Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

The Only Child : A Novel - Mi-ae Seo

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

La psychologue spécialisé dans le crime Seonkyeong reçoit un appel imprévu. Yi Byeongdo, un tueur en série dont les meurtres horribles ont secoué le monde, veut être interviewé. Yi Byeongdo, qui a jusqu’ici refusé de parler à qui que ce soit, lui demande spécifiquement. Seonkyeong accepte par curiosité.

Le même jour, Hayeong, la fille de son mari âgée de onze ans , se présente à leur porte après que ses grands-parents, avec qui elle a vécu après le décès de sa mère, décèdent des suites d’un incendie. Seonkyeong veut qu’elle se sente chez elle, mais elle est progressivement déconcertée car la jeune fille parle très peu et agit bizarrement.

Au travail et à la maison, Seonkyeong commence à comprendre les deux nouvelles arrivantes dans sa vie et commence à voir des similitudes étonnantes. Hayeong la regarde de la même manière que Yi Byeongdo lorsqu’il raconte les sévices qu’il a subis dans son enfance. L’expression sereine de Hayeong masque un tempérament qu’elle ne peut pas contrôler. De plus, l’histoire qu’elle raconte à propos de la mort de ses grands-parents et de sa mère avant, trouble profondément Seonkyeong. A tel point que Yi Byeongdo le relève et commence à lui donner des conseils.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • TheBookishAnchor 26 mars 2020
    The Only Child : A Novel - Mi-ae Seo

    Bonne nuit maman de Seo Mi-Ae est un bon thriller où dès la première page vous êtes plongé dans l’horreur avec cette histoire d’incendie avec une seule rescapée, une toute petite fille. Déjà que les petites filles me filent les pétoches dans les films d’horreur, mais dans les romans policiers où elles te regardent bizarre, c’est pire. Et celle-ci ne fait pas exception...

    L’auteure sait jouer avec les présomptions de son lectorat, pire encore elle les nourrit. La petite fille est-elle si innocente qu’elle le prétend ? Pourquoi voue-t-elle tellement une haine envers sa belle-mère ?

    Le personnage de la criminologue est quant à lui très intéressante. On sent que c’est une femme blessée, rongée par la solitude, qui manque de confiance en elle. Et qui va reprendre le contrôle de sa vie par le biais de l’éducation de cette jeune fille. Seulement si celle-ci lui en laisse le temps.

    J’ai bien aimé le développement du personnage du serial-killer. L’oscillement entre une certaine candeur et son caractère plus animal, prédateur. On en vient presque à vouloir lui laisser une chance de se faire pardonner.

    Selon moi, la fin était peut-être un peu trop vite amenée. Je n’étais pas eu le temps de savourer les révélations finales que c’était déjà terminé. Cela ne m’enlève en aucun tout le plaisir de lecture que celui-ci m’a offert, de passer de la surprise à l’horreur.

    Une bonne lecture à dévorer en ce confinement !

  • Loudiebouhlis 9 juillet 2020
    The Only Child : A Novel - Mi-ae Seo

    C’est la curiosité qui m’a poussé vers ce roman et je dois dire qu’il m’est difficile de le résumé. Sur la couverture, un petit commentaire "Le Silence des agneaux coréen", le genre de petit commentaire que je déteste habituellement mais là, je dois reconnaitre sa véracité. 

    Nous allons suivre Seon-Gyeong, criminologue, qui se voit sollicitée par un tueur en série se trouvant dans le couloir de la mort. Partiellement elle accueille la fille de son mari, une fillette âgée de onze ans qui va se révéler bien plus étrange qu’il n’y paraît.

    J’ai eu peur des nombreuses critiques dithyrambiques alors j’ai essayé de ne pas trop en attendre. Mais je dois dire que j’ai été pris instantanément dans ma lecture. La découverte de la plume coréenne de Ses Mi-Ae fût une très bonne découverte, très agréable même. Elle manie le suspense habillement, intriguant un peu plus son lecteur au fil des pages. Les mystères planent. On cherche des liens sans pour autant les trouver. Certaines choses sont assez prévisibles mais ce n’est pas si dérangeant. 

    L’auteur fait un lien très étroit entre la personnalité de la fillette et celui du tueur en série, ce qui rend l’intrigue encore plus construite. On veut le dernier mot et le suspense devient insupportable au fil des pages.

    Si je devais reprocher quelque chose à ce roman, ce serait le fait qu’il soit si court. 270 pages, on en veut forcément d’avantages...

    Une très bonne lecture qui me pousse à en découvrir d’autres de la maison d’édition.

  • Matildany 1er septembre 2020
    The Only Child : A Novel - Mi-ae Seo

    Le Silence des Agneaux coréen...me fait suivre la loi des séries dans mes récentes lectures...à savoir une accroche racoleuse loin de la réalité.
    Seon-gyeong est criminologue, et contactée par ses supérieurs car un serial-killer, incarcéré après son procès, n’ayant jamais voulu donner d’explications quant à ses crimes, souhaite s’entretenir avec elle.
    Perplexe, elle accepte, souhaitant approfondir ses connaissances du mal, elle qui est comparée à Clarisse Sterling du "Silence des Agneaux" car elle a effectué un stage au FBI.
    Parallèlement, la fille d’un premier mariage de son mari rejoint leur foyer, sa famille ayant été tuée dans un incendie. La rencontre et la cohabitation avec Ha-yeong, onze ans, se passe non sans mal, l’enfant ne cachant pas son hostilité vis-à-vis de sa belle-mère.

    En soi, ce n’est pas un mauvais thriller, mais j’ai trouvé certaines incohérences, parfois temporelles, ou dans le comportement de cette criminologue : elle va visiter un tueur en série, et au bout de deux visites, ne peut s’empêcher de s’apitoyer sur son sort car il a eu une enfance malheureuse !?
    Je ne sais pas si la retenue entre les personnages , pour moi qui fait une incursion dans la littérature coréenne, est propre à leur culture, mais cela a instillé beaucoup de froideur entre les protagonistes. Le personnage du père a été pour moi insupportable.
    L’intrigue m’a semblée très convenue, l’auteure agite dès le départ des indices comme un chiffon rouge au nez d’un taureau, donc je me suis doutée dès le début du tour qu’elle prendrait. Et le tueur, Lee-Byeong-do, est loin d’avoir le charisme et le même régime alimentaire que ce cher Hannibal Lecter !...( il préfère...les pommes !😆). Par contre, c’est un roman qui se lit très vite.

    https://instagram.com/danygillet

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.