Les meilleurs livres de serial killers, jour 5 : Psychose de Robert Bloch

Aujourd’hui, cinquième volume avec le 3ème grand livre de serial killer des années 1950 qui imposa définitivement le tueur en série comme un incontournable : Psychose, de Robert Bloch, sorti en 1959 et qui fut adapté dès l’année suivante par Alfred Hitchkcock. Chefs-d’œuvre.

L’histoire :

Profitant d’une opportunité inattendue, Mary vole une grosse somme d’argent à son employeur, dans le but d’éponger les dettes de son amant. Alors qu’elle prend la route pour le rejoindre, elle se perd et se retrouve dans un motel tenu par Norman Bates, mystérieux personnage qui semble sous l’emprise de sa vieille mère. Suite à la disparition de Mary, plusieurs personnes se mettent à sa recherche.

Pourquoi ce livre est important :

Un maître du cinéma (Hitchkcock) dans un film habilement lancé, avec des renversements scénaristiques inattendus, une bande originale d’anthologie et une scène culte (celle de la douche) : vous l’aurez compris, sans rien renier à la qualité du roman, c’est grâce au film Psychose, assez fidèle à l’œuvre originale, que le serial killer trouve sa première sublimation au cinéma, touchant ainsi un public encore plus large. Le tueur en série passe d’un être d’imagination à un être d’images, devenant toujours plus fascinant.

Ce qu’il faut retenir (pour briller en société) :

1. Robert Bloch a été influencé dès sa jeunesse par Le Fantôme de l’Opéra (tiré de l’œuvre de Gaston Leroux) et par les écrits de Lovecraft, établissant des ponts sans cesse renouvelés entre littératures policière et imaginaire.

2. Bloch a d’ailleurs longtemps correspondu avec H.P. Lovecraft et a reçu l’autorisation de le tuer littérairement parlant dans un de ses écrits (Le Visiteur venu des étoiles) par l’auteur du Mythe de Cthulhu lui-même ! Qui lui a rendu la pareille dans Celui qui hantait les ténèbres, paru en 1936.

3. 1959 fut l’année de la consécration pour Bloch, qui reçut le prix Hugo, l’un des plus prestigieux récompensant les œuvres de science-fiction, pour sa nouvelle That Hell-Bound Train, la même année que la parution de Psycho.

4. Le personnage de Norman Bates est inspiré d’un vrai tueur en série, Ed Gein, le « Boucher de Plainfield », qui sévit dans les années 1950. Bret Easton Ellis rend quant à lui un double hommage à l’œuvre de Bloch en 1991, par le titre de son roman qui connut le plus grand succès, American Psycho, et par le nom de son personnage, Bateman.


Tous les meilleurs livres de serial killers : https://www.bepolar.fr/Les-meilleurs-livres-de-serial-killers

Galerie photos

spip-slider

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.