allégorie du fantasme de l’infidélité ; selon le philosophe belge Emmanuel d’Hooghvors, le texte peut être lu à l’aune de la Kabale juive traditionnelle…

6. La fameuse phrase « Anne, ma sœur Anne » (« ne vois-tu rien venir ? ») est un hommage de Perrault au fameux poème latin de Virgile, L’Enéide, dans lequel la reine Didon, éplorée par le départ imminent de son aimé Enée, interpelle ainsi sa sœur Anna.


Tous les meilleurs livres de serial killers : https://www.bepolar.fr/Les-meilleurs-livres-de-serial-killers

Galerie photos

spip-slider

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.