Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Forêt des disparus - Olivier Bal

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… »
Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.
Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.
Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…
Source : Éditions XO


https://www.calameo.com/read/0028111316b0629cae002

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • labibliodeclo 10 juin 2021
    La Forêt des disparus - Olivier Bal

    Quelle claque ! Je ne connaissais absolument pas l’auteur, mais comme Bernard Minier le recommandait, je me suis dit, pourquoi pas ! Et je ne regrette absolument pas, ce livre est une magnifique découverte et pour le coup, si vous aimez l’univers de Bernard Minier, il est certain que vous adorerez également de celui d’Olivier Bal.

    L’intrigue, bien que déjà-vu, est vraiment prenante : de nombreuses disparitions mystérieuses sont recensées au cœur d’une forêt maudite, et tous les indices mènent sur la piste d’une chasse à l’homme... On est tout de suite plongé dans l’horreur, dès les premiers chapitres, et impossible de ne pas accrocher à l’histoire, aux personnages. En effet, le thème de la forêt est assez récurrent dans les polars, mais ici, Olivier Bal nous surprend et fait de cette immense forêt un acteur indispensable du récit, presque un personnage, mystérieux, oppressant.

    L’ambiance de cette histoire est lourde, monte toujours d’un cran, attire. Cette "chasse à l’homme", bien qu’affreuse par ses méthodes, captive et nous donne vraiment envie de savoir. Qui ? Pourquoi ? Et lorsque vient le dénouement... Imprévisible, surprenant, incroyable. Je n’aurai pu imaginer de meilleure fin.

    Je ne savais pas, avant de commencer le roman, que l’écrivain avait publié un premier livre, L’affaire Clara Miller, où l’on rencontre pour la première fois Paul Green. Cependant, pas d’inquiétude, la lecture de ce second roman est possible sans lire le premier !

    Bref, alerte au coup de cœur ! À lire de toute urgence !

  • Killing79 8 juin 2021
    La Forêt des disparus - Olivier Bal

    Le roman précédent d’Olivier Bal était beaucoup plus original que son titre pouvait le laisser penser. Même s’il reprend un des personnages de « L’Affaire Clara Miller », cette fois-ci, pas de trucage, il nous offre un pur thriller.

    Alors qu’il essaye de se remettre de ses émotions du dernier épisode, son héros bourru se retrouve de nouveau au centre d’une affaire sordide. Malgré lui, il est emporté dans l’engrenage d’une vague de disparition. Chaque chapitre s’intéresse au point de vue d’un des protagonistes. L’atmosphère sombre et angoissante de la forêt joue un rôle primordial dans la force de cette intrigue. L’auteur la personnifie tellement qu’elle en devient un protagoniste à part entière. La description des lieux crée une ambiance à la fois envoutante et effrayante. Elle imprègne toutes les pages de son aura meurtrière.

    Dès les premières lignes, on s’aperçoit que l’auteur maitrise la mécanique de la tension et de l’angoisse. Les scènes de luttes et de poursuites font frissonner le lecteur par leur réalisme. « La forêt des disparus » est une aventure menée à tombeau ouvert. Une fois commencée, on ne peut plus la lâcher. La pression monte crescendo au fur et à mesure que l’étau se resserre sur la petite communauté.

    Olivier Bal ne souhaitait pas à l’origine réutiliser son personnage de journaliste. La lecture de ce roman démontre qu’il a eu raison de changer d’avis. Il parvient parfaitement à se renouveler avec cette enquête sur fond de croyances et de mythes du passé. Ce huis clos forestier, qui peut se lire indépendamment, nous apporte aussi la preuve que cet auteur est aussi à l’aise avec le roman noir qu’avec le polar. Cela nous promet de grands moments de lecture !

    Si vous ne connaissiez pas ce nouveau maître du thriller français, je ne peux que vous conseiller de remédier à cette lacune !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2021/06/08/662-olivier-bal-la-foret-des-disparus/

  • Des plumes et des livres 15 mai 2021
    La Forêt des disparus - Olivier Bal

    Un grand merci à XO Editions et Olivier Bal pour l’envoi de La forêt des disparus. Dans ce nouveau roman, Olivier Bal livre une nouvelle enquête aux côtés de Paul Green, le journaliste atypique rencontré dans L’affaire Clara Miller sorti l’année dernière.

