Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

10 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une disparition inexpliquée, un passé impossible à effacer... Le cauchemar ne fait que commencer.

Un seul SMS aura suffi à faire basculer la vie de Marc Vasseur. Un SMS de rupture. Mais pourquoi sa femme quitterait-t-elle du jour au lendemain une famille et une vie en tous points idylliques ?

L’enquête piétine. Et ce ne sont pas les voisins des Vasseur à Bellevue Park qui la feront avancer. Dans ce luxueux lotissement privé, discrétion et silence ont été érigés en art de vivre.

Trois mois après la disparition de Sandra, Marc reçoit un message accompagné d’une photo. Celle d’une jeune fille qu’il n’a jamais vue mais qui arbore un médaillon. Ce bijou, il le reconnaît, il en est sûr, c’est celui que portait Sandra. Celui qu’elle ne quittait jamais.

Que fait-il au cou de cette inconnue ? A-t-elle un lien avec la disparition de sa femme ?

Marc lance alors ses dernières forces à la recherche de cette fille. Et c’est un voyage au plus profond de la noirceur de l’âme humaine qui l’attend.

" Je ne t’oublie pas " a été finaliste du concours Thriller " Derrière les Portes " sur la plateforme d’écriture Fyctia et a obtenu le coup de pouce de l’écrivain B.A PARIS qui l’a qualifié de " véritable page-turner ".

Vos #AvisPolar

  • Emilie Resse 19 décembre 2018
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    Quoi ? On me souffle à l’oreille que ce thriller de ouf serait le premier livre de l’auteur ? Mais comment est-ce possible de ne pas avoir prit la plume plutôt avec ce talent ???

    Parce que là, on est réellement face à un auteur qui est bourré de qualités !!!!

    Sandra VASSEUR, mariée et maman d’une adolescente disparaît en ne laissant derrière elle qu’un SMS destiné à son époux.

    Son mari, Marc, qui n’a jamais cru à la rupture, va tout faire pour retrouver sa femme. Il va prendre des risques inconsidérés, tentera le tout pour le tout, mettra sa propre vie en danger pour tenter de sauver l’amour de sa vie. Il sera soutenu par sa fille Lisa, Robert son père (ancien boxeur) et Paul Lombardier le détective privé (ancien commandant de police)

    Les personnages ont du punch : ils sont efficaces, dynamiques. Leur passé sera parfois leur cocon secret. Qui n’a pas de secrets ? On s’attache à eux, on les voit évoluer tout au long de l’histoire, on croit en eux...

    Quelle imagination pour Sébastien Didier qui nous situe l’action dans Le Parc, lieu de résidence des Vasseurs. Les détails sont tels que je pourrais m’y promener les yeux fermés !

    "C’est moins difficile que ce que ça en a l’air je me laisse guider comme si je regardais un film et je retranscris ce que j’ai dans la tête " (Sébastien Didier)

    Un thriller remplis d’actions et de rebondissements ! J’y était, oui oui, je vivais l’action ! J’en ai vécue des choses en lisant « Je ne t’oublie pas ».

    L’intrigue est excellente, l’histoire tellement bien ficelée ! Un véritable page-turner avec d’excellents cliffhangers !!! J’adore ces chapitres qui vous laissent sur votre faim et qui vous obligent à continuer. Vous lisez chapitre après chapitre, en vous disant : « le dernier, après je vais me coucher », mais non vous ne pouvez pas ! Alors vous continuer, encore et encore, car les indices arrivent, au compte goutte. Tout est savamment dosé ! Bon sang, quel talent ! L’auteur sait où il doit vous menez, et il vous y emmène, tranquillement.

    Il y aurait encore tellement à dire !!! Mais, il me faut savoir dosé moi aussi ... Vous donner envie de lire, sans trop vous en dévoiler.

    Le seul et unique point qui m’ait ennuyé, et encore, je chercher la petite bête, ce sont les onomatopées...bzzz, clac, ding....je trouve qu’ils n’ont aucun intérêt dans le récit.

  • lesmotsdelau 28 décembre 2018
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    Pour ce Roman nous allons être, nous lecteurs, embarqués dans une folle histoire menée tambour battant. Une quête de la vérité qui va nous tenir en haleine pendant tout le long du récit.

