Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Il était deux fois - Franck Thilliez

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

38 #AvisPolar
22 enquêteurs
l'ont vu/lu
24 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • jeanmid 30 mai 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Je me suis fait prendre une nouvelle fois dans les filets romanesques de l’écrivain nordiste .
    Du grand polar qui deviendra , j’en suis sûr , un classique du genre .
    Comment en effet ne pas succomber à cette prose d’une venimeuse efficacité ? Tous les ingrédients d’une recette trois étoiles sont réunis :
    - deux personnages centraux , aux caractères forts auxquels il est impossible de ne pas s’attacher dès les premiers instants . Des “seconds rôles” qui apportent une dimension et une densité supplémentaire à l’histoire .
    - un scénario finement ciselé pour maintenir les lecteurs en haleine .
    - une atmosphère sous tension permanente où des événements extraordinaires viennent planter le décor .
    - un suspens incroyable et un final émouvant .
    - un rythme frénétique et sans moindre temps mort où le lecteur accompagne nos deux héros dans leur road trip effréné , en quête de vérité . Même si elle doit faire mal.
    - des rebondissements et des surprises qui relèvent du grand art .
    - un récit en béton armé , d’une solidité dramatique sans pareille , d’une force et d’une intensité incroyable où , à chaque nouvelle page , on s’enfonce un peu plus dans une noirceur poisseuse et contagieuse .

    2008 .Sagas petite ville savoyarde coincée par les montagnes . Julie , dix sept ans , a disparu alors qu’elle était partie pour son entrainement VTT dans les hauteurs . Son père , le lieutenant de gendarmerie , Gabriel Moscato , la recherche depuis des mois sans relâche . Ses pas l’emmène à l’Hôtel de la Falaise , où sa fille a travaillé quelques mois , l’été dernier .
    Après une nuit agitée qui a vu des nuées d’oiseaux s’abattre en piqué par milliers sur les environs ; comme un suicide collectif inexplicable , Gabriel émerge dans une chambre qui ne semble pas être la sienne ....douze ans plus vieux. Comme un trou noir où sa mémoire semble avoir effacé le temps écoulé depuis 2008 .
    Entre temps son collègue Paul a pris du galon et s’est marié avec l’ex femme de Gabriel . Gabriel a quant à lui démissionné pour s’installer dans le Nord mais n’a semble-t-il pas renoncé à rechercher sa fille .Alors même que Gabriel a du mal à reprendre ses esprits à son hôtel , Paul et son équipe découvre un cadavre de femme flottant dans la rivière . Hasard ou coïncidence troublante alors que Gabriel réapparaît subitement dans les parages après des années d’absence ?
    Les deux anciens amis n’auront pas d’autre choix que de retravailler ensemble pour découvrir ce qui cache derrière ce meurtre sordide et rouvrir leur enquête sur la disparition de Julie malgré les douze ans passés , alors même que Gabriel tente de combler les espaces manquants de sa mémoire volatile .

    Franck Thilliez nous offre donc un petit chef d’oeuvre d’une noirceur abyssale où tout lecteur normalement constitué ne pourra que plonger corps et âme , quitte à se reconfiner quelques heures …

    PS : si vous n’avez pas lu le “Manuscrit inachevé “ , procurez-vous le avant de lire la fin .

  • universpolars 3 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Imaginez. Vous vous levez, un matin, et vous vous regardez dans le miroir. Celui-ci vous renvoie le reflet d’un homme qui a bien trop vieilli. Sur un journal qui traîne sur une table, vous remarquez que 12 ans ont passé. Merde ... Que faites-vous ?

    Franck Thilliez nous plonge dans une belle dépression dès le départ. Après un travelling avant à travers un cadre rocailleux aussi froid qu’austère, nous nous retrouvons devant un hôtel miteux, en Haute-Savoie. Le cadre est disgracieux, tout est repoussant : bienvenue à Sagas, le trou du cul du monde. Même la nature semble éprouver un certain malaise !

    Gabriel Moscato, gendarme, vient chercher des renseignements. Sa fille, 17 ans, a disparu depuis 32 jours lors d’une sortie à VTT. La détresse alourdit chaque ligne et charge les pages d’un profond désespoir. Nous nous mettons à la place de ce père qui s’acharne, qui lutte, qui ne lâche absolument rien, mais qui fatigue et désespère aussi.

    Ensuite, ça se gâte. Pas uniquement pour le personnage, mais pour nous, lecteurs ! Pas de doute, l’auteur récidive ! Coups d’assommoir, étourdissement. Franck Thilliez vient de nous ouvrir une porte qui nous mène illico vers une confusion totale liée au moment présent, en nous administrant même un bon coup de pied au cul pour bien nous engluer dans son imagination débordante.

    Nous allons alors défier le temps en nous intéressant au cerveau, à la mémoire, ses dérapages incontrôlés ou ses systèmes complexes de protection. Notre personnage, Gabriel Moscato, a zappé les douze dernières années de sa vie. Du jour au lendemain, pour lui, toutes ces années ont passé en l’espace d’une nuit. Le regard des autres tendra à lui démontrer que ces quelques « millésimes oubliées » n’ont pas fait de sa vie un grand cru. L’inconnu va être un affront de taille pour combler les failles !

    Cet homme va reprendre l’enquête sur la disparition de sa fille - le faisait-il déjà durant ces 12 années ?? - et va tenter de renouer le contact avec lui-même. C’est flippant et étourdissant ! Le fait de perdre la maîtrise sur une partie de son passé donne vraiment le vertige. Ne pas savoir ce que nous aurions pu faire ou ne pas faire durant tout un pan de sa vie est perturbant.

    Recoller les morceaux et voir les choses avec un cerveau neuf - c’est bien le cas de le dire ! - va être ici déterminant. Le fil rouge de cette intrigue sera finalement le fait de tenter de renouer avec ce que l’on aurait peut-être déjà entrepris, sans vraiment savoir si on l’a fait. C’est un peu ça ! Contre-enquête ? Double enquête ? Cet aspect-là m’a fasciné !

    Sagas. Ce petit village montagneux va être forcé de cracher son passé. Nous allons prendre quelques révélations dans la tronche, comme si nous courrions au milieu d’un champ de mines sans faire trop attention où l’on met les pieds ! Mais où faut-il vraiment aller chercher pour avancer dans cette enquête ? Question centrale.

    A force d’autant creuser dans cette terre remplie de fiente, nous allons forcément nous éloigner de ce village pour atteindre - je ne vous le cache pas - l’impensable.

    Mais voilà, l’auteur ayant estimé que son intrigue n’était pas encore assez sophistiquée, il a jugé bon de nous retrancher vers ses délires associatifs, si j’ose dire ainsi ! Imaginez un seul instant que la clé de cette intrigue criminelle - la pièce maîtresse - soit un précédent thriller de Franck Thilliez. Vous voyez le truc ? Je ne peux malheureusement pas vous en dire beaucoup plus. C’est subtil, assez inattendu et réalisé d’une manière admirable au niveau de la structure et du schéma. Quel assemblage, Monsieur l’architecte !

    Faire revivre, voire compléter ou même faire vivre autrement un ancien thriller, c’est plutôt bien vu ! Et vous trouverez des réponses que vous vous posez peut-être depuis deux ans !

    Difficile de ressortir indemne de cette lecture. La mort, sous des angles bien différents, nous colle aux basques, même si l’on secoue bien les pieds ! Fascination, attirance morbide, souffrance, source d’inspiration : l’univers de la mort peut parfois percer le cerveau et s’immiscer jusqu’au plus profond de l’âme pour en faire jaillir une sorte de jouissance ! Immonde jubilation.

    Deux hommes, chacun de leur côté, mais cherchant à atteindre le même but, vont s’enfoncer toujours un peu plus vers une sorte de folie, celle qui fait des ravages, celle qui fait souffrir. Au nom de quoi ? Vous le verrez bien, c’est morbide à souhait. J’aime à penser que cela dépassera légèrement tout ce que vous pouvez soupçonner. Mais, évidemment, je ne vais pas vous en dire davantage !

    Bonne lecture.

