Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

12 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Son cadavre est remonté, comme celui d’autres femmes, à la surface de l’eau. Six au total... Là-bas, dans les forêts du New Hampshire, le lieu maudit porte un nom : le lac aux suicidées.

Clara Miller était journaliste. Comme Paul Green, le reporter du Globe qui débarque sur l’affaire. Il avait connu Clara étudiante, et ne croit pas un instant à la thèse du suicide.

Un homme l’intrigue : Mike Stilth, l’immense rock star retranchée à quelques kilomètres de là, à Lost Lakes, dans un manoir transformé en forteresse.

L’artiste y vit entouré d’une poignée de fidèles, dont Joan Harlow, redoutable attachée de presse qui veille sur son intimité et se bat comme une lionne dès que l’empire Stilth est attaqué.

Mais Paul, lui, a tout son temps. Dans sa vieille Ford déglinguée, il tourne inlassablement autour du domaine. Avec cette question : et si, du manoir, la route menait directement au lac ?

Vos #AvisPolar

  • universpolars 28 avril 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Évoluer dans la sphère d’une puissante célébrité ne m’enchantait pas plus que ça, j’avoue. Je déteste ce monde-là, il ne m’intéresse pas du tout. Mais là, putain ! Olivier Bal a réussi à m’atteindre, à faire éclater une à une toutes les bulles d’émotion qui se développaient en moi au fil des pages. Ce monde peut être fascinant, même touchant ! Violent !

    Les ingrédients que nous propose l’auteur au début de ce récit permettent d’obtenir une recette intéressante. Encore faut-il savoir la concocter ! Mais je vous rassure, c’est bien le cas ici !

    Nous avons un journaliste assez standard, pas trop populaire, mais plutôt pertinent. Nous avons également une star - LA rock-star, le produit ! -, bien entourée, que le monde entier adule, adore, adhère. Et nous avons finalement des cadavres de jeunes femmes, toutes retrouvées vers un lac, sur une période de 5 ans. Suicides ?

    Ça, ce sont les ingrédients. La recette est la suivante : placez ce lac vers le manoir - la forteresse ! - de la rock-star et donnez au journaliste, très impliqué, de gros doutes quant aux suicides des victimes. Cela nous donne alors la trame de base de ce thriller sous tension !

    Le découpage des chapitres est plutôt judicieux, car très intime, d’une certaine manière. Une panoplie de personnages différents nous parle à chaque chapitre, raconte, nous dévoile des éléments. Cela permet d’avoir une bonne vue d’ensemble sur l’intrigue, avec des propos très personnels et des éclairages distincts ! À nous, lecteurs, d’en faire notre propre synthèse.

    Qui dit célébrité, dit vie de merde (à mes yeux). Paranoïa, addictions, arrogance, mépris ou excès, c’est apparemment le prix à payer pour être reconnu, adulé et couvert de fric. L’auteur nous enfouit subtilement dans ce monde très select qui me fait un peu pitié, voire gerber sous certains aspects. C’est tellement superficiel, ça manque cruellement de valeurs ! Avec du pognon, - et il ne faut pas venir me dire que ce n’est pas vrai ! - tu peux tout t’offrir, même l’impunité ?

    Et il y a cette intrigue. J’adore ! C’est un peu David contre Goliath. J’aime énormément cet esprit d’acharnement, ce courage, ce combat. L’image de ce petit journaliste au volant de sa vieille Ford déglinguée qui cherche, qui tourne, qui repasse, qui observe et qui ne lâche rien, j’en suis fan ! Quand on est convaincu et qu’on n’a plus rien à perdre, on est forcément plus fort.

    Dans notre monde, rien n’est jamais blanc, ou noir. Tout est nuancé, toujours. Nous pouvons nous demander ce qui est vraiment juste, ou non, ce qui est mal ou alors juste un mal pour un bien. Au final, nous ne sommes pas foncièrement que bons ou mauvais, d’où les nuances ! Cet aspect sera pour moi la moralité de cette histoire !

    Ce conte macabre montre à quel point tout peut déraper rapidement. Plus on a, plus on veut. Les termes « limites » et « garde-fous » deviennent superflus, inutiles et dérisoires. L’image doit par contre rester entière, propre, quoiqu’il arrive !

    Nous sommes ici aux États-Unis où tout est fait de décors. La vie est constituée d’ornements et de parures - de paraître ! Et il y a donc l’envers du décor. Quand on creuse et que l’on cherche un peu plus en profondeur, on commence à comprendre et à un peu moins juger. Ou alors on juge, mais différemment. Tout est fait de nuances ...

    L’enfance - l’enfant -, va prendre ici une part importante du récit. L’auteur concentre son intrigue sur les traumatismes liées aux sources de l’existence et ses conséquences. Alors non, la souffrance n’excuse pas tout, c’est sûr, mais elle aide grandement à comprendre certains comportements !

