Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

27 #AvisPolar
8 enquêteurs
l'ont vu/lu
7 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Et si votre famille n’était pas celle qu’elle prétendait être ?

Nina Kircher, une sexagénaire, veuve d’un photographe mondialement célèbre, passe quelques jours dans un hôtel de luxe dans le sud de la France. Soudain, elle quitte la piscine où elle vient de se baigner pour suivre un homme jusqu’à son bungalow puis, sans raisons apparentes, elle le poignarde dans un enchaînement inouï de violence, avant de s’enfermer dans un mutisme complet.

Pour tenter de comprendre cet acte insensé, son fi ls Théo, avec lequel elle a toujours entretenu des relations difficiles, n’a d’autre choix que de plonger dans le passé d’une mère dont il ne sait presque rien. De Paris à la Suisse en passant par la Côte d’Azur, il va mener sa propre enquête, jusqu’à découvrir des secrets inavouables et voir toute sa vie remise en question...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • dtmordue 4 juillet 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Étant une grande fan de Musso Guillaume, je découvre (Encore un grand merci pour ce magnifique escape game !) à travers ce livre l’écrivain Musso Valentin.
    Et bien c’est une réelle bonne découverte !
    J’avais tellement hâte de lire la suite que j’ai dévoré l’entièreté de l’histoire en à peine 2 jours.
    Nous nous trouvons à la fois perdus dans les pensées et dans le passé de Theo.
    Comment votre vie peut-elle passer en un rien de temps à un véritable cauchemar ?
    Comment des années d’incompréhension peuvent enfin trouver une réponse ?
    Et surtout, comment vivre avec cette vérité qui vous tombe enfin dessus ?
    Ce livre nous transporte également vers une part d’histoire peu connue du public et pourtant belle et bien réelle. A l’heure actuelle, il est inimaginable de concevoir qu’il puisse se passer de telles atrocités.
    En somme, une très belle découverte, que ce soit au niveau de l’écriture, de la qualité du texte et de la recherche.

  • Annesophiebooks 4 juin 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    L’oubli est parfois une destination. Et le silence, un des rares moyens de s’y rendre.
    À bien regarder Nina Kircher, belle femme, veuve d’un photographe de renom et mère de Théo, rien ne peut laisser croire que de sombres secrets l’empoisonnement depuis des décennies.
    Et pourtant.

    Le jour où, sans raison apparente, elle tue un inconnu lors d’un séjour à l’hôtel, Théo comprend que ce qu’il a toujours pris pour de la pudeur ou du chagrin dans le regard de sa mère pourrait être tout autre chose. Et pour lui venir en aide, il va devoir chercher de quoi il s’agit. Même si c’est contre son gré.

    Valentin Musso a un vrai don pour créer des intrigues féroces axées sur des faits de société.
    Qu’à Jamais J’oublie en est un bel exemple.
    En plus de l’enquête, ce roman nous parle d’un sujet peu connu et pourtant d’une gravité phénoménale : les internements administratifs.
    Si la France a assez tôt mis fin à ces enfermements barbares, il n’en a pas été de même pour la Suisse, où ils se sont prolongés jusqu’en 1981.
    Derrière sa façade neutre, sage et tranquille, ce pays a toléré que des dizaines de milliers de jeunes personnes soient claquemurées dans des institutions où, bien souvent, le pire leur arrivait...

    Ce nouveau thriller a donc le double bénéfice de nous distraire ET de nous informer.
    Sur la forme, l’intrigue se tient parfaitement, et l’auteur s’est suffisamment renseigné pour que l’immersion du lecteur soit complète.
    Le rythme est bon, l’alternance des temporalités apportant comme toujours un plus non négligeable.

    Pour les personnages, même s’ils sont bien évidemment bien travaillés, il m’a manqué un peu de profondeur pour certains d’entre eux, ou du moins une humanité un peu plus soulignée.
    Mais ça reste un jugement personnel et qui n’enlève en rien tout l’intérêt du sujet de ce roman.

    La fin est bien pensée, comme souvent chez Valentin Musso. Elle est peut-être, cette fois, un peu plus politiquement correcte que ce qu’il sait nous proposer parfois, mais le sujet est tellement fort que je pense que ce choix est plutôt judicieux.

    Encore une belle réussite pour le romancier. Cette lecture rencontrera certainement un grand succès.

  • Musemania 25 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Dévoré en seulement deux jours, j’ai été conquise par l’histoire de Nina. Pourtant, j’ai eu une terrible peur lorsque j’ai commencé le livre. Pourquoi ? Seuls ceux qui ont vu la première saison de la série américaine « The sinner » pourront comprendre. Sans spoiler ni le livre, ni la série, je craignais que les histoires ne soient trop similaires. Pourtant, ce n’est absolument pas le cas ! Et heureusement d’ailleurs…

    Dans ce dernier livre de Valentin Musso, l’intrigue débute aux bords de la piscine d’un hôtel luxueux d’Avignon. Alors que Nina se prélasse au soleil, elle va retourner à sa chambre chercher un couteau pour ensuite poignarder un homme dans son bungalow. Une fois perpétré son acte, elle plonge dans un état cathartique et reste muette quant à ses motivations. Son fils, Théo avec lequel sa relation est houleuse, va tout mettre en marche afin de découvrir les secrets longtemps enfouis de sa mère.

