La Femme de l’ombre - Arnaldur Indriðason

Notez
Notes des internautes
1
#AvisPolar
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 26 février 2019
    La Femme de l’ombre - Arnaldur Indriðason

    La femme de l’ombre : trilogie des ombres, tome 2. Publié en 2016, titre original "Petsamo". Parution en France le 5 octobre 2017. Premier tome, voir ici

    Le lecteur poursuit sa visite en Islande durant la Seconde Guerre mondiale dans les pas de Flovent de la Criminelle de Reykjavik et de Thorson de la police militaire des forces militaires américaines. La présence alliée est vécue comme une humiliation par les islandais qui ont vu déferler à partir de mai 1940 une armée plus nombreuse qu’eux ( d’abord anglaise puis américaine à partir de l’été 1941 ). Une vague de modernisme non contrôlé submerge alors l’île. La description que fait Arnaldur Indrisason de Piccadilly, une gargote immonde réservée aux simples soldats de l’armée d’occupation, me semble bien refléter ce qu’est devenu l’Islande. Les soldats y viennent pour un barbecue puis s’y bagarrent pour des histoires de prostituées ( islandaises ) après avoir bu de l’alcool de contrebande. Avril 1943, un inconnu a été battu à mort et son cadavre défiguré découvert dans un champ près du Piccadilly. Ses papiers d’identité restent introuvables mais il portait un uniforme US alors cela concerne Thorson. Devant la multiplication de tels crimes, sa hiérarchie envisage même de créer une brigade criminelle au sein de la police militaire.

    Le travail ne manque pas non plus pour Flovent avec la disparition d’Elly une jeune femme et le suicide suspect de Manfred. C’est l’occasion pour le lecteur de découvrir le ressenti des islandais face à l’occupation alliée, période également désignée "la situation". Les portraits de Flovent et Thorson s’affinent mais il subsiste des parts d’ombre dans leurs personnalités ce qui maintient dans cette suite de romans une atmosphère énigmatique plaisante.

    Les récits d’avril 1943 alternent avec d’autres évènements de la seconde Guerre mondiale survenus un peu plus de deux ans avant au Danemark occupé par les nazis. Alors que la résistance danoise s’organisait, des ressortissants islandais résidant au Danemark avaient obtenus l’autorisation de regagner leur pays. Ce fut un long voyage, d’abord terrestre pour rejoindre le port finlandais de Petsamo près de la frontière avec l’URSS sur la mer de Barentz, puis maritime à bord du paquebot Esja. Que s’est-il passé à bord de l’Esja avant qu’il n’accoste à Reykjavik ? Quel rapport avec les enquêtes de Flovent et Thorson ?

    Le passé et l’Histoire sont toujours les moteurs des romans d’Arnaldur Indridason. "La femme de l’ombre" relate une sombre et implacable vengeance avec suspicion d’espionnage et de mystères planant sur des bases militaires secrètes durant la Seconde Guerre mondiale.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.