    L’armature, la structure et l’espace-temps de ce récit sont magistralement bien pensés ! Nous sommes à l’écoute de plusieurs personnages, comme je vous l’ai mentionné avant, à des périodes différentes, à des moments clé. Nous nous sentons dès lors très proches et, surtout, très concernés.

    Les amis, je vous préviens, le dénouement est un gros morceau, consistant, bien épais. C’est lourd ! Si l’on était un peu imaginatif, on entendrait presque de lents battements de tambours, réguliers, puissants. Bravo, Olivier Bal, tu as réussi à amener ton effet à travers ces pages ! Touché !

    Et n’oubliez-pas, on est ce qu’on est, notre parcours nous a façonnés et travaillés au corps. On a toutes et tous notre part d’ombre et de lumière, quelque part ...

    Bonne lecture.

  • Killing79 19 mai 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Avec un tel titre, je pensais me lancer dans un polar centré sur une série de meurtres et une enquête policière. Mais cet intitulé est un peu trompeur. Alors oui, l’affaire est bien présente mais elle n’est qu’un prétexte pour traiter d’un autre sujet. Elle sert de fil conducteur à une immersion dans le milieu très fermé de la célébrité.

    Dans ce roman choral se croisent les destins de six personnages. A chaque chapitre, son acteur. Ils ont tous un rôle à jouer. Ils sont les pièces d’un puzzle qui se met en place au fil des pages. On les suit à différentes périodes et leurs interventions permettent de reconstituer toute la trame de ce drame.

    L’auteur nous plonge dans le monde de la notoriété. L’abondance d’argent et de pouvoir entraînent les protagonistes dans une spirale infernale. Confortés par leurs statuts d’intouchables et renforcés par le besoin de protéger leurs privilèges, ils vont allègrement dépasser les bornes. Pour servir leurs intérêts personnels, tout leur semble possible et rien ne peut les arrêter.

    Ne vous méprenez donc pas : « L’affaire Clara Miller » n’est définitivement pas un polar. C’est un roman noir qui, sous couvert d’investigations journalistiques, veut nous montrer les coulisses de la gloire. Ne vous attendez pas à un rythme élevé avec des rebondissements à répétition. Le texte prend son temps pour approfondir ses acteurs. Il nous entraîne au cœur de leur vie et on en découvre toutes les nuances. Grâce à leur crédibilité, ils deviennent touchants et on s’attache à leur destin.

    Grand fan de polar/thriller que je suis, je connaissais Olivier Bal de renom. Je me réjouis d’avoir sauté le pas de rencontrer cet auteur. En mêlant une plume simple et une structure complexe, il a construit un roman sombre et violent, dont les sordides secrets vont vous passionner.

    http://leslivresdek79.com/2020/05/19/555-olivier-bal-laffaire-clara-miller/

  • myfabulousreading 22 mai 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    C’est à travers une enquête à l’ambiance 100% rock’n’roll, dans les coulisses de la vie d’une rockstar mondiale que l’auteur nous embarque, dans ce thriller explosif, vraiment bien ficelé.

    J’ai vraiment apprécié cette découverte de l’envers du décor et du chaos qui règne derrière la facette publique d’une rock star, la plume incisive de l’auteur nous y plongeant avec justesse.

    Grâce à de multiples allers-retours dans le temps, avec une narration depuis cinq points de vues différents où tout s’imbrique à la perfection, on navigue dans des eaux limpides tout en étant impatient de connaître le dénouement. Un pur plaisir de lecteur.

    L’auteur marche sur le fil des souvenirs pour nous développer des personnages très aboutis. Chacun a ses forces, ses failles, ses démons. Ils sont travaillés, très approfondis, intéressants, et ça, c’est vraiment un plus pour s’imprégner davantage de l’histoire qui se déroule sous nos yeux. Chacun, à sa façon, dépose une pierre à l’édifice de cette enquête journalistique passionnante.

    Et puis la beauté de cette couverture, on en parle ?

    En bref, ce fût une excellente lecture pour ma part, que je ne peux que vous conseiller.

    Résumé :
    Son cadavre est remonté, comme celui d’autres femmes, à la surface de l’eau. Six au total… Là-bas, dans les forêts du New Hampshire, le lieu maudit porte un nom : le lac aux suicidées.Clara Miller était journaliste. Comme Paul Green, le reporter du Globe qui débarque sur l’affaire ne croit pas un instant à la thèse du suicide.Un homme l’intrigue : Mike Stilth, l’immense rock star retranchée à Lost Lakes, dans un manoir transformé en forteresse.L’artiste y vit entouré d’une poignée de fidèles.Paul tourne inlassablement autour du domaine. Avec cette question : et si, du manoir, la route menait directement au lac ?