    Cinq années ont passé et Paul Green est plus brisé que jamais. Si l’affaire Clara Miller lui a apporté la gloire et les finances, humainement, il est vidé, ruiné. Il se réfugie en pleine forêt dans l’Oregon, près de Redwoods, une communauté où tout le monde se connaît. Son arrivée dérange, il devient l’Etranger. Si Paul n’aspire qu’à une vie tranquille, sans histoire, tentant de se faire oublier, c’était sans compter sur l’arrivée tonitruante de Charlie dans sa vie. L’adolescente débarque sans prévenir, apeurée, blessée et lui apprend l’histoire des disparus de la forêt. Les vieilles habitudes reprenant le dessus, Paul va se renseigner sur ces disparitions dont personne à Redwoods ne veut entendre parler, sauf l’adjointe du shérif, Lauren.

    Bien que La forêt des disparus se déroule après L’affaire Clara Miller, il n’est pas obligatoire d’avoir lu le premier roman pour comprendre le second. L’auteur y fait bien référence, mais donne les informations nécessaires pour que le lecture ne se sente perdu.

    La forêt des disparus est un roman choral écrit à la première personne (où on alterne les points de vue de différents personnages). De cette manière, le lecteur ressent davantage le sentiment d’urgence aux côtés des protagonistes. Il n’y a aucun temps mort dans la narration grâce à l’écriture alerte et détaillée de l’auteur. La plume d’Olivier Bal est agréable, fluide et très cinématographique. D’ailleurs j’imagine bien La forêt des disparus en mini-série tellement le suspens et la tension sont omniprésents.

    Bien que l’action se déroule majoritairement en 2011, les réactions des habitants de Redwoods sont très archaïques, ancestrales. Ils ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas, de l’inconnu. Face à l’angoisse et la terreur des disparitions et des meurtres qui commencent à toucher leur communauté, le coupable est vite trouvé : c’est l’Etranger. Même s’il y a de nombreuses incohérences dans leur raisonnement, ils en sont persuadés, car aucun membre de la communauté ne pourrait s’attaquer à eux, c’est impensable…

    En bref, La forêt des disparus est un gros coup de cœur. C’est peut-être même le roman de ce mois d’avril qui m’a le plus plu. Une histoire captivante, une ambiance des plus oppressantes, un roman immersif, il a tout pour plaire !

    https://desplumesetdeslivres.wordpress.com/2021/04/22/sortie-du-jour-%f0%9f%92%96-la-foret-des-disparus-olivier-bal/

  • lecturesdudimanche 14 mai 2021
    La Forêt des disparus - Olivier Bal

    En ces temps où les voyages sont interdits, l’imagination n’a, elle, pas de frontière, et les auteurs l’ont bien compris. Olivier Bal nous a concocté un magnifique voyage au cœur de la forêt de Redwoods et de ses séquoias majestueux. Enfin, quand je dis magnifique… ça dépend pour qui ! Parce que Redwoods est une forêt maudite dans laquelle nombre de randonneurs disparaissent régulièrement sans laisser de trace depuis des décennies.

    Pour Paul Green, ancien journaliste qui est venu se mettre au vert, il ne s’agit là que d’une légende locale. Du moins le croit-il jusqu’à ce que débarque chez lui une adolescente du coin, Charlie, totalement paniquée par ce qu’elle vient de vivre.

    Lauren non plus ne croit pas aux légendes. Pour elle, l’adjointe du shérif, ces disparitions sont bien réelles et il y consacre toute son énergie.

    Pour ceux qui ont lu précédemment « l’affaire Clara Miller », c’est un plaisir de retrouver Paul Green, même s’il n’est plus celui qu’il était à cette époque.

    Pour ceux qui ne l’ont pas lu, aucun problème, car les deux histoires sont totalement indépendantes !

    Dans les deux cas, les lecteurs y trouveront leur compte, portés par une énigme prenante qui se déroule sous nos yeux émerveillés, tant on s’y croirait.

    Evidemment, si la nature a une place de première importance, les personnages ne sont pas en reste, et l’écriture sous forme de « roman choral » permet de leur donner une vraie profondeur.

    Pour Paul Green, qui est perçu comme « l’étranger », faire éclater la vérité ne sera pas de tout repos, et on ressent vraiment à quel point il peut être difficile de trouver sa place dans une communauté telle que le petit village de Redwoods, que l’on découvrira d’ailleurs sous un autre jour dans certains chapitres qui remontent à ses origines.

    Et bien entendu, ce conte des temps modernes se fait en musique, élément primordial de la vie de Paul Green, mais également de celle de Charlie, et le mix est pur et parfait !

    Mention spéciale pour quelques passages vraiment poétiques qui m’ont beaucoup touchée… D’ailleurs, je retiendrai qu’au pire, il y aura toujours les étoiles devant !