  • Encore Un Livre 5 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Prôner la diversité, alors que tous les ans à la même période, on se délecte avec les mêmes auteurs, pourquoi ? L’unicité des intrigues de Franck Thilliez, tout simplement.
    À lui seul, son univers est dans une mouvance perpétuelle du noir. Bien au-delà de mes espérances, j’ai jubilé, j’ai été fascinée par Il était deux fois. Pas une année sans qu’il nous colle des frissons !
    En seulement quelque pages, il nous enferme, nous conditionne, une ambiance sinistre, un affect qui restera intact à l’égard de ce père, Gabriel, qui enquête sur la disparition de sa fille, Julie. Gabriel se couche dans la chambre 29 en 2008 et se réveille chambre 7 en 2020 ! La première révélation est imminente, l’auteur abat sa première carte : perte de mémoire, amnésie ou confusion ? Serait-ce une de ces histoires déjà racontées ?
    Toujours au comble de l’excitation quand je commence le nouveau cru de Franck Thilliez, habituée à son esprit retors, j’ai savouré chaque mot, l’attention est de rigueur face à cette audacieuse complexité dont l’auteur fait preuve depuis longtemps !
    Il était deux fois est une histoire labyrinthique, un dédale vers l’enfer…
    Entendez par là, que c’est un engrenage, une balade d’indice en indice, une enquête particulièrement méticuleuse et éprouvante.
    Alors que vous pensez tout connaître des astuces d’un auteur, de sa mécanique, vous vous rendez-compte que vous vous fourvoyez complètement ! Il était deux fois a tout pour plaire aux lecteurs comme moi en demande de lecture active et captivante, dans le sens , où on se sent nous acteur et mener l’enquête avec l’espoir de retrouver Julie.
    Je ne peux malheureusement en dire plus sur ce thriller inlâchable, ce nouveau cru reste ancré dans les thèmes de prédilection de l’auteur comme la mémoire, la noirceur humaine, il explore une thématique très noire et bien réelle, sidérante et extraordinaire à la fois ! Jusqu’à l’effroi. Alors, accrochez-vous et comptez aussi sur l’atmosphère froide, d’une tristesse infinie, parfaitement rendue dans ce roman, comme ce mystérieux hôtel La Falaise… un aspect précieux et déterminant dans ma façon de lire. Un thriller parfait !
    À mes yeux, il nous offre une de ses meilleures histoires, une intrigue bien solide qui pourrait tenir dans un mouchoir de poche et qui se déploie de façon vertigineuse !

  • Emysbook 6 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Tout commence à Sagas, une ville perdu où personne ne semble vouloir mettre les pieds. Un paysage décrit avec de nombreux détails qui donnent envies aux lecteurs de ce plonger, malgré tout, dans ce village pour le moins troublant. Tout semble partir d’ici.

    D’ici, où, se réveil un jeune père ayant perdu la mémoire. Que faire ? Comment agir ? Ou-suis-je ? Et en qu’elle année ? Avec de nombreuses précisions sur lest faits, l’auteur nous dévoile son savoir et ces croustillantes informations. On s’immisce presque dans sa tête, dans son esprit avec l’envie d’en savoir plus. Franck Thilliez écrit les thrillers comme aucun autre.

    C’est avec grande intensité que l’on suit la disparation de Julie, une jeune fille qui ne donne plus signe de vie après avoir posé son vélo contre un arbre. Une disparition ? A Sagas ?

    Comme à chaque fois j’ai appris de nombreuses choses sur les mots, les formulations et sur la culture générale car au delà de tout ça on peux souligner l’intelligence et le savoir de cet auteur qui délivre selon moi , un ouvrage de taille, qu’il est difficile de laisser de côté.

    A peine commencé que l’on veux tout savoir, sans jamais s’arrêter une seule seconde, découvrir l’infime par d’humanité dans ce décor sombre. En parlant d’horreur et de macabre ce roman ne ressemble à aucun autre. D’une part car chacun de ses ouvrages ne se ressemblent pas, mais aussi parce que dans cet opus une ouverture est faite sur son roman : LA MANUSCRIT INACHEVE.

    Une légère pression et une satisfaction immense en découvrant qu’au travers d’un ouvrage, un lien est fait, une parenthèse et un rattachement unique qui donne au roman, un sens exquis et pas dès moindre.
    J’ai perdu la notion de l’espoir…

    Mon cœur à été saisi au cours de cette lecture par un final de taille dans lequel j’ai perdu tout espoir, celui de voir une fin qui me procure un sourire bienveillant. Mais non. Impossible car l’humain est ainsi et comme le décrit très bien ce roman à travers ce récit, les humains non pas de cœur. Ils agissent, se font payer, manipuler pour une poignet de reconnaissance.

    Le suspense est à son maximum, aux portes des abysses, l’enfer nous ouvre son monde pour n’avoir en retour que des cadavres. C’est toujours comme ça que se passe et c’est toujours quand je crois connaître la fin, le dénouement que le maître revient frapper.

    Comme un coup de massue, une œuvre d’art, la fin est livré avec une reflet, une petite étincelle qui brille dans le cœur d’un dès personnages… du moins c’est ce que l’on penser… Car la « NOTE DE L’AUTEUR » vous rase sur son passage et vous offre un coup de cœur inévitable !

  • Aude Lagandré 7 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Sagas avril 2008, quelque part en Haute – Savoie. Une jeune fille disparaît, lors de son entraînement de vélo. Son père, Gabriel Moscato, lieutenant de gendarmerie, ne cessera jamais de la chercher durant les 15 jours suivants. Épuisé par ses recherches, il finit par s’endormir dans un hôtel, chambre 29, où Julie, sa fille, a travaillé durant l’été. Il se réveillera, chambre 7 « tétanisé face à son double », « lui, en beaucoup plus vieux. » Nous sommes le 10 avril 2020, soit 12 ans plus tard. Le trou noir complet, Gabriel ne se souvient de rien, il souffre d’une amnésie psychogène atypique : il est resté « prisonnier du passé. » Ce phénomène purement psychologique est « un moyen de fuir une insupportable réalité, un traumatisme. Quelque chose d’extrêmement violent qui, à un instant précis de votre vie, a poussé votre esprit à verrouiller les portes, pour se protéger lui-même. » Que s’est-il passé de si terrible dans sa vie pour que son cerveau se bloque dans ce mode d’autoprotection ?

    Nous sommes nombreux à penser que la scène d’entrée d’un thriller est primordiale et qu’elle doit être magistrale. Dans ce domaine, Franck Thilliez n’a plus rien à prouver : une accroche spectaculaire, très cinématographique, qui me fait désormais claquer des dents quand je vois passer un étourneau. L’ambiance est très anxiogène, glaçante, et suscite immédiatement une forte tension : la vallée de Sagas enferme sa population, l’absence de soleil, phénomène appelé “mort noire”, pendant plusieurs semaines, due à la géographie accentue cette forme d’emprisonnement. Thilliez est un des grands maîtres dans la mise en place de ce genre d’atmosphère.

    Mais, ce que je veux souligner, puisqu’il serait criminel de développer davantage l’intrigue, c’est cet enthousiasme extraordinaire de l’auteur qui construit son histoire, et sa jubilation intense qui transpire à chaque page. Franck Thilliez s’éclate et ça se sent. Il exulte à l’idée de pousser son lecteur dans l’expectative, en l’obligeant à relever le moindre indice, plaque d’immatriculation, nom des personnages, recherche de palindromes, une vraie partie d’échecs s’engage entre son lecteur et lui. « Un vrai roman est un jeu d’illusions, tout est aussi vrai que faux, et l’histoire ne commence à exister qu’au moment où vous la lisez. » Nous devenons tous des Sherlock Holmes en herbe, et à la fin, il nous piège quand même. Cette exaltation, cette jubilation de l’écrivain qui prend encore du plaisir, montre que Franck Thilliez, dont l’imagination est toujours aussi fertile n’en a pas encore fini avec nous. Ce roman est un cadeau truffé de surprises, la version papier étant une manne.

    Je pourrais vous dire des tas de choses sur « Il était deux fois », j’ai environ 8 pages de notes. Je vous conseillerai seulement d’ouvrir grands vos yeux et vos oreilles et de savourer ce roman exceptionnel sous bien des aspects. Outre la mécanique parfaitement orchestrée, le suspens savamment dominé, ce roman offre tellement plus que cela.

    C’est un roman artistique : on y parle de peinture (ressemblances avec des toiles de Goya – présence de Caravage), de littérature, il y est fait mention de grands noms d’écrivains, notamment de romans policiers.

    C’est un roman sur les faux-semblants : les doubles et les miroirs.

    C’est un roman sur la mémoire, de belles réflexions sur le temps passé et le temps perdu, mais aussi sur la reconquête de soi. « Il était pareil au prisonnier qui affronte la liberté après des années de réclusion, redécouvre des visages changés, un monde différent, et se rend compte que ce temps compte, que ce temps perdu entre quatre murs ne pourra jamais lui être restitué. »

    C’est un roman sur l’amour filial (entre Gabriel et Julie, et entre Paul et Louise)

    C’est un roman sur l’amitié (celle du passé, et celle à reconquérir) « Depuis le retour de Moscato, les vieux secrets crasseux de Sagas remontaient à la surface »

    Et c’est évidemment un roman truffé d’énigmes, comme vous l’avez compris.