  • calyenol 25 mai 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Salut !
    .
    .
    J’ai lu 𝐋’𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐂𝐥𝐚𝐫𝐚 𝐌𝐢𝐥𝐥𝐞𝐫 de Olivier Bal.
    .
    .
    Un livre que vous avez déjà dû voir passer sur les réseaux et qu’il faut absolument lire.
    .
    .
    "Une balle.Deux balles.Trois balles...Il s’allume une cigarette et s’éloigne comme si de rien n’était.
    Je remarque l’allumette qu’il a laissé choir au sol,qui se consume lentement...à petit feu...comme la vie qui m’abandonne."
    .
    .
    𝐂𝐥𝐚𝐫𝐚 𝐌𝐢𝐥𝐥𝐞𝐫 est journaliste.
    Paul l’avait connu quand elle était étudiante et Paul ne croit pas à son suicide.
    Le corps de 𝐂𝐥𝐚𝐫𝐚 est remonté à la surface du lac aux suicidées,comme celui d’autres femmes.
    Paul,en bon journaliste,mais surtout en bon ami,décide de faire la lumière sur la mort de 𝐂𝐥𝐚𝐫𝐚.
    Il va s’immiscer dans la vie de Mike Stilth,rock star vivant dans un manoir "Lost Lake",
    une forteresse où des secrets bien gardés vont eux aussi remonter à la surface.
    .
    .
    "Elle est là,dès que je ferme les yeux.Son corps recouvert de boue,ses vêtements déchirés.Sa bouche ouverte sur un gouffre noir."
    .
    .
    Jolie pépite que voilà !
    Premier livre de l’auteur pour moi...et quelle découverte.
    Six narrateurs,six points de vue,Paul,Joan,Mike,Noah,Eva,𝐂𝐥𝐚𝐫𝐚,qui nous embarquent dans l’histoire et qui nous empêchent de fermer le livre.
    On en veut encore,on veut toujours plus,on veut savoir.
    L’auteur a su me captiver dans ce thriller/drama où chaque personnages gagnent en profondeur au fil des pages.
    Il a su distiller chacune des découvertes sur l’histoire un brin comme il faut.
    Un rythme soutenu et une plume addictive nous font passer du passé au présent sans lâcher prise,on reste accroché.
    Un prologue qui met l’eau à la bouche pour un polar qui nous hâpe et nous met sous tension
    Un joli coup de coeur que je vous conseille largement.
    Pour ma part,il me reste à découvrir les précédents livres de l’auteur.
    Et vous,avez-vous lu 𝐋’𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐂𝐥𝐚𝐫𝐚 𝐌𝐢𝐥𝐥𝐞𝐫 ?

  • lecturesdudimanche 26 mai 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Découvert récemment grâce aux précieux conseils de ma jumelle polardeuse qui s’était égarée dans la profondeur du (regard) des explications de l’auteur au salon Iris Noir, j’avais goûté à la plume d’Olivier Bal. Elle m’avait largement conquise ! (Vous vous en souviendrez ici et là !) C’était une évidence donc que je craque pour son dernier roman.

    Gros tournant pour cet opus, quoique l’on passe finalement d’une exploration des rêves à une autre, puisque l’on va se pencher sur la vie d’une Rock Star, qui, pour tout fan, s’apparente à un rêve éveillé !

    Mais la réalité est-elle aussi magique ? Après les concerts survitaminés, lorsque le public regagne ses pénates, où atterrissent les paillettes ?

    C’est exactement ce que va nous dévoiler Olivier Bal dans un roman choral des plus convaincant ! Choral parce que l’auteur va laisser la parole à différents protagonistes qui détiennent tous une infime clé du mystère.

    Paul Green est journaliste. Pas un noble journaliste globe-trotter qui risque sa vie pour nous conter la guerre. Non. Lui, il risque plutôt sa santé pour un vulgaire journal people. Mais, derrière l’apparente presse à scandale, c’est la vérité que cherche Paul. Il ne croit pas au suicide de Clara Miller, son amie de longue date retrouvée noyée dans le tristement célèbre « Lac aux Suicidées ». Il se met alors à s’acharner sur Mike Stilth, rock star internationale. Celui-ci est passé maître dans l’art de protéger sa vie privée, et notamment l’existence de ses enfants qui vivent dans une sorte de forteresse cachée qui n’est pas sans évoquer Neverland.

    Autour de l’artiste et de ses effusions gravite Joan Harlow. Officiellement attachée de presse, on découvre vite qu’elle est à l’origine du label Stilth, faisant également office tant de baby-sitter pour la fantasque star que de nettoyeuse pour couvrir chacune de ses frasques. Il y a aussi Eva et Noah, les enfants de la star que celle-ci surprotège. Et malgré la menace constante que représente le service de sécurité qui les entoure, ces enfants deviennent le Saint-Graal dont ont fait la quête bon nombre de paparazzis qui campent dans les bois qui entourent la propriété de Stilth,

    Sur plusieurs années, ces personnalités vont devenir les pièces maîtresses d’une intrigue en 3D comme je les aime avec des personnages secondaires qui ne sont pas en reste !