  • Cha 11 mai 2021
    La Forêt des disparus - Olivier Bal

    C’est avec plaisir que je me suis plongée dans le nouvel opus d’Olivier Bal. On y retrouve Paul Green, le protagoniste de L’Affaire Clara Miller, qu’il n’est cependant pas indispensable d’avoir lu auparavant.
    Paul Green s’installe à Redwoods, bourgade où chacun se connaît, et ce afin de retrouver une forme de tranquillité après le battage médiatique sur l’affaire Mike Stilth. Il s’installe dans une petite cabane dans les bois où il aspire à de ne pas être dérangé. Adieu le journalisme, adieu les enquêtes. Vraiment ? Car quand une gamine nommée Charlie débarque chez lui, c’est toute la vie et l’histoire du village qui s’invite et qui dérange le journaliste à la retraite.
    Olivier Bal est sans conteste le maître du roman choral. Les voix des différents protagonistes se mêlent et s’entremêlent avec brio ! C’est un plaisir que de jongler entre les points de vue des différents personnages. Un coup de cœur particulier sur le personnage de Charlie que j’ai adoré et qui m’a beaucoup touché. De même pour Lauren.
    Le récit se concentre autour de l’histoire du village et des personnes qui disparaissent dans la forêt. Des corps sont découverts, ainsi que l’ancien village, ravagé. La Nature se vengerait-elle ? C’est là que nous emmène l’auteur. Sur les anciennes croyances, dans le monde des pionniers et des colons, avec une grande maîtrise. Malgré une fin légèrement devinée pour ma part, il n’y a rien qui ne doit vous faire passer à côté de ce roman !

  • DesLivresEtMoi7 10 mai 2021
    La Forêt des disparus - Olivier Bal

    Si vous pensiez vous poser à l’ombre d’un arbre pour chiller en compagnie du romancier, c’est raté : Olivier Bal n’est pas un touriste livresque mais bien un expert en littérature noire ! Au terme d’un prologue qui donne le ton et annonce la couleur sans détour ni délai, l’auteur revisite la thématique des disparus en nous entraînant avec lui au cœur d’une intrigue aux ramifications insoupçonnées, pensée de main de maître et diablement maîtrisée, pleine de suspense et impossible à lâcher sitôt qu’on l’a commencée.
    Si la forêt a de quoi nous faire flipper, ce n’est pas tant pour les descriptions, pourtant tout à fait remarquables, que l’auteur en a faites, mais bien plutôt parce que ce dernier l’a pensée et livrée comme un personnage à part entière, la laissant ainsi s’immiscer dans notre esprit sans jamais lui donner la parole, instillant ainsi une ambiance inquiétante et oppressante à souhait.
    La parole, elle, est judicieusement distribuée à travers un roman choral magistralement orchestré, et d’autant plus immersif qu’il est narré à la première personne pour mieux nous plonger au cœur de l’action comme des émotions. Dès lors c’est avec un plaisir sincère qu’on retrouve Paul Green, journaliste désabusé et abîmé par la vie qu’on avait rencontré avec “L’affaire Clara Miller” [À noter d’ailleurs que, s’il n’est pas nécessaire d’avoir lu ce précédent titre pour savourer la lecture qui nous occupe aujourd’hui, je vous le recommande vivement pour faire plus ample connaissance… Mais surtout pour vous offrir quelques pages captivantes de plus : Tenez-vous le pour dit !] mais le plaisir est le même quand il s’agit de rencontrer Lauren, adjointe au shérif déterminée à résoudre cette enquête qui lui a tant coûté, ainsi que la jeune Charlie, ado mal dans sa ville et dans sa peau dont la curiosité va tout déclencher. C’est avec beaucoup d’intérêt et d’empathie qu’on les suit dans leurs péripéties, et c’est même à regret qu’on les quitte une fois la dernière page tournée.
    Parce qu’à travers ses protagonistes, l’auteur aborde de façon perspicace et pertinente le délicat sujet qu’est la peur de l’autre et la tolérance qui devrait nous caractériser dans la mesure où l’on peut tous, un jour ou l’autre, être l’étranger de quelqu’un.
    Mais s’il est très sombre, ce roman passionnant n’en demeure pas moins teinté d’une lueur d’optimisme qu’il s’agit de retenir pour aller de l’avant, surtout en ces temps difficiles : “Faut prendre ce qu’il y a de bon. Au pire, il y aura toujours les étoiles devant.”
    Servi par une plume fluide, efficace et scénaristique, un style vif, soigné et attrayant, ce récit est à la fois prenant, palpitant et entraînant, rythmé au gré des chapitres et des nombreux morceaux de musique que je vous invite à écouter pour une aventure totale jusqu’à la dernière ligne.

    Chronique complète : https://deslivresetmoi7.fr/2021/04/chroniques-2021-la-foret-des-disparus-dolivier-bal.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.