Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Régression - Fabrice Papillon

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Ils sont prêts.
Ils reviennent d’un lointain passé, d’une époque glorieuse.
Ils forment ce que Socrate et Homère nommaient déjà la race d’or.
Ils viennent sauver la terre, et les hommes qui peuvent encore l’être.
Pour les autres, ils n’auront aucune pitié.
L’heure du Grand Retour a sonné... et, pour le commandant Marc Brunier, celle de son ultime enquête. Une chasse à l’homme exceptionnelle à travers le monde et les âges.
36 000 ans avant Jésus-Christ. Une famille résiste au froid au fond d’une grotte de la péninsule Ibérique quand des hommes font irruption et massacrent les parents. Fascinés par la peau claire et les yeux bleutés du fils, les assaillants l’épargnent et l’enlèvent.

14 février 2020, Corse. Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie à la section de recherche d’Ajaccio, découvre un charnier dans une grotte de Bonifacio. De son côté, la police retrouve un cœur en décomposition au pied d’un olivier millénaire du site préhistorique de Filitosa. Des scènes de crime similaires apparaissent sur d’autres sites de la préhistoire en Espagne puis en Angleterre.

Les premières analyses de la police scientifique sont stupéfiantes. Quelle est cette créature meurtrière dotée de capacités sidérantes ? Aux confins de l’Europe et jusqu’à la Russie des goulags et de Tchernobyl, une chasse à l’homme exceptionnelle commence à travers le monde et les âges, où l’on croise Homère, Socrate et son disciple Platon, Jésus et l’apôtre Jean, mais aussi Rabelais, Nietzsche ou encore le terrifiant Heinrich Himmler. Quel secret remontant à nos origines partagent tous ces hommes ? Après des millénaires de silence, une révélation est en passe de bouleverser l’équilibre même de l’espèce humaine...

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Aude Lagandré 13 octobre 2019
    Régression - Fabrice Papillon

    Tout commence en 36 483 avant Jésus-Christ, sur la péninsule ibérique. Gnva chef de famille, cherche à protéger coûte que coûte sa femme Chta et son fils Bvé des destructeurs, notamment de Draka leur chef emblématique. Malheureusement, Bvé, impuissant assiste au massacre de sa famille. À Ajaccio, en février 2020, Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie, mais aussi « mazzera acciaccatore », chasseuse d’âme se réveille après un nième cauchemar terrifiant. Il faut dire qu’elle a un don : des prophéties lui annoncent régulièrement la mort de proches sans qu’elle puisse savoir qui va mourir. Vannina est appelée sur les lieux d’un crime sordide, au fond d’une grotte où elle découvre « un amas de carcasses orné d’un enchevêtrement de membres sectionnés et d’ossements de toute taille. », une cage thoracique cisaillée, un cœur arraché, de la cervelle cuite… Quel est le rapport entre ces hommes venus d’un âge lointain, et ce crime qui frappe la Corse ? « Une chasse à l’homme » débute (et vous verrez que ces guillemets prennent tout leur sens) à travers le monde et les âges.

    Fabrice Papillon signe ici sa deuxième fiction. Après « Le dernier Hyver », nous voici dans « Régression ». Si les deux romans fonctionnent sur la même mécanique, une construction passé-présent où le lecteur fait connaissance avec des personnages charismatiques de l’Histoire du monde, en suivant parallèlement une enquête de police, nous sommes pourtant dans une thématique très différente : la quête de nos origines et une mise en perspective de ce que nous avons fait de notre monde.

