Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Dans son silence - Alex Michaelides

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

36 #AvisPolar
14 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Alicia, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari défiguré par des coups de couteau fatals, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alicia ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.
Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychiatre, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alicia. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alicia s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • Sangpages 24 février 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Théo Faber, psychothérapeute a suivi l’affaire "Alicia Berenson" depuis ses débuts. Il est fasciné par son cas au point qu’il pose illico sa candidature quand un poste se libère au sein de l’établissement pénitentiaire où elle est admise. Il est convaincu de pouvoir la sortir de son mutisme. Il se donne comme challenge de l’aider, de réussir à la faire parler pour que la lumière se fasse sur cette sombre affaire.
    "Dans son silence" est une sorte de huis clos perturbant. Tu seras propulsé dans la tête de Théo et d’Alicia grâce à un habile montage : une alternance entre le présent, au sein de l’unité psychiatrique, avec un récit à la première personne de Théo et le passé au travers du journal intime d’Alicia. C’est hyper bien foutu et, pour ma part, j’ai vraiment eu cette impression d’être avec eux, enfermée dans leur histoire, dans leurs pensées.
    Généralement le mystère se clarifie au fil des pages. Des éléments s’imbriquent alors que là, c’est l’inverse. D’une histoire qui semble cousue de fil blanc, plutôt "simple", l’auteur en a fait quelque chose qui s’épaissit , qui devient de plus en plus sombre.
    Tu te plongeras dans l’esprit d’Alicia d’une manière toute particulière. Tu essayeras de deviner, d’imaginer…mais la trame est tellement bien huilée que tu te prendras, comme moi, le dénouement dans les dents. Le ficelage est tel que tu te retrouveras assis sur une chaise, attaché, les yeux bandés sans rien n’avoir vu venir. Prudence !
    Des infos données au compte-gouttes comme une perfusion que tu sens s’infiltrer en toi… .. goutte après goutte…
    L’auteure maîtrise la psychiatrie, la psychologie et en joue avec toi comme le chat avec la souris. C’est brillant, redoutable, un final flamboyant et un peu comme le film "Le sixième sens" de Night Shyamalan, tu arriveras à la fin en te disant "mais oui bien sûr, c’est évident !"
    Un premier roman abouti, quelques incongruités qu’on lui excuse sans soucis. C’est jubilatoire et pour ma part, c’est un des meilleurs thrillers psychologiques que j’aie lu !

  • L’atelier de Litote 24 février 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Alicia jeune peintre au talent prometteur, est internée en psychiatrie suite à l’assassinat de son mari Gabriel de cinq balles en pleine tête. L’histoire débute six ans plus tard lorsque Théo Faber psychothérapeute se voit confier son cas, alors qu’Alicia n’a plus prononcé un seul mot depuis ce drame. Il va tenter de la faire reparler. L’intrigue oscille entre les tentatives de Théo pour apprivoiser Alicia et faire en sorte qu’un lien de confiance s’établisse et l’enquête qu’il mène de son côté. Des chapitres alternent le présent et le passé, on découvre la vie de Théo, de son enfance affligeante à sa rencontre avec sa femme Kathy. Peu à peu on ne peut s’empêcher de faire des parallèles dans leurs histoires personnelles. J’ai bien aimé toutes les références à la psychanalyse qui sont bien dosées et apportent un plus dans la compréhension du personnage d’Alicia. Les termes qui auraient pu nous paraître confus comme transfert et contre-transfert deviennent une notion acquise. Ce roman est brillant, on y trouve du suspense et le côté psy est une valeur ajoutée. Je me demandais si on n’allait pas dans le mur à un moment donné si Alicia ne parle toujours pas, comment faire avancer l’intrigue et j’ai adoré la solution trouvée par l’auteur, ingénieuse et très efficace, je ne la dévoile pas ici, c’est trop bon à découvrir. Comme souvent, je n’ai absolument pas vu venir la fin, c’est tellement bien amené, j’ai été la première à apprécier mettre fait rouler dans la farine. Bravo pour cet auteur qui sait parfaitement tirer les fils pour une manipulation d’autant plus réussie qu’on ne l’a voit pas venir. Bonne lecture.
    Un bémol qui ne remet pas en cause ce premier livre pour tout dire vraiment réussi, c’est juste énervant d’avoir une quatrième de couverture remplie d’erreurs, le prénom d’Alicia en premier lieu puis la profession de Théo Faber qui n’est absolument pas psychiatre mais psychothérapeute et enfin ce n’est pas à coups de couteau mais avec un revolver que son mari trouve la mort. On peut se demander si le rédacteur à lu le livre.

  • Happy Manda Passions 25 février 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Un premier thriller ? plutot une incroyable réussite. Ce roman m’a totalemnet retourné le cerveau.

    Des thrillers psychologiques j’en ai lu mais celui ci est particulièrement redoutable. Je ne suis pas étonnée que l’auteur ai fait des études de psychanalyste. Il m’a manipulé avec un savoir faire hors du commun.

    La fin m’a littéralement mise KO, ce roman est un sans faute dans le genre et je pèse mes mots. Arrivée à 90% de ma lecture j’ai du faire une pause....... je n’arretais pas de me repéter impossible non ce n’est pas possible, non pas ça, pas comme cela. Meme si je présentais quelque chose de peu ordinaire pas à ce point.

    Un meurtre intelligent et un auteur qui a du génie, les deux donnent un roman brillant que je vous conseille fortement... sans vous manipulez !

    https://happymandapassions.blogspot.com/2019/02/dans-son-silence-alex-michaelides.html

  • AUFILDESPAGES 26 février 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    J’adore les Thrillers psycho avec une dose psychiatrique donc forcément je me suis vite tournée vers ce livre ! Pour un 1er roman on peut dire que l’auteur n’y va pas avec le dos de la cuillère ;) et vraiment on en attends pas moins ;)
    Ce livre est vraiment bien fait et tient en haleine le lecteur et ça j’adore !
    Cependant j’ai deviné à la moitié du livre le pourquoi du comment, par de simples phrases et mots, en me disant NON tu te trompes... hé bien Non :( grrrr
    Les + du livre : La thématique originale, le personnage d’ Alicia qui fascine, un vraie page turner.
    Les - du livre : Le coté psy qui n’est pas assez "exploité"il m’a manqué un peu de "folie" dans le côté médical et parfois quelques longueurs et répétitions
    - j’ai vite deviné l’intrigue principale. mais chapeau pour ce renversement finale !! Vraiment !
    Il reste néanmoins un très bon livre à découvrir et à lire ! Un conseil pour les amateurs de livres psycho ;) @calmann.levy

  • AUFILDESPAGES 26 février 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    J’adore les Thrillers psycho avec une dose psychiatrique donc forcément je me suis vite tournée vers ce livre ! Pour un 1er roman on peut dire que l’auteur n’y va pas avec le dos de la cuillère ;) et vraiment on en attends pas moins ;)
    Ce livre est vraiment bien fait et tient en haleine le lecteur et ça j’adore !
    Cependant j’ai deviné à la moitié du livre le pourquoi du comment, par de simples phrases et mots, en me disant NON tu te trompes... hé bien Non :( grrrr
    Les + du livre : La thématique originale, le personnage d’ Alicia qui fascine, un vraie page turner.
    Les - du livre : Le coté psy qui n’est pas assez "exploité"il m’a manqué un peu de "folie" dans le côté médical et parfois quelques longueurs et répétitions
    - j’ai vite deviné l’intrigue principale. mais chapeau pour ce renversement finale !! Vraiment !
    Il reste néanmoins un très bon livre à découvrir et à lire ! Un conseil pour les amateurs de livres psycho ;) @calmann.levy

  • Booksnpics 1er mars 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Alicia Berenson, « autrefois éblouissante et pleine de vie », n’est pas une patiente comme les autres. Envoyée en clinique psychiatrique après avoir été jugée responsable du meurtre de son mari, celle-ci s’est murée dans un silence absolu. Les 6 années de thérapie ne semblent pas avoir eu d’effet sur elle. Un jeune psychothérapeute ambitieux du nom de Théo Faber se donne comme objectif de la faire sortir de son mutisme…

    Il serait tentant de penser qu’après avoir lu de très nombreux thrillers psychologiques, plus rien ne pourrait nous étonner…. Il est vrai que souvent l’on retrouve la même construction ne laissant aucun doute quant à l’apparition du twist final.

