Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sang pour sang - Joel Coen, Ethan Coen

50 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Au Texas, un propriétaire de bar découvrant que sa femme le trompe avec le barman, engage un détective texan pour les assassiner. Mais sous des dehors de parfait imbécile, ce dernier va se révéler machiavélique et imprévisible…

N°50 DU TOP 100 DES MEILLEURS THRILLER DE BEPOLAR

Chez les Coen, quand des Américains (très) moyens se prennent pour les protagonistes d’un polar, cela finit rarement autrement que dans le sang.
Avec : John Getz, Frances McDormand
Année : 1984
De quoi ça parle ?
Marty, patron de bar au Texas, voit sa femme Abby le quitter avec son barman, Ray. Il fait alors appel aux services de Loren Visser, un détective privé tordu, pour surprendre et tuer les deux amants.
Problème : Visser choisit de prendre l’argent et de tuer Marty en faisant porter le chapeau à la femme infidèle. S’agit-il du crime parfait ? Rien n’est moins sûr...

C’est culte parce que…

Avec Barry Sonenfeld (le chef-op de leurs trois premiers films), Ethan et Joel Coen tournent Sang pour sang en huit semaines. Ils ont avant cela mis un an à réunir les 750 000 dollars nécessaires au tournage, et passeront ensuite plus d’un an en salle de montage. Les deux frères empocheront au final 3 millions de dollars qu’ils réinjecteront illico pour leur film suivant, Arizona Junior. Comme Fargo Sang pour sang fait partie des films des Coen mettant en scène un royaume de ratés : ici, les protagonistes parlent négligemment et s’habillent comme des ploucs. Dans ce Texas nocturne, tout est poisseux et les Américains moyens au centre de l’intrigue pensent un temps incarner les héros d’un film noir (à l’image de la Frances McDormand, sur le mode adultère à la Lana Turner). Mais forcément,
avec les Coen, le film de genre mythique de l’Hollywood de l’âge d’or se transforme en farce. Une facétie sanguinolente et mesquine à souhait épaulée par une mise en scène formidable d’inventivité et de précision. Mention spéciale pour les fulgurances de la réalisation, dans l’esprit eighties de Sam Raimi.

Ce que le film apporte au thriller

via GIPHY

Là où Hitchcock inscrivait la violence dans la trivialité du quotidien, c’est quant à eux le gore (discret, certes) que les Coen introduisent dans l’ordinaire. Si le rire sera l’apanage de Fargo Blood Simple s’amuse de l’horreur mais sans vraiment la placer à distance. Ainsi, la peur est palpable, et ce, d’autant plus avec des personnages aussi imbéciles et fascinés par le sang. Le duo s’en souviendra en reproduisant exactement le même motif de thriller pour No Country for Old Men (notamment dans la
séquence nocturne de l’hôtel, inspirée aussi de Fenêtre sur Cour ).


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.