Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

8 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Sa poussière. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés. Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots arrivés par la poste : Luke a menti.
Tu as menti. Sois présent aux funérailles. Revenir à Kiewarra est la dernière chose dont Aaron a envie. Trop vives sont encore les blessures de son départ précipité des années auparavant. Trop dangereux le secret qu’il a gardé pendant tout ce temps. Mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer...

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 25 octobre 2018
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    Ce livre n’aurait pas du me plaire autant, d’habitude j’adore les polars qui viennent du grand nord, Finlande, Suède. Vous voyez le genre collection Babel noir avec leur auteur au nom imprononçable. Non ici l’intrigue se déroule en Australie mais attention pas celle des Beach Boys hein, même pas celle des aborigènes non ici nous sommes dans le fin fond du bush là où des fermiers blancs à l’esprit réduit s’acharnent à survivre et font de leur mieux sous une canicule écrasante. La sécheresse c’est installée depuis plusieurs mois et la chaleur n’épargne ni les hommes ni les bêtes. Tout est prêt pour une catastrophe qui arrivera sous la forme du suicide de Luke fermier au bout du rouleau qui emportera avec lui sa femme Karen et son jeune fils Billy laissant miraculée la petite Charlotte de quelques mois. Dès lors nous rencontrons le personnage principal Aaron Falk, il a été le meilleur ami de Luke et c’est à la demande du père de celui-ci qu’il revient dans ce village qu’il avait quitté avec son père plus de vingt ans auparavant sous les soupçons de la population. Aujourd’hui Falk est inspecteur de police à Melbourne et lorsqu’il reçoit le message du père de Luke lui disant « Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles. » Il ne peut faire autrement que de retourner là-bas. Alors quel est ce mensonge ? Le suspense ne va plus nous lâcher et c’est véritablement captivée que j’ai suivi l’enquête que va mener Aaron au milieu de ce village où tout le monde le connaît et où les habitants sont rudes et haineux. C’est en repartant sur les traces de son adolescence au côté de Luke et du quatuor qu’ils formaient avec Gretchen et Ellie, que l’on va re-tricoter l’histoire de la mort d’Ellie plus de vingt ans auparavant mais que personne n’à oublié puisqu’à ce jours, nombreux sont ceux qui pensent qu’il en est l’auteur. On va transpirer dans cette ambiance d’apocalypse en se demandant ce qui va nous tomber sur la tête sous cette chaleur intense et croyez moi les pistes que vous pensiez avoir trouvées ne sont jamais les bonnes et jusqu’au bout on ne peut qu’être admirative de cette intrigue si bien menée. Pour un premier livre Jane Harper nous fais redécouvrir le roman noir dans la pure ligne des « Chandler » par exemple. Bonne lecture .

  • La Caverne du Polar 26 novembre 2018
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    Canicule est le premier roman de Jane Harper. Nous voilà donc parti en direction de Kiewarra petite ville rurale du Sud Est de l’Australie. On est entrainé en plein cœur du bush australien en pleine canicule.

    L’agent Aaron Falk, revient à Kiewarra le temps d’assister aux obsèques de son ami d’enfance Luke Hadler qui s’est apparemment donné la mort après avoir abattu sa femme et son fils. Aaron partage un lourd secret avec Luke et ce retour aux sources va réveiller de très mauvais souvenirs en lui. Il n’est d’ailleurs pas le bienvenue dans la ville de son enfance. Vingt ans plutôt Aaron et son père ont du fuir Kiewarra suite au scandale lié à la mort d’Ellie Deacon. Les gens sont pour la plupart certains de la culpabilité de Luke, mais Aaron ne veut pas y croire et il compte bien découvrir la vérité en faisant équipe avec Raco le sergent de la ville qui lui aussi a beaucoup de doute sur cette enquête. En élucidant cette affaire de la famille Hadler, Aaron devra faire face à son passé. Bien entendu ce retour va réveiller de vieilles rancunes, et au fur et à mesure, bien des secrets vont refaire surface.

    La force de ce roman est de mêler deux intrigues. L’enquête est ponctuée de souvenir du passé, de flash-back dévoilant des révélations finement distillé au compte goutte, jusqu’à l’excellent dénouement final. L’auteur signe un premier roman parfaitement construit. Que de rebondissements et de surprises. Les personnages sont sombres et surprenants. La description des lieux est fascinante, on se croirait vraiment dans ce bush sauvage et on ressent la chaleur et cette tension extrême.

    Canicule est tout simplement une grande réussite. C’est un excellent thriller que je conseil à tout le monde. Vivement le second roman de Jane Harper.