    Avec ce roman, Alex Michaelides devait relever deux défis. Tout d’abord, comme chaque auteur, celui du premier roman. Le besoin de faire ses preuves et de convaincre non seulement son éditeur mais également les milliers de lecteurs qui allaient découvrir ses écrits. Ensuite, celui de l’inattendu, de la nouveauté, de ce petit plus qui ferait sortir ce thriller du lot. Eh bien là chapeau ! Car Alex Michaelides m’a bluffé !

    Dans la pure tradition des thrillers psychologiques, l’auteur sait bien sûr créer l’attente. J’ai ressenti cette anxiété, cette nervosité tout au long de ma lecture me demandant jusqu’où l’auteur allait nous mener. J’ai ressenti cette attente du lecteur, frustré de devoir mettre son livre de côté alors qu’il doit aller travailler. Je me suis sentie plongée en apnée tout au long de ma lecture. La dynamique de l’écriture étant propice à créer cette sensation si particulière. Ici, pas question d’essoufflement. Le récit ne souffre pas de longueurs, ni de quelconques acrobaties littéraires présentes dans le seul but de prolonger la lecture sans y apporter de valeur ajoutée.

    A travers les pensées de Theo Faber, cet ambitieux psychothérapeute menant l’enquête, je me suis retrouvée au coeur de l’intrigue, essayant de démêler les fils de cette trame complexe. Mais bien mal m’en a pris, car l’auteur, qui a étudié la psychanalyse et a eu l’occasion de travailler dans une clinique psychiatrique, sait mener ses lecteurs par le bout du nez et s’en amuse sans complexe…

    Vous l’aurez compris, ce thriller psychanalytique est une véritable claque. Et je suivrai sans aucun doute l’actualité de l’auteur !

    Je tenais aussi à mettre en lumière la très belle couverture représentant si bien l’esprit du roman…. Bravo !

    Il n’y a aucun doute, ce roman est très bien parti pour faire de lui….et je ne serais pas étonnée si un film devait en être tiré tellement la trame s’y prête parfaitement….

  • Anne-Sophie Books (Les lectures d’Anne-Sophie) 13 mars 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Un vrai bonheur de lecture !
    Pur thriller psychologique britannique, Dans son Silence est brillant et superbement intelligent.
    Les anglais ont souvent une finesse d’écriture qui les rend reconnaissables entre tous.
    Et ce titre en est le parfait exemple.

    Suite au meurtre de son mari, Alicia a été reconnue coupable. Devant son mutisme, la Justice a décidé de la placer dans institution psychiatrique.
    Theo, jeune psychothérapeute, est passionné par cette affaire, et fasciné par la personnalité d’Alicia.
    Il n’a qu’une idée en tête, il veut réussir là où tous ont échoué avant lui. Parvenir à faire parler Alicia.
    Et avoir les réponses aux nombreuses questions qu’il se pose.

    Pour ça il est prêt à tout.
    Jusqu’à enquêter auprès de ses proches, pour essayer de démêler le vrai du faux et tenter de remonter jusqu’aux raisons du drame.
    Au risque de se perdre un peu lui-même dans cette quête.
    Quitte à s’investir au point de mêler ses propres ressentis avec ceux de sa patiente.

    Nous le suivons donc dans le travail de thérapie qu’il tente de mettre en place, mais également dans sa propre vie.
    Car, tout psychothérapeute qu’il soit, Theo a lui aussi des secrets et des blessures qui lui sont propres.

    De transferts en contre-transferts, de séances silencieuses en tentatives désespérées, c’est à un vrai combat psychologique que nous assistons ici.
    Le silence est-il une défense ou bien une arme ?
    Alicia est-elle coupable ou innocente ?
    Que cache l’Alceste, ce tableau qu’elle a peint juste après le décès de son mari ?
    Est-il une ultime tentative de communication ?
    Un aveu ?
    Ou quelque chose de bien pire encore ?

    Les chapitres alternent entre passé et présent, grâce à des extraits du journal intime d’Alicia, écrit avant le drame, et le suivi journalier de Theo.
    Grâce à cette construction et à la qualité d’écriture de l’auteur, l’immersion est complète et l’oppression constante.

    Nous sommes pris dans la toile qui se tisse (et celle qui se peint) au même titre que les personnages.
    Le roman se lit à toute vitesse tant l’histoire est addictive et passionnante, sans temps mort.

    Ça faisait très longtemps qu’un dénouement ne m’avait autant surprise.
    Un vrai régal. À ne surtout pas louper !

  • mavic 25 mars 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    C’est un coup de cœur, lisez-le !

    Parfois j’aimerais juste dire ça et que vous fonciez en librairie pour vous le procurez. Pour un premier roman Alex Michaelides s’en sort plus que bien. C’est un thriller psychologique comme je n’en avais pas lu depuis longtemps, qui m’a happé du début à la fin. Aujourd’hui je vous parle de mon deuxième coup de cœur 2019.
    Il y a des histoires où dès les premières pages vous savez si cela va vous plaire ou non. Avec Dans son silence, les premières lignes m’ont donné la sensation que j’allais passer un excellent moment. Impression renforcée par la narration à la première personne qui immerge d’autant plus le lecteur. Je crois bien que c’est une des premières fois où j’ai la sensation que le protagoniste s’adresse directement au lecteur instaurant ainsi un lien, qui n’aura de cesse de se renforcer au fil des pages.

    Et ce que Theo Faber a à nous raconter à de quoi mettre mal à l’aise et peut faire froid dans le dos.

    C’est simple durant tout le livre, je n’avais qu’une envie : connaître le dénouement. D’une part parce que plus j’avançais dans l’histoire et plus je devenais parano à mon tour et d’autre part parce que je voulais une réponse à mes questions. Et de ce côté-là vous n’allez pas être déçus !

    Dans son silence vous fait passer par une foule d’émotions positives et négatives. Ceci est notamment lié aux différents protagonistes que nous sommes amenés à rencontrer car certains sont juste exécrables autant que d’autres sont juste touchant.

    Mais attention, ne vous fiez pas aux apparences car derrière les paroles se cachent beaucoup de non-dits.

    Et c’est à mon sens ce qui en fait une intrigue psychologique réussie.

    Là où le verbal prend le pas sur beaucoup d’histoires, ici c’est le non verbal qui prône. Un non-verbal exploité par la psychanalyse, l’art et l’environnement dans lequel évolue Theo, Alice et nos autres personnages, et parfois, ça fait froid dans le dos. Et c’est ce non-verbal avec tout ce que ça engendre (tension, angoisse, suspens, attente…) ainsi que l’atmosphère qui m’ont maintenu en haleine, et qui vous maintiendront en haleine.

    Et comme tout bon thriller psychologique, on a droit à un twist final qui donne des frissons partout et qui m’a complètement convaincu. Tenir un lecteur en haleine du début à la fin et offrir un final explosif peut être et est souvent un exercice difficile. Ici, Alex Michaelides a réussi son pari haut la main.

    En bref,

    Un premier thriller plus que réussi. Une intrigue qui donne des sueurs froides et qui se laisse dévorer en quelques heures. C’est un coup de cœur à n’en pas douter et je ne peux que vous conseiller de le lire. Après cela, vous ne verrez plus les choses de la même façon.

  • BulleDeLecture 31 mars 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Amateurs de thrillers psychologiques, ce premier roman de Alex Michaelides est fait pour vous ! De très bons ingrédients sont réunis pour faire de ce livre un de ceux qui marqueront le genre. Avec une construction originale, le lecteur est harponné dans les filets que l’auteur tisse tout au long des pages.
    L’alternance du passé et du présent et des extraits du journal intime d’un personnage central donne un rythme très intéressant à l’histoire. Car finalement, et jusqu’à la fin, l’auteur joue avec son lecteur. Et ce final... Wouah ! Un des meilleurs de mes nombreuses lectures du même genre.
    Niveau personnages, là aussi pas de bémol pour moi. Outre le fait qu’ils sont très bien construits, ils sont réalistes et vraiment très captivants. Dès les premières pages vous n’avez qu’une envie c’est de savoir ! D’ailleurs que de questions tout le long de la lecture. C’est une des composantes d’un livre avec une dimension psycholigique telle qu’ici.
    Ce roman se dévore ! 🥀✏️📖

  • valmyvoyou lit 24 avril 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Pourquoi Alicia a-t-elle tué son mari ? Personne ne le sait, elle n’a plus prononcé un mot depuis le meurtre. Lui était attaché à une chaise, elle était couverte de sang, complètement hagarde.