    Marc Vasseur et sa fille Lisa vivent un véritable cauchemar depuis trois mois. Sandra, sa femme, a quitté l’immense demeure familiale sans un mot. Pour seule explication, elle n’a laissé derrière elle qu’un simple texto. Marc n’y croit pas ! Ce message n’a pas pu être écrit par sa femme, la vérité est ailleurs.
    Il est bien décidé à retrouver Sandra car pour lui, il ne fait aucun doute qu’elle n’a pas disparu volontairement. La police, concluant qu’elle a tout simplement quitté son mari, arrête les investigations. Marc va alors faire appel à un détective privé, un ancien flic au passé tourmenté qui va tout faire pour résoudre ce mystère.
    Des débuts de pistes conduisent à un milieu peu recommandable… surtout pour cette famille sans histoire qui vit dans un lotissement ultra sécurisé avec caméras et gardes en faction 24/24.
    Des messages bizarres, une vieille photo, un médaillon… Tous ses indices vont-ils conduire Marc vers la vérité ? Il va alors confier sa fille adolescente à son père Robert, septuagénaire et ancien boxeur, et il va partir enquêter de son côté.

    Une course contre le temps et contre la mort va alors nous emporter sans nous laisser une seule minute de répit. Voilà un bon page turner aux chapitres courts qui fait bien son job ! On a beaucoup de mal à faire une pause, et les chapitres s’enchaînent sans que l’on puisse sans défaire !
    Nous voilà embarqués dans un véritable tourbillon littéraire… L’histoire est narrée sous trois angles différents : Celui de Marc, celui de Paul le détective privé, puis celui de l’esprit tourmenté du méchant. L’auteur nous ballade dans différents lieux à la rencontre des personnages, tout en en jouant habilement avec nos nerfs.

    Le récit est ponctué de flashbacks, ce qui donne un plus à l’histoire et qui nous plonge dans un gouffre plein de noirceur. Il y a des scènes de violences assez dures qui vont révéler à quel point l’âme humaine peut être perverse. Ce thriller met en scène le côté enquête avec un rythme qui nous plonge dans de vraies scènes cinématographiques, si bien qu’il est quelquefois difficile de reprendre son souffle.
    Une bonne dose de psychologie vient agrémenter la recette, à base d’enlèvements et de séquestrations. Seriez-vous prêts comme Marc à remuer les souvenirs d’un passé très lointain et obscur pour retrouver votre femme ?

  • Musemania 4 février 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    J’ai découvert un peu par hasard, il y a environ un mois, le site Internet « Simplement Pro ». Il s’agit d’une plateforme qui permet aux auteurs auto-édités et maisons d’édition de proposer leurs livres et dossiers de presse aux chroniqueurs, blogueurs littéraires, booktubeurs et autres influenceurs.

    Etant d’un naturel très curieux, je m’y suis inscrite afin de découvrir de nouveaux auteurs et pourquoi pas les grandes plumes de demain. Tout écrivain qui se respecte, même les plus grands, a bien dû commencer quelque part et je trouve que ce site offre déjà de belles opportunités dans l’impitoyable marché qu’est le monde de l’édition.

    Passionnée de thrillers et de polars comme vous avez déjà pu le lire aux travers de mes chroniques, mon choix s’est porté sur ce livre « Je ne t’oublie pas » car l’histoire m’a directement attirée (voir ci-dessus). De plus, l’éloge très prometteuse de l’auteure B.A. Paris (auteure de « Derrière les portes » que j’avais dévoré, peu de temps avant de créer ce blog) a suscité ma convoitise.

    Et bien,… je n’ai pas été déçue d’avoir osé me lancer sur ce site et d’avoir solliciter le service presse de ce livre car je l’ai dévoré. Même si certains chroniqueurs/bloggeurs risquent de trouver la trame un peu alambiquée, je m’y suis plongée et ai eu du mal à m’en sortir. Autant l’histoire met un certain nombre de pages avant de s’implanter avec le décor une fois planté, on ne peut que tourner les pages afin de connaître la suite et le fin mot de l’histoire. La mise en place permet de comprendre et d’apprécier les personnages. C’est ainsi que chacun y trouve sa place et que le lecteur ne se perd pas dans leur évocation dix pages (ou plus) plus loin.