    Il est très difficile de parler des romans de Fabrice Papillon, tant ils sont denses et touffus. Je préfère vous parler de mon expérience de lectrice et surtout de ma réticence à y plonger. D’abord, et c’est un point de vue tout à fait personnel, les 4e de couverture me font peur. La plongée historique ajoutée aux informations scientifiques me donne des sueurs froides. Ce n’est pas ma zone de confort, pas mon domaine de prédilection. Peur de ne pas comprendre ? Peur d’être perdue ? Peur de ne pas avoir le niveau intellectuel pour appréhender de tels romans ? Exactement ! Alors, après plusieurs sommations, et plusieurs avis éclairés dont un fameux « tu n’as jamais lu un truc pareil », je me suis décidée à attaquer « Le dernier Hyver », sans relire le résumé, sans le commencer à 23 h à l’heure où habituellement mes yeux se ferment. J’ai procédé de la même manière avec « Régression ».

    Historien de formation, journaliste, Fabrice Papillon apporte un soin particulier à la traversée de l’Histoire du monde. Nourri de détails pointus, de personnages emblématiques comme Homère, Platon, Michel-Ange, Rabelais pour ne citer qu’eux, le roman s’articule autour de ces époques par des anecdotes passionnantes et, surtout, la transmission d’un secret à travers les âges. La vulgarisation historico-scientifique chère à l’auteur permet de tisser un lien, précis, méthodique et scrupuleux avec l’enquête qui se joue en 2020. Dans ce présent-là, je voudrais insister sur l’hyperréalisme des scènes de crime, la précision des détails, une volonté d’exactitude des éléments dépeints pour l’avancée de l’enquête, qui font que le lecteur devient lui aussi un Sherlock Holmes en puissance.

    La force de ce roman est qu’une fois encore, les parties historiques sont aussi captivantes que les parties « instants présents ». L’effervescence est à son comble lorsque s’affiche en tête de chapitre, une date différente de 2020, car le lecteur, indubitablement, se réjouit de savoir où l’auteur va l’emmener cette fois encore, et surtout quel personnage historique il va pouvoir mettre sur sa route. Le récit passé-présent est un mécanisme qui fonctionne très bien chez moi, quand aucune des parties ne prend le pas sur l’autre, qu’elles suscitent le même intérêt, et surtout, le même attachement. Rajoutez à cela un petit côté mystique, ésotérique, une écriture adaptée à chaque époque décrite sans verser dans la pédanterie, et la volonté que donne l’auteur de s’interroger sur notre monde, et vous obtenez une recette inouïe qui fait la marque de fabrique de Fabrice Papillon.

    Enfin, et c’est une information importante, on sort de ses romans moins stupides, on ne va pas se le cacher. Entre « Le dernier Hyver » et « Régression », j’ai appris une foule de choses. J’ai adoré découvrir des anecdotes truculentes au sujet de personnalités de notre Histoire, imaginé comment les choses pouvaient se passer alors, comprendre des chantiers tels que la cathédrale de Strasbourg ou la basilique Saint-Pierre, m’imprégner des ambiances, des coutumes, des mythes et croyances régionaux, et des lieux, d’imaginer les traces d’un message laissé pour les générations futures dans « les récits de Rabelais, les peintures de Michel-Ange ou les cartes d’Oraux Magnus », car oui, ce roman ouvre les portes de l’imagination et amène à rêver les yeux ouverts.

    Vous l’aurez compris, ce livre est truffé d’une substantifique moelle qui amène à des questionnements bien légitimes : qu’avons-nous fait de notre monde ? « Que veulent nous dire ces hommes et pourquoi maintenant ? » Qu’est-ce que cette régression dont nous parle l’auteur ? À travers multiples lieux, agrémentés de photos, de symboles, ce roman est certes ambitieux, mais à la portée de tous. L’immersion est jouissive, trépidante et génère un plaisir de lecture sublime. Laissez l’histoire vous envahir, sans crainte et avec délice, vous ne serez pas déçus du voyage que vous offre Fabrice Papillon.

    « Si l’homme était né bon et pur, avant de dégénérer, c’est alors que la civilisation l’avait perverti. L’homme serait naturellement bon, mais aurait perdu toute son innocence en raison des méfaits de la société. »

  • Encore Un Livre 7 novembre 2019
    Régression - Fabrice Papillon

    Fabrice Papillon n’en est pas à son premier coup d’essai, son premier thriller Le dernier Hyver a d’ailleurs reçu le prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2018, pour tout vous dire je ne l’ai découvert que très récemment.