    Elle est jugée mentalement irresponsable de ses actes et envoyée dans une clinique psychiatrique. La presse s’est emparée de cette affaire. Aussi, lorsque six ans plus tard, une place de psychothérapeute se libère dans l’hôpital dans lequel se trouve Alicia, Théo Fabre postule et se fait embaucher. Faire parler Alicia devient le défi de sa carrière.

    Dans son silence est une tuerie. Je l’ai lu en une soirée.

    Théo Fabre s’investit beaucoup auprès de sa patiente. Il veut réussir ce que personne n’a réussi. Aussi, il va au-delà de son rôle et interroge les proches d’Alicia. Au fil du livre, le mystère s’épaissit. Qui est vraiment cette femme ? Quelles étaient ses relations avec son entourage et avec son mari ? Avec une alternance de passé et de présent, d’entretiens glaçants avec des affrontements de regards, de révélations, l’auteur nous envoie dans toutes les directions sans que l’on parvienne à une conclusion franche. Certains personnages ont éveillé ma méfiance sans que j’aie de véritables preuves de mes soupçons.

    Mais bon, je suis maligne, moi, j’ai l’habitude de lire des thrillers… laissez-moi rire 😂, mon cerveau a été complètement retourné et j’ai pris une claque phénoménale. Je pense que, quand j’ai lu la fin, je devais ressembler à un poisson, avec ma bouche ouverte. J’ai été scotchée.

    Quelle fin ! C’est de la dynamite ! J’ai été entièrement happée par ce livre, dès le début, et je me suis fait complètement retournée lors du final. Waouh ! Je vous l’ai dit, au début de mon avis, Dans son silence est une tuerie. J’ai été complètement manipulée par l’auteur et c’est une vraie jubilation de lectrice.

    Dans son silence va faire beaucoup de bruit (il en fait déjà) tant il est hallucinant. C’est une extraordinaire réussite. C’est un gros coup de cœur pour moi.

  • warlop 6 mai 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Entre suspens et psychanalyse, manipulation et Folie Alex Michaelides nous offre un thriller magistral.

    Alicia peintre vit le parfait amour avec Gabriel, photographe de mode, jusqu’au jour ou Alicia est retrouvée les mains couvertes de sang devant le corps de Gabriel, la tête explosée. Alicia se mure dans le silence, elle est internée en hôpital psychiatrique. 6 ans plus tard Théo Faber psychothérapeute, fasciné par Alicia est certain de pouvoir la faire sortir de sa torpeur et de découvrir la vérité sur ce meurtre aux multiples zones d’ombres.

    Un thriller bluffant j’ai été captivée jusqu’à la fin. L’auteur nous manipule et tisse sa toile pour mieux nous surprendre . Le suspens nous tient en haleine jusqu’au bout tellement les personnages sont sombres et complexes. L’alternance entre passé et présent intensifie l’oppression et le stress qui nous gagnent au fil des pages. Un récit rythmé par le journal d’Alicia, beaucoup d’interrogations sur elle et Gabriel que les personnages distillent et que Theo met bout à bout pour découvrir la vie d’Alicia. Un thriller bien ficelé, prenant , des personnages réalistes, captivants. Un suspens croissant, des rebondissement qui m’ont retourné le cerveau. Comme l’Alceste d’Euripide nous entamons une longue descente aux enfers mais saurons nous retrouver le chemin vers la vérité ?

    Prise dans la toile que nous peint l’auteur, ce roman est une claque magistrale, une vraie tragédie grecque.

  • Angie - Blog Culturez-moi 8 mai 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Quelle claque ! Non mais quelle claque ! Oui, oui, pas besoin de tergiverser je vous donne mon ressenti dès l’introduction de cette chronique. Je pèse mes mots mais clairement je pense n’avoir jamais lu de thriller psychologique aussi travaillé ces dernières années. Oubliez tout ce que vous connaissez dans ce registre de littérature noire et laissez-moi vous convaincre de plonger dans l’histoire de ce roman fabuleux.

    Au coeur de la psyché
    Jamais le terme de thriller psychologique n’aura aussi bien porté son nom. On pourrait même dire qu’il s’agit d’un thriller psychanalytique. Nous allons suivre Theo Faber, un jeune homme devenu psychothérapeute pour une raison peu commune : celle de se soigner lui-même afin d’éviter de devenir fou suite à une enfance teintée par la violence de son père. Mais cette raison assez inhabituelle de choix de carrière n’en fait pas moins un excellent thérapeute, faisant preuve d’une immense empathie pour ses patients.

    Theo est passionné par une affaire criminelle qui prend racine des années plus tôt. Alicia Berenson était une peintre au sommet de son art quand sa vie a basculé brusquement. Un soir, la police la découvre hagarde dans sa maison, couverte de sang, son mari gisant au sol, la tête pulvérisée par 5 balles de pistolet. Seules ses empreintes à elle seront retrouvées sur l’arme. Depuis ce jour, 6 ans plus tôt, Alicia s’est muée dans le silence le plus total. Même lors de son procès, elle ne s’est pas défendue, n’a jamais plus émit le moindre son. Depuis 6 ans, son silence l’accompagne en hôpital psychiatrique.

    Quand une place se libère dans cet hôpital, Theo n’hésite pas et postule immédiatement. Il devient ainsi le thérapeute d’Alicia avec pour seul et unique désir celui de lui rendre la parole et de faire la lumière sur ce qui s’est passé ce terrible soir.

    Une allégorie de la tragédie grecque
    De part son sous-texte, ce roman aurait clairement pu figurer au programme d’un de mes cours de littérature ultra-contemporaine à la fac. Rassurez-vous je ne vais pas me lancer dans une dissertation littéraire mais seulement vous expliquer pourquoi ce texte est d’une telle profondeur.

    Tout au long du récit, l’auteur nous distille des éléments propres au registre des tragédies grecques. Tant sur la forme que sur le fond. Dès le début du livre, nous apprenons qu’Alicia, le lendemain du drame, a peint une toile qu’elle a elle-même nommé « L’Alceste« . Alceste est l’héroïne d’une tragédie grecque. Une héroïne qui meurt, faisant le choix de se sacrifier pour son sauver la vie de son mari. Elle reviendra du royaume des Enfers vivante, mais muette. Vous le voyez déjà le gros parallèle ?

    Il y a tellement de métaphores, tellement d’allusions tantôt franches, tantôt discrètes à cette thématique littéraire, qu’il est impossible de ne pas voir ce sous-texte magistralement mis en place. Alison elle-même pourrait être assimilée à une statue grecque. Une femme de marbre, blanche, immobile, silencieuse, mais ayant tant de choses à nous raconter, tant d’histoires à nous livrer.

    La plume de l’auteur est tout simplement sublime, fine, fluide, percutante, presque poétique. Certains passages m’ont véritablement émue, ont fait écho à mes propres expériences, ma propre vie. Pourtant ce n’est pas le propre de la littérature noire. C’est pourquoi, même si ce roman est un thriller, il ne l’est pour moi pas totalement. Par nombre d’aspects, il emprunte beaucoup à la littérature blanche et le résultat est tout simplement splendide.

    Et le dénouement dans tout ça ? A l’image de l’entièreté du roman. Imprévisible, inimaginable, tragique. Je n’en dirais pas plus…

    En bref
    Quel immense coup de cœur. Quel talent de la part de cet auteur britannique pour un premier roman. Je ne trouve rien à redire. Aucune fausse note, aucun élément superflu. Tout est juste, orchestré à la perfection. Le rythme de l’histoire est fluide et captivant. Chaque mot, chaque phrase, chaque émotion sont pesés et écrits avec une justesse époustouflante. Un sans-faute de la première à la dernière page.

    Un thriller psychologique oui. Une tragédie grecque du monde moderne probablement. Je vous laisse vous faire votre propre avis.

