Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top des 100 meilleurs films thrillers n°36 : Drive - Nicolas Winding Refn

36 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Bienvenue au pays de Winding Refn, avec ses couloirs rouges, sa musique électro, ses héros mutiques... et ses jets de sang érotiques. En prime : Ryan Gosling en ange exterminateur.

Résumé :

Un jeune homme solitaire, "The Driver", conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant - et au volant, il est le meilleur !
Shannon, le manager qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse affronter les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet.
C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul.
Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal…
Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, il n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un…

N°36 DU TOP 100 DES MEILLEURS THRILLER DE BEPOLAR

Drive
Avec : Ryan Gosling, Carey Mulligan, Bryan Cranston
Année : 2011
De quoi ça parle ?
Cascadeur le jour, chauffeur pour braqueurs la nuit, "the driver" est un héros mutique et solitaire spécialisé dans la dissimulation. Son unique ami, sorte de père de substitution, est un garagiste boiteux. Mais un jour, notre héros flegmatique rencontre l’amour en la personne d’Irene, sa voisine au regard mélancolique. Par amour pour elle, il se transforme bientôt en ange destructeur...

C’est culte parce que…
Depuis Pusher et surtout Bronson, le pays de Refn est une contrée parfois aux couleurs du giallo peuplée par des héros torturés et capables de faire couler le sang aussi abondamment qu’une Béatrix Kiddo ( Kill Bill ). Drive ne change pas les règles mais pousse le curseur un peu plus loin dans l’ambiguïté et l’abstraction. Le Los Angeles nocturne sonne ici comme celui du Michael Mann de Collatéral et du Lynch de Mulholland Drive. Outre la musique d’atmosphère très insidieuse de Cliff Martinez, c’est Nightcall de Kavinsky qui hante tout le film. Pas un hasard, car le titre parle de fantômes dans la nuit et fait donc échos aux hantises de the driver.

La force de Refn est, à l’instar du Hitchcock de Sueurs froides, de baigner tout son film d’une tension sexuelle (entre le couple, surtout). Le réalisateur prend d’ailleurs soin de ne jamais assouvir une quelconque pulsion en la matière, pour mieux la remplacer par des mises à mort foudroyantes. Dès
lors, comme chez Argento, les lames qui transpercent les corps valent pénétration allégorique. Ces scènes purgatoires rappellent aussi évidemment une influence clé de Refn : le Martin Scorsese de Mean Streets et Taxi Driver. Déjà culte.
Ce que le film apporte au thriller

Sans aller jusqu’à l’esbroufe d’un Fincher, Refn camoufle l’horreur sous un vernis esthétique étrange. Ce qui donne à la mise en scène et aux personnages ce caractère si paradoxal. Si bien que lorsque la
violence fait brusquement irruption, c’est comme un hiatus d’où émane clairement le thriller. Aussitôt, le film dérange et hypnotise.


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Pour aller plus loin

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.