    « Il était deux fois » ressemble à une faille spatio-temporelle sur fond de « Highway to Hell » dans laquelle le lecteur serait tombé, un peu comme Moscato. Les personnages centraux sont charismatiques, les personnages secondaires angoissants et les personnages absents, très présents. Il s’agit d’un roman construit grâce à une intrigue à tiroirs, parfois même sous forme de poupées russes : plus vous croyez avoir de certitudes, plus Franck Thilliez ouvre de nouvelles boîtes déployant ainsi de nouvelles pistes. Il faut savoir faire preuve d’un peu de « Sagasité » pour tout décoder…

    Ultime surprise, cerise sur le gâteau : il fait de nombreux cadeaux à sa fan base, mais il vous faudra les découvrir. Oui, on peut lire un thriller de cet acabit et sourire. Un sourire qui dit merci, un clin d’œil de reconnaissance pour un si jouissif moment de lecture.

  • L’atelier de Litote 15 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Je termine à peine ma lecture et je suis encore sous le charme de ce livre. De mon point de vue, il sera encore meilleur en ayant lu auparavant, Le manuscrit inachevé, pour comprendre plus aisément, le jeu auquel l’auteur nous convie. Julie, dix-sept ans disparaît et son père Gabriel Moscato, lieutenant de gendarmerie cherche désespérément une piste à suivre pour comprendre ce qui s’est passé. Un jour, il se réveille dans une chambre d’Hôtel avec un trou de douze ans, nous ne sommes plus en 2008 mais bien en 2020. Il ne garde aucun souvenir de ce laps de temps, qu’il va lui falloir remonter petit à petit. Pourra-t-il compter sur celui qui était son meilleur ami en 2008, le capitaine Lacroix ? Rien n’est moins sur, le temps à fait son œuvre et plus rien ne semble comme avant. Ces deux personnages ont su me toucher par leurs fichus caractères et les défis qu’ils sont amenés à relever. On ne peut qu’apprécier les pistes choisies par l’auteur pour nous faire toucher du doigt la vérité. Un dédale de mensonges et de faux-semblants qui sont orchestrés dans une ambiance glauque et noire. En suivant Moscato, on se retrouve comme dans un jeu de poupées russes, chaque découverte en entraîne une autre. Pour pimenter un peu plus, on retrouve toutes les ruses de l’auteur qui ne ménage pas nos émotions. Une intrigue avec un côté tragique qui nous fera voyager de la Savoie jusqu’en Pologne, les Carpates vous connaissez ? Brr, rien que le nom me donne le frisson. J’ai trouvé ce roman bien construit, ingénieux et riche en références de toutes sortes mais surtout, je ne regarderais plus un tableau comme La mort de Marat de la même façon. L’art apparaît comme un révélateur de la folie humaine, à tel point que j’en suis restée saisie. Vous l’aurez compris ce fut un coup de cœur. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/06/15/38341145.html

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 21 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Franck Thilliez revient cette année avec un thriller absolument diabolique qui va très longtemps faire parler de lui.

    Il Était Deux Fois regroupe tous les critères du pur thriller, et a l’énorme avantage d’y associer les larges connaissances de l’auteur sur tout ce qui touche aux mécanismes de la mémoire, mais également aux différentes techniques de police scientifique.

    Le style de l’auteur est toujours aussi efficace, le rythme, lui, est encore plus soutenu que dans tous ses précédents romans, et les personnages profonds et complexes à souhait.

    L’intrigue est tout bonnement saisissante, et ferre le lecteur dès les premières pages pour ne plus le lâcher.

    Comme souvent, Franck Thilliez s’amuse avec ses lecteurs en semant tout au long de sa trame des références et autres indices déguisés, ce qui fait de ses romans, et de celui-ci en particulier, une lecture à multiples niveaux.

    À ce sujet, il me semble important de souligner le lien étroit qui unit Il Était Deux Fois à l’un de ses précédents titres : Le Manuscrit Inachevé.
    Bien que ce nouvel opus puisse sans aucun problème être lu indépendamment, je ne peux que vivement vous conseiller d’avoir lu Le Manuscrit au préalable. Il ne s’agit pas ici d’une suite à proprement parler, mais l’auteur a créé un arc narratif très particulièrement dont vous apprécierez d’autant plus l’expérience (l’excellente expérience !) si vous détenez les multiples références faites au Manuscrit.

    En dire plus serait un crime, je ne peux donc que vous dire que ça a été un véritable coup de cœur, vous conseiller de vous procurer Il Était Deux Fois au plus vite, et de prévoir une absence quasi totale de vie sociale durant sa lecture.
    Ce qui de toute façon ne durera pas très longtemps, puisqu’une fois commencé il est impossible à lâcher et que ses 500 pages défilent à la vitesse de la lumière.

    Enfants disparus, pluie d’oiseaux morts, pertes de mémoires, enquête trépidante, faux semblants et vrais méchants, Il Était Deux Fois réunit tous les éléments d’un thriller terriblement percutant.

    Efficace, addictif, diabolique. Les trois meilleures raisons qui soient de vous précipiter sur ce thriller hors-normes.
    Un titre à savourer sans modération !

  • lesmotsquilient 22 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    𝚄𝚗 𝚖𝚘𝚝 : 𝙶É𝙽𝙸𝙴 •

    J’ai longuement réfléchis à comment écrire cette chronique. Comment parler du génie qui se dégage de ce livre ? Chaque lecture est unique. Chaque lecture est une surprise. Chaque année, c’est le meilleur bouquin. Chaque année, il fait encore mieux. C’est une écriture intense qu’on déguste, qu’on savoure & dont on ne se lasse pas. Pour ce livre, le talent est encore là, partout, derrière chaque page, chaque indice, chaque illusion. J’ai fermé le livre à 2h am & mon cerveau était ébullition. J’aurais encore pu rester des heures à chercher, théoriser le moindre indice laissé par l’auteur. L’intrigue, le fond de l’histoire, vous emporte jusqu’à la fin, dans un suspens haletant qui comme à chaque fois, vous surprends jusque dans les moindres détails. Cerise sur le gâteau ? Même la forme devient une énigme. On décortique chaque mot, on fait des hypothèses toutes plus folles les unes que les autres & on reste ébahie devant un livre qui a encore tous ses secrets (ou presque). Vous l’aurez compris, je suis convaincue jusqu’au bout des ongles, j’ai déjà hâte d’être en 2021. Merci, merci pour ces moments de lecture unique @franckthilliez . En quelques mots pour l’histoire, 2008, la fille de Gabriel, lieutenant de gendarmerie disparait sans laisser de trace. Une enquête s’instruit, Gabriel se retrouve à l’Hôtel de la falaise, pour regarder les registres. Il s’endort épuisé. Se fait réveiller par un décor macabre de milliers d’oiseaux qui tombent raides morts du ciel. Se rendort de nouveau. Se réveille en 2020, une chambre en dessous, avec une faille temporelle de 12 ans, sans aucun souvenir des dernières années. Aie, problème. Gabriel s’engage à corps perdu dans l’enquête de la disparition de Julie, mais aussi dans une recherche perpétuelle des souvenirs perdus. Une quête de sens pour tout ce que la vie lui a pris. Je n’en dirais pas plus. Je n’ai qu’un conseil à donner : lisez🖤

    𝙴𝚗 𝚎𝚡𝚙𝚛𝚎𝚜𝚜 : 𝑴𝒐𝒏 𝒄𝒐𝒏𝒔𝒆𝒊𝒍 : 𝑳𝒊𝒓𝒆 « 𝑳𝒆 𝑴𝒂𝒏𝒖𝒔𝒄𝒓𝒊𝒕 𝑰𝒏𝒂𝒄𝒉𝒆𝒗é » 𝒂𝒗𝒂𝒏𝒕. 2 𝒗é𝒓𝒊𝒕𝒂𝒃𝒍𝒆𝒔 𝒄𝒂𝒔𝒔𝒆-𝒕ê𝒕𝒆𝒔, 𝒊𝒏é𝒗𝒊𝒕𝒂𝒃𝒍𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒍𝒊é𝒔, 𝒅𝒐𝒏𝒕 𝒗𝒐𝒖𝒔 𝒏𝒆 𝒓𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕𝒊𝒓𝒆𝒛 𝒑𝒂𝒔 𝒊𝒏𝒅𝒆𝒎𝒏𝒆.

  • poppy 23 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Comme toujours on est pris par l’histoire et ses personnages de caractère dès les premières pages et on a du mal à lâcher le livre tant on veut connaître la fin.
    Comme toujours Franck Thilliez réussit à nous embarquer dans son monde plein de noirceur.
    Comme toujours on ne voit pas venir le dénouement.
    Merci !