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Si vous tenez ce livre entre vos mains, prêts à en débuter la lecture, assurez-vous de ne pas avoir d’obligations dans les heures qui suivent car vous allez être happés par l’intrigue de cet excellent thriller psychanalytique !
    Le récit est ancré dans le Grove, hôpital psychiatrique londonien dans lequel est internée Alicia, jeune peintre talentueuse devenue muette six ans auparavant, suite au meurtre de son mari, et où vient d’être embauché Théo, psychothérapeute débutant. Fasciné par l’histoire d’Alicia, il pense être en mesure de pouvoir lui rendre la parole. Il va vite se rendre compte que son pari sera compliqué à tenir : au sein de l’hôpital, le quotidien n’est pas de tout repos et entre les patientes hystériques et les soignants aux méthodes douteuses, il est difficile d’assurer une atmosphère sereine propice à la prise de confiance. Alicia résiste à la thérapie.
    Mais les éléments vont s’enchainer, et lorsqu’Alicia décidera de réagir, ce sera de manière inattendue.
    En parallèle de ce qui se passe au Grove, l’auteur nous fait suivre la vie intime de Théo, sa propre psychanalyse, son enfance et sa relation maritale, afin de permettre au lecteur de comprendre le fonctionnement intellectuel et instinctif de celui qui est, finalement, le héros de ce roman.
    Et puis, les engrenages vont s’imbriquer les uns dans les autres de façon impromptue, fournissant des rebondissements tous inattendus, jusqu’à la fin, incroyablement habile !
    Bref, un thriller captivant, intelligent et surprenant !!!

  • lebreton 10 mai 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    = Un roman psycho psychiatrique addictif.=

    Les points négatifs : désolée, mais je n’en ai pas trouvé. Un roman psycho psychiatrique noir qui se dévore.

    Les points positifs : c’est d’une écriture fluide, sans temps mort que l’auteur utilise dans ce roman pour en faire une lecture addictive.

    Pour les adeptes comme moi d’histoire psychiatrique, vous allez en avoir pour votre argent.
    De nombreuses références à des psychiatres de renom tels que : Freud, Winnicott et bien d’autres seront présents dans ce roman.
    Un magnifique roman, du début à la fin l’intrigue est là.
    Persuadé du vrai coupable, je me suis pris une claque monumentale à la fin du roman !
    Un dénouement inimaginable.
    Je me suis délectée de ce roman qui a joué avec mes émotions et mes nerfs.

    Enfin, un roman psycho psychiatrique original, haletant et qui coupe le souffle pour son final !

    Citation : ‘‘Le problème, c’est que nous sommes devenus tellement frileux que nous préférons avoir recours à la surmédication plutôt que de prendre des risques. Il nous faut être assez courageux pour nous adapter à la folie, pour accueillir plutôt que d’essayer de l’emmurer.’’

  • Lettres et caractères 16 mai 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Depuis qu’elle a assassiné son mari, Alicia Berenson se terre dans le silence. Personne n’est parvenu à entendre le son de sa voix, pas même ses avocats pour la défendre ou son psychanalyste pour la soigner. Sa condamnation s’est faite sans elle et sans explication. Depuis, les journées d’Alicia s’étirent dans l’hôpital psychiatrique où elle a été internée. Personne ne fait plus vraiment attention à elle, elle fait partie du décor depuis six ans déjà. Mais Theo Faber, jeune psychothérapeute et nouvelle recrue de l’hôpital ne l’entend pas de cette oreille. Il veut faire parler Alicia, il veut entendre de sa bouche ce qui s’est passé le soir du drame et ce qui a pu pousser cette femme à tirer cinq balles dans la tête de son époux. Sa démence ne fait aucun doute pour les autres mais pas pour lui…

    Si vous aimez les thrillers plus romans noirs que polars et offrant une exploration fascinante de la psyché de l’héroïne, vous ne pouvez rêver mieux que Dans son silence. C’est le roman de ce début d’année qu’il ne faut pas manquer car il réunit toutes les qualités que l’on peut attendre de ce genre d’œuvre : du rythme grâce à l’alternance des points de vue, de l’introspection avec des passages passionnants du journal intime de la meurtrière, des non-dits et des faux-semblants évidemment et cette question lancinante : pourquoi ?

    Il est bien difficile d’imaginer que Dans son silence est un premier roman, tant le sujet et le style sont maîtrisés. Pour moi, c’est un roman tout simplement époustouflant.

    Avis complet sur : https://www.lettres-et-caracteres.com/le-blog/dans-son-silence-alex-michaelides

  • meslivresetmoi33 20 mai 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Un vrai thriller psychologique qu’on a du mal à lâcher tellement on veut savoir la vérité !
    Theo va-t-il réussir à faire parler Alicia ? Quand tout le monde a abandonné, il va tout faire pour aider la jeune femme murée dans le silence depuis qu’elle a été condamnée pour le meurtre de son mari. Pourquoi est-il aussi fasciné par cette jeune peintre ? Il va jusqu’à se faire embaucher dans l’hôpital psychiatrique où elle est internée pour pouvoir l’aider ! .
    Un livre construit intelligemment, l’auteur distille le passé de ses personnages petit à petit...On va alors commencer à comprendre leur personnalité si complexe, à se poser des questions, jusqu’au dénouement final qu’on aurait jamais deviné !!

    Des personnages très bien travaillés avec une relation particulière, une écriture fluide bref une très bonne lecture que vous conseille si vous aimez les thrillers psychologiques !!

  • Maks 5 juin 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    "Dans son silence" est un thriller atypique, basé sur la psychanalyse, les temps de parole, les traitements psychiatriques, et c’est un récit vraiment bien travaillé, proche de la réalité des établissements psychiatriques réels et cela donne une vraie plus-value sur l’intérêt de cette histoire.

    Les personnages sont vraiment très bien construits, chaque personnalité est étudiée de près, détaillée au maximum et donne beaucoup d’intérêt à l’histoire. L’esprit et ses dérives sont au centre de l’intrigue et captivent de bout en bout. Dommage que parfois c’est un peu long (même s’il le faut pour détailler au maximum et donc ajouter à la compréhension).

    Je ne dévoilerai rien de l’histoire car nous en savons assez dans le quatrième de couverture pour ne pas vous gâcher la surprise avec trop d’infos. Je vous dirais simplement que l’originalité, le suspense, la folie, la psychanalyse, les manipulations mentales, sont les maîtres mots de ce thriller atypique pour le plus grand plaisir du lecteur.

    Si vous aimez les thrillers psychologiques ou les histoires se déroulant en milieu psychiatrique vous adorerez ce récit.

    Sur le blog :
    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/06/dans-son-silence-alex-michaelides.html

  • ju_se_livre 11 juin 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Sans les supers critiques que j’ai pu lire, je serais sûrement passée à côté de ce chef d’oeuvre.

    Pourtant c’était mal parti. Les 100 premières pages m’ont paru bien longues. C’est souvent que des livres que tout le monde plebiscite ne passent pas avec moi. Et je me suis dit que ça allait être le cas aussi avec celui là. Je suis vraiment plus que ravie d’avoir persisté car ce livre est une véritable pépite.

    On est dans le thriller psychologique pur. D’autant plus que l’histoire se déroule dans un hôpital psychiatrique, chose que j’adore. Théo, psychothérapeute, est persuadé qu’il peut venir en aide à Alicia. Accusée d’avoir tué son mari, elle n’a plus prononcé une seule parole depuis le drame. Théo est bien décidé de tout tenter pour sortir sa patiente de son mutisme et découvrir ce qu’il s’est réellement passé.

    L’auteur, un vrai génie, nous embarque dans une histoire complètement addictive. J’ai englouti ce livre dans la journée. Impossible de le reposer. J’ai complètement été envoûtée par l’histoire. J’ai aimé suivre Théo dans son enquête avec cette volonté sans faille de sauver sa patiente.

    L’auteur maitrise parfaitement son sujet, baladant le lecteur. L’histoire est astucieusement construite. On alterne entre le présent et le journal intime d’Alicia. Et on en parle du dénouement ?! Complètement sidérée, bluffée, j’ai rien vu venir. Un final époustouflant que l’auteur a su amener d’une manière parfaite.

    Ce livre est un vrai coup de coeur. Je ne peux que le recommander. Pour un premier roman c’est assez incroyable. En espérant qu’il y en ait d’autres à suivre !