    Derrière le clinquant slogan « Sexe, drogue & Rock ‘n Roll » se camouflent mille autres fêlures que l’on cache ou que l’on se cache ! Toujours justes, les phrases d’Olivier Bal étaient empreintes d’une désarmante sincérité. Les attitudes d’ado capricieux de la rock star m’ont rappelé la biographie de Steven Tyler (mon retour ici), aussi poignante que révoltante, et le lecteur ne sait plus s’il doit haïr Mike Stilth ou le plaindre sincèrement.

    Tous les personnages de l’histoire sont travaillés pour mettre en lumière la vraie complexité de la nature humaine.

    Mais ce livre avait un autre atout de poids : le côté cinématographique de la plume qui la rend encore plus captivante. Mention spéciale pour le passage où Olivier Bal nous balance l’intro de « Sympathy for the Devil ». Je l’ai vue, cette scène, avec la musique qui monte en puissance, tandis que la camera s’éloigne de la scène en tournoyant au ralenti.. Grandiose et inoubliable ! Surtout pour une fan absolue de Rock telle que moi !

    La conséquence de cet argumentaire est sans appel : ce livre est un coup de cœur ! Alors précipitez-vous pour l’acheter. Pas d’excuses, les librairies rouvrent aujourd’hui ! 😉

  • claire07 26 mai 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Je ne sais comment commencer ma chronique tellement j’ai aimé ce livre et ses personnages !
    Cela faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas été happée par un livre comme ça !
    Pourtant je l’ai lu sur une dizaine de jours, mais au vu des actualités je n’ai pas pu lire à ma guise.
    Je n’avais jamais lu l’auteur et c’est la story de Mylene que j’ai écoutée sur Instagram qui m’a confortée dans la décision de me l’offrir.
    Quel plaisir pour moi de découvrir que l’auteur a choisi d’écrire en mode roman choral.
    J’aime beaucoup, car chaque personnage donne son avis, son ressenti, etc.
    Parmi tout ce beau monde, il y a Mike Stilth, une star au sommet de sa popularité et de son art, mais qui a des choses à cacher.
    À commencer par ses enfants qui sont obligés de rester à Lost Lake sans jamais sortir.
    Il y a son meilleur ami Caan au passé trouble. Jaon Harlow qui est vouée corps et âme au chanteur !
    Prête à tout pour lui !
    Et aussi Paul Green qui s’acharne à vouloir savoir la vérité sur la mort de ces six jeunes femmes qui remontent « du lac des suicidés ».
    Dans ce roman, il n’y a pas de temps morts : à chaque fin de chapitre, nous avons un nouvel élément ou
    un personnage qui se dévoile de plus en plus. Il faut bien le dire au départ je voulais simplement savoir
    ce qu’il était arrivé à « Clara Miller » et puis au fil des pages, je voulais tout connaitre des personnages
    et surtout leurs secrets les plus sombres... Vous l’aurez compris, ce livre est un gros coup de cœur pour moi.
    Je vous le recommande à tous et je peux même vous dire que c’est un cadeau idéal à l’occasion.
    Je ne suis pas du tout fantastique, mais j’avoue avoir envie de découvrir l’auteur avec ses autres livres.
    En bref, un livre qui se lit plus qu’il ne se raconte.

  • lafilleaux1001lectures 26 mai 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Envie d’une ambiance « Sexe, drogue et Rock’n’Roll », alors sortez votre cuir, votre guitare électrique et plongez dans le dernier roman d’Olivier Bal.

    Le corps de Clara Miller est retrouvé dans le « lac aux Suicidées ». Comme son nom l’indique, il ne fait aucun doute pour la police que cette jeune femme, comme tant d’autres, ait voulu en finir dans ce lac si bien nommé.

    Mais avant de mourir, Clara a laissé un message énigmatique à Paul Green, un ancien camarade de classe. Elle lui fait part de ses inquiétudes, du fait qu’elle se sente en danger. Elle évoque le nom de Mike Stilth, icône vivante du rock, de qui elle semble proche.

    Paul, journaliste de son état, ne va alors avoir de cesse que de percer à jour ce qu’il s’est réellement passé. Pour lui, la solution se trouve derrière les portes du domaine de Loast Lakes, manoir où réside la rock star, ses enfants, et son personnel qui lui est dévoué corps et âme… Rien ne pourra l’arrêter dans sa quête, pas même le fait de se mettre en danger lui-même…

    Olivier Bal nous plante un décor et des personnages tels qu’on peut se les imaginer dans ce genre de milieu. Excès en tout genre, jeu du chat et de la souris avec les paparazzis, débordements de violence, sexe, alcool et drogue à outrance… Bref, tout y est.

    On y croise des personnages terrifiants, certains par leur faux-calme, d’autres par leur folie.
    L’auteur nous dépeint vraiment un univers où l’on redoute les travers et les vices, mais par lequel on se sent irrémédiablement attiré.