    Régression est donc le deuxième thriller de l’auteur que je lis en moins de deux mois, au risque de me lasser il est rare que j’enchaîne deux fois le même auteur dans un temps aussi restreint. Je ne pensais pas qu’il allait me capter aussi vite et ce, dès les premières pages, avec des événements aussi effroyables que saisissants, ce deuxième thriller se savoure comme le premier et aborde des thématiques bien différentes et toutes aussi essentielles. En quelques pages, nous sommes conditionnés l’enquête et les faits de grandes envergures nous plongent directement dans une atmosphère macabre.
    Tout pourrait se ressembler et partir dans tous les sens avec n’importe quelle autre histoire se prétendant aussi ambitieuse, ce n’est pas le cas ici ; grâce à cette alternance passé/présent aucun chapitre non seulement ne se ressemble, ils restent captivants, tout est parfaitement posé et maîtrisé, pour ne pas dire millimétré.

    La patte de Fabrice Papillon c’est aussi réussir à nous impressionner, faire vibrer notre âme de lecteur par les multiples figures historiques présentes dans Régression, des « détails » croustillants, Homère, Socrate, Nietzche, Rabelais…rien que ça et je ne vous dit pas tout.

    D’ailleurs on ne peut pas parler de Régression sur un seul aspect, ce serait bien réducteur, le concept en lui-même est vertigineux, les thématiques scientifiques et biologiques liées à l’Homme, son évolution, et pour le coup sa régression…sont couplées à l’historique, c’est indissociable, tout se développe et se métamorphose et c’est une véritable prouesse.

    Les deux romans de l’auteur peuvent se lire indépendamment, même si j’ai une préférence pour Régression et Vannina Aquaviva, personnage phare de cet opus, elle est une mazzera acciacatore une prophétesse qui n’est pas sans rappeler le mythe de Cassandre. Cette préférence aussi pour l’aspect scientifique qui en particulier a touché une corde sensible, parce qu’il y a bien plus que des théories depuis quelques années là dessus, l’épigénétique est un domaine fascinant et cela est très bien démontré parmi ces recherches et la documentation que l’auteur nous transmet d’une manière instructive, fictionnelle et divertissante avant tout.
    J’ai découvert un auteur et son univers, qui s’installe tranquillement ces derniers temps dans mes découvertes les plus sûres depuis bien des années dans le paysage du thriller mêlant les sciences, les croyances, les origines et l’humain sans faux sensationnalisme.
    J’ai sûrement dû oublier de vous parler de deux ou trois choses, on voudrait tout raconter de ses romans ce qui est impossible tant ils sont denses mais accessibles, aussi ambitieux que fascinants.

    Critique complète sur le blog

  • Lisez.du.polar 10 novembre 2019
    Régression - Fabrice Papillon

    ⭐ Chrønique ⭐

    Fabrice Papillon, le Dan Brown français est de retour !

    Fabrice Papillon ? Mais si, souvenez-vous : mon gros coup de 🖤 de l’année 2018 dans le cadre du Prix du Meilleur Polar des Editions Points. Prix qu’il a d’ailleurs remporté avec son premier roman, Le Dernier Hyver.

    Fabrice Papillon revient cet automne avec Régression (aux Editions Belfond), thriller anthropologique ayant pour thème l’origine de l’humanité et son évolution.

    On y retrouve avec plaisir les ingrédients qui ont fait le succès du Dernier Hyver :
    - le retour du Commandant Marc Brunier
    - des meurtres sacrificiels sanglants
    - le génome humain et ses secrets
    - une structure narrative en deux temps : l’enquête contemporaine menée tambour battant aux 4 coins de l’Europe alterne avec des épisodes énigmatiques à travers les siècles, depuis la Préhistoire jusqu’à nos jours, épisodes dans lesquels l’auteur distille savamment ses indices.