  • FLaure 28 juin 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    « Personne ne naît mauvais. »
    Alicia BERESON est accusée du meurtre de son mari, Gabriel. Depuis le 25 août, elle ne prononcera plus aucun mot. Le psychothérapeute, Théo FABER va essayer de la faire parler.
    Un livre, prenant, bluffant, du début à la fin. Les lecteurs sont pris dans le suspense et ne voient pas venir l’explosion du dénouement.
    Je ne sais pas si Alex MICHAELIDES a d’autres projets littéraires, je vais surveiller attentivement.
    « Les émotions non exprimées ne meurent jamais. Elles sont enterrées vivantes et libérées plus tard de façon plus laide. » Sigmund FREUD
    Ma chronique complète : https://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.com/2019/06/Dans-son-silence-Alex-MICHAELIDESE.html

  • mimi85600 10 juillet 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Est-il bien utile de vous faire un résumé lorsque la quatrième en dit déjà bien assez ? C’est la question que je me pose souvent lorsque je commence une chronique. Ici, ça ne me paraît, en effet, pas du tout nécessaire. Je vais plutôt vous parler des questions qui se posent dans ce roman.

    Qu’est ce qui s’est réellement passé le soir où Alicia a été retrouvé complètement hagarde et couverte de sang près du corps de son mari assassiné ? Qu’est-ce qui se trame dans la tête de cette femme depuis ce drame ? Pourquoi s’est-elle murée dans le silence depuis lors ? Le docteur Theo Faber va-t-il parvenir à la faire enfin parler après 6 longues années sans prononcer le moindre mot ? Voilà les questions soulevées par l’auteur et qui, croyez-moi, trouvent toutes leurs réponses à la fin. Une fin amenée avec une grande intelligence.

    Si de prime abord, l’histoire vous semble alourdie par des longueurs, lorsque vous la connaîtrez dans sa globalité, il vous apparaîtra que l’auteur ne pouvait pas faire autrement. Chaque mot, chaque phrase est minutieusement choisi et fondamentalement utile. Alors bien évidement, il s’agit d’un thriller psycho-psychiatrique comme le dirait une certaine booktubeuse bien connue, donc ne vous attendez pas à des rebondissements, des twists a répétition. Vous seriez déçus. Non, ici, tout est dans la psychologie d’Alicia et du docteur Faber, tout est dans la subtilité, tout est dans la finesse et tout est fait pour vous mener sur des fausses pistes.

    Et lorsque la fin arrive avec toutes ses explications, vous la prenez en pleine face tant vous n’aviez rien vu venir.

    Vous l’aurez donc compris, j’ai a-do-ré ce roman qui est un joli coup de coeur.

    Merci aux éditions Calmann-Levy pour cet envoi.

  • Encore Un Livre 23 juillet 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    S’il fallait ne choisir qu’un roman psychologique ces derniers temps parmi toutes les parutions dans le genre, je choisirai DANS SON SILENCE le premier roman de ALEX MICHAELIDES sans aucun doute !

    Lu il y a quelques temps déjà, je suis complètement devant mes propres contradictions, je pense souvent à ce roman et à ce superbe dénouement qui peut en partie se laisser deviner devant la facilité d’être impressionné de chacun, ce qui compte n’est pas le résultat, mais la maîtrise du texte et de son épaisseur.

    J’y ai trouvé une qualité littéraire RAREMENT rencontrée dans le genre, un style dénué d’effets artificiels voilà ce qui renforce l’authenticité de ce qu’on lit, on y croit et on plonge directement dans cette histoire captivante page après page ! On se retrouve dans cette spirale à vouloir comprendre, tout depuis le début !
    POURQUOI, POURQUOI, POURQUOI ? Mais est-ce la bonne question à se poser ?

    Et c’est un premier roman !

    Un premier roman qui n’aura rien d’inconnu pour quelques amateurs du genre, mais le développement psychologique est intelligent, d’une extrême finesse ainsi que le recours à l’art qui met en exergue quelques aspects poussés des soins psychologiques.
    Un roman psychanalytique complet autant sur le fond que sur la forme !

    C’est compliqué d’en parler sans faire de redite, sans dévoiler le flou de l’intrigue, le résumé est d’ailleurs fidèle et parfait.
    J’espère que ma maigre contribution parmi ce flot d’avis enthousiastes justifiés vous convaincra de lire ce roman si ce n’est pas déjà fait ! ;)

  • Sonia Boulimique des Livres 24 août 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Wouah wouah wouah ! Chose peu commune, je vais commencer mon article en vous parlant de la fin de « Dans son silence ». Rassurez-vous, je ne spoile rien, mais faut vraiment avoir un esprit retors pour imaginer une fin pareille. Je crois très honnêtement que c’est la fin qui m’a laissée le plus sur le popotin depuis que je lis des livres. Crucifiée sur place la Boulimique !

    Bon, alors, à part ce twist faramineux, il y a quoi d’autre dans ce roman ?

    Nous avons un meurtre sanglant, celui de Gabriel ; sa femme, Alice est accusée du crime et enfermée dans un institut psychiatrique, totalement muette depuis le drame. Un psychothérapeute, Théo, va la prendre en charge, motivé et déterminé à faire parler cette patiente hors du commun.

    Quant au lecteur, il est abandonné dans le labyrinthe de la psyché d’Alice avec pour seul guide, Théo, qui patauge quand même beaucoup. Car si notre psychothérapeute tente de découvrir le fonctionnement de l’esprit d’Alice pour arriver à établir un dialogue avec elle, le lecteur, lui, découvre au fil des pages la psychologie des personnages, et c’est fabuleux.

    C’est un thriller psychologique, donc ne vous attendez pas à des rebondissements à chaque chapitre. Ici, le coup de maître réside dans la construction du roman, magistrale et méthodique. On enquête sur l’esprit d’une criminelle, et cela nous emmène en dehors des sentiers battus. L’auteur pèle, couche par couche, les secrets les plus sombres d’une Alice oh combien énigmatique. Grâce aux « entretiens » avec Théo, mais également en s’introduisant dans ses souvenirs, avec l’aide de supports de narration différents, ce qui apporte un certain rythme.

    Les personnages sont troublants. Alice, qui, sans aucune parole, réussit malgré tout à nous faire ressentir des choses. D’ailleurs, le parallèle entre Alice et Alceste, la femme au cœur de la tragédie d’Euripide était intéressant. On s’identifie plus à Théo, puisque c’est notre narrateur pour les 3/4 du roman, nous suivons son arrivée à l’institut, la manière dont il souhaite aborder la prise en charge d’Alice. Mais lui aussi cache des secrets, que l’auteur va nous dévoiler insidieusement, apportant une épaisseur supplémentaire au récit. Et lorsque tous les secrets se dévoileront, votre mâchoire va tomber par terre, c’est moi qui vous le dit !

    Un roman fascinant, addictif, immersif, à l’intrigue aussi bien complexe que divertissante. La plume de l’auteur est absolument époustouflante, hypnotique, maîtrisée.

    Quant à la couverture, elle est juste magnifique, en parfaite adéquation avec notre histoire. Elle tonne le ton !

    Un coup de cœur absolument formidable, un coup de foudre littéraire, comme j’en ai peu ressenti dans ma vie de lectrice. Foncez, je vous jure, c’est bien plus qu’un thriller psy, c’est du bonheur en barre, un lingot d’or, une jouissance littéraire, un régal pour les yeux et l’esprit.

    #danssonsilence #alexmichaelides #calmannlevy

  • Coraline Barthelemy 12 septembre 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Très bon roman, bien mené avec du rythme et une fin inattendue. Je recommande !!!