  • Killing79 25 juin 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Entrer dans un livre de Franck Thilliez, c’est la garantie de ne pas le lâcher avant d’avoir lu la dernière ligne. Les pages défilent dans de courts chapitres qui sont autant de rebondissements. Son travail de recherche est à chaque fois titanesque pour créer une toile narrative complexe mais toujours contrôlée. Il nous balade dans toutes les directions avant de nous achever avec une fin inattendue. « Il était deux fois » ne déroge pas à la règle.

    Comme d’habitude, l’auteur nous entraîne dans une enquête sombre, dans les méandres de l’âme humaine. L’ambiance est noire, les personnages torturés, vous ne trouverez rien de réjouissant. Les scènes gores et les péripéties se succèdent pour créer une expérience haletante. Avec une plume simple et agréable, l’auteur ne perd jamais de vue son objectif principal : l’efficacité.

    Ce volet, présenté comme un one-shot, est en fait un complément du « manuscrit inachevé ». Cette histoire vient se greffer sur la précédente pour l’étoffer et engendrer ainsi une nouvelle œuvre. Mais là où l’auteur est vraiment brillant, c’est qu’il réalise même la prouesse d’embellir le premier épisode avec l’apport du second ! Il faut dire que j’avais trouvé ce dernier plutôt basique pour un thriller et je n’avais pas été emballé par les “intrigues pour le lecteur“. Telle la pièce manquante d’un puzzle, ce nouveau volume apporte donc une autre dimension à l’histoire, en achevant l’inachevé.

    Même si à mon goût, il utilise trop souvent l’amnésie d’un des personnages pour construire son intrigue, l’auteur est au sommet de son art. On reconnaît son style, sa méthode, mais comme il sait se renouveler, le résultat est toujours sensationnel. Franck Thilliez a su modeler son statut d’écrivain à succès grâce à son travail et son investissement qui transpirent de ses romans. Il ne se moque pas du lecteur… alors on en redemande !

    http://leslivresdek79.com/2020/06/25/564-franck-thilliez-il-etait-deux-fois/

  • LeahBookAddict 1er juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    MAGISTRAL
    J’ai surkiffé ce roman, je ne ferais pas dans l’originalité on est beaucoup dans ce cas la 😆
    J’ai bouffé ce livre, il est addictif comme pas possible, tordu, bien orchestré, l’enquête est géniale, les personnages toujours bien construit et le mystère plane au dessus de nous pendant tout le roman ❤
    Je me suis régalée !
    A noter qu’il est préférable d’avoir lu Le manuscrit inachevé pour kiffer à 100% ce bijou !

  • coco 3 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Super roman. Franck Thilliez nous envoie en arrière et reviens dans le présent face à un père qui ne lache rien pour retrouver sa fille

  • CaroS 7 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    C’est avec un plaisir indescriptible que je me suis plongée en avant-première dans le nouveau Thilliez. Quel bonheur de retrouver mon auteur fétiche ! Une fois de plus je ne suis pas déçue. Une pépite ! Un chef d’oeuvre littéraire !

    Une intrigue construite fil par fil comme une araignée tissant sa toile. Un récit précis, documenté. Rien n’est laissé au hasard. Des personnages peints trait par trait, des personnalités fortes, blessées par la vie… qu’il faut apprendre à découvrir.

    Une enquête de haut vol, on progresse dans toutes les directions, perdu dans la brume qui brouille la mémoire de Gabriel. Qui est-il devenu ? Qu’a-t-il fait durant ces douze années ?

    Les pages filent, vite, trop vite… Et sans qu’on s’y attende le coup de maître de l’auteur… Mais chuuuut… je ne peux rien vous dire…

    On ne peut s’empêcher de regarder le nombre de pages restantes… La fin approche, déjà. La même sensation ressentie lors d’un concert quand d’un coup d’oeil à la montre on se rend compte que la fin n’est plus loin, que tout va s’arrêter, que ce moment hors du temps va prendre fin… Et bien ici c’est pareil… la fin est là, magistrale. Le rideau tombe et avec lui le vide, immense… C’est déjà fini…500 pages d’angoisse, de doute, de larmes… Une claque littéraire… que lire après ça ? Bravo M. Thilliez et vivement le prochain !

  • Matbaum 13 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Je venais de lire Le manuscrit inachevé et, sans dévoiler quoi que ce soit, je pensais avoir compris la fin (je ne dis pas que je ne l’aie pas saisie... mais j’ai maintenant des preuves matérielles à présenter au juge si je le veux ! Et qui ne l’avait pas comprise, rencontrera une réponse...), mais là je dois le reconnaître : Thilliez m’a soufflé comme cela ne m’est pas arrivé depuis longtemps. Un peu comme un novice de la lecture de roman noir/thriller. J’avais ressenti quelque chose de cet ordre à l’époque de ma lecture du Dahlia Noir de James Ellroy. Non seulement Il était deux fois est en soi un roman absolument génial, qui peut sans doute se lire en tant que one shot, mais c’est d’autant plus génial quand on a lu Le manuscrit inachevé car on trouve alors des réponses, des éclairages... tout en avançant dans un nouveau roman, Il était deux fois, oui, deux fois et non pas il était une fois, qui nous emmène loin, très loin au fond de l’âme humaine. Et c’est profond, très profond.
    Qui plus est, Thilliez est un maître de la construction, du rythme, de l’addiction, en tout cas avec ces deux romans, s’ils sont lus comme un ensemble. Un romancier qui revient sur le lieu de son crime, pardon de son roman, un crime, pardon un roman, qu’il avait prémédité, et il nous conduit en bateau vers ce qui s’est en réalité produit tout en jouant, et cela est essentiel, avec ce qu’est un roman, ce qu’est un écrivain, ce qu’est une fiction. Ce qu’il est lui-même. Ou pas. Grandiose.

  • Jean Hudlot 17 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Je ne l’ai pas terminé, j’en suis à la 67ème page et déjà je suis accro à ce livre. Merci Mr Thilliez.

  • VALERIE FREDERICK 18 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    J’étais sortie de la lecture du précédent thriller de Thilliez, Le Manuscrit inachevé, avec un avis plus que mitigé. Je me suis tout de même laissée tenter par Il était deux fois, dans lequel l’auteur reprend des éléments du thriller précédent et les exploite d’une autre manière, tout en explicitant certaines zones d’ombres (et complexes) de celui- ci. Et cette fois, j’ai pleinement adhéré au récit !

    « On ne vous a jamais dit que les auteurs de fiction s’inspiraient des faits divers ? Qu’ils avaient leurs sources dans la police, dans les palais de justice, et qu’ils racontaient des histoires encore plus vraies que nature ? »
    Gabriel Moscato, ancien gendarme, va flirter avec la fiction. Le voilà qui se réveille un matin de novembre 2020 dans la chambre 7 de l’hôtel des Falaises, à Sagas. Or il est persuadé d’être arrivé là en avril 2008, et d’avoir dormi dans la chambre 29. Que s’est- il donc passé ?

    Le thème de la mémoire est de nouveau exploité ici, ainsi que celui de la disparition soudaine et irrésolue de personnes, puisque nous avons une jolie jeune fille de dix-sept ans qui disparaît alors qu’elle était en pleine séance de sport (donc comme dans Le Manuscrit inachevé). Il s’agit de la fille de Gabriel Moscato, lequel réalise en ce matin de novembre 2020 qu’il a tout oublié des douze années d’enquête qu’il a menée, à la recherche désespérée de son enfant...

    Le lecteur va donc remonter le temps et les pistes de l’enquête avec lui, (re) découvrant des éléments perturbants liés à la disparition de jeunes personnes mais aussi aux extravagances du domaine artistique. C’est un récit captivant, effrayant aussi car vraisemblable, qui ne peut vous laisser indifférent. La plume habile de Franck Thilliez fait mouche.

    Personnellement, la fin m’a glacé le sang et je pense qu’elle va me hanter longtemps…

  • lecturesdudimanche 22 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Il est des chroniques que je redoute d’écrire, comme celle-ci… Par peur de répéter ce qui a déjà été dit cent fois, par peur de manquer de superlatifs pour décrire mon ressenti, par peur de passer pour une groupie écervelée qui n’arrive qu’à crier au génie… Voilà, ça vous situe sur le ton de ce qui va suivre !