    Bien entendu, tout n’est peut-être pas parfait (en même temps, la perfection, je trouve ça ennuyeux ;) mais le lecteur y passe un bon moment d’évasion et c’est ça que je demande lorsque j’ouvre un thriller ou un roman policier.

    Pour un premier roman, je l’ai trouvé déjà bien abouti et rempli de potentiel. J’espère que l’auteur, Sébastien Didier, continuera sur cette voie et ne lâchera pas sa plume (à l’ère du numérique, son clavier), pour nous faire passer encore de bons moments de lecture. Cela semble en tout cas bien parti car petite information supplémentaire : Sébastien Didier est arrivé en finale du concours du meilleur Thriller VSD 2018 parrainé par Michel Bussi (quand même !) avec son autre roman « Les yeux bleus ».

    Je tiens d’ailleurs à remercier l’auteur pour m’avoir accordé sa confiance en toute impartialité (toute novice du site « Simplement pro » que j’étais) pour la lecture de son thriller.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/05/je-ne-toublie-pas-de-sebastien-didier.html

  • polacrit 26 juin 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    Un soir d’août, Sandra disparaît après avoir envoyé à Marc, son mari, un curieux message de rupture. La police, persuadée qu’il s’agit d’une fugue d’une femme qui veut recommencer sa vie, classe l’affaire.
    Trois mois plus tard. Marc, convaincu que Sandra ne les aurait jamais abandonnés lui et Lisa, leur fille âgée de seize ans, engage un détective privé, Paul Lombardier, le meilleur dans sa partie. C’est alors que Marc reçoit un étrange message sur Twitter émanant de @Ten3 : rien qu’une vieille photo d’une jeune fille inconnue qui porte à son cou....le médaillon dont Sandra ne se sépare jamais.
    Qui est la fille de la photo ? Pourquoi a-t-elle le médaillon de Sandra ? Et que faisait cette dernière dans une sordide boîte de strip, plaque tournante de la prostitution locale, juste une semaine avant sa disparition. Chantage ?
    Le problème de cette affaire est que de trop nombreuses pistes s’offrent à eux : la réponse réside-t-elle dans le passé de Sandra ? A-t-elle été victime d’un réseau de prostitution ? A-t-elle été kidnappée ? Est-ce un coup monté par Paul Lombardier ? Vengeance ? Chantage ? Prostitution ? Marc, ne sachant plus que croire, aidé bien malgré lui par son père et sa fille, se lance à corps perdu dans une descente aux enfers qui le mènera loin, très loin, au bout de lui-même et de ses certitudes.La narration est lente, dévoilant les scènes détails après détails. Le lecteur tourne frénétiquement les pages des chapitres courts pour savoir la suite : "La serrure électrique vibra et se déverrouilla dans la même seconde. Le marbre du hall avait été poli récemment. Il remarqua une enfilade de plaques de cuivre toutes mieux astiquées les unes que les autres. La cinquième lui indiqua :"PL Enquêtes et Surveillance, 3e étage, gauche." Il s’engagea dans l’escalier dont il gravit les marches quatre à quatre, n’ayant pas la patience d’attendre l’ascenseur." (Pages 77-78)...."Le gravier continua à frotter sous ses semelles pendant une cinquantaine de mètres, puis la masse cubique d’une petite construction grisâtre émergea de derrière les arbres. La porte principale était entrouverte, il entra en s’annonçant." (Page 135).
    Suspense : Au long de cette histoire terrifiante, Sébastien Didier distille le poison d’un suspense de plus en plus prenant, angoissant : "Il n’était plus qu’à deux mètres du chêne. Il sentait les pulsations dans sa poitrine qui gagnaient en cadence. Une sueur froide glissa le long de son échine. Sa poigne se referma sur le culot de la lampe torche encore plus fort, prête à s’en servir comme d’une arme au cas où." (Page 109)..."Elle devait en avoir le cœur net. Elle tapa les quatre chiffres pour déverrouiller la protection de la porte. Elle entendit les pênes métalliques qui se rétractaient dans l’armature. Elle tourna la poignée, ouvrit et sortit sous le porche. La nuit et le silence l’enveloppèrent. Elle patienta quelques secondes dans l’attente d’une indication (...)Elle avança jusqu’à l’escalier et descendit sur la terrasse, puis dans le jardin. Elle marcha jusqu’à la Smart que Lombardier avait laissée en travers. Aucun bruit. Le silence. Compact. Oppressant." (Page 475).Sébastien Didier nous propose, avec Je ne t’oublie pas, une histoire tellement terrifiante et malsaine que l’on se dit que ce n’est pas possible, ça n’existe pas dans la "vraie vie". Bien que l’on soit parfaitement conscient que la fameuse formule émise par Thomas Hobbes, philosophe anglais du XVIIe siècle, "Homo homini lupus est", "L’homme est un loup pour l’homme" soit tout à fait fondée, on se dit que là on atteint le summum de l’horreur et de la dépravation.
    Un roman qui se dévore en deux jours malgré ses 597 pages tant la tension dramatique est intense. Une lecture qui ne vous laissera pas indemne. Qui remettra en perspective notre soit-disant supériorité humaine, qui vous catapultera dans un univers que vous ne soupçonnez sans doute pas...Celui des prédateurs prêts à tout non pour l’argent, mais pour le Pouvoir !!