    C’est un voyage entre le Sud de la France et la Suisse que Valentin Musso offre aux lecteurs, dans les tréfonds de la mémoire de Nina. On se rend compte qu’on ne connaît pas forcément au plus profond les êtres qui nous entourent et qui animent nos vies. L’histoire familiale prend une grande place ainsi que ce qui constituent nos racines dans ce livre, comme les autres de cet auteur d’ailleurs (voir ma chronique du livre « Un autre jour », disponible sur mon blog).

    Les chapitres s’alternent entre l’enquête sur l’agression commise par Nina et le milieu des établissements d’internement administratif suisses. Je ne connaissais absolument pas l’existence de ces endroits et ai appris beaucoup de choses par cette lecture bouleversante.

    Il est vraiment intéressant de lire un thriller qui se fonde sur des faits réels, ô combien hallucinants quand on y réfléchit à l’heure actuelle et qui pourtant, se sont déroulés jusqu’au début des années 80. Ce n’est pas dans un pays en voie de développement à l’autre bout de la planète mais bien à nos portes, en Suisse.

    Finement construits, les rebondissements sont inattendus et arrivent à chaque fois au bon moment. Cela ne m’arrive finalement que très occasionnellement d’être touchée dans un roman noir mais c’est bien le cas dans « Qu’à jamais j’oublie ».

    Comme vous l’aurez compris, mes lectures se passent vraiment très bien en ce moment et je ne peux que vivement vous conseiller ce thriller parfaitement maîtrisé qui vous tiendra en haleine durant ses 320 pages.

  • lydieguillaume 25 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    C’est l’histoire de Théo qui apprends la folle nouvelle : sa mère vient de tuer sauvagement un homme à coups de couteau dans un hôtel de vacances. Le choc et l’incompréhension. D’autant que celle ci reste mutique face aux policiers. Pour la défendre il va devoir comprendre qui est cet homme.

    Mais alors c’est l’histoire de sa mère Nina qu’il met au jour. C’est toute une enfance cachée qu’il découvre.
    Une nationalité qu’il ne lui connaissait pas, jusqu’à une fausse identité...
    Mais c’est surtout l’histoire d’une Suisse sombre du passé où des jeunes filles dérangeant l’ordre établi parce que peu dociles ou enceintes étaient envoyées dans des pensionnats aux régimes quasi carcéraux ignobles.
    Où tous les travaux forcés étaient permis. Mais aussi des sévices sexuels parfois.

    C’est l’histoire d’un fils dont la filiation vacille. Les découvertes allant toujours plus loin.

    Ce roman est génial. Si au départ on croit tout supposer de manière assez logique, l’auteur nous entraine au final dans un fabuleux jeu de perspectives infinies où les choses sont toujours au delà de ce qu’on imagine.

    C’est l’histoire des grands secrets enfin. De ceux qu’on tait pour ne pas faire souffrir ceux qu’on aiment pensent on et qu’on croient alors oublier. Mais qui nous encombrent et empoisonnent bien des vies.

  • colorandbook 24 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    C’est encore un très bon thriller que nous livre Valentin Musso. Il y a pas à dire, il est excellent dans son genre. J’ai passé un excellent moment de lecture. Je l’ai dévoré en un après-midi. Un livre qui possède du suspense, de l’action, des rebondissements, du mystère et bien plus encore. C’est également très instructif. Un roman bien écrit, touchant, fort, percutant, addictif et entraînant.

    les +

    * L’histoire est pour moi le gros point fort. J’ai adoré naviguer entre 2008 et les années 1960. C’était passionnant de découvrir pourquoi Nina a tué cet homme et surtout de voir Théo chercher à comprendre ce qu’avait vécu sa mère.

    * Le thèmes des internements administratifs en Suisse était instructif. Je ne connaissais pas ce fait, mais cela s’est avéré à la fois effrayant et passionnant à découvrir.

    * Je me suis énormément attachée aux personnages. Ils sont bien travaillés, subtils et passionnants à découvrir. Theo et Nina resteront grave dans ma mémoire.

    * La plume de l’auteur est divine. C’est subtil, rythmé, bien écrit, bien documenté et il arrive à faire ressentir de nombreuses émotions.

    Les - :

    * La fin, qui n’est pas totalement fermée ni ouverte, est frustrante. Est-ce qu’il y aura un tome deux ?

  • alexandra 20 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    J’avais lu il y a quelques temps "Les cendres froides" qui abordait l’histoire des maternités nazies.
    Ici encore Musso nous offre un polar sous fond de faits historiques avérés, rigoureusement documentés et retranscrits de manière glaçante. Mais je n’en dirai pas plus car à l’image de Théo il vous faudra tout découvrir par vous-même.
    Nina Kircher est une sexagénaire sans histoire, veuve d’un célèbre photographe avec qui elle formait un couple mythique à la fin des années 60.
    Tout bascule le jour où, au bord de la piscine d’un hôtel, elle décide tout d’un coup de suivre un homme et le poignarde avec une violence inouïe, le laissant pour mort. Plongée depuis lors dans un mutisme total, presque catatonique, elle est incapable d’expliquer son geste et risque la prison.
    C’est son fils, Théo, qui devra enquêter, comprendre, remonter le temps. Car il est persuadé que sa mère a connu cet homme et que tout s’est joué durant la jeunesse de Nina, cette jeunesse qu’elle a toujours refusé d’évoquer.
    Point de départ de cette enquête, une photo retrouvée dans les affaires de Nina.
    Livre prenant et dense avec un style d’une grande maitrise et d’une grande fluidité. Chaque mot est pesé, mûrement réfléchi. L’auteur ne part pas dans de grandes envolées lyriques mais tout est dit avec beaucoup de pudeur et d’humanité. Nous suivons Théo dans ses recherches, nous découvrons avec lui cette effroyable vérité, ce drame vécu par des centaines de milliers de personnes. Scandale d’état, période sombre, honte... Théo va alors voir ses certitudes s’écrouler, son identité même remise en question. Nina sera malgré elle érigée en symbole, en martyre. Théo devra décider si ce passé doit peser sur sa vie ou s’il doit vivre avec pour mieux s’en détacher. Quel est le poids du mensonge sur une vie ? Du silence ? Que signifie le mot famille lorsque sa propre famille s’écroule ?
    C’est un roman fort sur l’identité, sur le poids des secrets qui met en lumière des faits historiques pas si lointains dans un pays proche de la France.

