L’Arménien - Carl Pineau

Notez
Notes des internautes
2
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui ? Et qui était vraiment l’Arménien ? Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ? Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ? Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ? Rien de tout cela, bien plus encore ? De la place Graslin au Château des ducs de Bretagne, des ruelles pavées du quartier Bouffay aux bars à hôtesses du quai de la Fosse, des pavillons de Rezé aux immeubles de Bellevue, Carl Pineau fait revivre dans ce thriller noir toute l’ambiance du Nantes des années 80.

Vos avis

  • Laure Manda Marie 26 septembre 2018
    L’Arménien - Carl Pineau

    C. Pineau se hisse dans la cour des grands avec ce premier roman policier, une très belle découverte.

    Dans ce récit à plusieurs voix, on passe tour à tour de la peur à la compassion, le noir reste la douleur dominante. Des dialogues crus mais criant de vérité, sexe, alcool, drogue, gangs chaque sujet est abordé et adapté aux personnages qui le vit et le raconte, le lecteur est le spectateur impuissant d’une descente aux enfers.

    L’écriture est alerte, le rythme de l’intrigue n’a aucun temps mort et nous pousse à tourner les pages. Si les personnages sortent de milieux bien différents leur but est le même : comprendre et répondre à l’unique question Qui était vraiment celui qu’on appelait l’Arménien, ce jeune à qui tout aurait pu sourire, et qui regardait la mort en face.

    Pari tenu pour ce premier roman noir qui coche toutes les cases du très bon policier. Il porte le lecteur jusqu’à la fin et ne laisse pas à son imagination un moment de répit. Petit bonus, au delà de l’histoire vous aurez le plaisir de visiter d’une façon originale la ville Nantaise.

    Mon seul regret, l’absence de titre de chapitres.

    avis plus détailé ici https://happymandapassions.blogspot.com/

  • Mes évasions livresques 13 octobre 2018
    L’Arménien - Carl Pineau

    Carl Pineau nous livre ici son premier roman avec ce premier opus de ses nuits nantaises. L’histoire commence avec l’annonce d’un corps retrouvé, celui de Luc Kazian, dit l’Arménien. Vont s’ensuivre les points de vue des deux personnes qui lui étaient les plus proches : Bertrand, son meilleur ami, coiffeur et Françoise, sa psy depuis de longues années. L’histoire va ainsi se décanter et nous révéler petit à petit qui est à l’origine du meurtre de l’Arménien.

    Ce roman est un livre bien noir qui nous retrace la décennie des années 80 dans un Nantes underground, avec ses bars, ses discothèques, ses trafics, ses criminels, ses ripoux.
    Un polar noir old-school avec ses femmes fatales, ses policiers en costumes et chapeaux, ses clans avec un sens de l’honneur d’où l’amitié, la loyauté et la trahison auront aussi leur importance.

    Une virée nostalgique chez des "tontons flingueurs" émouvants, un polar à la James Ellroy dont la ville de Nantes est un personnage à part entière.

    J’ai beaucoup aimé ce polar, très bien écrit. Un whodunit qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout et dont les personnages, rarement tout blanc ou noir, laisseront une empreinte dans vos mémoires...

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.