    Je suis arrivée à la fin de cette lecture sans même m’en être rendue compte. Le style est vif, incisif. L’écriture est brute, rock’n’roll, quoi !

  • Kirzy 29 mai 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    L’Affaire Clara Miller est un polar atypique comme je les aime, parce qu’il fait le choix plutôt audacieux de ne pas miser sur un flot de rebondissements incessants mais parce qu’il infuse au fil des pages une ambiance hypnotisante oscillant entre mélancolie et balade rock désenchantée.

    Bien sûr, il y une enquête, menée par le journaliste Paul Green, pour comprendre comment sa consoeur et grand amour ( platonique ) Clara Miller a pu être retrouvée morte au bord d’un lac, soit-disant suite à un suicide auquel il ne croit pas ... d’autant plus que d’autres corps de jeunes femmes sont repêchés au même endroit, pas très loin de la demeure d’une rock star internationale.

    Mais ce qui frappe avant tout de façon plus qu’évidente, c’est le talent d’Olivier Bal à faire vivre ses personnages. Ils sont six, six destins liés, autant de narrateurs à raconter leur vécu des événements. Chacun joue sa propre partition pour dire ses ressentis les plus profonds.

    Le « je » de Paul Green, opiniâtre et intuitif, celui de Mike Stilth, la star isolée dans sa célébrité ( mélange passionnant entre Mike Jagger pour le caractère sexuel et sensuel qui se dégage de lui, Michaël Jackson pour sa mégalomanie et sa phobie paranoïaque du monde qui le pousse à vivre retranché de tout , et de Tom Cruise pour l’opacité de cire ), d’Eva et Noah, ses enfants anges damnés ; de Joan, l’attachée de presse qui a construit Mike et ne vit que pour lui ... autant de « je » qui composent un roman choral à la densité psychologique remarquable. Et ce sans jamais tomber dans le manichéisme. Au contraire, la vérité des personnages n’est qu’une des mille nuances de gris, la frontière entre le Bien et le Mal étant plus que poreuse, entre failles insurmontables, valeurs érigées en boussole et dilemmes permanents.

    Cette perméabilité donne du relief à l’intrigue qui est brillamment construite, dévoilant minutieusement des indices en basculant entre deux époques : 1995 le temps de l’affaire en elle-même et 2006 sur les conséquences à long terme sur les personnages et notamment les enfants. L’émotion est omniprésente car l’auteur a laissé le temps à ces personnages d’exister, de se construire et d’évoluer. C’est d’ailleurs très judicieux d’avoir choisi ces deux temporalités : 1995, c’est l’époque où les célébrités perdent leur aura de mystère avec l’arrivée d’Internet et des réseaux sociaux intrusifs ; 2006, c’est le temps des nouvelles icônes, surexposées et blasées. Le portrait des années 90 et des excès sexe-drogue-rock’n roll est d’une grande justesse.

    Ce polar très sensible et psychologique plane au-dessus de la violence des hommes et pourtant, il distille une forme d’urgence qui bouleverse dans les derniers chapitres. Les personnages féminins d’Eva et de Joan sont justes superbes, car c’est sans doute elles qui sont parviennent le mieux à trouver leur propre liberté, bien au-delà de la morale la plus entendue.

    J’espère que ce roman, sorti aux pires moments quelques jours avant le confinement, saura trouver son public.

  • Le Monde de Marie 10 juin 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    La célébrité a un prix et cette histoire en est le parfait exemple. Une intrigue très bien construite où on navigue sans cesse d’une époque à l’autre pour connaître la vérité mais aussi, pour comprendre comment tout à commencé.

    On découvre l’envers du décor, un univers où l’argent permet tous les caprices, toutes les perversions. On rencontre un homme adulé et pourtant perturbé, fatigué de sa vie. Un monde de requins où tous sont prêts à tout pour préserver les apparences. Le contrôle de la menace devient de plus en plus fastidieux et il va falloir y mettre un terme.

    L’affaire est compliquée. La vérité va finir par éclater et c’est à travers les voix de plusieurs protagonistes que nous allons vivre les révélations et rebondissements. Tous amenés avec juste mesure.

    Une intrigue en eaux troubles qui va surprendre, choquer mais où les vérités donneront un côté touchant au Vampire qui rôde.

  • Emysbook 17 juin 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Un roman à découvrir, un roman dont on ne peux pas être littéralement déçu.
    Ce jet aux airs musicaux et à la cadence de show offre au lecture une aventure inédite dans le monde musicale et dans un monde remplie de fortune et d’opportunité.

    La finesse d’Olivier Bal est vraiment présente et l’on sent une parfaite aisance avec le milieu de la musique.
    Au début du récit on se sent directement plongée dans une intrigue envoutante qui n’en est que plus savoureuse. J’ai passé un agréable moment au travers de ce récit pour le moins épatant.