  • lireencore93420 20 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Nina KIRCHER, veuve d’un photographe célèbre, se trouve dans un hôtel de luxe dans le sud de la France, elle reconnait un homme, le suis et le poignarde. Son fils Théo va essayer de comprendre son geste, il ne sait pas qu’il va découvrir un passé, inconnu jusque-là.

    La scène d’introduction à l’avantage de me mettre directement dans l’ambiance de ce roman noir.

    Théo va tout faire pour sauver sa mère, mais il va falloir qu’il fouille dans ce passé, inconnu.

    On va voyager avec ce personnage de Nice en passant par la Suisse, et aussi à Paris, c’est aussi le constat que sa maman a eu une vie, mais une existence jalonnée de drame.

    L’auteur as pris un fait réel : 60 000 milles personnes ont été internées administrativement en Suisse, sans avoir commis aucun délit, et as broder une trame sur cette tragédie.

    J’aime beaucoup les trames basées sur faits réel, cela donne de l’action au récit mais aussi un texte criant de vérité.

    J’ai frémi avec ces personnages, horrifiée par moment, et puis il y ce petit côté romance, qui allège les diverses péripéties.

    Il y a aussi dans la balance ce mutisme, quand on est trop choquée par un acte ou une action qui sait déployer, mais aussi le poids du passé et des secrets sur une famille.

    L’enquête est rondement menée, et surtout des personnages qui ont beaucoup de cachets, c’est une histoire qui m’a émue, j’ai beaucoup apprécié la fin qui colle parfaitement au récit.

    Pour ma première lecture de cet auteur, c’est un coup de cœur, et j’ai compris ce côté journalisme tout en étant dans une fiction, le mélange des gens était suffisamment dosé.

    Je n’hésiterais pas à regarder d’autres titres de l’auteur pour le découvrir en plus.

  • Aelithsu 19 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    J’ai une histoire compliquée avec Valentin Musso, soit j’adore, soit ça ne marche pas. Je sens quand même que j’adhère de plus en plus. En tout cas, Qu’à jamais j’oublie m’a énormément plu et je peux dire qu’il restera dans ma mémoire !

    La mère de Théo, qui séjournait quelques jours dans un hôtel, poignarde sauvagement un homme avant de se murer dans un silence total. Théo va essayer de comprendre ce qui est arrivé à sa mère et se plonger dans son passé. Il va aller de surprise en surprise jusqu’à découvrir les pires secrets que cachait sa mère ...

    J’ai beaucoup aimé cette histoire à double temporalité. Entre l’enquête de Théo et les retours dans le passé dans la jeunesse de sa mère, les mystères se dévoilent petit à petit. Théo est un personnage attachant, souvent déchiré entre les découvertes qu’il fait et la vision qu’il avait de sa famille.

    Il y a beaucoup de suspense et de surprises, même si j’ai vu venir certains éléments, d’autres m’ont laissée sans voix ! Pas un seul instant de repos avec ce récit, des rebondissements ont lieu tout le temps !

    C’est également un roman qui révèle des pans de l’histoire peu reluisants, dont j’ignorais totalement l’existence ...

    Avis complet sur : https://lecturesetchats.blogspot.com/2021/05/qua-jamais-joublie.html

  • Blog PurpleRain 19 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Avec le recul, on se dit que tout aurait pu se passer autrement. Mais à quel moment du passé faut-il remonter pour changer le cours des choses ? Quel est le moment fatidique ou tout bascule ? Comment aurait-on pu changer le cours des événements ?
    Les drames n’arrivent jamais par hasard. Nous portons tous en nous à cause de notre lâcheté et/ou nos faiblesses, les germes de nos futurs malheurs.

    Nina est victime d’un système d’internement bafouant tous les droits élémentaires de l’être humain dans les années 50 en Suisse et qui perdura pendant des décennies. Cette enquête fait prendre conscience des conséquences irréversibles des violences faites aux femmes, que notre société à trop longtemps ignoré, voir encouragé.

    Nous nous rendons compte au fil des pages, que Théo ne connaît pas sa mère. Il l’appelle par son prénom, ignore son passé aussi bien que son présent. Theo va tout faire pour trouver la vérité et sauver sa mère de cette terrible épreuve.

    • Ne regrettera t-il pas d’avoir voulu connaître la vérité coûte que coûte ?
    • Toutes les vérités sont-elles bonnes à entente et accepter ?

    Un roman très bien écrit. Nous sommes prisonniers de ce roman, jusqu’à avoir lu les dernières lignes. Et même en ayant terminé et refermer la dernière page, une partie de nous reste avec Théo et ce passé qu’il vient de mettre à jour, avec les conséquences qui prennent vie sans son présent.

    Ce roman est addictif, je vous le conseille. Bonne lecture.

