Maudite ! - Denis Zott

Notez
Notes des internautes
2
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Pour survivre, elle doit faire face à ses pires cauchemars.

" Marseille à feu et à sang dans un polar incandescent. " Hubert Artus

Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C’est l’appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l’Ohème.
Une jeune femme, blessée, parvient à s’échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d’ange, enceinte jusqu’aux yeux, n’est pas partie les mains vides : elle s’est enfuie avec l’argent et la drogue de Tony.

Et l’argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l’infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d’espérer se sortir seule de ce piège qu’est devenue sa ville.

Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d’elle qu’elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s’avérer être un démon ?
Pour trouver la lumière, Luce n’aura d’autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.

Vos avis

  • Louison Lit 23 juin 2018
    Maudite ! - Denis Zott

    Après avoir goûté les plaisirs de La chute du cafard, je ne me doutais pas dans quoi j’allais me lancer en ouvrant le nouveau thriller de Denis Zott « Maudite ». Autant vous prévenir tout de suite, ce n’est pas fait pour les mauviettes. C’est du lourd, du violent, du rentre dedans, il ne fait pas bon être une jeune fille de 16 ans, enceinte jusqu’aux yeux à la Cité des Mimosas, un soir de match de L’Ohème à Marseille. Nous allons suivre l’incroyable histoire de Luce, aux prises avec tous les méchants de la terre. Nous allons côtoyer le petit et grand banditisme, les dealers, les parents indignes, les immigrés, les sans papiers, les flics ripoux, bref que du beau monde. Marseille porte en elle toute cette histoire, cette cité tant décriée nous apparaît sous le regard de ceux qui l’aime et on apprend à quel point pour certain être supporter de l’OM cela commence tout minot pour enfler et devenir Hooligan. Je crois que je ne verrais plus jamais Marseille de la même façon après avoir lu ce thriller, fini les calanques et la douceur de Marius et Jeanette. Des scènes se passant dans des caves de Cités pouraves, des quartiers sinistrés, des rues glauques m’ont donné la chair de poule. Les personnages sont criants de vérité, ici pas d’angles arrondis que du râpeux, du crasseux du qui pue le sirop de la rue. J’en ai pris plein la figure, je suis ressortie sonnée par un style à la Tyson et en plus le rythme donné par l’auteur avec ses chapitres très courts m’a emporté dans une frénésie digne d’un page turner d’exception. Le personnage de Luce est vraiment puissant avec sa vulnérabilité, sa force ce petit bout de femme qui ne laisse rien passer est carrément bluffante dans ses raisonnements et ses errances. Mais celui qui nous donne la rage et remporte le pompon du pire psychopathe qui restera dans ma mémoire c’est Tony la Légende. Une véritable ordure sans foi ni loi, capable de tout mais surtout du pire. En conclusion, cela faisait longtemps que je n’avais pas pris un tel plaisir de lecture, un auteur à suivre assurément.

  • Sangpages 5 juillet 2018
    Maudite ! - Denis Zott

    Welcome to Pourriland !

    Y en a pas un pour remonter l’autre dans ce récit très brutal, très fort, très noir. Des victimes à la police, en passant par les dealers ou autres truands, ils sont tous pourris jusqu’à la moelle mais à différents niveaux.
    Des phrases courtes, un style brut de coffrage. Dope, viol, baston à tour de bras, perversion, corruption, tout y est !

    Maudite, c’est clairement pas une balade de santé mais plutôt un truc qui va te déranger...vraiment te déranger...Y a des scènes qui sont franchement horrible, avec cette forme de réalisme ahurissante !
    Et pourtant, c’est une histoire qui sommes toutes se construit autour d’un fait divers. Qui démontre que justement, un "simple" fait divers peut conduire à quelque chose de profondément sordide.
    Des personnages hauts en couleur mais j’avoue que celui que j’ai préféré, c’est Tony le supporter extrême de l’OM. Tu te dis que c’est juste pas possible des mecs comme ça et pourtant... Créé de manière absolument géniale, il apporte, à sa manière, une touche d’humour dans ce monde de brutes !!!
    Et puis il y a Luce...16 ans, enceinte de jumeaux. Un de ces personnages que tu ne sais plus très bien si tu veux les gifler ou les prendre dans tes bras.

    Des récits terrifiants à la première personne. Une héroïne qui vit un enfer mais qui malgré tout, fait vivre un enfer aux autres aussi.

    Aucun vrai gentil, aucun faux semblant. Très réaliste d’un monde vraiment pourri...
    Un livre à découvrir !

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.