    Je ne suis pas passé loin du coup de coeur et cela pour plusieurs raisons :

    D’une part nous avons la forte personnalité des personnages mais également toute la recherche psychologique et tout le côté addictif qui ressort et qui n’en est que plus savoureux !
    Je me suis prise d’attachement pour Paul Green mais aussi pour Clara.Je trouve que cette femme apporte un côté chaleureux et réconfortant ; C’est mielleux et plaisant à souhait !
    C’est un peu, tous à leurs manières qu’ils ont su captivé un peu de mon attention.

    Puis nous avons d’un autre côté Mike, le personnage le plus intéressant, le plus travaillé, celui qui au travers de ce récit véhicule plusieurs images. Celle d’un homme qui maîtrise tout ; L’argent, la popularité, la célébrité, sa vie, sa famille...
    Mais quelque part n’est-ce-pas la toute la force de ce livre ? Cet emprise, cet étouffement enivrant au travers de tous ces personnages !

    Car c’est sûr on étouffe et c’est franchement positif, l’impression que le manoir est manoir, l’impression de tourner en boucle dans ces pièces, ne jamais pouvoir en sortir, n’être au final que des prisonniers, des objets du désir.
    La structure du texte est nettement intrigante puisque chaque page et chaque chapitre passé, donné envie d’en savoir plus ! C’est à partir de ce moment là qu’un thriller et hautement délicieux !
    L’histoire est enrichissante et quelque part on pourrait en tirer une leçon, à vous de découvrir laquelle ! C’est vrai quoi de plus enthousiaste !

    Quant à la plume d’Olivier Bal il n’y a pas de doute ! Sa fluidité ne peux que vous plaire ! Aucune niaiserie, aucune phrase bateau qui n’apporte rien d’intéressant et aucune lourdeur.
    Concernant la fin j’ai été profondément attristé et d’un côté je l’ai trouvé tellement agréable ! C’est un thriller implacable qui mérite d’être lu !
    Merci à toute l’équipe de Xo Edition !

  • Marie Nel 7 juillet 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    J’ai eu envie de lire ce roman dès l’annonce de sa sortie. Je connais Olivier Bal pour avoir lu sa duologie Les limbes et Le maitre des limbes et j’avais hâte de le retrouver dans une autre histoire avec d’autres personnages. Sa duologie était déjà du thriller avec une pointe de fantastique. Ici, avec ce nouveau roman, il quitte le fantastique et nous plonge dans un thriller criant de réalisme. Je me suis régalée littéralement de la première à la dernière page, pas de temps mort, pas de répit, la tension est entière du début à la fin et j’ai beaucoup aimé. J’ai retrouvé la plume que j’avais tant aimée dans les deux premiers romans, la justesse de ton de l’auteur et sa façon de prendre le lecteur par la main pour le balader dans ses chapitres avec ses personnages.

     

    Comme je le dis à chaque fois, surtout lorsqu’il s’agit d’une histoire à suspense, je ne vais pas trop revenir sur le contenu. Je trouve déjà que le résumé remplit déjà bien son rôle, il dit juste ce qu’il faut savoir pour donner envie d’ouvrir le livre. Et puis, ce serait dommage de gâcher l’effet de surprise qu’a voulu créer l’auteur en en racontant de trop.

    Dès le prologue, l’auteur plonge le lecteur dans une scène palpitante où se pose la question du devenir du personnage. Ça commence donc très fort. Par la suite, on retourne deux mois en arrière et c’est là que tout commence. Clara Miller est une jeune femme journaliste, retrouvée morte dans un lac de la forêt du New Hampshire. Un suicide qui aurait pu passer inaperçu s’il n’y avait pas déjà eu d’autres jeunes femmes retrouvées mortes dans les mêmes circonstances et au même endroit. Paul Green, journaliste lui aussi, décide de mener une sorte d’enquête. Il a bien connu Clara lorsqu’ils étaient étudiants et a toujours eu pour elle des sentiments profonds, bien que tout soit resté au stade du platonique. Il ne croit pas du tout à la thèse du suicide. Surtout en sachant qu’à quelques kilomètres du lac se trouve la propriété d’une star du rock, Mike Stilth. Ce chanteur vit dans une propriété qui est une véritable forteresse. Il y vit avec ses deux enfants, Noah et Eva, qui sont surprotégés et n’ont pas le droit de sortir de l’enceinte, ils n’ont même pas le droit de se promener dans le domaine car de nombreux paparazzis rôdent autour et guettent le moindre mouvement pour avoir la photo qui leur vaudrait le succès. Dans cette propriété, tout est pensé pour que les enfants n’aient pas envie de sortir, ils ont même un parc d’attraction. Mais une aile de la demeure reste inaccessible pour eux, il s’y passe des choses qu’il ne vaut mieux pas qu’ils sachent, Mike y est un autre homme avec son fidèle ami Caan. Mike est entouré de garde du corps, et d’une attachée de presse, Joan, qui mène la carrière de la rock star de l’extérieur et règle les moindres problèmes d’une manière radicale.