  • Killing79 18 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Ma première entrée dans l’œuvre de Valentin Musso a eu lieu il y a quelques années avec « La femme à droite sur la photo » que j’ai le souvenir d’avoir beaucoup aimé.

    Une nouvelle fois, il se lance dans une énigme de famille. Un fils veut comprendre l’acte criminel de sa mère. Pour ce faire, il va devoir déterrer les secrets de son passé. Les chapitres alternent entre la jeunesse de la mère où l’on découvre son histoire et le présent du fils qui enquête sur l’affaire. Le déroulement des évènements est parfaitement maîtrisé. L’histoire se déroule, telle une pelote de laine, au fil des découvertes. Cette aventure qui semblait simple au premier abord, dévoile toute sa complexité sur la longueur.

    Les investigations de Théo mettent aussi en lumière les pratiques de certaines institutions suisses au cours du 20ème siècle. Celles-ci, censées remettre des enfants sur le droit chemin, ont abusé de leur autorité et ont détruit le destin d’un grand nombre de ces pensionnaires. L’auteur a parfaitement recréé l’ambiance de ces lieux et a sorti du placard ces atrocités méconnues de l’Histoire.

    Le scénario est construit avec malice. Il nous apporte des pièces du puzzle au compte-goutte, pour que l’on puisse connaître les tenants et les aboutissants de cette infâme histoire. Dans les dernières pages, au moment d’approcher de la conclusion, les rebondissements s’accélèrent. La mécanique s’emballe et met le lecteur en alerte jusqu’au final renversant.

    J’ai dévoré ce roman en deux jours. Je n’arrivais pas à me détacher des pages tant le récit était passionnant, très noir, parfois sordide, mais passionnant. Valentin Musso nous révèle des côtés sombres de l’être humain dans une aventure qui ne laisse aucun répit. Il démontre qu’il est un grand écrivain de thriller. Si vous en doutiez encore, je vous assure que la lecture de ce livre vous en convaincra !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2021/05/18/656-valentin-musso-qua-jamais-joublie/

  • hello____books 18 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Ce livre a été un énorme coup de cœur pour moi.

    Nous rentrons directement dans le vif du sujet avec le prologue, et ensuite, le récit est divisé en quatre parties. Et aléatoirement dans le récit nous allons faire des allers-retours en arrière. J’ai trouvé l’histoire poignante et assez horrible à lire. Certains passages m’ont serré le cœur à presque en avoir les larmes aux yeux… Alors quand j’ai lu qu’il s’était inspiré d’une partie de l’Histoire, j’ai été encore plus bouleversée.

    Je préfère vous laisser la « surprise » de découvrir ce qu’il va se passer. Comme dit dans le résumé, Nina va tuer quelqu’un et devenir mutique, mais pourquoi ? Qui est cette personne ? Ce sont vraiment des questions que l’on va se poser tout au long du récit, car Théo n’est pas policier et mener son enquête ne va pas être facile… bien au contraire ! Je vous rassure, nous aurons réponse à nos questions.

    La fin, mais vraiment la toute fin, le dernier chapitre m’a laissé bouche bée, et j’aurais aimé en savoir plus ! Jusqu’à la dernière page, nous apprenons des choses, auxquelles on ne s’y attendait pas nécessaire.

    Bien que la relation entre Théo et sa mère Nina est froide, il va tout faire pour découvrir ce qui a poussé sa mère à agir ainsi. Je trouve qu’il est attachant, il a de vraies valeurs familiales et sera là pour elle. J’ai ressenti ça dès les premières pages. Tous les autres personnages auront quant à eux un rôle important et sont agréables à connaître par le biais de Théo ou de Nina.

    Je ne connais cet auteur que par les avis positifs que je vois passer sur les réseaux, et je dois dire que je suis agréablement surprise. Il nous transmet une partie de l’Histoire avec beaucoup d’émotions, tout en gardant une tonalité fluide.

    En résumé : une lecture poignante que je vous recommande grandement.

  • Les lectures du lac 17 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Un coup de cœur immense

    Ce livre m’a rendue accro 😱🙈

    Tout y est : les personnages sont vrais et attachants. Leur psychologie est bien travaillée. Les secrets de famille font partis des intrigues dont je raffole. Le suspens est présent. Les éléments sont lâchés au fur et à mesure dans un timing parfait. L’histoire est basée sur des faits réels, j’ai appris plein de choses 😲 je ne connaissais pas les heures sombre de la Suisse. La plume de l’auteur est une vraie merveille, les chapitres sont courts et apportent du rythme.

    Aucun défaut à l’horizon. Il faut absolument le lire

  • Matildany 16 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Nina, la soixantaine, se fige à la vue d’un homme aperçu à la piscine de l’hôtel où elle est en vacances. Elle le suit dans sa chambre, et le poignarde, puis refuse d’expliquer son geste.
    Son fils, Theo, alerté par la police, réalise qu’il en connaît peu sur sa mère, veuve très tôt d’un photographe célèbre, liée à peu de monde si ce n’est à sa belle-soeur, Maud. En partant des souvenirs de celle-ci, Theo creuse l’histoire de sa famille pour découvrir les motivations de sa mère.