  • black-books 16 février 2019
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    « Tu as menti, sois aux funérailles. »

    Il fait chaud. Pire que ça, on bouillonne. Jamais la petite ville de Kiewarra, sud-est de l’Australie n’avait connu un épisode de Canicule aussi important. La sécheresse extrême nous mène ici en plein cœur d’un roman d’atmosphère, où Jane Harper fait naître ses personnages en plein désespoir, suffocants et à bout de nerfs.

    Le décor y est, en plein cœur du bush, on se plonge dans un premier chapitre bien prometteur, où Aaron Falk, protagoniste principal, qui depuis longtemps a quitté la communauté, nous ouvre les portes dès les toutes premières pages à une trame qui donne envie d’en savoir plus.

    Luke Halder qui n’est autre que son meilleur d’enfance vient de mourir, entraînant sa femme et son fils. Seule la petite Charlotte a échapper à la déchéance du fermier. Pourquoi ce suicide ? Pourquoi avoir abattu froidement ses proches ? A cause de la canicule, tout le monde en est sûr. Pas d’eau, pas d’animaux, pas de culture, pas d’argent.

    Mais tandis que rien ne semble contredire cette version, Aaron est contraint de retourner à Kiewarra pour l’enterrement de son vieil ami. Ses secrets et ses vieux démons ne demandent qu’à sortir. Le temps de la vérité est arrivé.

    De là, une enquête officieuse commence afin de confirmer ou non la réalité des événements.

    Il faut avouer que la psychologie des personnages est étudiée avec soin. En signant ici son premier roman, Jane Harper performe dans la mise en place d’une ambiance oppressante où tout le monde semble avoir quelque chose à se reprocher. Le dépaysement est total, l’écriture est agréable et se laisse lire facilement. L’histoire promet de bons rebondissements, avec ses deux drames qui cohabitent durant tout le livre, reliant ainsi le passé au présent grâce aux nombreux flash-back en italiques. Ceux-ci permettent de briser un peu la monotonie qui s’installe malheureusement,assez rapidement.

    Nous y voilà... Monotone. C’est à mes yeux le mot qui traduit au mieux ce roman. Jane Harper a sincèrement tout ce qu’il faut à un bon auteur pour écrire quelque chose de fabuleux mais les promesses n’ont malheureusement pas étaient tenues en ce qui me concerne. L’enquête n’est finalement pas aussi convaincante que je l’espérais, la petite palpitation tant attendue lorsque je lis un thriller n’est survenue qu’à la page 330. Sur 395 pages. Vaut mieux tard que jamais me direz-vous.

    Ce n’est pas que le livre est mauvais, loin de là. Il n’est juste pas ce qu’il prétend être. C’est peut-être moi qui avait trop d’attentes. A vrai dire je ne sais pas.

    La personnalité des personnages étant pourtant maniée avec brio, on se retrouve finalement avec un incessant va et vient du début à la fin, pas vraiment de relation, pas de complicité (ou qui ne dure qu’une page ou deux), bref un sentiment de néant, comme une coquille vide. Une énorme toile d’araignée tissée autour d’une idée excellente qui finalement ne fait qu’éloigner le lecteur du meilleur : je le redis, les personnages !

    En pour parler pour être adapté au cinéma, je suis persuadée que Canicule sera une petite merveille sur grand écran. On y retrouvera peut-être cette petite chose que j’ai cherché tout le long et qui n’est jamais arrivée... La surprise ! Certains parlent de David Fincher aux commandes, s’il s’avère que c’est vrai, alors il est plus que probable que Jane Harper marquera l’esprit de tous avec une histoire qui finalement est plutôt bien menée.

    Je refuse de rester sur cette sensation après un roman terminé, c’est pourquoi je compte bien lire le nouveau livre de la journaliste australienne, qui je l’espère, me fera regretter ma chronique d’aujourd’hui.

    Affaire à suivre !