  • Maks 10 juillet 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    Nous sommes en présence d’un thriller implacable, d’une intensité élevée et où l’action et la tension sont présentes tout du long mais sans omettre le coté psychologique.

    Les personnages sont forts et très intéressants, très bien construits. je me suis attaché au personnage principal et à son angoisse dès les premières pages.

    L’histoire, tout en restant classique, est posée de belle manière et fortement addictive, le lecteur ne lâche pas une seconde le livre.

    Que vous dire de plus, si ce n’est que la fin est excellente et que l’on ressort de ces pages en gardant l’histoire en tête. Sébastien Didier qui signe ici sont premier roman a de l’avenir dans le domaine, il a du talent pour écrire et se hisse facilement au niveau des grands noms du thriller français avec "Je ne t’oublie pas".

    Vous cherchez "le" thriller de l’été à mettre dans votre valise ? c’est celui-ci !

    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/07/je-ne-toublie-pas-sebastien-didier.html

  • livrement-ka 26 juillet 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    Un thriller absolument époustouflant, où du début à la fin le lecteur se trouve en pleine course poursuite. L’intrigue vous tient en haleine tout au long du livre avec un suspense et des reebondissements exceptionnels.

    Début du livre

    Sandra releva la manche de son chemisier de quelques centimètres. La grande aiguille de la Rolex n’avait pas bougé. Ou si peu. Toujours bloquée à la verticale. Figée. Immobile.

    Ainsi débute le prologue de ce thriller. Très haché, qui plonge dans une ambiance qui va se révéler de plus en plus angoissante et terrifiante pour se terminer en apothéose.

    Sandra est une jeune mère de famille, mariée avec Marc Vasseur. Ils ont ensemble une fille Lisa, adolescente.

    Depuis quelques temps Sandra semble avoir disparu de la circulation. La police est chargée de l’enquête. Mais malheureusement pour Marc, un SMS émanant semble t’il de sa femme laisse penser que cette dernière a souhaité partir de son propre gré. Et cela sonne aux yeux de la police comme un message d’adieu.

    Paul Lombardier, détective au passé trouble a été embauché par Marc pour découvrir la vérité. C’est un ancien flic qui s’est reconverti pour des raisons plus que douteuses

    Trois mois après l’étrange disparition, Marc reçoit une photo étrange via les réseaux sociaux. Cette photo représente une jeune femme d’une vingtaine d’année arborant un médaillon ; mais pas n’importe lequel, après vérification il semble s’agir de celui de Sandra.

    De là, Marc va se lancer dans une épopée qui sera loin d’être fantastique. Et ce qu’il va découvrir va au-delà de l’entendement, au delà de tout ce qu’on peut imaginer.