    On va commencer par le commencement : il m’avait échappé qu’un lien allait se dessiner entre le précédent one-shot « Le Manuscrit Inachevé » (mon avis ici) et ce nouvel opus, lien que m’a annoncé ma fidèle comparse de lecture (qui fut d’ailleurs la première à subir les assauts de ma béate admiration). Je précise donc que je n’avais pas relu « Le Manuscrit Inachevé » avant, mais l’ayant encore relativement bien en mémoire (et surtout pas loin dans ma bibliothèque), cela ne m’a pas gênée. Pour les novices, il n’est d’ailleurs pas indispensable de ne pas l’avoir lu, même si je trouverais cela dommage.

    Entrons dans l’histoire : 2008. Gabriel Moscato est flic. Mais l’enquête qu’il mène cette fois est particulière, car voilà deux mois que sa fille s’est volatilisée. Sur ses traces, il se rend à l’hôtel de la Falaise où elle avait un job étudiant. Il s’endort sur les registres qu’il comptait bien disséquer. À son réveil, douze ans se sont écoulés. Douze ans dont il n’a absolument aucun souvenir mais qui, semble-t-il, ont fait des ravages dans sa vie personnelle. En plus de reconstituer le puzzle de sa mémoire en vrac, Gabriel doit reprendre à zéro les investigations pour retrouver sa fille, toujours pas réapparue.

    Côté intrigue, je n’en dirai pas plus. Comme toujours avec Thilliez, les personnages sont charismatiques et torturés, flirtant avec la légalité pour le bien des investigations. Evidemment, le lien entre les deux intrigues a bien failli me décrocher la mâchoire. Ma première réaction a été : « Comment Thilliez a-t-il pu garder le secret de ce mécanisme machiavélique pendant deux ans ? » Et tout ce qui manquait peut-être un peu de sens dans l’opus précédent (sans que cela m’ait fait tiquer pour autant) devient l’élément-clé d’une intrigue complexe et magistrale. Voilà, on en revient à ce moment fatidique où je tourne en boucle en répétant que Thilliez est un génie… Parce que c’est le cas, et je ne vois pas comment le dire autrement !

    L’auteur joue avec les paysages de son intrigue qui serve à l’ambiance oppressante du récit. Il a d’ailleurs un vrai talent d’immersion lorsqu’il nous entraîne dans différents univers, de l’usine désaffectée à la maison bourgeoise. J’ai ainsi savouré la justesse de la description de la rue d’Aerschot, célèbre dans notre pays pour de mauvaises raisons mais qu’on est parfois contraint de traverser, au vu de sa proximité avec la gare du Nord. Une autre de ses capacités réside dans sa manière de triturer la mémoire et ses mystères, et celle-ci est une nouvelle fois mise à l’honneur autant que tourmentée dans ce roman. La construction diabolique nous happe puis nous recrache après une double fin qui ébranle, le tout en s’adressant subtilement à nos émotions de lecteurs.

    Pour conclure, je suis contrainte de me ranger à l’avis collectif ! A chaque nouvel écrit, on pense que Thilliez ne peut pas faire mieux. Pourtant, année après année, il réussit ce tour de force que de repousser les limites et parvient chaque fois à mettre la barre si haut qu’elle semble devenir inaccessible. Ce n’est pas cette année que Thilliez chutera de son piédestal, et sa folie créatrice continuera longtemps de réjouir mon cœur de groupie lectrice !

  • celine85 26 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Après avoir eu une période où je n’accrochais plus trop à ses romans, j’ai de nouveau aimé ce qu’il proposait avec « le manuscrit inachevé » qui avait été un vrai coup de cœur. Je ne pouvais donc pas passer à coté de celui-ci qui en fait référence à l’intérieur.

    Le lieutenant Gabriel Moscato se présente à l’accueil de l’hôtel de la falaise pour demander au propriétaire des lieux de lui fournir la liste des clients présents aux alentours de la date de la disparition de sa fille Julie. Il s’installe dans la chambre 29 pour l’étudier mais finit par s’endormir. C’est un bruit sourd qui va le réveiller. Quelque chose avait buté contre la vitre. Gabriel ne comprend pas ce qu’il voit : il pleut des oiseaux morts et constate qu’il s’est réveillé dans la chambre 7 au rez de chaussée avec des affaires d’homme qui ne lui appartient pas. Dans un premier temps il pense avoir fait une crise de somnambulisme. Il se sent étrange et ne se reconnait pas dans le miroir. C’était lui mais différent, en plus vieux. Il finit pas apprendre qu’il n’est pas en 2008 comme il le pensait mais en 2020 et que ça fait douze ans que sa fille à disparue. Que lui arrive-t-il ?
    Dans un même temps, une kayakiste découvre un cadavre. Est-ce sa fille ? Y a –t-il un lien ?
    Le retour de Moscato fait remonter à la surface les vieux secrets crasseux de Sagas.

    Si vous avez envie de le lire, il faut prévenir votre entourage de votre indisponibilité dans les heures à venir. Difficile de le lâcher.
    J’adore lorsque l’auteur joue avec le lecteur, quand il propose une petite idée à la fin du roman qui permet de le voir différemment et de s’apercevoir qu’il y avait une petite énigme comme pour le manuscrit inachevé. Un petit bonus que j’ai vraiment apprécié. Ce n’est pas une simple histoire il y a plein de choses à découvrir !

  • Miss.Amends 27 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Nous avons tous des auteurs chouchou dont on attends toujours les dernières sorties avec frénésie et appréhension.. Pour ma part il s’agit de Franck Thilliez qui fut un des premiers auteurs de polar (avec Denis Lehane) que j’ai découvert ❤
    J’avais adorée Le manuscrit inachevé avec ses énigmes, ses palyndromes, ses vérités cachées dans les phrases..
    C’est donc avec encore plus de plaisir que j’ai ouvert et découvert Il était deux fois..
    Certain ne le considère pas comme tel mais il est pour moi essentiel d’avoir lu le manuscrit avant, si vous voulez vous amusez avec toutes les références ! Vous pouvez aussi rester spectateur passif mais tout l’intérêt du livre est, je pense, d’en être le héros en reprenant ses notes et devenir un lecteur actif du récit 🔍
    J’ai retrouvée tout ce que j’aimais 🖤 L’ambiance pesante, les énigmes à décryptées, l’histoire sordide, des personnages brisés et cette fin magistrale !

    En bref, un véritable puzzle (hehe) labyrinthique ou j’ai été happée, larguée et transportée pour mon plus grand plaisir 💖
     

  • loeilnoir 28 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Je m’extirpe des pages de ce roman une nouvelle fois abasourdie par tant de talent : crier au génie ne me suffira pas cette fois à exprimer mon admiration hors norme pour cet auteur ! J’ai lu très récemment Le Manuscrit inachevé, et je me suis littéralement jetée sur Il était deux fois, que l’on peut considérer comme une suite ou un parallèle, contenant quelques explications utiles à la compréhension du fameux manuscrit. Je me répète peut-être mais ce serait un sacrilège de ne pas lire ces romans dans le bon ordre ou de n’en lire qu’un sur les deux… Le lecteur frustré par la fin du Manuscrit inachevé devrait trouver dans ce nouvel opus des éclaircissements et des réponses à ses questions… ou pas… 😄

    Il était deux fois commence donc ainsi : le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato arpente la petite ville de Sagas en Savoie à la recherche de sa fille, Julie, 17 ans, disparue sans laisser de traces après une randonnée en vélo. Nous sommes en 2008, ses pas le mènent à un hôtel où il loue la chambre 29 et finit pas s’y endormir épuisé. Il se réveille au rez-de-chaussée, chambre 7, et surtout en 2020. Sa fille a disparu depuis 12 ans… Bien des choses ont changé depuis, à commencer par la rancune que lui voue son ancien collègue et ami Paul Lacroix, remarié depuis avec l’ex-femme de Moscato… Toutefois les deux hommes vont être de nouveau réunis par un objectif commun : retrouver Julie.

    Une fois n’est pas coutume, Franck Thilliez prend son temps au démarrage de ce livre, voire même jusqu’à la moitié du roman : cela m’a semblé assez déroutant d’autant plus que j’avais encore en tête le rythme soutenu et l’atmosphère très sombre du Manuscrit inachevé. MAIS, tout vient à point à qui sait attendre : si Mr Thilliez semble vouloir bercer son lecteur c’est pour mieux le réveiller et le malmener au son de trompettes tonitruantes… L’angoisse monte au fil des pages, le lecteur a le temps de se demander vers quelles déviances de la nature humaine va cette fois nous entraîner l’auteur… Nous sommes pieds et poings liés dans l’attente des monstruosités à venir… Et elles arrivent, en masse : pour cela, faites confiance à Franck Thilliez, il sait comme personne vous entraîner dans ses obsessions les plus sombres.