  • Missbook Missbook 17 février 2019
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    Ambiance caniculaire....
    Ce roman est étouffant de suspens !
    " Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles. " Lorsque Aaron Falk, 36 ans, agent de police fédéral à Melbourne, spécialisé dans le renseignement financier reçoit ce message, il ne réalise sans doute pas dans quel pétrin il va remettre les pieds ! Son passé se rappelle douloureusement à lui...
    A Kiewarra, petite ville du sud de l’Australie, la sécheresse sévit depuis deux ans.
    p. 102 : " Comment avait-il pu se contenter de hocher bêtement la tête en entendant le mot sécheresse répété à l’infini, sans que jamais ne lui vienne à l’esprit l’idée que la rivière était à sec ? "
    Les habitants ont les nerfs à vifs.
    p. 16 : " Dieu sait que ce n’était déjà pas terrible avant. Tout le monde n’avait que deux choses en tête : le fric et la sécheresse. Et puis voilà que nous tombe dessus cette histoire avec Luke et sa famille. C’est horrible, Aaron. Absolument horrible. On n’arrête pas d’y penser. On se traîne tous comme des zombies. Sans savoir quoi dire ni quoi faire. On se surveille les uns les autres. En essayant de deviner qui sera le prochain à péter les plombs. "
    Mais lorsque les corps de sa femme Karen et son fils Billy sont retrouvés sans vie à leur domicile, tous les soupçons convergent vers Luke. Il semble avoir retourné l’arme contre lui à la suite de ce massacre familial.
    De retour au pays pour les funérailles, Aaron, ami d’enfance de Luke semble se ranger derrière l’avis de la population. Cependant un détail le taraude : pourquoi Luke aurait laissé la vie sauve uniquement à Charlotte, leur fille seulement âgée de quelques mois ?
    L’enquête menée officieusement par Falk va soulever des secrets... notamment celui qui lie depuis vingt ans les quatre adolescents de l’époque : Luke, Aaron, Gretchen et .... Ellie.
    p. 271 : " Falk sentit un rouage s’activer dans son cerveau. Très lentement, presque paresseusement car le mécanisme était profondément enfoui. Un peu encrassé, difficile à mettre en mouvement. Il progressa d’un cran, comme à contrecœur, puis s’arrêta. "
    Les flash-back sont minutieusement intégrés pour intensifier cette double intrigue.
    Ce premier roman de Jane Harper est un succès. Sans fioriture, le rythme est efficace. Il n’y a pas d’action au sens propre, mais la part psychologique est suffisamment intense pour soutenir l’intrigue jusqu’à la dernière page !

  • Loudiebouhlis 26 février 2019
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    Il y a ces livres qui très rapidement lors de leur lecture, vous font penser à un film. Doucement, prudemment, ce que vous lisez forme différentes images dans votre tête et très distinctement l’histoire se met en place et se déroule dans votre esprit. C’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant Canicule de Jane Harper. 

    Je n’avais jamais entendu parler de Jane Harper avant que Insia de Le livre de poche ne m’en parle en me proposant sa nouvelle parution qu’est "Canicule". J’étais curieuse tout en étant légèrement perplexe. Il faut l’avouer, ce titre est assez énigmatique. Rien qu’en lisant ce mot, j’étais déjà intrigué.

    J’ai commencé ma lecture en conservant ma perplexité de départ, bien que l’histoire se formait dans mon esprit, je trouvais ça un peu facile. Dés le début, on est très rapidement orienté vers un dénouement mais finalement, Jane Harper arrive à faire douter son lecteur. Au fil des pages, on se sent complètement immergé dans l’histoire, se plaçant au niveau de l’enquêteur pour découvrir les nouveaux indices en même temps que lui et même a retardement parfois ce qui pousse l’intrigue à un niveau supérieur. 

    Comme je le disais, l’intrigue est bien ficelé. Le livre est rempli de faux-semblants qui peu à peu se délie pour laisser entrevoir une once de vérité. Mais ne vous détrompez pas, Jane Harper ne vous laisse aucun répit, jusqu’à la toute fin, vous imaginez tout autre chose.

    Jane Harper manie habillement les longueurs de son roman. Alors qu’on pourrait être rapidement ennuyé par le peu d’action, on en est pas moins surpris par sa façon de propager son suspens et de maintenir son lecteur en haleine. Les descriptions sont complètes sans l’être trop, permettant à l’imagination de parfaitement former le contexte dans votre cerveau. C’est une qualité que j’admire car on peut très facilement être noyé sous les détails de nos jours. Entre le polar et le roman noir, pour tous les adeptes du retournement de cerveau, ce livre devrait vous plaire.

    Une plume simple et compréhensive, Jane Harper distingue parfaitement le passé du présent, ne permettant pas au lecteur d’être étouffé entre les deux phases. 

    Une belle découverte en matière de roman noir, je pense me pencher prochainement sur son second roman sortie aux éditions Calman-Levy.

  • Ju lit les Mots 11 mars 2019
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    Premier roman de Jane Harper, vendu dans plus de 20 pays. Découvert grâce à NetGalley et aux éditions Kéro, que je remercie.

    Aaron Falk, revient à Kiewarra, où il a passé son enfance, pour l’enterrement de son meilleur ami, qui a mis fin à ses jours après avoir assassiné sa femme et son fils.

    Jane Harper, nous emmène dans le bush australien, en pleine période de canicule, un paysage aride tellement bien décrit qu’on le visualise parfaitement. Les personnages sont imprégnés de cette chaleur qui met leurs nerfs à vifs et les rend aussi rude que l’aridité de cette terre qui ne leur donne rien !

