Famille parfaite - Lisa Gardner

Notez
Notes des internautes
4
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamours : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… Une vie de rêve. Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motifs, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait donc bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?
Numéro un sur la liste des best-sellers du New York Times pendant plusieurs mois, ce thriller inquiétant de Lisa Gardner nous plonge dans l’intimité troublante d’une famille au-dessus de tout soupçon.

Vos avis

  • sandrine 22 avril 2018
    Famille parfaite - Lisa Gardner

    Ne pas se fier aux apparences

  • sandrine 22 avril 2018
    Famille parfaite - Lisa Gardner

    Ne surtout pas se fier aux apparences

  • Chris93 20 août 2018
    Famille parfaite - Lisa Gardner

    Une famille de Boston, Justin le père, Libby la mère, Aschlyn la fille de 15 ans, a disparu vendredi soir à son domicile, sans effraction, sans témoin. L’enquêtrice privée Tessa Leoni, personnage récurrent des livres de Lisa-Gardner, est dépêchée par l’entreprise en bâtiment dont Justin est le patron pour travailler auprès de la police locale et du FBI.
    Et les enquêteurs apprennent vite que tout n’était pas si rose dans la petite apparence parfaite de la famille Denbe : Justin trompait sa femme, celle-ci noyait son chagrin dans les médicaments, et tous les deux avaient perdu le lien avec leur fille. Mais pourquoi les enlever ? Vengeance personnelle ? professionnelle ? L’entourage de Justin est en effet issu de milieux plutôt louches.
    Jusqu’à ce que les ravisseurs fassent leur demande de rançon.
    Le roman est construit, comme bien souvent chez Lisa Gardner, par l’alternance de chapitres à la première personne, la narratrice étant ici Libby, et du récit de la progression de l’enquête de police.
    C’est d’autant plus intéressant qu’on sait grâce à Libby où sont maintenus les membres de la famille, la manière dont ils sont traités par leurs ravisseurs, mais quasiment jusqu’à la fin du livre, on n’a aucune information sur la raison de ce rapt. C’est très violent, rapide, les actions se déroulant principalement sur 4 jours. On assiste à la désagrégation de ce qui restait de la famille, et puis au sursaut de vie, car ils veulent s’en sortir, notamment pour leur fille.
    Même si j’avais deviné une partie de la fin, il y a un très bon suspense et beaucoup d’humour dans ce livre, ce qui permet de relâcher un peu la tension.
    Lu très vite… car j’avais hâte d’arriver au dénouement, et je n’ai pas été déçue !

    lirelanuitoupas.worpress.com

  • Caro8711 26 septembre 2018
    Famille parfaite - Lisa Gardner

    La famille Dembe est kidnappée un vendredi soir à son domicile de Boston par un commando minutieusement préparé. Rien n’est laissé au hasard et les ravisseurs parviennent sans mal à déjouer le luxueux système d’alarme dernier cri pour pénétrer dans la demeure de la famille Dembe. Sur place, ils les dépouillent de tous leurs effets personnels avant de se volatiliser avec leurs otages, neutralisés à coup de tasers. Les disparus sont Justin Dembe, à la tête de l’une des plus grandes entreprises de construction de la côte est, son épouse Libby, une femme au foyer au bord de la crise de nerfs, ainsi que leur fille unique de 15 ans.
    Très rapidement, on comprend que la famille est séquestrée par 3 hommes dans une prison de haute sécurité désaffectée...

    Quelques longueurs dans ce roman policier malgré une narration originale qui alterne entre le point de vue des enquêteurs et celui de la famille retenue prisonnière.
    J’ai été captivée par ces passages décrivant l’isolement et la déshumanisation des otages : privés de repères, contraints de vivre dans le dénuement et subissant une promiscuité gênante, les Dembe doivent unir leurs forces dans l’adversité, ne rien lâcher pour tenir coûte que coûte. La capacité qu’ont les êtres humains à puiser dans leurs ressources pour faire face à des situations de tensions extrêmes est ici remarquablement mise en lumière.
    Dommage, on finit par se douter de la fin vers le milieu du roman😕

    Les amateurs de huis clos apprécieront néanmoins !

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.