    Dans la lignée du Manuscrit inachevé, les troubles de la mémoire sont évoqués et le thème du mystère de la création artistique est omniprésent. On aborde ici l’art extrême, sous plusieurs formes et surtout avec des appuis scientifiques qui accréditent en tous points l’intrigue. L’auteur a cette faculté de repérer des sujets insolites, qu’ils soient scientifiques, historiques ou artistiques, passé ou présent, et de nous les expliquer de façon passionnante pour finalement imaginer ce que la nature humaine pourrait en faire de pire. Franck Thilliez exacerbe la curiosité morbide qui se cache derrière chacun de ses lecteurs, mais tout n’est que prix à payer et la résistance de celui-ci face à tant de noirceur humaine est de nouveau mise à l’épreuve…

    L’énigme finale à laquelle nous convie l’auteur nous apporte un peu de légèreté après cette lecture très glauque, mais au combien convaincante et épatante ! Les deux romans, Le manuscrit inachevé et Il était deux fois sont à mes yeux les ones-shots (indépendants de la série consacrée à Sharko) les plus réussis de Franck Thilliez… Attention : chefs d’oeuvre !
    Retrouvez mes chroniques sur https://loeilnoir.wordpress.com/

  • Marylouangel 30 juillet 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Cet écrivain est un pur génie,quelle idée de se faire rejoindre deux romans qui sont le manuscrit inachevé et il était deux fois.
    Mr Thilliez est véritablement le maître du suspense français pour moi.
    Cette histoire en plus de nous emporter dans une grande enquête dans la part la plus ignoble de l’être humain, nous bouleverse aussi.
    Comment continuer sa vie avec un vide de douze ans sans avoir retrouvé sa fille disparu depuis tout ce temps.
    Une grande enquête avec des personnages vraiment touchant et des criminels vraiment horriblent.
    De quoi passer de nombreuses heures accroché à se livre que vous ne pourrez vraiment pas lâcher.
    Je vous le conseil absolument.
    Si cela n’est pas déjà fait foncez l’acheter.

  • Le Monde de Marie 14 août 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Une lecture dont il est bien difficile de parler sans spoiler l’intrigue et ses rebondissements. Une chose est certaine, je ne peux que vous conseiller de lire « Le manuscrit inachevé » avant. Sans que l’histoire soit la même elle a un lien énorme et original.

    Une intrigue qui nous embarque dès les premières pages avec des protagonistes principaux torturés, très bien travaillés et très intéressants. On plonge dans une ambiance sombre, on va y découvrir des bas fonds et l’horreur sous plusieurs formes. Le scénario est très bien ficelé. On ne peut qu’être touché par ce père qui se consacre corps et âme pour retrouver sa fille disparue. L’auteur aime la difficulté et sème de nombreuses embûches.

    Durant cette lecture j’ai découvert une perversion atroce. Surtout sur le final lorsque les révélations se font, les descriptions deviennent dérangeantes et souvent je me suis demandé « mais comment est-ce possible !? » Et ce qui fait le plus peur, c’est de se dire que ce ça pourrait très bien exister.

    Une histoire qui nous prend les tripes, qui nous marque par son côté sombre, par les horreurs qu’elle relate. Des personnages qui nous touchent dans leur acharnement et leurs émotions. J’ai adoré les liens avec son précédent ouvrage. Un thriller excellent, très noir, qui joue avec les énigmes et qui m’a totalement conquise.

  • Nico Blondeau 14 août 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    A la lecture de la quatrième de couverture de ce roman, on peut s’attendre à un thriller teinté de fantastique...
    Il n’en est rien ! Mais cela n’enlève en rien à cet ouvrage sa qualité première qui est de captiver le lecteur au travers une enquête d’un père sur la disparition de sa fille, toujours en quête de réponses même 12 ans après la tragédie.
    Je ne peux m’empècher de conseiller aux futurs lecteurs de lire "le manuscrit inachevé" de ce même Franck Thilliez avant "Il était deux fois", car des clés du premier livre cité ce trouvent dans le second et vice-versa, votre plaisir n’en sera que décuplé !

  • Lectures noires pour nuits blanches 16 août 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    C’est mon moment préféré de l’année, la découverte du nouveau roman de Franck Thilliez. Comme je ne suis pas aussi douée que Franck pour maintenir le suspense, je vous le dis d’entrée, j’ai adoré, surkiffé, savouré ce livre. Un truc de dingue !
    Pour ses romans, je ne lis jamais la quatrième de couverture, aucune chronique, interview etc... J’évite tout et je peux vous assurer que ce n’est pas facile de rester vierge de toute information avec tout ce qui circule sur les réseaux. Je sais, je suis un peu psychorigide avec mes petits rituels lorsqu’il s’agit de lire Franck Thilliez mais ça c’est une autre histoire. Tout ça pour vous dire que ça fonctionne, la magie opère dès les premières phrases. Il nous happe d’emblée. Et accrochez-vous parce que ce n’est que le début. Comme à son habitude, il nous réserve son lot de surprises, d’énigmes et de rebondissements.

    Thilliez nous revient une fois encore avec un roman labyrinthique, une véritable partie d’échecs. Une construction minutieuse et alambiquée mais parfaitement maîtrisée, rien n’est laissé au hasard. Le moindre détail est soigné, peaufiné et à la fin tout s’imbrique à la perfection. Je suis bluffée à chaque fois, c’est machiavélique et brillant.
    Il reprend des thématiques qui lui sont chères, comme la mémoire, d’autres récurrentes dans les thrillers, comme la disparition d’enfant. Mais il a cette capacité de se renouveler et de nous proposer toujours de nouvelles intrigues passionnantes et innovantes.
    Il est audacieux, sans aucun doute, novateur toujours un peu, et assurément surprenant avec ce petit côté diabolique qui me plait tant.

    Il se paye ici le luxe de revenir sur son précédent one shot, Le manuscrit innachevé et de croiser les histoires, les entremêler. Je ne vous en dis pas plus, vous verrez c’est juste dément. Il nous avait bien retourné le cerveau avec les palindromes, les xiphophores et autres joyeusetés, et bien tenez-vous bien, il en remet une couche. Et en avant pour les énigmes et la trituration des méninges...

    Je disais dans ma chronique du Manuscrit inachevé que c’était le roman le plus noir que Franck Thilliez ait écrit. Il franchit avec ce livre un pas de plus dans la noirceur. C’est très très noir et glauquissime à souhait.

    On m’a demandé s’il fallait lire Le manuscrit inachevé avant celui-ci. Bien qu’étant une enquête indépendante il est étroitement lié et spoile carrément Le manuscrit. Donc oui, lisez-le avant, surtout pour y voir tout la complexité et le travail de malade que l’auteur a fournit.

    Déjà pour Le manuscrit inachevé je me demandais s’il allait détrôner mon préféré, Vertige. Là c’est du grand, du très grand Thilliez et il devient mon préféré de l’auteur.
    Vous le savez je n’aime pas le mot chef d’oeuvre que je n’utilise jamais mais ce livre est un vrai petit bijou. J’use peut-être trop de superlatifs dans cette chronique, ma foi il va vous falloir faire avec. Je vous vois venir, vous pensez que je ne suis pas objective face à mon auteur chouchou. Non non, je vous rappelle ma déception avec Luca. Quand je n’aime pas je le dis et quand j’adore je le dis aussi.
    Et là je vous le dis tout net, lisez ce roman magistral et retrouvez Franck Thilliez au sommet de son art !

  • unevietoutesimple 23 août 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Je n’ai pas voulu attendre trop longtemps après ma lecture du “Manuscrit inachevé” pour enchainer avec ce roman. En effet, j’ai pu lire à plusieurs reprises qu’il y avait un lien entre les deux histoires et je voulais avoir encore en mémoire les éléments du Manuscrit.

    Ce roman confirme tout le bien que je pense des romans de Franck Thilliez ainsi le fait qu’il est assuré que j’achèterai son prochain roman les yeux fermés. Cet auteur est tout simplement un génie (ou alors il est bien dérangé dans sa tête). Comment peut-il réussir à inventer des histoires pareilles ? Non seulement tout est tordu et nous nous faisons balader de la première à la dernière page mais en plus tout se tient.

    Thilliez sait attiser votre curiosité de lecteur fan de thriller, il vous fait vous triturer les méninges, vous met sur des fausses pistes, vous donne des indices dont vous vous demandez s’ils sont vraiment utiles ou s’ils ne sont pas juste là pour vous induire en erreur. Il y a ce qu’il faut de rebondissements, une ambiance bien grise et glauque avec ce lieu où vous n’avez pas envie de vous attarder et encore moins d’y vivre. Il ne faut pas non plus oublier les personnages, loin d’être superficiels, chacun est incroyablement bien construit.