    Le récit a été articulé autour des internement administratifs courants en Suisse. On comprend que l’auteur s’est ému de ce fait, et a voulu créer une histoire autour. Mais je n’ai pas été vraiment captivée par l’histoire de Nina, le fait que Theo rencontre en faisant ses recherches une femme, qui va évidemment lui plaire, et qu’ils forment inévitablement dès lors un duo, est convenu. On navigue dans le passé pour découvrir ce qui est arrivé dans la jeunesse de Nina, et nous sommes donc en possession d’informations avant les protagonistes, ce qui fait que lorsqu’ils l’apprennent eux-mêmes, l’effet de surprise est fortement atténué. Des révélations un peu trop en cascade me l’ont aussi rendu moins crédible. L’écriture quand à elle est classique, aisée à lire, mais je n’y ai pas trouvé le rythme d’un thriller page turner. Par contre il fera le bonheur de ceux qui aiment les secrets de famille.
    Enfin, le point de départ identique à la très bonne série "Le Sinner" ( saison 1) a attiré ma vigilance, et je n’ai pas été surprise par les explications. Je n’ai donc pas été scotchée par ce titre, mais j’approfondirai ma connaissance de l’auteur avec un autre de ses titres.

    https://instagram.com/danygillet

  • meslivresdepoche 16 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Merci à Be Polar et aux Editions du Seuil de m’avoir permis de découvrir pour la première fois la plume de Valentin Musso.

    J’ai beaucoup aimé me plonger dans ce récit, on tourne les pages sans jamais s’arrêter jusqu’au dénouement final, on avance petit à petit et on suit une construction intéressante, avec des chapitres courts, qui nous impactent.

    Valentin Musso décrit avec brio des personnages tourmentés, une lecture bien axée sur la psychologie de chaque protagoniste. On sent que chacun a un lourd passé, un vécu, et beaucoup de non-dits qui ne demandent qu’à être révélés.

    On oscille entre suspense, retours dans le passé et frissons, pour tenter de comprendre le pourquoi du comment. On croit connaître nos proches (en l’occurence les personnages), mais au final, chacun détient de lourds secrets.

    Musso sait mener en bateau le lecteur, on se laisse berner, on croit comprendre des choses mais parfois ce n’est pas ce que l’on pense, et j’aime cette sensation dans la lecture, de parfois me perdre, pour toujours au final, retrouver un chemin qui a du sens.

    C’est avec plaisir que je poursuivrai ma découverte de l’auteur. J’ai beaucoup aimé son récit, et serai curieuse de lire ses précédents ouvrages.

    Merci Be Polar, de nous faire découvrir des petites pépites livresques.

  • Morganea 16 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Grande amatrice de Valentin Musso , je remercie #BePolar pour cette opération ! Et quel plaisir de voyager entre la France et la Suisse en ces temps où il est difficile de quitter sa propre région ...

    Encore une fois , dans ce nouveau roman qui mêle émotions, mensonges et détresses , V.Musso nous entraîne dans cette énigme qui est la famille et la psychologie . Et pour les plus féministes d’entre nous, la condition de la femme à travers les décennies ...

    Habituée aux polar psycho-crimino de V.Musso , l’auteur s’éloigne de son "style principal" et y arrive avec succès ! On retrouve dès les premières pages, et tout au long des chapitres des révélations, des secrets et des explications sur la vie et sur la jeunesse de Nina, la mère de Théo, et ce jusqu’à la dernière page … V.Musso entretient le suspense par les allers-retours dans le passé de Nina et par l’avancée de l’enquête menée par Théo dans le présent . L’auteur nous touche entre révolte et bouleversement, par des scènes qui peuvent parfois dérangées les âmes les plus sensibles parmi les lecteurs , par leur violence mais aussi et surtout par leur vérité historique ...

    "Qu’à jamais j’oublie" s’attarde plus sur la psychologie que sur le côté policier , pour ma part, il s’agit avant tout d’une en-quête familiale sur le besoin psychologique et humain de comprendre , de savoir les conséquences de ses actes , de son passé , aussi bien dans celle des autres membres de sa famille que dans sa propre vie personnelle ...
    Ce livre nous questionne sur la nécessité et les conséquences de la vérité dans le contexte familiale, ne dit on pas que "toutes les vérités ne sont pas bonnes entendre " ...

    Le final de cette quête familiale est un sans faute : voilà un roman que je recommande vivement , aux premiers lecteurs de l’auteur ou aux nouveaux !

  • Asmo Stark 15 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Alors que Théo rentre de l’inauguration de l’exposition photos en hommage à son célèbre père, un message d’un inspecteur du sud de la France l’attend sur son répondeur. Sa mère, sexagénaire en vacances dans un hôtel de luxe du sud de la France, vient d’être arrêtée pour tentative d’homicide. Elle a poignardé un des autres clients de l’hôtel et depuis s’est enfermée dans un mutisme complet. Théo est abasourdi par la nouvelle mais comprend que ce drame en cache d’autres et que pour aider sa mère, avec qui il a toujours eu une relation froide et distante, il va devoir fouiller le passé.

    J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman. Il y est avant tout question de secrets de famille et au delà de ce qu’ils contiennent, des répercussions qu’ils causent sur les relations entre ses membres. L’enquête de Théo va nous mener en Suisse et mettre en lumière une part sombre et peu (voire pas du tout) connue de l’histoire de ce pays.
    Je ne sais si c’est l’impatience de découvrir les tenants et aboutissants de cette affaire mais certains passages m’ont semblé un peu longs, un peu trop étirés, manquant de rythme mais heureusement l’alternance des chapitres entre passé et présent a su donner du souffle à l’ensemble.
    Bref c’est une lecture sympathique dont le point fort est de faire découvrir un pan méconnu de l’histoire Suisse.

  • Djustinee 14 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Je suis ravie de retrouver l’auteur découvert l’année dernière dans ce livre court et efficace.