    Donc, la proximité de cette personne hors du commun de ce lac appelé le lac aux Suicidées, pousse Paul à avoir des soupçons sur lui et à vouloir en apprendre plus. Il va mener son enquête en côtoyant un des paparazzis qui vit autour de l’enceinte. Mais Paul n’est pas au bout de ses surprises et va même mettre sa propre vie en danger...

     

    Je n’en dirai pas plus, c’est déjà largement suffisant, j’espère ne pas en avoir trop dit. Quand j’aime une histoire, j’ai parfois du mal à me retenir et à être un peu trop bavarde. Olivier Bal va ainsi donner la parole à plusieurs de ses personnages, à Paul bien sûr, mais aussi à Mike, Joan, Noah et même Clara. Comme on dit, c’est un roman choral, j’aime beaucoup car ça permet d’avoir les opinions de chacun sur une même situation, et d’ainsi mieux comprendre leurs faits et gestes et leurs pensées. En plus, son choix narratif est celui que je préfère. En effet, il a choisi d’utiliser la première personne du singulier pour faire parler ses personnages. J’aime beaucoup ce procédé, ce « je » me permets de me mettre dans la peau de chacun des protagonistes, de ressentir au plus près la moindre de ses pensées, de savoir ce qu’il se passe dans sa tête. Et dans un thriller psychologique comme celui-ci, ce choix de narration est vraiment très important pour faire ressentir au mieux la moindre des émotions. Je me suis ainsi retrouvée dans la tête de Paul, Mike, Joan et les autres, j’ai vu la situation de manières différentes. Et ce qui m’épate toujours au niveau de l’écriture de l’auteur, c’est qu’on sent bien la différence entre les différentes personnalités, leurs réactions ne sont pas les mêmes, leurs caractères non plus. L’auteur arrive à se dédoubler et à rentrer ainsi dans la peau de chacun. C’est un exercice qui à chaque fois, me rend baba.

    En plus de varier entre les protagonistes, on va également osciller entre plusieurs dates. On est essentiellement en 1995, au moment de l’enquête de Paul, on remonte un peu en 1993 avec Clara et on avance dans le futur, en 2006, avec Noah, Eva et Joan. Ces changements d’époque sont importants pour bien comprendre les faits et leurs répercussions sur l’avenir.

    Tous ces changements de dates, de personnages, donnent beaucoup de rythme à la lecture, en plus d’être très prenante par le contenu de l’histoire en elle-même. On quitte un chapitre avec de nouvelles informations, de nouveaux faits, pour en commencer un autre, et on a qu’une envie à ce moment là, c’est de vite retrouver le personnage qu’on vient de quitter pour savoir ce qu’il va se passer par la suite. C’est également une façon de faire de la part des auteurs que j’aime beaucoup. Il rend la lecture encore plus addictive, le suspense encore plus puissant.

     

    Je me suis très vite attachée à chacun des personnages, même les moins sympathiques, ils ont chacun des blessures en eux qui font qu’on les comprend, on ne s’apitoie pas pour autant sur leur sort, mais on arrive mieux à discerner pourquoi ils agissent ainsi. Olivier Bal n’épargne aucun d’eux, ils ont tous un parcours de vie difficile, un présent compliqué, ils souffrent, sont marqués par la vie, ont besoin de calme mais ne le trouvent pas. J’ai vraiment aimé tout le monde crée par l’auteur. Mike Stilth, par sa phobie du monde, son esprit de surprotection de ses enfants, la façon dont il les a eus, m’a beaucoup fait penser à Mickaël Jackson, avec un côté sexy et sensuel en plus. La propriété avec le parc d’attraction, les enfants qu’il invite pour jouer avec les siens, l’absence de mère, l’ultra protection, les paparazzis qui s’arrachent le moindre de leurs mouvements, tous ces faits ont beaucoup de similitude avec le chanteur de Thriller. Olivier Bal a su s’inspirer de plusieurs rock stars pour composer Mike Stilth. C’est une personne qui aurait pu exister dans la réalité, les faits qui se passent dans le roman pourraient très bien se passer dans la vraie vie. C’est ce qui rend aussi cette histoire très prenante et émouvante, j’ai vraiment cru qu’en faisant des recherches sur Google, j’allais trouver un Mike Stilth ou une Clara Miller. C’est une des grandes forces de Olivier Bal, arriver à faire plus vrai que nature. Je me suis pris avec ce livre une vague de souvenirs de mes années 90 à moi, avec du son pop rock que j’aime encore écouter. Une belle plongée dans de belles années. L’auteur sait donner de l’épaisseur et de la densité à son récit avec ce qu’il faut de descriptions des lieux, de l’atmosphère. J’ai été remuée par beaucoup de sentiments contradictoires, ai été très touchée par les événements, par la vie de ces jeunes femmes mortes. Une histoire très forte émotionnellement, il est très difficile à mon avis de ne rien ressentir, à moins d’avoir un cœur de pierre...

