Petite histoire du polar, épisode 2 - Naissance d’un nouveau (mauvais) genre : trois grands personnages en quête d’hauteur

À tout seigneur tout honneur. À la suite de Poe et Gaboriau, dont il admire les personnages de Dupin et Lecoq vient LA grande figure du détective, sous la plume d’Arthur Conan Doyle : il s’agit bien sûr du génial et mystérieux Sherlock Holmes, ses méthodes si particulières et sa tenue emblématique, son fidèle second le Dr Watson. Iconique, excentrique, intemporel, le détective privé à la redingote de tweed (mais pas que) apparaît pour la première fois dans Une étude en rouge (1887). Il fixe ainsi le canon de l’enquêteur, astucieux et un peu en marge du circuit officiel. Son énorme succès va donner des idées outre-Manche, dans l’autre pays d’impulsion du polar, à des auteurs nommés Maurice et Gaston...

Gentleman cambrioleur...

Prénom : Maurice. Nom : Leblanc. Signe particulier : prend le contre-pied de l’enquêteur et de la morale en se mettant... de l’autre côté de la loi, avec son gentleman cambrioleur Arsène Lupin, qui apparaît pour la première fois dans une nouvelle, L’Arrestation d’Arsène Lupin (1905), plus tard intégrée à un recueil. Un retournement de perspective et une gouaille qui ne sont pas sans faire penser au Roman de Renart, un des récits fondateurs de la langue française. Mais aussi un hommage à Conan Doyle et une sympathy for the devil qui roulera vers le succès et qui apporte sa pierre à l’édifice du polar naissant, à travers un prisme différent : l’attachement à l’envers du décor, aux personnages de l’autre côté de la barrière. Une seconde voix, une peinture en noir qui essaimera à notre plus grande satisfaction...

Détective amateur...

Troisième voie en 1907 avec Joseph Séraphin, alias Rouletabille, qui sous la plume de Gaston Leroux dans Le Mystère de la chambre jaune va donner une nouvelle identité à son héros. Ni enquêteur, ni voleur, il incarne via ce reporter la société civile, le grand public qui s’intéresse au mal, mais qui n’en est pas partie-prenante directe. Si son personnage partage avec Sherlock Holmes son sens de l’observation et son intelligence déductive, ce détective amateur marque l’irruption du crime dans le quotidien, quand la curiosité devient le moteur de l’action. Un nouveau départ qui, de Tintin à ces nombreux héros ordinaires, connaîtra de nombreuses filiations.

L’héritage et le succès du polar va alors repasser la Manche, et trouver sa reine ailleurs qu’à Buckingham Palace...

Voir aussi : Sherlock Holmes, le si bien connu ?
Voir aussi : Rouletabille, Fu Manchu, Steeman, Sam Spade, Philip Marlowe, icônes déchues du polar
Voir aussi : Arsène Lupin en précurseur, psychopathes & serial-killers : ces antihéros du polar

Galerie photos

spip-bandeau

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.