L’ordre des choses - Andrea Segre

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Rinaldi, policier italien de grande expérience, est envoyé par son gouvernement en Libye afin de négocier le maintien des migrants sur le sol africain.
Sur place, il se heurte à la complexité des rapports tribaux libyens et à la puissance des trafiquants exploitant la détresse des réfugiés.
Au cours de son enquête, il rencontre dans un centre de rétention, Swada, une jeune somalienne qui le supplie de l’aider.
Habituellement froid et méthodique, Rinaldi va devoir faire un choix douloureux entre sa conscience et la raison d’Etat : est-il possible de renverser l’ordre des choses ?

Pour aller plus loin

Vos avis

  • Polars urbains 26 février 2018
    L’ordre des choses - Andrea Segre

    Il est des films dont on ne sort pas indemne, parce qu’ils nous parlent de la réalité mais surtout parce qu’ils nous renvoient à nous-mêmes, aux choix que nous faisons ou nous ne faisons pas. Même si le héros du dernier film d’Andrea Segre (qui a réalisé plusieurs documentaires sur le sujet des déracinés et des migrants) est policier, L’ordre des choses n’est pas à proprement parler un polar. Pas d’intrigue, pas vraiment de suspense, seulement la mission confiée à un policier italien d’obtenir des autorités libyennes qu’elles empêchent le départ des migrants vers les côtes italiennes. La découverte d’une Lybie en plein chaos, où le laxisme et l’inefficacité des autorités laissent le champ libre aux milices tribales et aux trafiquants d’êtres humains, où les conditions de détention des migrants sont épouvantables, ébranle Corrado Rinaldi. En obligeant les garde-côtes à intercepter les embarcations, ne contribue-t-il pas à ruiner les derniers espoirs de femmes et d’hommes prêts à tout pour une vie meilleure ? D’autant qu’au cours d’une de ses visites, il est approché par une jeune somalienne qui le supplie de l’aider. Ne devrait-il pas au moins tenter de résoudre un cas individuel ?

    Homme ordonné, méthodique dans son travail comme dans sa vie privée, Rinaldi (excellent Paolo Pierobon) essaie de trouver les bonnes solutions, ou du moins celles qu’il pense les moins mauvaises. Ce film sombre, sans concessions dans la description de la réalité des camps de rétention, laisse le spectateur face à lui-même : quelle attitude adopter vis-à-vis des réfugiés et des migrants ? Faut-il fermer les yeux et s’en remettre aux gouvernements ou aux organisations humanitaires quand ceux-ci font défaut ? La justice peut-elle condamner au nom du « délit de solidarité » ceux qui aident des migrants ? Respecter l’ordre des choses ne revient-il pas à accepter l’inacceptable ? Portrait réussi d’un homme brièvement confronté à une réalité brutale et tenté d’agir en dehors des limites de la tâche qui lui a été officiellement confiée, L’ordre des choses propose plus de questions que de réponses.

    (Merci à Be Polar de m’avoir permis d’assister à la présentation presse au Club de l’Etoile)

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.