  • Aude Lagandré 5 octobre 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Alicia est peintre. Elle partage sa vie avec Gabriel photographe de renom. Le roman s’ouvre sur une scène de crime. Gabriel est retrouvé attaché sur une chaise, pieds et poings liés, abattu de 5 balles dans la tête. Alicia, hagarde, est couverte de sang. Ses empreintes se trouvent sur l’arme qui a servi à abattre son mari. Arrêtée, elle refusera de prononcer le moindre mot. Déclarée irresponsable et enfermée dans un hôpital psychiatrique, elle se confinera dans son mutisme. Six ans plus tard, Théo Faber, psychiatre intègre l’hôpital dans lequel est enfermée Alicia : il n’a qu’une obsession, l’amener à se confier à lui. Avec le soutien de sa hiérarchie, il entame des entrevues avec elle dans l’espoir de provoquer des réactions et des signes de « réveil ». Ces face-à-face ne vont pas tourner comme il l’espérait… « La mort de Gabriel avait engendré chez elle un traumatisme sévère et ce silence en était une manifestation. Incapable d’accepter son geste, elle avait, comme on moteur qui se noie, hoqueté, puis s’était arrêtée. Je voulais l’aider à redémarrer (…), à guérir et à se remettre. Je voulais la réparer »

    Nous sommes de nouveau en présence d’un premier roman et quel premier roman ! Dans ma liste de lectures de février, j’avais noté ce titre, principalement parce que la couverture suscitait ma curiosité. Je n’ai pas été déçue !! C’est un roman troublant, addictif, fabuleusement bien ficelé dont les personnages sont judicieusement dépeints. Alex Michaelides a étudié la psychanalyse et à travaillé plusieurs années en unité psychiatrique. Et devinez quoi ? Il est aussi scénariste ! Ce roman se déroule comme un huis clos cinématographique, entrecoupé de ces face-à-face où le lecteur guette une réaction de la mutique Alicia, face aux silences et aux questions de Théo.

    J’ai particulièrement aimé le schéma de narration. L’histoire est entrecoupée de passages en italique mentionnant le journal intime d’Alicia, dont il sera fait mention au cours de l’intrigue. Au début du roman, le lecteur n’a donc pas la moindre idée de comment ce journal a pu être trouvé, ni de la totalité de ce qu’il contient. Il en découvre les passages au fur et à mesure, comme une confidence qu’Alice lui fait quand elle se refuse à les faire aux autres. Il couvre une période allant du 15 juillet au 25 août, lorsque, sur les conseils de son mari, elle avait décidé de mettre par écrit ses inquiétudes, ses obsessions et ses peurs les plus tenaces. Un évènement particulier est intervenu dans sa vie à ce moment-là, dont elle s’ouvre à Gabriel sans parvenir à le convaincre. Une longue période de silence scriptural suivra pour s’arrêter le 23 février, date à laquelle Alicia reprend la plume pour nous livrer des faits surprenants.

    Parallèlement, le lecteur entre également dans la vie du psychiatre Théo Faber, qui cache lui aussi bien des secrets, mais également un abyssal sentiment de solitude. « C’est un sentiment horrible, la douleur de ne pas être aimé. » C’est à se demander qui vient en aide à qui dans cette histoire. Le duo Alicia/Théo fonctionne admirablement bien. L’accent est mis sur la psychologie des personnages, le lecteur entre véritablement dans leurs têtes et partage leurs émotions les plus confidentielles. J’ai adoré la progression que propose l’auteur pour le personnage d’Alicia, passant d’un état végétatif à une conscience sourde, comme si d’invisible, elle devenait tout à coup tragiquement vivante. C’est accompli de manière subtile, laissant planer mystères et doutes, distillant au lecteur des indications au compte-gouttes pour lui laisser le temps de se délecter de la fin. « Mais Alicia est une sirène muette, mon garçon ; elle nous attire vers les rochers contre lesquels nos ambitions thérapeutiques se brisent. Elle m’a appris une précieuse leçon, concernant l’échec. Peut-Être avez-vous besoin de l’apprendre aussi. »

    Tout le roman s’articule autour de la psychiatrie et des méthodes à expérimenter sur un patient qui souffre, en tentant de décoder l’origine de sa souffrance. Pas de grands mystères, mais une phrase-choc qui résume à elle seule la construction de l’être humain. « Les paroles de votre père équivalent à un meurtre psychique. Il vous a tuée. » Une petite phrase prononcée, qui n’a l’air de rien, que vous découvrirez dans le roman, et qui vous bousille votre mental à vie en faisant totalement basculer votre psychisme. L’intrigue dévoile parfaitement combien les premières années de la vie sont décisives pour la construction personnelle future, mais, la manière dont c’est fait est assez originale.

    « Les actes commis durant les quelques minutes où elle avait tiré sur son mari résultaient de traumatismes anciens. La rage meurtrière, la rage homicide ne naît pas dans l’instant. Elle tire son origine dans la contrée antérieure aux souvenirs, le pays de la petite enfance, dans la maltraitance et les abus subis un très jeune âge, bombe à retardement qui finit par exploser, souvent sur la mauvaise cible. »

    Un mot sur la fin, particulièrement réussie. Ce n’est qu’à quelques pages du dénouement que j’ai compris où l’intrigue menait. Honnêtement ? C’était jouissif !!! Ça fait très longtemps que je n’ai pas lu une fin aussi mordante, originale et somme toute presque logique. On y trouve un point d’ancrage qui explique tout et fait basculer le livre dans une direction singulière. Aussitôt, je l’ai repris du début, en lecture transversale pour mieux capter les indices qui étaient évidemment présents !

    Dans la relation d’un psy envers son patient : » la thérapie fonctionne de cette manière. Le patient délègue en quelque sorte ses émotions intolérables à son thérapeute, qui retient tout ce qu’il a peur de ressentir et le ressent pour lui. Puis, lentement, il lui restitue ses émotions. » Cette citation est également applicable à ce livre. L’auteur nous livre les émotions des deux personnages phares et nous les renvoient au visage dans les dernières pages.

    Ce livre m’a bousculée, étonnée, révoltée, remuée. Il est redoutable d’efficacité, bien construit, bien écrit, bien pensé. L’issue n’en est que plus jubilatoire. Je n’ai rien d’autre à dire que de vous conseiller de le lire parce que vous allez passer un sacré moment de lecture !!

    Merci aux maisons d’édition qui prennent des risques en publiant de premiers romans aussi profonds et si aboutis ! C’est un vrai bonheur !

  • Mes polars et le reste 23 octobre 2019
    Dans son silence - Alex Michaelides

    C’est une histoire prenante. A la manière de L’affaire Henry Québert, parce qu’il n’y a pas de suspense haletant, pas de grandes actions. Juste une histoire, dont tu as envie de connaître les tenants et les aboutissants. La plume est ciselée, les personnages attachants et intrigants, l’intrigue bien ficelée, avec ce qu’il faut de ups and downs pour t’inciter à tourner les pages. Pourquoi ne parle-t-elle pas ? POURQUOI NE PARLE-T-ELLE PAS ? Aux deux tiers du livre, je me suis dit, c’est bon, j’ai pigé, je ne peux pas exactement tout expliquer, mais j’ai l’idée générale du pourquoi et du comment. Perdu. Perdu, triple perdu et pourtant, j’avais tout sous le nez depuis le début. Et c’est ce que j’adore. Me faire balader, non pas parce que l’auteur invente des trucs de dernière minute ou parce qu’il tait volontairement des informations cruciales. Je me suis fait balader parce que je n’ai pas été assez attentive et que je n’ai pas regardé où il fallait.
    Bien fait. Le bonheur du lecteur de polar !
    A ceci s’ajoutent des références à la psychothérapie qui ne sont ni ennuyeuses, ni banales. On est loin de l’auteur qui a lu trois articles de Wikipedia pour s’acculturer et ça n’est ni pédant, ni trop perché. Bref, j’ai appris des choses intéressantes sur le sujet.
    C’est brillant, c’est érudit, c’est maîtrisé, ça restera comme un de mes coups de coeur de l’année (et Dieu sait si j’en avais besoin) avec Le Cheptel, Surface et Octobre.

  • caro.l.i.t.ne 25 janvier 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Elle a connu l’Enfer. Les Enfers
    Sacrifiée par son mari Admète.
    Elle est revenue d’entre les morts.
    Ramenée dans le monde des vivants par Héraclès.
    Elle restera muette.
    Elle s’appelait Alceste.

    Elle s’appelle Alicia.
    Elle est muette.
    Elle a quitté le monde des vivants.
    Elle est parmi les morts.
    Elle a tué son mari Gabriel.
    Depuis elle vit un enfer.
    🎨
    C’est l’histoire d’une toile.
    Le tableau d’un regard.
    Des yeux sans vie.
    Pour une voix qui ne s’exprime plus.
    Le tableau du silence.