    Deux tragédies se croisent et se recroisent tout le long de ce livre et on a le sentiment parfois que l’explosion est à son apogée ! Découvrir la vérité sur ces deux affaires, rendra le bonheur aux habitants de Kiewarra et apportera la pluie salvatrice qui lavera tout ce mal.

    Un livre d’une grande maîtrise, d’une très grande qualité narrative doublé d’une belle écriture. La traduction n’est pas en reste, car sans cette qualité, l’intrigue et les sentiments seraient passés à la trappe !

    Des flashbacks apportent des indications sur une tragédie vieille de 20 ans, dont Aaron ne s’est jamais remis et qui peu à peu éclate. Une sombre histoire de famille, de maltraitance, dont tout le monde connait le mal, mais que tout le monde tait !

    De multiples rebondissements jalonnent les chapitres de Canicule, on pense que l’étau va enfin se resserrer sur le meurtrier, mais c’est sans compter sur le talent de l’auteur, qui maîtrise parfaitement son intrigue et arrive à nous balader entre passé et présent jusqu’à une révélation totalement inattendue.

    Un livre qu’on a du mal à refermer, qui m’a réchauffer les sens en plein froid hivernal

    Un véritable coup de coeur . Un très bon thriller rural comme on les aime, le paysage est un personnage à part entière, les personnages sont écrasés par leur quotidien complètement imprégnés par cette météo qui n’apporte aucun réconfort et les rend tellement noirs et mauvais.

  • Komboloi 28 mars 2019
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    "Luke a menti. Tu as menti. Soit présent aux funérailles".

    C’est de cette manière que Aaron Falk est amené à retourner dans son village natal et se retrouve ainsi mêlé à l’enquête sur l’apparent suicide de son meilleur ami qui a, au passage, massacré sa famille. Il faut également préciser qu’Aaron n’est pas en odeur de sainteté dans ce village ou la population le considère plus ou moins coupable de la noyade d’une adolescente, il y a de ça plusieurs années.

    Côté ambiance, elle est chaude comme le suggère le titre, j’ai même eu un peu peur au début que le côté canicule, absence de pluie depuis des mois voir des années etc etc soit un peu trop présent. En fait non, ce n’est pas lourd du tout, l’ambiance est savamment dosée même si l’on échappe pas de temps en temps à un rappel de la situation. L’aspect "petit village ou tout le monde se connaît et ou le moindre faux pas peut vous conduire à être banni à vie" est parfaitement retranscrit ici.

    Les personnages sont intéressants, je regrette un peu le manque de développement sur certains d’entre eux qui méritait qu’on s’y attarde peut-être un peu plus.

    L’enquête est, pour sa part, plutôt classique. On retrouve les codes et les ficelles du genre. Quelques longueurs quand même entre deux rebondissements (longueurs qui auraient pu être mises à profit pour développer un ou deux personnages). Les flashbacks sont assez inégaux, parfois intéressants et apportant une réelle plus-value à l’enquête, parfois plutôt inutile.

    Si l’on considère l’ensemble, j’ai trouvé ici un polar correct et un style d’écriture plutôt agréable à lire. Rien de bien révolutionnaire mais une maîtrise indéniable des codes du genre. Une lecture sympathique.

  • Mouchemike 21 mai 2019
    Canicule - Jane Harper - Dathan AUERBACH

    Encore un super Thriller et une histoire originale sur fond de sécheresse.

    Une belle découverte pour moi avec Jane Harper qui m’a transporté jusqu’en Australie dans cette petite ville de Kiewarra.
    Une ville avec un passé trouble, le suicide d’une jeune fille d’à peine 19 ans, Ellie. Une mort troublante, le nom de son petit ami de l’époque est retrouvé avec la date de sa mort, dans sa chambre. Coïncidence ou réelle preuve ?

    Lorsque le jeune homme, Aaron Falk, devenu un policier à Melbourne, revient 20 ans plus tard dans son ancienne ville pour l’enterrement de son ancien ami Luke. Un homme désespéré au point de tuer femme et enfant avant de se suicider ? La 2ème année de sécheresse l’aurait pousser au bout, sa ferme ne pouvant plus fonctionner correctement ? Son ami de toujours, poussé par les parents de Luke, va enquêter sur d’éventuels problème d’argent qui l’aurait poussé à bout.

    Une enquête compliquée qui va réveiller de vieilles rancœurs et compliquer le travail de la police dans leur recherche de vérité.

    Un livre vraiment bien écrit, prenant en tous points, une chaleur bien suffocante ajoutant vraiment un plus à notre lecture. Je vous conseil vraiment cette lecture qui devrait vous donner quelques sueurs.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.