    Dans cette chasse à l’homme à travers l’espace et le temps, toutes nos certitudes sont balayées : nos origines, la légitimité de notre suprématie, notre avenir. Fiction, références historiques et avancées scientifiques se mêlent pour nous obliger à une remise en question immédiate et radicale : sans réaction de notre part, nous paierons bientôt le lourd tribut de notre inconscience écologique.

    A nouveau conquise par le talent d’écriture de Fabrice Papillon, j’attends déjà impatiemment son prochain roman !

  • Les Lectures de Mystic 11 novembre 2019
    Régression - Fabrice Papillon

    Coucou mes Mystigris 😉

    Aujourd’hui je vous poste ma chronique du livre Régression de Fabrice Papillon qui est un véritable coup de coeur 😍
    Merci encore à Net Galley et les Éditions Belfond pour cette découverte.

    36000 ans avant Jésus-Christ péninsule ibérique. Une famille vit dans une grotte et résiste tant bien que mal au froid. Des hommes font irruption, massacrent les parents et enlèvent le fils, il a une particularité qui les fascine, en effet il a la peau claire et les yeux bleus.

    2020 en Corse. Vannina, capitaine de gendarmerie fait une découverte macabre dans une grotte. De son côté la police découvre un cœur décomposé sur un site préhistorique.
    D’autres cas similaires sont recensés en Espagne et en Angleterre.

    Une chasse à l’homme commence à travers le monde et les millénaires. Mais quel est donc ce secret qui pourrait bouleverser l’équilibre de l’espèce humaine ?
    Mon avis : quand j’ai commencé ce roman je ne savais pas à quoi m’attendre, eh bien j’ai été happé dès le début par cette histoire et c’est un véritable coup de cœur ❤️, l’écriture de Fabrice Papillon est très dense et riche. Le rythme est soutenu et l’intrigue pleines de rebondissements.

    Dans ce thriller scientifique on voyage à travers l’Histoire en rencontrant des personnages historiques tels que Homère, Socrate, Rabelais, Nietzsche, Himmler...
    Un secret qui remonte en des temps ancestraux, qui traverse les âges pour préserver l’espèce humaine de notre monde décadent.
    Des personnages aux caractères forts et écorchés vifs mais très attachants.

    Conclusion : un thriller captivant et intelligent qui nous fait voyager.
    Ma lecture fut un régal, je ne peux que vous inviter à vous immerger vous aussi.
    Il me tarde de lire Le dernier hyver le premier roman de cet auteur

  • Killing79 12 novembre 2019
    Régression - Fabrice Papillon

    En voilà un polar qui sort des sentiers battus ! Je connaissais bien sûr les polars historiques qui s’attachent directement ou indirectement à une période précise de notre Histoire. Fabrice Papillon, lui, est beaucoup plus ambitieux. L’enquête qu’il nous propose rayonne sur l’intégralité de notre passé et remet en cause l’ensemble de l’humanité.

    Son aventure débute d’ailleurs aux origines, en 36000 avant JC. Elle passe par des personnages illustres pour terminer enfin avec les conséquences sur le monde actuel. L’intrigue principale se situe à notre époque mais le texte est constamment morcelé de retours en arrière, à des moments ancestraux. On y croise donc Homère, Socrate, Jésus, Michel-Ange, Rabelais, Nietzsche et bien d’autres, qui vont nous apparaitre sous un autre angle. L’auteur leur donne à tous un rôle prépondérant dans l’avenir de l’Homme et réécrit l’Histoire.

    Grâce à cette revisite, Fabrice Papillon en profite pour analyser les actions de l’être humain. Il pose un diagnostic sévère sur les actes d’hier et sur la planète d’aujourd’hui. L’évolution de notre univers est le fruit de nos actions et on risque d’en payer les conséquences.