    C’est l’histoire du silence. "Un silence [...] comme un miroir."
    Qui vous renvoie votre image
    Une inversion des rôles.

    C’est l’histoire d’une inversion des rôles.
    Une vie pour une mort.
    La mort d’Alceste pour la vie d’Admete.
    La vie d’Alicia pour la mort de Gabriel.

    Une mort pour une vie.
    La mort d’Alceste pour la vie d’Alicia.
    Un esprit sacrifié pour un corps assassin.
    Un corps assassin pour un coeur tué.
    Un coeur tué devenu meurtrier.

    C’est l’histoire d’un meurtre.
    C’est l’histoire d’une résurrection.
    Un retour à la vie. Contre un départ vers les morts.
    🎨
    Dans ce roman à l’écriture simple mais efficace, dynamisée par l’enchaînement de chapitres courts, Alex Michaelides brouille les pistes d’un récit passionnant.
    La référence au mythe d’Alceste apporte de la profondeur au roman et contribue à une dramaturgie du retournement.
    La mort se fait vivante.
    Le regard est un moyen d’expression.
    Le silence est parole.
    Dans ce jeu avec le destin, "je" sera donc un autre.
    Mais qui ?

  • Kirzy 5 février 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Waouah, je suis très impressionnée par ce premier roman, un thriller puissant et inspiré à ranger dans la catégorie « psycho-psychiatrique » ( clin d’oeil à Séverine Lenté, chroniqueuse d’Il est bien ce livre ).
    Un meurtre horrible.
    Une femme jugée coupable enfermée dans un hôpital psychiatrique et murée dans le mutisme absolu depuis.
    Un thérapeute déterminé à percer ses secrets.
    Un mystère : que s’est-il réellement passé ? Alicia a-t-elle réellement tué son mari ? Si oui, pour quelles raisons aurait-elle tiré à bout portant cinq fois dans le visage de son mari ?
    Plus qu’une enquête sur un crime, l’auteur nous plonge dans une enquête sur l’esprit d’un présumée criminel, proposant l’exploration labyrinthique du psychisme d’une femme, mais aussi de son thérapeute. le tour de force est d’avoir réussi à instiller un suspense sophistiqué qui ne repose pas sur des rebondissements à la minute mais réside dans une construction méthodique nourrie d’études psychologiques. La mise à nu des deux personnages principaux est ultra pointue, avec des références psychanalytiques profondes, intelligemment utilisées.

    Forcément, pour que le récit devienne addictif, il fallait des personnages forts. C’est le cas avec Alicia, intrigante, énigmatique, entre mutisme et accès de violence, une présence obsédante qui ne parle pas mais se raconte au travers d’extraits d’un carnet intime, dévoilé par bribes au lecteur. Un véritable personnage de tragédie grecque, à l’instar d’Alceste à laquelle elle s’identifie dans une de ses dernières toiles. C’est également le cas avec le thérapeute Théo dont on découvre petit à petit le passé traumatique et les ressorts qui le poussent à vouloir aider Alicia.
    Le voyage vers le dénouement est absolument passionnant. Jusqu’à la révélation finale, complètement imprévisible et pourtant totalement cohérente, géniale ! Une fin qui retourne et m’a laissé le délicieux sentiment de m’être fait manipulée pour mon bien et mon plaisir.
    Un thriller époustouflant !

  • mouffette_masquee 7 février 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Résumé : Alicia, artiste peintre londonienne reconnue est enfermée dans une unité psychiatrique depuis six ans. Depuis qu’un soir, elle a tué son mari Gabriel, photographe de mode, sans raison apparente. Bang ! Plusieurs balles dans la tête. Depuis ce funeste soir, elle ne parle plus. Refus de communiquer ou choc traumatique ? Sans-froid machiavélique ou folie ? Difficile de savoir, ils semblaient s’aimer d’un amour sincère.
    Théo, psychothérapeute, saisit l’opportunité d’un poste à pourvoir à l’institut où elle est internée afin de tenter sa chance là où ses confrères ont échoué : l’amener à parler à nouveau, afin de comprendre le drame qui s’est déroulé.

    Mon avis : L’année dernière, je l’ai beaucoup vu passer sur Instagram ; il m’intriguait mais je n’ai pas cédé : d’autres me tentaient plus. Quand je l’ai découvert dans cette première sélection pour le #prixdeslecteurs2020 j’étais ravie ! Au début, je me demandais où l’auteur voulait en venir. Alicia a tué son mari, a été reconnue coupable et ne s’est jamais défendue ; qu’est-ce que Théo pouvait découvrir de plus ? Les circonstances qui ont mené à ce drame. Et pour ça j’ai été servie ! Petite claquasse, je ne m’y attendais pas du tout !
    La structure de l’intrigue, entre passages narratifs du psychothérapeute et le témoignage d’Alicia par le biais de son journal m’ont plu. Alicia est mutique, mais ses écrits parlent pour elle ; on découvre sa vie, les deux mois précédant le meurtre de son mari, et sa vie pas si rose. J’ai aimé les personnages, complexes et tourmentés par leur passé, leurs similitudes. J’ai également aimé avoir été menée en bateau, car je m’attendais à une révélation plutôt classique. Le rythme lent confère de la force au récit comme si nous faisions partie de la thérapie. Une très bonne surprise, pas très loin du coup de cœur.

  • Michel BLAISE 23 février 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Je n’ai pas lu, depuis le livre de..., ... (1), un roman policier ou un thriller aussi bien que celui-ci. De plus en plus, dans la littérature policière "moderne", il faut attendre la fin pour découvrir une intrigue qui tienne la route, et l’on s’ennuie, plus ou moins, le reste du temps.

    Alex Michaelides, dans cette première fiction, est prodigieux : l’intrigue qui est le support de son premier roman publié et traduit en français est exceptionnelle, magistralement orchestrée et dirigée avec une fin époustouflante.

    Un auteur, qui je l’espère, se manifestera de nouveau rapidement.
    Bonne lecture.
    Michel.

    1) La référence à ce roman est susceptible de dévoiler un élément essentiel de l’intrigue de "Dans son silence"

    Lien : http://fueur-de-lire.blogspot.com

  • Michel BLAISE 23 février 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Je n’ai pas lu, depuis le livre de..., ... (1), un roman policier ou un thriller aussi bien que celui-ci. De plus en plus, dans la littérature policière "moderne", il faut attendre la fin pour découvrir une intrigue qui tienne la route, et l’on s’ennuie, plus ou moins, le reste du temps.

    Alex Michaelides, dans cette première fiction, est prodigieux : l’intrigue qui est le support de son premier roman publié et traduit en français est exceptionnelle, magistralement orchestrée et dirigée avec une fin époustouflante.

    Un auteur, qui je l’espère, se manifestera de nouveau rapidement.
    Bonne lecture.
    Michel.

    1) La référence à ce roman est susceptible de dévoiler un élément essentiel de l’intrigue de "Dans son silence"

    Lien : http://fureur-de-lire.blogspot.com

  • Musemania 26 février 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Dès sa parution en format broché, l’année passée, ce livre m’avait titillée mais par manque de temps, je n’avais pas eu l’occasion de l’acquérir pour le lire. Grâce aux éditions du Livre de Poche, c’est enfin chose faite ! En 2019, il avait défrayé les chroniques littéraires et les blogueurs en avaient beaucoup parlé, quasi unanimement de manière favorable. Avec moi, c’est à double tranchant car la surmédiatisation me fait parfois peur au risque que je ne me retrouve pas forcément dans le livre.

    A contrario, je suis dans la même veine que ce que j’ai pu en lire : Alex Michaelides est un redoutable écrivain qui a le talent de savoir distiller finement un énorme suspens pour une fin qui m’a vraiment scotchée, comme j’aime tant l’être dans mes lectures. Déjà l’histoire m’avait plue mais quand le final s’est mis en place petit à petit, à chaque page, je trépignais d’impatience positive d’arriver aux ultimes mots.

    Alors que Gabriel et Alice menaient une vie aisée à Londres, tous les deux brillants dans leur carrière professionnelle, Alice est retrouvée chez eux couverte du sang de son mari, abattu de plusieurs balles et elle semble avoir perdu la parole. Pour les médias et la police, la culpabilité d’Alice ne fait aucun doute et après un procès retentissant, elle est internée au Grove Hospital, institut psychiatrique. C’est là qu’est engagé un nouveau psychothérapeute en la personne de Theo Faber qui s’est mis en tête de la sortir de son mutisme. Mais finalement, ne vaut-il pas mieux qu’Alice conserve son silence ?