     

    Olivier Bal confirme avec ce roman son talent d’écrivain. Le bandeau sur le livre dit que c’est une nouvelle voix du polar français, et pour une fois, c’est très juste. Je me méfie toujours de ces phrases sur les bandeaux, souvent là pour magnifier le tout, mais même si c’est le cas ici, Olivier Bal fait partie de ces auteurs sur lesquels on va pouvoir compter dans le monde du thriller et du suspense, tout comme Olivier Norek, Bernard Minier et autres grands noms qui font l’actualité régulièrement et que j’aime lire et retrouver. Notez bien ce nom si vous ne le connaissez pas encore. Il a su se renouveler depuis Les limbes, il est sorti du fantastique pour créer un thriller très réaliste. Ça ne doit pas être facile de sortir d’une histoire aussi marquante que les Limbes et d’en créer une nouvelle, c’est en tout cas un pari réussi, L’affaire Clara Miller est un thriller à ne pas rater.

     

    Je pense que vous l’aurez compris à la fin de cette chronique, j’ai beaucoup aimé cette lecture qui a été très captivante et intéressante. Elle s’est faite rapidement, elle m’a crée quelques insomnies, je n’arrivais pas à lâcher mon livre pour dormir, tellement je voulais savoir. La fin ne m’a pas déçue du tout, elle correspond exactement au reste de l’histoire. C’est un très beau coup de cœur, tout comme sa duologie, je pense que je ne vais pas oublier Clara Miller de sitôt, elle et son histoire resteront gravés en moi un moment. Je n’ai maintenant qu’une hâte, c’est de lire un nouveau roman d’Olivier Bal, mais là, je crois qu’il va falloir que je patiente un peu, il faut quand même lui laisser le temps de l’écrire et de l’imaginer, car pour fournir une histoire si précise et bien menée, il doit lui falloir quelques heures de travail très prenantes. Je prendrai donc mon mal en patience et je reste à l’affut sur les réseaux de nouvelles concernant Olivier Bal. Un auteur à suivre assurément. Je ne peux que vous conseiller de le faire et de lire ses romans, si vous n’aimez pas le fantastique, lisez celui-ci, si une touche de fantaisie ne vous dérange pas, lisez aussi Les limbes qui m’a marquée à un point...

  • Emysbook 7 juillet 2020
    L’Affaire Clara Miller - Olivier Bal

    Un roman à découvrir, un roman dont on ne peux pas être littéralement déçu.
    Ce jet aux airs musicaux et à la cadence de show offre au lecture une aventure inédite dans le monde musicale et dans un monde remplie de fortune et d’opportunité.

    La finesse d’Olivier Bal est vraiment présente et l’on sent une parfaite aisance avec le milieu de la musique.
    Au début du récit on se sent directement plongée dans une intrigue envoutante qui n’en est que plus savoureuse. J’ai passé un agréable moment au travers de ce récit pour le moins épatant.

    Je ne suis pas passé loin du coup de coeur et cela pour plusieurs raisons :

    D’une part nous avons la forte personnalité des personnages mais également toute la recherche psychologique et tout le côté addictif qui ressort et qui n’en est que plus savoureux !
    Je me suis prise d’attachement pour Paul Green mais aussi pour Clara.Je trouve que cette femme apporte un côté chaleureux et réconfortant ; C’est mielleux et plaisant à souhait !
    C’est un peu, tous à leurs manières qu’ils ont su captivé un peu de mon attention.

    Puis nous avons d’un autre côté Mike, le personnage le plus intéressant, le plus travaillé, celui qui au travers de ce récit véhicule plusieurs images. Celle d’un homme qui maîtrise tout ; L’argent, la popularité, la célébrité, sa vie, sa famille...
    Mais quelque part n’est-ce-pas la toute la force de ce livre ? Cet emprise, cet étouffement enivrant au travers de tous ces personnages !

    Car c’est sûr on étouffe et c’est franchement positif, l’impression que le manoir est manoir, l’impression de tourner en boucle dans ces pièces, ne jamais pouvoir en sortir, n’être au final que des prisonniers, des objets du désir.
    La structure du texte est nettement intrigante puisque chaque page et chaque chapitre passé, donné envie d’en savoir plus ! C’est à partir de ce moment là qu’un thriller et hautement délicieux !
    L’histoire est enrichissante et quelque part on pourrait en tirer une leçon, à vous de découvrir laquelle ! C’est vrai quoi de plus enthousiaste !

    Quant à la plume d’Olivier Bal il n’y a pas de doute ! Sa fluidité ne peux que vous plaire ! Aucune niaiserie, aucune phrase bateau qui n’apporte rien d’intéressant et aucune lourdeur.
    Concernant la fin j’ai été profondément attristé et d’un côté je l’ai trouvé tellement agréable ! C’est un thriller implacable qui mérite d’être lu !
    Merci à toute l’équipe de Xo Edition !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.