Marquée à vie : Jana Berzelius, le nouveau phénomène du polar suédois enfin en poche

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Vos avis

  • 1001histoires 12 février 2018
    Marquée à vie : Jana Berzelius, le nouveau phénomène du polar suédois enfin en poche

    Emelie SCHEPP est née le 5 septembre 1979 à Motala en Suède. Elle a travaillé dans la publicité mais a toujours souhaité écrire. En 1998 elle remporte un prix d’art dramatique. Elle s’est essayé à l’écriture de scénarios avant de publier en 2014, à compte d’auteur, son premier roman policier. C’est un immense succès, il est traduit pour plus de vingt cinq pays. Ce premier roman met en scène la procureure Jana Berzelius.

    Marquée à vie : publié en 2014 sous le titre original de "Märkta för livet".

    Jana Berzelius, trente ans, est procureure à Norrköping . Elle est stricte et sérieuse dans son comportement, efficace dans son travail, sa vie privée est aisée mais réservée. Elle est presque distante avec ses parents, son père a été procureur général.

    En ce mois d’avril alors que l’hiver se prolonge, Kerstin Juhlèn découvre le cadavre de son mari Hans. Il a été assassiné à son domicile, tué par balle. Il travaillait à l’Office d’immigration en charge des dossiers de demande d’asile. Commence alors une enquête que l’auteure raconte dans le moindre détail et met en scène habilement. C’est aussi une nouvelle affaire que Jana va superviser, son rôle dans cette procédure est bien décrit.

    L’unité de police judiciaire de Norrköping occupe une place centrale dans ce roman, sous les ordres de Gunnar Öhrn, le lecteur fait peu à peu connaissance avec Anneli Lindgren technicienne en identification criminelle, Ola Söderström, Henrik Levin et Mia Bolander dont la personnalité est particulièrement énigmatique. Cette dernière et Jana ne se supportent pas, chacune de leur rencontre est un conflit silencieux fait d’évitements subtils.

    Périodiquement, Emelie Schepp consacre un chapitre à une seconde histoire, plus inquiétante, tragique. Le lecteur devine qu’il s’agit d’un odieux trafic de migrants clandestins.

    L’enquête sur le meurtre de Hans Juhlèn évolue vite, un enfant est soupçonné jusqu’à ce que son cadavre soit découvert. Quel lien le relie à un fonctionnaire de l’Office d’immigration ? La cicatrice d’un nom gravé dans la chaire de sa nuque est une énigme pour tout le monde sauf peut être pour Jana Berzelius qui va se lancer seule dans une enquête parallèle où les procédures officielles ont peu de place. Jana se révèle pour ainsi dire une redoutable aventurière et nous emmène à cent à l’heure et à la limite de la légalité dans le port de commerce de Norrköping avec ses docks où s’entassent des montagnes de containers et en Mer Baltique. Ses recherches vont aussi lui permettre de comprendre qui elle est et de retrouver ses origines.

    Le suspense manque un peu à la fin du récit, il reste cependant très distrayant car l’action le replace efficacement. J’ai hâte de retrouver Jana Berzelius dans de nouvelles aventures et de suivre une autre enquête d’un groupe de policiers que j’ai envie de mieux connaître.

    http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2017/02/emelie-schepp.html

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?