    Outre sa plume et sa maîtrise du récit, le tour de force Fabrice Papillon réside dans son talent de vulgarisation. Ce livre dégage une érudition folle et pourtant toutes les informations sont comestibles. Beaucoup de théories scientifiques sont développées mais je n’ai jamais été égaré ou démuni. Très documenté, on sent que l’auteur a travaillé ses références pour rendre son récit aussi plausible que captivant.

    Malgré l’ampleur universelle de l’énigme, ce polar s’avère vraiment efficace. On tourne les pages avec frénésie en même temps que l’on apprend des choses. On s’attache aux personnages charismatiques et les suit sans retenue dans leurs aventures. Passionnant, instructif, inquiétant, « Régression » est une belle découverte et Fabrice Papillon un auteur à suivre !

    http://leslivresdek79.com/2019/11/12/502-fabrice-papillon-regression/

  • L’atelier de Litote 29 novembre 2019
    Régression - Fabrice Papillon

    Une histoire époustouflante, la notre, celle de l’espèce humaine vu au travers du prisme d’un auteur talentueux. D’horribles scènes ressemblant à un rituel sacrificiel sont découvertes en Corse, en Espagne, en Angleterre et en Allemagne. Pour points communs, le choix d’un lieu ayant servi dès l’aube de l’humanité. Une enquête va être menée par le commandant Marc Brunier et sa collègue Corse Vanina Aquaviva. Pas le temps de reprendre son souffle, on est dans l’action archéologues, chercheurs, morpho-analystes, tous sont sur le pied de guerre. Les chapitres d’enquêtes alternent avec des chapitres consacrés à des penseurs, philosophes, naturalistes, prophètes célèbres comme Socrate, Platon, Jésus, Michel-Ange, Rabelais, Buffon, Lamarck, Nietzsche. On va aussi jouer sur certaines légendes comme celle du trésor nazi d’Himmler coulé dans les eaux corses. Un thriller qui mélange savamment la paléontologie, la petite et la grande histoire, la science, une théorie qui voudrait que l’homme soit en constante évolution sur une ligne de temps qui s’étend des premiers hominidés à Neandertal et enfin à l’homo sapiens. Il semble que nous n’en n’ayons pas fini puisque qu’un peu partout dans le monde on peut observer une sorte de régression. Un brillant scénario qui m’a laissé impatiente d’en savoir plus. J’ai apprécié tous les portraits tracés. L’auteur les fait converger pour aller dans le sens du récit. Alors même si on sait que c’est de la fiction, cette enquête pend des allures grandioses puisqu’elle parle de nos lointains ancêtres, d’épigénétique mais surtout d’un secret bien gardé et transmis jusqu’à nos jours. Terriblement addictif, on oscille entre le réel et la fiction, on se laisse porter par une histoire stupéfiante qui n’en finit pas de nous surprendre jusqu’à la fin. Je suis tombé dedans dès le premier chapitre alors qu’il se déroule 36 483 ans avant Jésus-Christ dans la péninsule Ibérique. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/11/29/37714394.html

  • lecturesdudimanche 12 décembre 2019
    Régression - Fabrice Papillon

    Vous connaissez ce sentiment où, alors que tout le monde a adoré un livre, chez vous ça ne provoque pas le feu d’artifice tant attendu ? Et bien j’avoue que je dois être une des rares descendantes de Sapiens à ne pas avoir été totalement conquise par « Régressions »… Pourtant, tant ce livre que cet auteur possèdent des qualités indéniables, et c’est clairement plus un problème de centres d’intérêts qui m’a empêchée de profiter pleinement de ma lecture !

    Le résumé, plus qu’alléchant, me disait : Ils sont prêts.
    Ils reviennent d’un lointain passé, d’une époque glorieuse.
    Ils forment ce que Socrate et Homère nommaient déjà la race d’or.
    Ils viennent sauver la terre, et les hommes qui peuvent encore l’être.
    Pour les autres, ils n’auront aucune pitié.