    Laissez vous transporter dans cette histoire hors du commun où vous découvrirez des personnages émouvants et attachants et d’autres totalement abjectes.

    Le tout sur fond de pouvoir et de richesse. En effet, Marc et sa famille vivent dans un domaine privé et luxueux où se cotoient des personnalités toutes plus éminentes les unes que les autres. 

    Les personnages :

    Marc : Mari de Sandra qui mettra tout en oeuvre pour retrouver sa femme, et cela va l’entrainer dans la découverte du passé trouble de cette dernière.

    Sandra : Femme de Marc, qui va se retrouver confrontée à son passé qu’elle avait préféré taire et oublier. Mais pour quelles raisons n’en a t’elle jamais touché un mot à Marc ? C’est ce qu’elle regrettera le plus tout au long de l’histoire.

    Lisa : Fille du couple, elle ne croit pas à la disparition volontaire de sa mère. Elle va être aux côté de Marc pour mettre à jour cette vérité ignoble.

    Robert : Père de Marc, il va être d’une aide précieuse pour ce dernier, et surtout pour Lisa dont il va s’occuper. C’est vraiment un grand père fabuleux autant pour son fils que pour sa petite fille.

    Paul : ancien flic, devenu détective pour des raisons plutôt troubles, il va faire de cette affaire une quête personnelle, et va la mener tambour battant même lorsque Marc doutera de lui.

    Le point fort de l’histoire : une enquête à couper le souffle avec des personnages influents au-delà de tout soupçon et surtout au delà de toute justice. Et une resurgence du passé qui va entrainer toute une famille dans une histoire plus que glauque et à la limite de l’imaginable.

    Le style de l’auteur

    Pour tout dire losque j’ai pris ce livre, j’ai été un peu effrayée par le nombre de pages. Mais après quelques lignes, j’ai été embarquée dans cette histoire qui pourrait arriver à n’importe qui, et qui vous laisse sans voix.

    La plume de l’auteur arrive à nous faire ressentir les émotions de chacun ; le lecteur va se sentir proche de la situation, jusqu’à être troublé par certains passages.

    A certains moments, je me croyais au coeur de ce récit, non pas en tant qu’acteur mais en tant que spectateur incapable d’agir pour aider, impuissante devant tant d’injustice.

    Plusieurs pistes sont suivies par Marc et Paul, une les plongeant dans le passé de Sandra et l’autre dans le passé plus récent de Marc.

    Et l’auteur a su avec exactitude décrire les rapports entre les personnages. Que ce soit des rapports d’amour comme entre Lisa et son grand-père ou son père, des rapports de complicité entre Robert et Marc et le rapport plus que bestial entre Andreotti et Marc.

    Puis aux lieu et place d’indices, c’est au travers de petits détails que Marc va devoir trouver la vérité qui le fera remonter jusqu’à sa femme.

    Mais il pourra compter sur l’aide de sa fille et de son père, en plus de celle de Paul Lombardier et de son assistante dévouée.

    Quelques passages un peu à la limite du supportable mais tellement bien décrits qu’ils ont vraiment leur place dans cette histoire. Et franchement on en redemande. 

    J’ai vraiment du mal à comprendre comment dès le premier livre, on peut être autant précis et arriver à répondre aussi bien à l’attente des lecteurs. Pour lire régulièrement des thrillers, je retrouve ce niveau après quelques livres. Donc là, je suis perplexe sur ce que je vais découvrir par la suite de cet auteur. Arrivera t’il à se surpasser ? Car là sincèrement on est déjà très haut niveau qualité de l’intrigue, de la composition et des caractéristiques des personnages et surtout de l’ambiance et de la description des scènes.

    Je suis bluffée par autant d’exactitude sur les ressentis de chacun des personnages.

    Un petit plus pour le personnage de Paul Lombardier qui est à mon avis, le mieux travaillé pour être conforme à ce que le lecteur attend de cet homme avec un bon fond, mais des manières assez originales.

    Le genre

    Un thriller.

    La forme de l’histoire

    Le récit est divisé en plusieurs chapitres.

    Les phrases sont courtes ce qui met dans une ambiance de précipitation, de course folle, d’essouflement du début à la fin.

