Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Panic room - David Fincher

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Meg Altman, fraîchement divorcée, s’installe avec sa fille dans l’immense demeure new-yorkaise d’un milliardaire décédé. Le disparu avait fait aménager une salle secrète, véritable forteresse équipée pour la survie. Dès la première nuit, trois individus s’introduisent dans la maison. Meg et Sarah se réfugient dans la "panic room".

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Lucile04 19 octobre 2018
    Panic room - David Fincher

    Panic room est un film hallucinant car outre l’histoire très prenante, comme tous les Fincher, il y a dans Panic Room un plan séquence totalement fou ! La caméra passe à travers les étages, avance vite, ralentit, s’arrête. Ce plan est dingue ! Le film n’est pas le plus dingue de sa filmographie (la barre est haute après Fight Club et Seven) mais jodie Foster est comme toujours parfaite et l’enfermement dans la "panic room" oppresse...

  • Laurence S 8 mai 2019
    Panic room - David Fincher

    Le scénario, un peu convenu, laisse la part belle à la réalisation sans faille de David Fincher. Thriller en huis clos, l’intrigue n’a d’original que le lieu où elle se déroule : cette espèce de donjon du XXIe siècle. Pourtant, dès les premières minutes du film, on entre dans une ambiance lourde et angoissante grâce à la musique parfaitement dosée de Howard Shore. Paranoïa urbaine, peur de l’inconnu, obsession de la protection : tous les ingrédients chers à Fincher sont posés dès le générique.

    L’intrigue se traîne un peu sur les pentes du film noir conventionnel : quelques rebondissements, quelques passages où toute la salle retient son souffle, un peu de violence et d’hémoglobine.

    Nous étions habitués à la mise en images par Fincher d’histoires un peu plus complexes comme Fight Club ou The Game ; on ne peut dès lors qu’applaudir la réalisation qui donne à Panic Room toute son intensité. Le scénario de David Koepp (Hypnose, Snake Eyes) aurait vite pu tourner au banal dans les mains d’un cinéaste moins brillant. Fincher use (abuse ?) des effets spéciaux numériques qu’il affectionne particulièrement. L’explosion au gaz n’a rien de crédible, mais qui a dit qu’un film doit être forcement crédible ? Les jeux du numérique renforcent l’excellente photo de Conrad W. Hall (Alien 4, La résurrection) pour créer une ambiance angoissante à la limite du glauque.

    Avec le fascinant plan séquence d’une bonne minute trente sur l’intrusion des malfaiteurs dans la maison, on entre de plain pied dans l’univers de Fincher : la caméra suit les trois hommes à travers les étages, montant, se rapprochant, virevoltant à travers les cloisons, les planchers... Impressionnant.

    Quant aux acteurs, Fincher prouve, une fois de plus, qu’il a du flair en choisissant Jodie Foster pour incarner cette mère de famille courageuse qui a "la haine", en imposant Forest Whitaker en malfrat au grand coeur et en découvrant la jeune Kristen Stewart, touchante en jeune adolescente hypoglycémique.

    Loin derrière Fight Club certes, Panic Room confirme définitivement David Fincher comme un réalisateur américain dans la tendance.

    Voir ma critique sur =>https://www.avoir-alire.com/panic-room-la-critique

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.