Les meilleurs livres de serial killers, jour 12 : L’Aliéniste de Caleb Carr

Résumé :

Tous les meilleurs livres de serial killers : https://www.bepolar.fr/Les-meilleurs-livres-de-serial-killers

1994. En l’an -10 avant Les Experts – Manhattan et dans la lignée de Patricia Cornwell, les auteurs de polar continuent d’explorer la traque des serial killers via le versant scientifique, le profilage et le relevé des indices. L’Aliéniste de Caleb Carr se taille un joli succès avec son intrigue qui mixe habilement polar social, historique et médico-légal.

L’histoire :

1896. Un tueur en série assassine des enfants prostitués dans les bas-fonds de Manhattan. Cette situation est inacceptable pour un jeune préfet ambitieux du nom de Théodore Roosevelt qui décide donc de confier une enquête officieuse à un ami d’Harvard, Laszlo Kreizler. Aliéniste de profession (aujourd’hui nous dirions psychiatre), Laszlo décide de mener l’enquête avec son vieil ami John Moore. Sara Howard, secrétaire désirant devenir l’une des premières femmes policières ainsi que les frères Isaacson se joindront à eux pour retracer le profil psychologique du meurtrier. Malgré une société où tous les obstacles se dressent devant eux pour nuire à leur enquête, ils persévéreront pour tenter de percer le mystère de cette sordide série meurtrière…

Pourquoi ce livre est important :

« Aux origines de la traque du serial killer » pourrait être un bon résumé de ce roman. Il déploie de multiples richesses jamais vues ensemble auparavant : plongée dans un New York bien loin de l’image d’aujourd’hui, où le crime, l’alcool et la saleté règnent, ce qui le rapproche du polar noir, polar historique avec cette exploration minutieuse de la vie de Big Apple au tournant du 20ème siècle, polar scientifique avec les prémices des techniques d’investigation et du profilage savamment et posément décrits, ambiance à la Sherlock Holmes et tueur en série effrayant à souhait. Un cocktail détonnant qui ont assuré le (grand) succès de ce roman.

Ce qu’il faut retenir (pour briller en société) :

1. Les jurés des plus grands prix de polar ne s’y sont, une fois de plus, pas trompés, car le livre a reçu trois des plus prestigieuses distinctions avec le Grand prix de littérature policière, le prix Anthony et le prix Mystère de la critique.

2. Le père de Caleb Carr était une figure de la Beat Generation, ce mouvement littéraire et artistique qui allie amour de la liberté, culte de l’underground et ouverture à tous les interdits de la société bourgeoise (spiritualités alternatives, sexualité, drogues). Caleb n’adhéra jamais à ces idées et suite au divorce de ses parents il se passionna... pour l’histoire militaire !

3. Caleb Carr a participé en tant que scénariste à deux films dans l’univers de l’Exorciste.

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.