    Le texte est très aéré et l’écriture est très fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable.

    Des dialogues à la hauteur de l’histoire.

    Conclusion :

    Un véritable coup de coeur. Après Sans raison, je suis à nouveau "en amour " devant un thriller de la même trempe. Monsieur DIDIER faites moi le plaisir de me garder de côté votre prochain thriller ou je ne réponds pas de mes actes.

    J’aimerais pouvoir étudier le cerveau de ces auteurs ayant une imagination absolument époustouflante et au-delà de toute normalité.... LOL

  • LeoLab 25 août 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    J’ai peine à croire que c’est le premier livre de l’auteur. Un roman de grande qualité qui n’a rien à envier aux plus grands. C’est efficace et dynamique. Les chapitres courts sont écrits tels un scénario de film. On ne s’ennuie pas une seconde. Les personnages sont attachants et les méchants... vraiment très méchants. J’ai hâte de découvrir le prochain roman de S.D. Une belle découverte.

  • Aude Lagandré 5 octobre 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    Tout commence par un simple sms de rupture d’une femme à son mari. À force de lire des polars, j’ai mis en place, il y longtemps déjà, un code secret avec les membres de ma famille au cas où l’un de nous serait kidnappé. (non, ce n’est pas une blague) Ce code est connu de nous seuls et permet de savoir si les sms envoyés proviennent bien de l’un de nous. En cas de doute, le code est demandé. Cela fait la joie de ma fille de 9 ans, toujours soucieuse de savoir si elle parle bien à sa mère ou à son ravisseur ! Oui, je sais, dans le genre parano, j’ai l’Oscar du meilleur scénario d’anticipation. Quand Sandy envoie un message à son mari pour lui annoncer leur rupture en signant Sandra, Marc en est persuadé : ce n’est pas elle qui l’a écrit. Ce n’est pas sa manière de faire. Et la rupture, il n’y croit pas : leur couple est d’une solidité sans failles. Voilà 3 mois que Sandra a disparu et seuls son mari et da fille Lisa continuent de la chercher avec l’aide d’un détective engagé pour la cause, Paul Lombardier qui a malheureusement quelques casseroles aux fesses. Une photo lui est alors envoyée venant d’une adresse mail qu’il ne connaît pas : il découvre une jeune fille qui porte le médaillon de sa femme autour du cou. Quel est le lien entre cette jeune femme et Sandra ?

    Le personnage principal de ce roman est un quartier, et les maisons qui le composent. Un quartier de haute sécurité, presque une prison, gardé, où les entrées et sorties sont filmées. Les habitations fonctionnent grâce à une domotique perfectionnée, empreintes et codes sont demandés. Chacune possède une « panic room » dans laquelle se réfugier si besoin. La discrétion est de mise, ne pas faire de vagues, un mantra. J’aime assez l’idée que l’on puisse décider de son propre chef de vivre dans un tel endroit, persuadé qu’il est plus sûr que n’importe quel autre sous prétexte qu’il semble pallier à toutes les éventualités d’effraction. Quand l’endroit où vous êtes censé vous sentir le plus en sécurité se retourne contre vous, et que la panic room se révèle être détournée de sa fonction première, les choses commencent à devenir intéressantes. Ajoutez à cela, des habitants totalement hantés par une profonde « secrétomanie » et vous obtenez une atmosphère de psychose gratinée où les masques tombent les uns après les autres révélant ainsi les plus bas instincts.

    Sébastien Didier n’a pas inventé les codes du genre. Il les a utilisés à bon escient pour qu’ils fonctionnent parfaitement, distillant à chaque chapitre, le petit plus nécessaire au besoin de continuer la lecture. On pourrait tous inventer un roman qui commencerait par une disparition. Certains s’y sont pris les pieds dans le tapis. Pas lui.

    J’attribue une mention spéciale à la mise en lumière de la vilenie humaine dans toute sa splendeur. J’ai trouvé quelques relents des démoniaques de Mattias Kopïng ou de Hell.com de Patrick Senécal, bien révélateur de notre monde actuel où le corps humain est une marchandise qui suscite toutes les convoitises, et surtout les moins avouables. Les chapitres écrits dans une police différente apportent une temporalité intéressante que je n’avais pas saisie en tout début de lecture, la suite n’en est que plus jouissive.

