Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top des 100 meilleurs films thrillers n°52 : The Game - David Fincher

52 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Nicholas Van Orton par Fincher, c’est un peu Monsieur Scrooge par Dickens : une saloperie aigrie et dédaigneuse qui mérite une leçon. Alors place au spectacle, et avec lui peut-être la rédemption.

Résumé :

Pour son anniversaire, le richissime Nicholas Van Orton reçoit de son frère Conrad une invitation à participer à The Game. Un simple coup de fil et cet homme très organisé sombre dans le chaos : la partie n’obéit à aucune règle, les enjeux sont très élevés, peut-être vitaux. S’il s’en sort, Van Orton ne sera plus jamais le même homme...

N°52 DU TOP 100 DES MEILLEURS THRILLER DE BEPOLAR

The Game
Avec : Michael Douglas, Sean Penn, Deborah Kara Unger
Année : 1997
De quoi ça parle ?
Nicholas Van Orton, homme d’affaires richissime, impitoyable et glacial, mène une existence monotone à San Francisco. Pour ses 48 ans – âge auquel son père a mis fin à ses jours –, son frère Conrad, oisif et ex-toxicomane, lui offre la carte de visite d’une entreprise spécialisée dans le spectacle. Cette carte permet à son détenteur de participer à un jeu pas comme les autres. Pour ce faire, Nicholas n’a qu’à composer le numéro inscrit sur son cadeau. Problème : le moment de détente ne se passe pas vraiment comme prévu...

C’est culte parce que…
Nicholas Van Orton, c’est un peu nous : un spectateur désabusé et persuadé d’avoir tout vu, tout entendu. L’image de quelqu’un d’assez blasé par le cinéma hollywoodien pour ne plus rien en attendre.
Pire : Nicholas, c’est aussi un acteur borné et distant préférant rester dans sa réserve, ou à l’inverse un acteur qui jouerait admirablement bien la distance et le mépris. Quelqu’un aussi qui passerait à côté de son existence par peur de vivre. Pour la peine, David Fincher met en abyme un jeu de démiurge qui projetterait son antipathique pantin (Nicholas) à travers des péripéties contraignant ce dernier à se réinventer et à quitter peu à peu sa retenue. En schématisant, c’est un peu comme le making-of d’un long-métrage, en quelque sorte : Fincher met ainsi en image un film en train de se fabriquer devant nos yeux (l’expérience-surprise de Nicholas), mais enchâssé dans un autre (notre aventure à nous, tout aussi trompeuse et piégeuse).

Il y a bien sûr quelque chose de La Mort aux trousses, mais ça ne s’arrête pas là : le spectateur en miroir se voit lui aussi dupé, trompé, surpris, frustré… Peu importe l’invraisemblance du scénario, les pions de Fincher – dopés par la photographie ténébreuse de Savides et la musique flippante de Shore – ne cessent de bouger là où on ne s’y attend pas. L’on pourrait se froisser devant l’emphase de la mise en scène, trop consciente peut-être de son habileté, mais à la fin tout est pardonné. Mention spéciale pour la scène du manoir Van Orton sur fond musical du White Rabbit de Jefferson Airplane.

Ce que le film apporte au thriller

Quelque part, The Game se veut un vivier d’expérimentations pour le thriller moderne. Comme si l’objectif de Fincher était pour chaque séquence de se demander comment un espace (lieu intérieur ou extérieur) et un personnage donnés peuvent, par tour de passe passe, se réinventer en quelques secondes par la magie de la mise en scène. L’envers d’un décor ou d’un caractère n’est jamais très loin, et donc rien n’est jamais certain. C’est bien là l’essence paranoïaque du thriller, in fine. Archi convaincant dans ses effets, moins dans sa psychologie (pour les flash-back), sacrifiée sur l’autel des sensations fortes – on lui pardonne.


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

Galerie photos

spip-bandeau
spip-slider

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Chris93 30 août 2018
    Top des 100 meilleurs films thrillers n°52 : The Game - David Fincher

    Il existe un livre adapté du scénario du film, écrit par Jeff Rovin et paru en France en 1997 aux Éditions Pocket.

    Voici mon avis sur le livre, qui donnera peut-être envie de voir le film !

    Nicholas Van Orton est un milliardaire américain, dont le seul but dans la vie est de « faire de l’argent », d’assurer la succession de son père, si besoin en écrasant les autres au passage : pas de sentiment en affaires ! Las, ce père tant aimé était peu présent pour ses fils et sa tristesse telle qu’il a mis fin à ses jours à 49 ans.

    Le jour de l’anniversaire de Nicholas , le 49 ème aussi, Conrad son jeune frère s’inquiète de sa santé et de son moral et lui annonce qu’il lui offre un cadeau d’anniversaire peu commun : le Jeu. Nicholas est alors contacté par une mystérieuse société au sigle inconnu « C.R.S. » et passe toutes sortes de tests afin de savoir s’il peut commencer le Jeu.

    Et alors qu’il maugrée que tout cela va lui faire perdre un temps précieux (le temps, c’est tout de même de l’argent !), on lui annonce qu’il n’a pas réussi les tests. Du coup, Nicholas se sent floué : comment ça, lui, le gagneur, est refoulé par une société inconnue ?

    Et tout s’enchaîne très vite ensuite : on s’est infiltré dans sa maison, on le suit, les gens autour de lui, y compris ses proches, ont une attitude bizarre. Jusqu’où ira ce Jeu, s’arrêtera-t-il avant le pire ?

    Ce thriller est adapté (pour une fois, c’est le contraire des démarches habituelles de convertir un livre en film) du scénario du film The Game, mis en scène par David Fincher en 1997, avec Michael Douglas et Sean Penn dans les rôles principaux.
    Je n’ai pas vu le film, qui a totalisé plus de 1 200 000 entrées en France, mais le suspense, la course haletante vers un monde sans issue, les manipulations dont est victime Nicholas sont très bien décrits. Le lecteur se demande à chaque page avec lui si les protagonistes font partie du Jeu ou sont des quidams tout à fait normaux ! Cet homme très cynique est peu à peu gagné par la colère, puis la peur quand il comprend qu’il n’a aucune prise sur le Jeu. Et cet anniversaire, sensé le détourner du même destin funeste que son père, aura des répercussions inattendues sur sa vie.

    Un très bon thriller, rapide à lire et très intéressant sur la manipulation psychologique et ses conséquences.

    lirelanuitoupas.wordpress.com

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.