    J’aime beaucoup le récit et le contexte de ce livre. J’apprécie que cela tourne autour d’un secret de famille comme celui-là. J’apprécie aussi le fait de découvrir une partie de l’histoire qui m’étais inconnue.

    L’écriture et fluide et les transitions entre passé et présent se font aisément. Les pages se tournent à grande vitesse tant on a envie de connaître la chute. Le suspense monte crescendo et est maintenu jusqu’à la fin.

    Je suis passée par pas mal de sentiments durant ma lecture, j’ai tantôt été révoltée, tantôt bouleversée. Je reste toujours atterrée de voir la condition de la femme à l’époque.

    C’est un sans faute pour l’auteur. Néanmoins, je ne suis pas tout à fait d’accord avec la qualification du livre de thriller psychologique, mais cela n’enlève rien au fait que j’ai passé un excellent moment avec ce livre.

  • lecturesdudimanche 14 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Tout d’abord, je remercie conjointement les éditions du Seuil ainsi que BePolar pour cette lecture ! Découverte l’an dernier, la plume de Valentin Musso m’avait particulièrement bluffée, aussi avais-je hâte de me replonger dans son nouveau récit !

    J’ai retrouvé une plume simple mais entraînante, qui, malgré une absence de scènes dynamiques, emmène le lecteur de page en page. Pour cela, rien à redire, Musso emporte !

    Il va nous entraîner sur les traces de Nina, qui, sur ce qui semble un coup de tête, suit un homme jusqu’à sa chambre d’hôtel pour ensuite le poignarder. Cette entrée en matière donne le ton. La suite servira à comprendre comment Nina, pourtant jusqu’alors parfaitement irréprochable, a pu commettre l’irréparable.

    Pour tenter de dénouer les fils conducteurs qui ont mené Nina droit vers la case prison, son fils Théo se décide à enfin creuser le passé de sa mère, dont il s’aperçoit vite qu’en fait, il ne connaissait rien !

    Dans un premier temps, l’auteur s’attache à présenter un fils désemparé mais bien décidé à comprendre, même si cela doit rouvrir de vieilles blessures dont lui-même n’a pas conscience.

    Ensuite, l’auteur nous entraîne parallèlement dans un passé choquant et pourtant tristement réel, sachant que pour construire son intrigue, l’auteur s’est appuyé sur une sombre période de l’histoire Suisse.

    Une fois les révélations entamées, il ne reste plus au lecteur qu’à se laisser entraîner vers une fin somme toute prévisible. A quelques rebondissements prêts, j’avoue que la fin n’a pas eu l’impact renversant qu’avait eue celle d’ « Un autre jour » qui, elle, m’avait carrément retourné le cerveau. J’ai donc ressenti un petit manque, mais aisément comblé par la puissance du drame familial auquel Musso a su donner une très belle consistance, sans tomber dans le voyeurisme.

    Au final, un récit manquant un poil de rythme et de surprise pour moi, mais pourtant un récit touchant et révoltant, nécessaire pour le devoir de mémoire d’une situation qui ne date pas d’une époque si éloignée que ça.

  • Bagus35 12 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Merci à BePolar et aux éditions du Seuil de m’avoir permis la lecture de ce bon « polar ».Théo ,en plein vernissage d’une exposition photo en l’hommage de son père apprend que sa mère est arrêtée pour tentative d’homicide dans un hôtel du sud de la France.Conscient de ne pas si bien connaître sa mère ,il va enquêter sur son passé qui va le mener en Suisse où elle aurait séjourné dans un foyer et découvrir que dans ce pays ,des internements administratifs sans motifs ont eu lieu jusqu’en 1981.Un bon moment de lecture.

  • Sonia Boulimique des Livres 11 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Voilà un polar psychologique qui dépote !

    Tout commence dans un hôtel de luxe en Avignon. Nina, la soixantaine, épie un couple au bord de la piscine. Elle suit l’homme jusqu’à son bungalow, sonne, et….le poignarde en le laissant pour mort. Les secours et les policiers la retrouvent prostrée dans un coin de la chambre. Elle ne dira plus un mot, entrant dans un état mutisme total.

    Lorsqu’il est prévenu, son fils, Théo, photographe, tombe des nues et cherche tout naturellement à comprendre. Qui est cet homme poignardé ? Connaissait-il sa mère ? Si oui, pourquoi l’a-t-elle agressée si sauvagement ? Théo va s’enfoncer peu à peu dans le passé de sa mère, discrète, veuve à 25 ans, jamais remariée. Avec l’aide de Maud, sa tante, il va creuser et s’apercevoir qu’il ne connaît rien ou presque de sa mère. De découverte en scoop, il va dresser le portrait d’une femme au passé plus que trouble. Les pièces du puzzle vont peu à peu prendre leurs places. Or, déterrer le passé comporte le risque de se détruire, car la vérité n’est pas toujours bonne à connaître.

    Valentin embarque le lecteur dans la quête de Théo. Je me suis totalement prise au jeu, moi aussi je voulais connaître le lien entre Nina et cet homme. Le suspense est à son comble, les indices distillés donnent des semblant de réponses, mais ce n’est pas suffisant, il faut continuer. La construction est implacable, alternant passé et présent, le rythme en devient imparable, pas si intense que cela, mais où l’ambiance si particulière nous pousse à tourner les pages, encore et encore. Tous les ingrédients sont bien réunis pour passer un super moment de lecture !