    Demandez-vous si vous connaissez bien la personne qui partage votre vie. Chacun porte sa part d’ombre et de bonnes raisons de cacher des évènements d’un passé qu’on préfère laisser enfoui. C’est le cas de Sandra, qui, par ses silences engendre des réactions en chaîne impossibles à arrêter. Les spectres du passé et les non-dits finissent toujours par ressurgir même lorsqu’on essaie désespérément de les enterrer.

    Enfin, j’aime les auteurs qui prennent leur temps pour travailler une atmosphère et l’épaisseur de certains personnages. Haro sur les portraits d’hommes qui apportent une vraie densité qu’on aimerait voir plus souvent. Ce qui peut apparaître comme des longueurs n’est au final qu’une manière habile d’installer un climat anxiogène qui loin de s’éclaircir, s’épaissit considérablement. Jusqu’à la fin, l’auteur joue avec nos nerfs et semble s’amuser avec son lecteur de plus en plus perdu. Voilà un bouquin qui saura ravir les adeptes d’un bon polar qui se transforme en vrai thriller. Personnellement, cela me donne envie d’approfondir ceux qui, moins connus, en ont dans la plume.

    Une belle promesse que ce roman, pour d’autres à venir.

  • Mouchemike 10 octobre 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    "Je ne t’oublies pas" est un vrai thriller addictif comme je les aime. On commence à lire les premières pages et on arrive plus à le lâcher jusqu’à la dernière page.

    J’ai été impressionné par l’écriture de l’auteur qui nous tiens en haleine tout au long du livre. Je n’ai ressenti aucun temps mort, j’avais juste envie de tourner les pages jusqu’à me rendre compte que j’étais déjà à la fin.

    L’histoire est simple au départ, la Femme de Marc disparaît et en lui envoyant un message pour lui dire qu’elle le quitte, ce dernier n’y croit pas du tout, tout simplement à cause de la signature du message dans lequel sa femme écrit son prénom "Sandra" une chose qu’elle ne fait jamais. Pourquoi ? parce que tout simplement quel serait l’intérêt de signer de son prénom lorsque l’on écrit un sms à son mari ?

    Nous allons donc suivre Marc dans son enquête et dans ces recherches tout au long du livre. Il embauche même un détective privé pour l’aider. Ce dernier n’a pourtant pas l’air très impliqué au début des recherches.

    Je ne vais pas en dire plus, je ne voudrai pas révéler un élément important de l’histoire. tout ce que je peux vous dire, c’est que plusieurs fois je me suis fait avoir par l’auteur et par les avancées de l’enquête. J’ai hâte de pouvoir me replonger dans une nouvelle histoire de Sébastien Didier.

    Un véritable Coup de Cœur pour moi encore une fois

  • Mes évasions livresques 11 octobre 2019
    Je ne t’oublie pas - Sébastien Didier

    Le thème de la disparition n’est pas nouveau mais l’auteur arrive à insuffler du renouveau avec ce thriller psychologique qui prend une tournure inattendue.

    Ce thriller fait de suite ressentir de l’empathie pour Marc et sa souffrance sur la disparition de sa femme, ses doutes et ses découvertes. Très addictif, on bascule dans le glauque et le tragique de page en page, le tout avec une plume maîtrisée, happant le lecteur pour une lecture d’une traite.

    L’intrigue est très bien ficelée, avec beaucoup d’action et des chapitres courts rythmant nerveusement le récit.

    Les personnages sont intéressants, notamment celui du père, Robert.
    Cependant, j’ai ressenti quelques longueurs par moment (au niveau des descriptions notamment), malgré que le suspense du livre soit haletant et tienne le lecteur en haleine jusqu’au bout.

    Un premier roman prometteur avec un nouvel auteur à suivre, perfectible bien sûr mais qui offre une intrigue de très bon niveau.

    Une excellente surprise que je vous recommande car vous serez bien happés par l’intrigue du début à la fin.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.