    Le livre s’ouvre sur la brutalité de meurtres commis en 36.000 avant JC, pour ensuite nous embarquer en 2020 en Corse où Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie à la section de recherche d’Ajaccio, et le commandant Brunier, vieux flic meurtri (#encore !), doivent faire face à une scène de crime des plus barbares tandis que d’autres scènes similaires surviennent en Espagne et en Angleterre.

    Ma principale déception vient du fait que je m’attendais à plus de passages se déroulant à la préhistoire, au lieu de quoi, même si c’est bien là que tout commence, les sauts dans le passé nous portent dans différentes époques, allant d’Homère à Nietzche, en passant par Rabelais, Lamarck… C’est, à juste titre, le point fort chez beaucoup de lecteurs, mais pas chez moi. Ces passages m’ont semblé longs et ont enraillé mon rythme de lecture. Tout simplement parce que je ne suis pas une férue d’histoire en général. Si j’aime particulièrement certaines périodes, je ne suis pas attirée par tout, et j’ai vécu ces passages comme trop scolaires, bien qu’ils aient été magnifiquement mis en scène par l’auteur, ce qui en a fait un vrai régal pour les autres lecteurs. Je préfère quand les leçons d’histoire, dans lesquelles j’apprends toujours beaucoup, sont distillées au gré de l’intrigue, à l’instar du Manufacturier ou de Sång (même si on est bien d’accord que ce n’est pas du tout comparable à ce que l’auteur cherchait à faire ici !).

    Néanmoins, ce roman dispose de très nombreux points forts, j’ai par exemple aimé les explications scientifiques sur l’évolution, j’ai aussi apprécié les interrogations liées, une fois de plus, à ce que l’Humain a fait de la Terre qui lui a été confiée. Ces réflexions qui poussent à l’introspection, voilà un aspect du roman qui m’a vraiment plu ! Une fois de plus, nous sommes en présence d’une intrigue qui se veut alarmiste, et personne ne peut y être insensible, compte tenu de notre actualité.

    C’est donc une lecture en demi-teinte pour moi mais où je tiens à souligner que c’est vraiment lié à mes centres d’intérêts personnels, tant la qualité d’écriture ne pourrait souffrir aucun reproche !

    Et puis j’avoue que si j’ai sollicité ce titre auprès de NetGalley (que j’en profite pour remercier, ainsi que les éditions Belfond), c’est notamment à cause de l’engouement général sur la toile, ce qui, malgré tout, provoque des attentes qui, dans mon cas, n’ont pas forcément été comblées malgré les points positifs.

  • jeanmid 5 février 2020
    Régression - Fabrice Papillon

    Fabrice Papillon avait déjà marqué nos esprits avec son dernier roman , il récidive avec brio avec ce nouvel opus qui vous fera aimé l’histoire si vous avez séché les cours de cette matière au lycée et au collègue . Car , mêlant habilement vulgarisation scientifique et historique , avec ce thriller de haute volée vous ne pourrez décoller vos yeux de ce récit follement captivant .
    Ceux qui ont lu son précédent ouvrage retrouverons avec joie Marc Brunier , même s’il apparait ici au premier abord un peu diminué , gardant en mémoire les dernières minutes qui ont précédées la mort de sa fille . Mais son instinct de policier est intact . Nous le retrouvons en Corse où il a demandé sa mutation , vivant quasiment en ermite dans une cabane . Ses neurones vont devoir se remettre en marche plus vite que prévu avec l’apparition d’une sordide affaire d’assassinats à Bonifacio puis sur le site archéologique de Filitosa en ce mois de février 2020 . Il va devoir composer avec les gendarmes de Corse qui ont découverts des corps affreusement mutilés et plus particulièrement avec une certaine Vannina Aquaviva ( ses parents étaient sans doute des fans de Dave ? ) , capitaine à la Section de Recherche . Athlète confirmée , la jeune femme est dotée d’une force de caractère et d’une détermination sans faille malgré certains dons familiaux qu’elle tente de cacher . Même si le couple police - gendarmerie fait souvent des étincelles , Marc , Vannina et son équipe bigarrée vont devoir allier leurs efforts et leur intelligence pour remonter la piste des meurtriers qui semblent aussi insaisissables qu’hors normes.
    En parallèle de cette enquête protéiforme , l’auteur nous entraine à travers les âges , à la rencontre de personnages célèbres qui ont marqués l’histoire de l’Humanité , par leurs écrits , leurs recherches ou leurs actions . Un voyage à travers le temps , la réalité et la fiction , sur les traces de l’Homme qu’il a laissé sur Terre , cette planète où la bonté et l’humanité originelles ont laissé place à un pillage en règle des ressources et à un massacre écologique à grande échelle . Une course effrénée qui mène l’homme à sa perte à moins que quelques uns ne se lèvent pour refuser cet inexorable déclin et propose un renouveau de l’Humanité ?