    Ce roman plonge le lecteur dans une réflexion très pertinente sur le poids des secrets familiaux. On en vient à notre tour, à réfléchir sur nos proches, sur notre famille. Est-elle aussi « clean » qu’on le pense ? De la France à la Suisse, les pratiques que j’ai découverte (les institutions pour jeunes filles en difficulté) m’ont glacé le sang. Sous des aspects totalement charitables, se cachent en réalité les vices les plus sournois. Quand on pense que ce genre d’institution fonctionnait encore au début des années 80, mon estomac se révulse. Je remercie Valentin de mettre en lumière ces pratiques totalement méconnues. Le travail de recherches à été considérable.

    La fin est bluffante. Je me suis laissée surprendre, et je tire mon chapeau à l’auteur pour avoir trouvé un final aussi éblouissant. Bravo !

    La plume de Valentin est très fluide, riche, maîtrisée, rigoureuse et agréable. J’apprécie toujours autant de retrouver ses récits.

    Un roman que je vous conseille, vous pouvez y aller les yeux fermés.

    « Je n’ai jamais eu de grandes maximes définitives sur l’existence, mais en quittant la prison je ne peux m’empêcher de penser aux souffrances que le silence de ma mère a provoquées dans nos vies ; et je me dis que, à tout prendre, il vaut mieux risquer de blesser les autres en parlant qu’en se taisant. »

    Je remercie Les Éditions Seuil et BePolar pour cet envoi.

    #quàjamaisjoublie #ValentinMusso #Seuil

  • marysoad 10 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    J’ai adoré ! C’est la 1ère fois que je lis du Valentin Musso, et la surprise a été très bonne.

    Dans ce livre, Nina tue un homme, sans raison apparente. Son fils Théo décide d’enquêter sur le passé de sa mère, dont elle ne lui a jamais rien raconté. Et les découvertes qu’il va faire vont bouleverser sa vie.

    Avec un jeu de passé / présent, on suit tout d’abord Théo, qui suite à la découverte de la nationalité de la victime, décide de partir en Suisse, pour en apprendre plus sur cet homme. S’enchaîne pour lui la découverte des établissements d’internement qui ont existé, et où sa mère aurait passée son enfance...
    Et puis de l’autre côté, nous avons l’histoire de Nina, son enfance en établissement, les problèmes qu’elle a rencontrés, et qui l’ont poussé à agir, à tuer.

    L’histoire est bouleversante, touchante, tout comme les personnages.

    Valentin Musso raconte ici l’histoire des établissements d’internement suisses, qui ont réellement existé, et dénonce la monstruosité et l’horreur qu’ont vécu les personnes enfermées.

  • Karine Straub 10 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Généralement, j’aime beaucoup ce que propose Valentin Musso alors quand Babelio et les éditions du Seuil m’ont proposée de recevoir son nouveau roman, je n’ai pas hésité une seconde.
    « Qu’a jamais j’oublie » retrace l’histoire d’une femme pas comme les autres. Une femme blessée au destin hors du commun.
    Le roman s’ouvre sur une scène de baignade, sous le soleil généreux de la Côte d’Azur. Nina Kircher nage dans la piscine, l’esprit ailleurs, elle s’enivre des bruits et des odeurs alentours. Quand elle sort de l’eau, son regard se pose sur un homme. Elle se fige, se tend et reste là incapable de bouger. Au bout d’une vingtaine de minutes, elle voit l’homme se lever, elle le suit et marche comme un automate jusqu’à sa chambre. Elle repart ensuite vers le bungalow de l’homme et le poignarde à mort.
    Elle sera arrêtée par la police, hospitalisée puis placée en garde à vue. Durant tout ce temps, elle ne dira pas un mot. Son fils Théo, désemparé, cherche à comprendre le geste de sa mère. de Paris, à la Suisse en passant par le sud de la France, il va fouiller le passé de sa mère et déterrer des secrets inavouables.
    Le récit joue sur deux temporalités, les années 60 et le présent. Nous alternons entre l’histoire de Nina et l’avancée de l’enquête par Théo.
    Le style est fluide et agréable à lire, les chapitres relativement courts et entraînants et la thématique principale abordée très intéressante. Celle-ci évoque l’existence de multiples foyers suisses ayant été créés dans les années 30-40 pour interner des jeunes filles qui ne correspondaient pas aux codes de la société de l’époque. Des orphelines, des mendiantes, des jeunes femmes enceintes, des filles mères etc… le mieux était de les soustraire à la vraie vie pour les enfermer dans ce genre d’établissement. Leur état était considéré comme « dérangeant ». Ces foyers n’ont été fermés qu’en 1981 !
    L’histoire est passionnante, le suspens monte crescendo jusqu’aux dernières pages qui sont surprenantes. Ce fut une très bonne lecture.

  • labibliodeclo 9 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Je ne connaissais absolument pas Valentin Musso, pourtant frère du célèbre Guillaume Musso ! Alors quel plaisir de découvrir son style à travers Qu’à Jamais J’oublie, un roman qui porte merveilleusement bien son nom !

    L’intrigue est vraiment prenante : Nina est une femme d’une soixantaine d’année qui passe quelques jours dans un hôtel. Contre tout attente, elle va croiser le regard d’un homme qu’elle ne pensait pas rencontrer ici ; et finira par le tuer. Et puis, plus rien. Nina se mure dans le silence.

    Son fils, Théo, va alors tout faire pour comprendre : qui est cet homme ? Mais surtout, qui est sa mère ? Une intrigue bien ficelée, qui mène à un dénouement douloureux.

