Opj 1 - le Centre - Laure Izabel

Notez
Notes des internautes
0
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Le Commissaire Gorian et le Commandant Hassim sont appelés au milieu de la nuit sur le lieu d’un crime, qui fut commis dans les jardins du Sacré-Cœur, à Paris. Ils sont amis, collègues, colocataires, et se connaissent de longue date. Mais Nathaniel Gorian n’est plus lui-même depuis quelques temps. La crise de la quarantaine ?

La découverte macabre de ce premier meurtre ne sera pas pour améliorer son état. Malik Hassim le sait lorsque le Divisionnaire Hardini le prend en aparté et le met devant les faits : Georges Gorian (le père de son frère par procuration) a été assassiné.

Ils ne devraient pas mener cette enquête, mais Nat fait preuve d’une volonté farouche pour qu’il en soit ainsi. Malik n’est pas loin de penser que son ami est malade, gravement malade. Son attitude, sa santé, la mort soudaine de son père… une tumeur ?

L’enquête piétine, les homicides continuent. Les corps sont perforés ? Pas d’empreinte, pas de mobile, les victimes sont saignées… Un fan de Stephenie Meiyer ? Un dingue ? Un psychopathe, oui. Curieusement, le divisionnaire Hardini tait à ses hommes une photographie… un cliché donné à Malik par Madame Gorian. Une épreuve qu’elle tenait de son défunt mari, sur laquelle Georges n’a pas trois ans… Pourquoi Hardini possède cette photo datant du siècle dernier. En quoi Georges peut intéresser le Parquet ? Il était une victime. Le passé de Georges est-il en rapport avec l’enquête en cours ? Des secrets de famille ignorés, un voyage précipité dans les Vosges pour Malik… et Nat de plus en plus aux abois…

Le puzzle se met en place, les blancs retrouvent de la couleur. Elle est rouge sang. Malgré lui Malik devra se faire à l’idée que Georges, bien que l’ignorant, n’était pas tout à fait celui qu’il semblait. Et donc Nathaniel non plus. La vérité fait mal. On ne peut malheureusement rien contre elle. Nat est le dingue qu’ils cherchaient, mais il n’en avait pas conscience. C’est un autre qui, la nuit, soudoie son meilleur et seul ami. C’est un fait inexplicable en partie, pour le reste c’est la génétique qui prédomine. Nous sommes ce que nous sommes, Nat en est la preuve vivante. On ne peut pas lutter contre sa nature.

Selon la DCRI, il est coupable. Mais il est aussi flic. S’il leur était possible de contenir la bête, au Centre, la nourrissant (les prisons regorgent de sang frais), la comprenant, la maintenant en captivité, l’étudiant… Il serait alors possible de le conditionner, de le conduire, d’autant qu’il a déjà un berger ce loup sauvage. Un couple de monstres éduqué à chasser d’autres bêtes hideuses sorties des enfers… Voilà ce qu’il manquait au gouvernement, celui qui se terre dans les sous-sols sinistres de la capitale.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.