    Il est question ici de la mémoire, de l’absence, de la perte et du deuil, de la culpabilité, des relations humaines, de la noirceur des êtres humains, de l’assouvissement des fantasmes, de cruauté, de monstres, de ce certains peuvent faire au soit-disant service de la science. Le tout bien entendu est mis à la sauce Thilliez, c’est-à-dire qu’il ne faut pas s’attendre à ce que tout vous soit servi sur un plateau d’argent.

    Non, il va falloir réfléchir au cours de votre lecture afin d’obtenir toutes les réponses que vous vous poserez. Certaines même vous éclaireront sur celles qui étaient apparues au cours et après la lecture du Manuscrit.

    Je suis bien consciente de ne pas avoir tout découvert mais peu importe car je sais que ce n’est pas dans mes cordes et qu’il me manquera toujours des réponses (et que je ne me serai sans doute pas posé toutes les questions non plus).

    Un véritable coup de coeur en ce qui me concerne.

  • Les_lecturesdeflo 3 septembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Après ma relecture du "Manuscrit inachevé", j’ai immédiatement commencé "Il était deux fois".
    Les deux livres se complètent et s’imbriquent parfaitement. Le premier prend vraiment tout son sens à la lecture du deuxième, et répond aux questions que l’on pouvait se poser. En revanche, à l’issue de cette lecture, de nouvelles questions me trottent dans la tête ..... Cette histoire m’occupe tellement l’esprit que j’ai du mal à me plonger dans un dans un nouveau livre !

  • ju_se_livre 11 septembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Pour être franche, en lisant la quatrième de couverture, si le livre n’était pas signé Franck Thilliez, je ne sais pas si je l’aurais lu. Mais comme cet auteur arrive souvent à me surprendre, je me suis laissée tenter. Et je ne regrette pas.
    📖
    Mais c’est du grand art ! L’histoire est tellement bien structurée, tout est dans le détail, rien n’est laissé de côté.
    Ce n’est plus un secret pour personne, avoir en tête Le manuscrit inachevé est un sacré plus, je dirais même que c’est indispensable de l’avoir lu pour profiter pleinement de toutes les subtilités glissées dans celui-ci. Même si j’avoue que j’aurais préféré découvrir cette surprise au moment de ma lecture, le résumé ne laissant pas présager un lien entre les 2. J’envie ceux qui ont eu la chance de le lire en premier.
    📖
    Pour en revenir à l’intrigue, j’ai adoré. Cette histoire est tout simplement captivante. J’ai tout de suite adopté les 2 personnages principaux que Franck Thilliez a réussi à rendre très humains et attachants. La tournure que fini par prendre l’histoire est plutôt surprenante. Encore une fois je n’en dirais pas plus. Je préfère vous laisser découvrir. J’ai lu pas mal de post qui en dévoile beaucoup trop.
    📖
    En bref, l’un des meilleurs Thilliez. Mon cœur balance entre Puzzle et celui-ci. Je pense avoir réussi à décrypter le fin mot de l’histoire. Ça m’empêche pas de continuer à cogiter, je me demande si je suis pas passée à côté de quelque chose. Ah il est fort ce mr Thilliez !

  • Hanae part en livre 17 septembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    C’est officiel, je fais désormais partie de la très grande et large catégorie de fans de Franck Thilliez. Après avoir lu et dévoré LE MANUSCRIT INACHEVÉ (je vous mets le lien de mon article juste ICI), je me suis précipité dans une librairie pour me procurer IL ÉTAIT DEUX FOIS.
    Je tiens avant tout à remercier toutes ces charmantes personnes sur Instagram pour m’avoir fait découvrir cet auteur de talent. :-)
    Il était deux fois est en quelque sorte, la suite logique du roman le manuscrit inachevé. Je pense, et cela ne tient qu’à moi, que vous pouvez lire il était deux fois comme un one shot mais qu’on se le dise, lire le manuscrit inachevé apporte quand même ce petit truc non négligeable et cela donnera plus de réponses à vos nombreuses questions.
    Franck Thilliez a su construire un casse-tête diabolique avec ces deux romans. Je te conseille d’être le plus attentif possible lors de ta lecture et de ne perdre aucune miette car tout est question ici de détails. En effet, les intrigues sont semées çà et là et révèlent l’air de rien des rebondissements incroyables. Franck Thilliez, si un jour tu passes par là, sache que tu es un grand manipulateur. Oui, je n’ai pas peur de le dire. Tu nous laves le cerveau et tu tritures nos neurones avec sadisme et brio.
    Et toi, cher lecteur, si tu as tendance à vouloir tout maitriser, à essayer de résoudre avant tout le monde des énigmes et de vouloir connaître le dénouement en plein milieu du roman, franchement je te souhaite de passer ton chemin. Ici, c’est clairement l’auteur qui mène la danse et nous fait valser là où il le souhaite. Pour ma part, je me suis totalement laissé happer par l’histoire. J’ai pu découvrir et redécouvrir le manuscrit inachevé (même si au début, je n’ai trouvé aucun lien) avec un regard nouveau, de nouvelles sensations que il était deux fois a pu m’offrir.
    L’histoire est complètement folle et totalement tordue. C’est à se demander jusqu’où peut aller l’imagination de l’auteur. Bon, place à l’histoire, car si vous êtes ici c’est aussi pour ça non ? Tout commence dans une vallée avec l’histoire du père et gendarme Gabriel Moscato qui recherche désespérément sa fille disparue. Aucun corps n’a été retrouvé, simplement son vélo contre un arbre en pleine forêt. Gabriel Moscato parcourt les hôtels en pensant que le tueur/kidnappeur de sa fille ait pu séjourner dans une des chambres. Il prend le registre à la réception et retourne dans sa chambre. Fatigué, exténué, il s’endort pour se réveiller sur ce qu’il croit être le lendemain mais il va vite apprendre qu’il est en 2020. Douze ans se sont écoulés. Quel choc terrible surtout pour la mort de sa fille. La non-découverte de son corps et l’arrêt de l’enquête vont finir par l’achever. Mais c’est sans compter sur sa détermination de père, de flic. Il va retourner monts et vallées pour retrouver le corps de sa fille, sa mémoire et combler le manque de douze ans. Une histoire labyrinthique parsemée d’embuches impossibles à lâcher. Ce roman impressionne par l’aisance de son rythme soutenu et maitrisé, par la complexité de ces personnages et les constructions sans failles. Les tensions palpables montent sans arrêt, elles évoluent page après page, et quant à la fin... Nous pouvons dire que c’est l’apothéose. Franck Thilliez met en avant l’art contemporain, ses scènes violentes, ses tabous, des transgressions et ces violences.
    Je ne peux en dire plus même si l’envie de partager avec toi encore et encore est forte. Mais je ne souhaite pas déflorer l’histoire, spolier ce roman magistral. Je ne peux que te pousser à le lire, a t’imprégner de cette folie, de ce talent. T’enivrer de l’histoire, de ses énigmes. Retrouver tes sensations physiologiques de lecteur compulsif.

  • instants_de_lecture 24 septembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Alors : Parlons en de cette intrigue… Elle est labyrinthique ! Chaque chapitre est une nouvelle porte, mais elle ne mène pas forcément vers la sortie… et ce qui se cache derrière chaque porte est un condensé d’horreur, de la cruauté de l’être humain.. L’important est de rester concentré dans cette lecture, chaque petit détail, chaque événement a son importance. Rien n’est dit au hasard, rien n’est gratuit mais il est tellement difficile de tout retenir, il faudrait prendre des notes pendant la lecture. Cette œuvre est magistrale ! L’auteur joue avec nous, il nous balade et nous avons juste à nous laisser faire. Malgré toute la complexité du roman, chaque chose est à sa place, pas de fausses notes ou d’incohérences et ce qui différencie @franckthilliez . C’est du grand art, du pur génie.

    Surtout, il est important d’avoir lu "Le Manuscrit Inachevé" avant, même si ce n’est pas une suite en soi, l’auteur y fait beaucoup référence et apporte les solutions... donc pour la compréhension c’est mieux.

    Une énigme à résoudre à la fin bien entendu... Saurez vous la résoudre ?

  • valer1e 29 septembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    J’adore cet auteur que j’ai découvert un été avec son roman REVER. Quoi de mieux me direz-vous, qu’un bon polar pour passer de bonnes vacances. Et je n’ai pas été déçue ! J’ai depuis rattraper mon retard en lisant bon nombre de ces livres.

    Il était deux fois… L’histoire démarre fort et la tension ne redescend jamais. Franck Thilliez comme d’habitude, joue avec les nerfs de ses personnages et de ses lecteurs . Nous sommes plongés dans une ambiance angoissante avec ce père ex gendarme qui a perdu la mémoire et qui recherche sa fille disparue.