    J’ai beaucoup aimé ce roman et ses personnages. Le suspens est présent jusqu’à la fin, jusqu’aux dernières lignes ! Une histoire bouleversante pourtant inspirée de quelques faits réels (et c’est vraiment terrible !)

    Une très belle découverte, qui me donne vraiment envie de découvrir les précédentes œuvres de l’auteur.

  • eva94 9 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Ce livre a été une découverte pour moi, Valentin Musso...

    En effet, je ne m’attendais pas à lire une telle histoire.
    Théo, fils d’un grand photographe et d’une mère assez effacée et discrète.
    Cette mère qui va attaquer un homme, pour le tuer, sans raison apparente. Elle se terre dans un mutisme, elle refuse de voir son propre fils.
    Pour essayer de l’aider et de la comprendre, son fils Théo va essayer de remonter dans le temps et l’enfance de sa mère, dont il ne connait rien.
    Il va découvrir des horreurs faites dans les années 70, à des enfants dont sa propre mère.
    Mais aussi que les nom et prénom qu’elle porte, ne sont pas les siens, mais ceux d’une personne décédée mais chère à son coeur.
    Comment accepter l’idée qu’on peut faire du mal à des enfants, et que juridiquement cela soit validé ?
    Ici commence la dénonciation de cette horreur...

  • Au fil des Pages 7 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Valentin Musso est un auteur que j’ai découvert il y a quelque temps et je me languis à chaque sortie de découvrir une nouvelle histoire. Avec sa plume fluide et addictive, il m’embarque directement dans chaque nouvelle histoire qu’il présente et celui-ci ne fait pas exception.

    Tout commence par une scène assez forte, Nina la soixantaine en vacances voit au loin près de la piscine un homme qu’elle semble connaître. Elle se fige, se lève, le suit dans son bungalow et le poignarde de sang-froid sans aucun mot rien… Et sombre dans un mutisme suite à son geste. Théo, son fils, apprend la nouvelle et tente de comprendre le geste de sa mère. Entre Paris, la Suisse et le sud de la France Théo, va devoir affronter le passé inconnu de sa mère et de découverte en découverte va comprendre la folie de son geste…

    J’ai été émue et bouleversée par le passé et l’histoire de Nina, et les répercussions sur la vie de Théo pour son présent et son futur .... Le genre de livre sur les secrets et non-dits qui bouleversent la vie de plusieurs personnes

    On apprend pas mal de choses aussi dans ce livre notamment sur la partie des foyers en Suisse pour les orphelines celles qui « dérangeaient » dans la Société, les exclues, les filles mères… Certaines scènes sont dures et violentes d’ailleurs. Mais c’est vraiment ce qui consolide l’histoire entre le passé et le présent.

    Tous les éléments sont là pour que le lecteur embarque dans un vrai page-Turner !!!

    Merci BE Polar pour cet envoi, je le referme rempli d’émotions et un vrai coup de cœur pour Nina et son histoire.

    Il est sorti HIER et je vous conseille vraiment de le lire.

  • ju_se_livre 6 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    ▪️C’est pas la première fois que je suis confrontée à la plume de Valentin Musso que j’avais déjà adopté avec "Sans faille" et "Le murmure de l’ogre". Il arrive rapidement à capter l’attention du lecteur et surtout à maintenir cette attention grâce à une trame efficace et bien construite. Et c’est exactement ce que j’ai retrouvé dans ce livre.

    ▪️L’histoire se passe en deux temps. J’ai été beaucoup plus captivée par la partie relatant une période passée, qui se base sur des faites réels que je connaissais pas et qui font froid dans le dos. Un récit touchant, vraiment poignant à tel point que la partie actuelle m’a paru, pour le coup, par moment un peu fade. Bon certains rebondissements sont assez prévisibles et je n’ai pas vraiment compris l’intérêt de toute l’histoire autour de Camille. Mais c’est quand même avec un certain plaisir que j’ai remonté le fil du temps auprès de Théo jusqu’au dénouement final que je n’ai pas vu venir.

    ▪️Après est-ce-que j’ai eu l’impression de lire un thriller ? Non, pas vraiment. De mon point de vue, on s’apparente plus à une tragedie familiale et tout ce qui va avec de secrets, de non dits, de quête de vérité. Je ne me serais pas, par exemple, arrêter sur cette couverture en librairie qui fait très littérature blanche.

    ▪️En bref, l’avantage c’est que tout le monde peut y trouver son compte. Ce livre peut plaire aussi bien à des habitués qu’à des novices. Même si je ne suis pas une grande fan de tout ce qui est secret de famille, j’ai bien accroché.

  • meslivresetmoi33 3 mai 2021
    Qu’à jamais j’oublie - Valentin Musso

    Le premier livre que je lis de cet auteur et certainement pas le dernier.

    J’ai adoré ce thriller, une histoire bouleversante que celle de Nina.
    Quand elle est arrêtée pour tentative de meurtres son fils Théo va tout faire pour connaitre la vérité. Sa mère ne peut pas être une meurtrière. Il va alors se plonger dans le passé de sa mère qu’il ne connait finalement pas très bien...Nous allons remonter le temps et nous retrouver avec Nina quand elle n’était qu’une adolescente, et nous allons aller de révélations en révélations.

    Un roman bien mené, le récit de Nina est glaçant, impossible à lâcher j’avais l’impression de l’abandonner à son triste sort.
    Théo va-t-il réussir à aider sa mère a s’en sortir, comment va-t-il vivre toutes ces révélations sur son passé ?

    Pour le savoir, vous n’avez plus qu’à le lire !!

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.