Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top des 100 meilleurs films thrillers n°45 : Take Shelter - Jeff Nichols

45 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Et si les joies de l’apocalypse n’étaient plus l’apanage des blockbusters mais des films indépendants ? Take Shelter rebat les cartes avec un thriller irrésistible.

Résumé :

Curtis LaForche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il devient sujet à de violents cauchemars. La menace d’une tornade l’obsède. Des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit. Son comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l’incompréhension de ses proches. Rien ne peut en effet vaincre la terreur qui l’habite...

N°45 DU TOP 100 DES MEILLEURS THRILLER DE BEPOLAR

Take Shelter
Avec : Michael Shannon, Jessica Chastain, Tova Stewart
Année : 2011
De quoi ça parle ?

Curtis LaForche, jeune époux et père d’une petite fille, est depuis quelque temps en proie à d’intenses cauchemars. Convaincu d’une possible tornade en approche, ses visions d’apocalypse empoisonne peu à peu son couple et suscite l’inquiétude de ses proches. Pourtant, la terreur qui le hante se fait chaque jour plus irrépressible…

C’est culte parce que…
Jeff Nichols a pour habitude d’articuler ses scénarios autour de choses vécues et ne déroge ici pas à la règle. Dans cette logique, le cinéaste choisit cette fois d’évoquer ses craintes de jeune père en les allégorisant à travers un protagoniste paranoïaque : Curtis. Incarné par un Michael Shannon (effarant et délirant) qui n’est pas sans rappeler dans une certaine mesure la prestation de l’acteur dans Bug. (William Friedkin, 2007), le personnage visualise ses angoisses et sa psychose – la peur de ne pas réussir à protéger les siens du monde extérieur – en les projetant sur les conditions météorologiques. Les onze épisodes psychotiques traversés par ce dernier au cours du film peuvent s’expliquer par des causes concrètes (ex : la pression sociale, la planche cloutée trop risquée pour sa fille atteinte de
surdité, l’arrêt du chantier…).

Reste que dans ce rapport de cause à effet, c’est bien l’ambiguïté qui l’emporte à chaque fois. Nichols nous pousse malgré nous à accorder une confiance aveugle au protagoniste central. Résultat, le film se rapproche plus dès lors d’un Melancholia (Lars Von Trier, 2011), avec son oraison élégiaque de fin du monde. Au gré de cette métaphore cosmique, ce sont toutes les hantises de l’Amérique qui rejaillissent. Étude de couple, film catastrophe, thriller psychologique, perméabilité entre réel et virtuel… autant de thématiques que Take Shelter malaxe avec une facilité et un minimalisme ébouriffants. Se rappelle aussitôt à nous le génie du Peter Weir de La Dernière Vague (1977). Mention spéciale pour la photographie, monstre d’indétermination.

Ce que le film apporte au thriller

Take Shelter incarne certainement le plus trivial des thrillers psychologiques, une œuvre ultra- réaliste et tangible où pourtant menace de s’immiscer à chaque seconde un gigantesque maelström. Un chef d’œuvre d’incertitude poétique.


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

Galerie photos

spip-bandeau
spip-slider

Pour aller plus loin

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.