    Comment ne pas devenir fou à sa place ? Complétement perdu dans ce présent qu’il ne connaît plus, il va tenter de rassembler les indices et de comprendre ce qu’il s’est passé. Il sera accompagné de son ancien ami gendarme Paul.
    Ensuite, impossible de lâcher le livre, L’histoire est bien structurée, tout est dans le détail, rien n’est laissé de côté.

    Bref je ne me suis pas ennuyée une seconde.

  • valer1e 29 septembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    J’adore cet auteur que j’ai découvert un été avec son roman REVER. Quoi de mieux me direz-vous, qu’un bon polar pour passer de bonnes vacances. Et je n’ai pas été déçue ! J’ai depuis rattraper mon retard en lisant bon nombre de ces livres.

    Il était deux fois… L’histoire démarre fort et la tension ne redescend jamais. Franck Thilliez comme d’habitude, joue avec les nerfs de ses personnages et de ses lecteurs . Nous sommes plongés dans une ambiance angoissante avec ce père ex gendarme qui a perdu la mémoire et qui recherche sa fille disparue.

    Comment ne pas devenir fou à sa place ? Complétement perdu dans ce présent qu’il ne connaît plus, il va tenter de rassembler les indices et de comprendre ce qu’il s’est passé. Il sera accompagné de son ancien ami gendarme Paul.
    Ensuite, impossible de lâcher le livre, L’histoire est bien structurée, tout est dans le détail, rien n’est laissé de côté.

    Bref je ne me suis pas ennuyée une seconde.

  • LeslivresdePauline 8 octobre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    En 2008, la fille du commandant de gendarmerie Gabriel Moscato disparait mystérieusement. Exténué après un mois d’intenses recherches, Gabriel s’endort dans une chambre d’hôtel. Réveillé par une pluie d’oiseux morts cognants contre sa fenêtre, il découvre avec stupéfaction être en 2020 et que sa fille, disparue depuis maintenant 12 ans, n’a jamais été retrouvée.. Bien décidé a découvrir la vérité, Gabriel se lance à la recherche de sa fille et de ses souvenirs.

    Un roman de Franck Thilliez ça ne se lit pas, ça se dévore ! Le suspense est à son comble, le lecteur est baladé dans les pires horreurs. Une histoire qui, au départ, a l’air toute simple et qui se révèle bien bien bien plus tordue que ça. Le lien avec un de ses précédents romans "Le manuscrit inachevé" est grandiose, je vous conseille de l’avoir bien en tête quand vous lirez ce livre !Encore un coup de génie du maître incontesté du polar !

  • Corinne Haye Clement 15 octobre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Je ne me souvient plus... j ai perdu ma mémoire !!!

    Ha oui je me souvient

    IMPORTANT, lisez le Manuscrit inachevé avant c est important

  • Asmo Stark 19 octobre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    🙃🔁 Il était deux fois - Franck Thilliez 🔁🙃
    @fleuve_editions
    Vous arrive t-il parfois en lisant un thriller de vous demander quel genre de personne est l’auteur pour écrire des choses aussi sombres, cruels, glauques, retors ? Moi oui mais aussitôt après viens l’inévitable seconde question : quel genre de personne suis-je moi-même pour prendre autant de plaisir à les lire ? C’est le moment où généralement, pour éviter d’affronter de désagréables vérités, je décide de reporter la chasse aux réponses pour me replonger dans mon roman 😁.
    Et quel roman ! Encore une fois une enquête addictive menée tambours battants par des personnages attachants. J’ai lu le livre en deux jours, complètement immergée dans cette traque de réponses d’un père qui cherche sa fille depuis 12 longues années. Julie Moscato a disparu en 2008 à l’âge de dix sept ans, on a seulement retrouvé son vélo au bord d’un chemin. Son père, Gabriel, gendarme à Sagas met tout en oeuvre pour la retrouver, tout son temps libre est évidemment consacré à l’enquête. Il fini par arriver à l’hôtel de la falaise, où sa fille à travailler durant un été pour se faire un peu d’argent. le gérant lui donne les clefs de la chambre 29 pour qu’il puisse tranquillement consulter le registre de l’hôtel, mais épuisé par ses recherches il finit par s’endormir pour se faire réveiller au beau milieu de la nuit par des bruits d’impacts contre sa fenêtre. Les impacts sont en fait des oiseaux morts. Il pleut des oiseaux morts mais encore plus extraordinaire, Gabriel se trouve dans la chambre numéro 7 et lorsqu’il se rend à la réception de l’hôtel il apprend qu’on est en 2020. Douze années sont passées, douze années que Julie a disparu, douze années dont Gabriel n’a aucun souvenir...
    Quelle accroche n’est-ce pas ? Et bien le livre est à la hauteur des attentes qu’elle suscite. Non seulement on a à faire à un thriller diablement efficace mais en plus Mr Thilliez l’entremêle avec un de ses précédents romans "Le manuscrit inachevé" (je pense qu’il est préférable de le lire avant même si j’ai pu voir que ceux qui ne l’avaient pas fait n’ont pas été réellement gênés). Par contre pour les énigmes... je suis super nulle à ce genre de chose alors si quelqu’un à trouver qu’il n’hésite pas à m’éclairer 😉.
    Bref j’ai adoré et je vous le conseille.

  • Bea 31 octobre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Habituée aux romans de Thilliez, je me suis précipitée pour lire celui-ci et je n’ai pas été déçue. Un polar intense et palpitant comme je les aime. Grandiose comme son auteur

  • BulleDeLecture 4 novembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Mais qu’est-ce qu’il est fort Franck Thilliez pour trouver des histoires si intelligentes, qui tiennent la route et que l’on dévore. Pas de temps morts. Pas d’ennuis. La construction est maîtrisée avec un petit côté "technique" qui nous fait dire que l’auteur a bossé son sujet.

    Le seul "bémol", mais là je chipote (et oui j’assume) est que parfois j’ai eu un peu de mal à me remettre dans les souvenirs du Manuscrit inachevé...
    Bon en tout cas je n’ai pas eu le sentiment de passer à côté de certaines facettes de l’intrigue.

  • lireencore93420 18 novembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Gabriel Moscatto, enquêteur a la gendarmerie, est a la recherche de sa fille qui as disparu, il en fait une affaire personnel, il mets vraiment toute son énergie jusqu’à a en perdre la mémoire, il doit aller a la rencontre de son passé et également son but ultime : retrouver son enfant.
    Cet auteur a un thème de prédilection, la mémoire, c’est mon 4éme opus, et chaque il en parle sous de différentes formes, et bien que cela soit le même c’est toujours hyper intéressant.
    Mais ce qui est au cœur de la trame est la disparation de son enfant, c’est un récit très complexe, des notions du Le manuscrit inachevé vont arriver dans un moment du livre, je me suis sentie vraiment en empathie avec Gabriel, cet homme qui as perdu sa mémoire, mais j’ai admiré son obstination pour vouloir absolument retrouver sa fille, bien que tout le monde à enterrer cette histoire, lui ne veut absolument pas abandonner.
    Cet auteur aime aussi laisser des énigmes pour ses lecteurs et lectrices, il aime jouer avec nous, comme pour la fin du Le manuscrit inachevé.
    Donc ces récits sont comme ça, ils sont entremêlés de faits, pour qu’on se perde et aussi extrêmement addictif.
    C’est aussi une lecture difficile, ou on discerne le désarroi des parents qui ont eu un enfant qui ont disparu, l’espoir est toujours permis, mais ils ne savent pas, ils sont tout le temps dans l’attente, et je pense que c’est encore plus douloureux que si on apprend que le décès de son enfant.
    J’ai beaucoup affectionné cette lecture, j’apprécie vraiment comment cet auteur construit ces intrigues, et nous emmène au bout de nous-mêmes, et aussi j’ai beaucoup ri, surtout au début, c’est la première fois que je remarque qu’il a un sens d’humour aigu, et moi j’adore rire dans mes lectures, surtout quand cela parle de quelque chose de très injuste, de cruel.
    Ce que j’ai apprécié aussi c’est l’amitié qui renait entre ses deux gendarmes, et qui se déroule au fil des événements et qui évolue au cours de la trame, j’ai remarqué que cela était très beau et très passionnant aussi. Et surtout, cela donne de l’émotion à ce récit très noir. Et cela allège la tension.
    Cette lecture me donne énormément envie de enfin commencer la saga de l’auteur, elle est longue, mais elle me tente énormément.

  • Marie Sachot 21 novembre 2020
    Il était deux fois - Franck Thilliez

    Excellent comme toujours même si on cherche sarko et annabelle mais vraiment un super moment !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.