    Thriller psychologique, les milieux de la psychiatrie et des cliniques psychiatriques y sont finement et intelligemment décrits. L’hôpital psychiatrique dans lequel est internée Alice ainsi que les autres patients enfermés apportent une atmosphère froide et morne telle que chaque lecteur pourrait imaginer ces murs. Ayant étudié la psychiatrie et y ayant travaillé un peu, on ressent un vécu actif de la part de l’auteur.

    L’imprévisibilité de la conclusion de cette histoire est vraiment exceptionnelle et a été savamment pensée par le jeu auquel s’adonne l’auteur finalement au fil des pages. Ce n’est qu’une fois les derniers mots lus des dernières pages qu’on se rend compte qu’Alex Michaelides avait semé ici et là des éléments de son puzzle machiavélique. Cet auteur anglais est, selon moi, définitivement à suivre au vu de la qualité et du niveau de ce premier roman.

    Lu dans le cadre du Prix des Lecteurs 2020 du Livre de Poche.

  • unevietoutesimple 2 mars 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Cette lecture m’a été vivement conseillée par Victoria du blog Un livre toujours et je l’en remercie car même si ce n’est pas pour moi un coup de cœur, je me suis plongée dans l’histoire avec délice.

    Entre le thriller psychologique et moi, ça passe ou ça casse et là, c’est passé comme une lettre à la poste. J’ai été happée dès les premières pages (dois-je cela à mon cursus universitaire en psychologie ?) et ce jusqu’à la fin.

    Volontairement, je n’ai lu que peu de critiques à propos de ce livre de peur d’avoir des attentes trop élevées qui risquaient de gâcher ma lecture. Je me suis donc un peu lancée dans l’inconnu en ouvrant le roman.

    Je l’ai trouvé bien construit et très bien maitrisé pour un premier roman. La narration alterne entre le journal d’Alicia et le récit de Theo. L’emploi de la première personne permet une identification aux personnages. Les chapitres sont courts et permettent une avancée rapide dans l’histoire.

    Le personnage d’Alicia est fascinant. On ne comprend pas pourquoi elle s’est murée et s’obstine dans ce silence alors qu’elle pourrait plaider son innocence, si c’est vraiment le cas. On doute alors, est-elle innocente ? Son entêtement prouve t-il sa culpabilité ?

    Et puis il y a Theo qui est prêt à tout pour faire parler Alicia au point où cela frôle l’obsession et dont la vie personnelle bascule alors que l’on avance dans l’histoire. Theo qui est fragile et dont je ne comprenais pas toutes les réactions, tous les agissements.

    L’histoire est un peu construite à la manière d’un roman policier dans le sens où Theo sort de son cadre en enquêtant auprès des proches d’Alicia afin de mieux cerner sa vie et sa personnalité. Il va bien au-delà de ce qu’il devrait faire en tant que thérapeute. Les informations qu’il reçoit sont-elles fiables ? Ceux qui les fournissent ont-ils des choses à cacher ? Et que penser du journal d’Alicia ?

    Le dénouement est inattendu. Cependant, avec le recul, on prend conscience que des indices nous sont dévoilés tout au long de notre lecture sauf que c’est construit de telle façon que cela ne peut que nous amener à douter encore et encore et que deviner la fin est impossible. Je n’ai pu m’empêcher de penser à Shutter Island au cours de ma lecture.

    Je ne peux pas terminer ce billet sans vous parler de la magnifique couverture de ce roman. Les rabats, une fois assemblés, montrent le visage avec la bouche, mais je lui préfère la version sans. Elle est dérangeante et traduit très bien l’ambiance du roman.

  • Loudiebouhlis 4 mars 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Dans son silence, c’est le thriller psychologique par excellence. Et c’est délicieux.

    Pour sortir d’une « panne » de lecture, rien de mieux. Ça vous emporte, vous malmène comme il le faut, puis vous surprends.

    Durant ma lecture, j’ai monté d’innombrables théories toutes plus saugrenues les unes que les autres. Chaque personnage y est passé. Ils ont tous été coupable à un moment ou à un autre dans ma lecture.

    Et toutes ces théories se sont malheureusement avérés infondées et stupides.

    Dans son silence se dévore sans reprendre son souffle, et lorsqu’enfin vient la bouffée d’oxygène celle-ci s’avère oppressante et étouffante.

    Un cheminement parfaitement construit, des révélations inattendues et un dénouement surprenant.

    Une lecture coup de cœur.

  • claire07 26 mai 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Que vous dire de plus que le résumé qui en dit déjà beaucoup ?
    Je ne me suis attachée à aucun personnage.
    J’ai même failli abandonner le livre au bout de 100 pages, car je le trouvais trop long. C’est Théo,
    le thérapeute, qui nous raconte l’histoire d’Alice et j’avoue qu’au début il y avait pas mal de longueurs
    et on avançait à pas de fourmi. Et puis, j’en ai parlé sur Instagram et beaucoup m’ont conseillé de persister.
    Le truc, c’est que lorsqu’on est de nature curieuse, on veut impérativement savoir le pourquoi du comment.
    Je dois dire que je n’avais pas vu venir la fin ! Vraiment, je pensais avoir trouvé et puis non pas du tout !
    J’ai été de ce fait contente d’avoir poursuivi ma lecture, et d’un livre que je voulais abandonner,
    je me retrouve à vous conseiller cet achat. Comme quoi dans un livre rien n’est jamais joué. En bref,
    laissez passer les cent premières pages et régalez-vous !

  • TheBookishAnchor 14 juillet 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    J’attendais cette lecture avec impatience après de très nombreuses éloges faites à son sujet par des amies libraires. Et quelle surprise ! J’ai eu beau faire toutes les théories du monde, chercher un suspect coûte que coûte et Michaelides a tout déconstruit page après page. J’ai adoré l’écriture, le suspens qui monte crescendo, le personnage d’Alicia, énigmatique enfermée dans son silence jusqu’aux dernières pages est jubilatoire. Ce twist plot qu’on bouffe à la fin est l’un des ces twist plots ultra surprenants qui permettent de se rappeler la lecture des années après et même en tant que lecteur on prend un sacré coup !

    Une très belle lecture, que je réitérais sûrement pour comprendre où je me suis faite avoir !On s’attache facilement au personnage de Theo Faber, mais on pourrait presque penser qu’il passe au second plan parce qu’à chaque fois, j’avais hâte de retrouver Alicia comme si je participais à leurs rendez-vous ! On reconnaît tout le talent d’un auteur à sa capacité à nous immerger complètement dans une lecture. Et c’est ce que sait faire Michaelides par l’ambiance, le suspens, les personnages, le suspens et l’histoire qu’il met en scène. A quand une adaptation ?

  • unplatdelivres 1er août 2020
    Dans son silence - Alex Michaelides

    Un roman que j’ai beaucoup vu passer sur la toile. Il fallait bien que je découvre à mon tour ce qu’il se cache derrière son silence, celui d’Alicia Berenson, la belle artiste peintre qui tue son mari Gabriel. Enfermée dans l’asile psychiatrique le Grove, elle n’a pas émis un seul son depuis des années.
    Théo Faber psychothérapeute va tout faire pour l’aider à sortir de son mutisme et essayer d’expliquer ce meurtre insensé. Il mène son enquête, interroge, fouine dans le passé de sa patiente tout en nous livrant des bribes de sa vie à lui.
    Ce que j’ai particulièrement apprécié ce sont les références à la tragédie d’Euripide : le dernier tableau peint par Alicia qu’elle intitulera ’’Alceste’’.
    Alceste cette figure puissante dans la mythologie grecque de l’amour conjugal, qui accepte de mourir à la place de son mari Admète qui ne s’en oppose pas. Héraclès la sauve des enfers mais elle s’enferme dans le silence, exactement comme Alicia.
    Tout au long du récit j’ai essayé de deviner le pourquoi du comment et j’avoue que j’ai pas du tout vu venir cette fin.
    Un premier roman vraiment réussi. Cette lecture m’a enchantée.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.