    Fabrice Papillon réalise un nouveau tour de force littéraire avec ce nouveau roman aux croisés des chemins . Il démontre à nouveau un véritable talent de (ra) conteur doublé d’un romancier qui sait que ce que tenir en haleine ses lecteur veut dire - il nous gratifie notamment de quelques scènes d’anthologie dignes des meilleurs romans policiers . Un Thriller historico scientifique ambitieux et efficace , fort bien documenté mais toujours aussi agréable à lire . Car l’auteur sait élever son érudition au niveau de ses lecteurs toujours curieux et heureux d’être à ce point enchantés par cette délicieuse prose qui mêle une très belle galerie de personnages à un récit rythmé qui ne compte plus ses rebondissements . Mais attention car l’auteur sait nous faire passer ses messages et ici ce sont des signaux d’alarme qu’il émet . Car nul ne peut ignorer aujourd’hui comment l’homme a abimé la planète et continue presque sans aucun scrupule à la dégrader encore et encore . Certes la conscience en l’écologie est de plus en plus prégnante mais quels sont les véritables actions qui peuvent retourner la tendance quand certains puissants persistent à ne pas vouloir regarder la vérité en face .
    « Régression » n’est pas un manifeste écologique mais il permettra , j’en suis sûr, par sa qualité littéraire , une prise de conscience voire une réaction à (ré)agir maintenant si nous souhaitons laisser à nos petits enfants une planète en refondation plutôt qu’un champ de ruines .

  • Mouchemike 27 février 2020
    Régression - Fabrice Papillon

    Quelle lecture hallucinante, on a l’impression de se retrouver dans un livre d’anticipation. Un vrai thriller scientifique mêlé à un livre post-apocalyptique.

    L’auteur nous plonge dans une enquêté menée par Vaninna de la gendarmerie nationale, et Marc de la police nationale. Rien que ça promet une enquête compliquée avec un duel d’égos entre les deux grandes forces de notre pays, le tout dans un paysage de Corse à couper le souffle.

    Leur enquête va les mener dans la limite de ce que l’homme est prêt à croire, les légendes de géants présents et cachés pour protéger notre planète de son plus grand mal. Sauf que là le mal c’est NOUS, et oui nous détruisons notre planète à petit feu, utilisons toutes ces ressources, nous avons oublié de vivre simplement, sans fioriture.
    Nous allons donc retrouver notre duo d’enquêteurs qui vont se retrouver à devoir étudier des pistes incongrues, les hommes de Néandertal seraient-ils encore vivant et prêt à faire régresser l’espèce humaine ?

    Vous l’aurez compris la paléontologie sera présente aussi et nous rappellera qu’à une époque nous il existait d’autres hommes que les Sapiens. Un livre que je vous conseil fortement et qui nous pousse obligatoirement à la réflexion sur ce que nous faisons à notre planète.

    Un livre qui m’a sincèrement touché alors que nous sommes chez nous dans une phase de transition pour tendre vers une grosse réduction de nos déchets et de notre impacte écologique ? UN ÉNORME COUP DE CŒUR pour Régression et pour son auteur Fabrice papillon.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.