Le Signal - Maxime Chattam

Notez
Notes des internautes
(22)
20
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d’enquêter.

Vos #AvisPolar

  • Sylvia Garcia 23 août 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Vivement qu’il sort que je le lise

  • Michèle 16 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Hâte de sa sortie en librairie ♡

  • anais_serial_lectrice 24 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Il est assez difficile pour moi de chroniquer un thriller fantastique car je n’ai que peu d’éléments de comparaison, je n’en lis qu’à la marge, et le seul auteur qui m’a fait vraiment vibrer dans ma vie d’adulte avec du fantastique reste Cédric Sire… J’ai lu énormément de fantastique quand j’étais ado, et puis je me suis lassée et je suis passée à autre chose, sans réussir à revenir sur ce genre littéraire… Jusqu’à un certain Maxime Chattam ! Parce que oui, j’ai aimé ce livre !

    On assiste, pendant un premier quart du livre environ, à l’arrivée d’une petite famille parfaite dans un bled paumé des États-Unis, ils viennent de quitter la folie new-yorkaise pour se mettre un peu au vert. Les parents s’aiment passionnément, les gosses sont bien élevés, Monsieur est auteur de pièces de théâtre, Madame fait de la télé, (tiens donc ?!) bref, la petite famille idéale, un peu chiante et un peu cliché de prime abord…

    Pendant ce premier quart donc, il ne se passe pas grand chose d’inquiétant, il ne se passe pas forcément grand chose non plus mais vu que l’écriture est agréable, que les personnages sont hyper attachants, que ça se lit tout seul, et qu’on sait de toute façon que Maxime Chattm n’est pas du genre à faire dans le feel good et le « choupitrognon » (Copyright Anaïs Serial Lectrice svp =) ), on se laisse bercer par ce qu’il a à nous raconter, en guettant le moindre souffle d’air inhabituel ou suspect… Et puis sournoisement, l’auteur commence à distiller quelques événements étranges, et là on rentre dans le vrai thriller fantastique, avec une explosion dans les 200 dernières pages qui constituent le dénouement…

    Je me savais pas franchement très courageuse dès qu’il s’agit d’événements étranges, inquiétants, inexpliqués ou irrationnels… Je ne crois en rien, mais j’en ai peur ! Avouez que c’est assez contradictoire, mais on n’est pas là pour me psychanalyser… Je me savais donc un peu trouillarde, mais c’était pire que ça ici, j’ai carrément été angoissée par certains passages, au point de rejoindre Mr Serial Lecteur dans le salon car j’avais la trouille de lire toute seule dans ma mezzanine, avec l’inquiétante vue sur les trois chambres noires et la montée d’escaliers sombre où je voyais presque des trucs inexistants bouger pendant que j’étais en train lire… c’est qu’il n’y va pas de main morte, l’auteur, pour te créer un suspense de tous les diables ! tu la sentirais presque, cette présence inquiétante qui t’observe dans un coin de la chambre pendant que tu dors, tu la ressentirais presque, la peur de te faire courser par une créature tout droit sorti d’un film d’horreur ! C’est glauque, c’est macabre, ça fout la trouille, c’est noir, comme cette couverture, comme les tranches du livre qui te rappellent que t’es pas dans un bouquin pour fillette sensible… Est-ce que vous aussi, vous aurez peur ? Je n’en sais rien, je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de thrillers donc je n’ai pas d’élément de comparaison, en tout cas chez moi, ça a franchement bien fonctionné…

    [ Le mot de la fin ]

    Deux amis, grands lecteurs de Chattam et bien plus ouverts que moi au niveau littéraire qui suis coincée quelque part entre le thriller et le polar depuis près de 8 ans, ont essayé de me tirer les vers du nez en me demandant ce que je pensais du livre. Je leur ai répondu que je l’avais apprécié, mais que 740 pages de fantastique, ça fait beaucoup pour moi qui n’en lis pas habituellement. Et puis j’ai réfléchi, j’ai commencé à rédiger ma chronique, je me suis plongée à nouveau dans mes notes, et je me rends compte qu’en fait cette lecture est passée très vite, je ne m’y suis pas ennuyée, et bien que toute cette histoire paraisse invraisemblable à mon cerveau très terre-à-terre, je dois dire que j’ai passé d’excellentes heures de lecture et que je serais prête à lire d’autres livres du genre et de cet auteur si l’occasion m’était donnée.

    Bravo Mr Chattam, vous avez réussi à me faire lire un véritable pavé en thriller fantastique, sans me perdre ni me lasser durant les 740 pages !

    Mention spéciale pour le petit groupe d’ados que nous suivons tout au long du livre dans leurs aventures. A certains moments ils m’ont fait penser aux gamins de l’excellente série Stranger Things, très liés face aux horreurs qui se déroulent et qu’ils doivent affronter ensemble.

    Une intrigue parfaitement cinématographique que j’aimerais voir portée à l’écran !

    Je recommande !

  • sapho des landes 30 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Je crois avoir lu tous les "polars" de Chattam mais le Signal n’entre pas cette catégorie. Je dois dire que j’ai été déconcertée au début du roman par le style et l’intrigue qui m’ont fait penser à du Stephen King mâtiné de Lovecraft dès le milieu du récit. Si le rythme est soutenu et si l’auteur alterne avec art les moments de normalité et les moments d’angoisse pure, s’il est vrai que je ne me suis pas ennuyée un seul instant, ce récit ne sera pas parmi les meilleurs de l’auteur en ce qui me concerne. L’influence de King est telle qu’il ne pourrait renier l’avoir écrit. Chattam a choisi de situer l’action aux USA et de mêler l’histoire encore récente de ce pays à l’intrigue. Le "mal" thème récurrent chez lui est cette fois incarné par les sorcières de Salem, les indiens déjà présents lors de l’arrivée des premiers colons les Pennacooks, et quelques assassins plus contemporains. Mélange détonnant et de surcroît cannibale. Je n’en dirai pas davantage pour laisser au lecteur le bonheur de découvrir le roman ....

  • QuoiLire 30 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Que dire de ce gros roman de 750 pages, bien denses, de Maxime Chattam ?

    Avant de savoir si Maxime Chattam est à la hauteur de Stephen King, il est important de dire que Le signal est un très bon roman d’horreur / fantastique. On peut même dire qu’il va rapidement trouver sa place dans la bibliothèque des amateurs du genre comme un classique. Il reprend tous les codes du genre et, par hommage à ses paires (pères), met en scène des symboles d’autres livres ou films du genre : le clown avec son ballon rouge, le club de copains avec la fille "extra-ordinaire" façon Stranger Things ou Goonies, ....

    Mais, il y a encore une petite marche avant que Maxime Chattam n’arrive au firmament de Stephen King. Le maître est le seul avec peu de mots, des phrases simples, à décrire une atmosphère, à susciter son lecteur un sentiment ou à mettre en scène des personnages structurés dont la psychologie évolue au fil des pages.Chez Maxime Chattam il y a encore des paragraphes avec des phases alambiquées, des tournures complexes, et des personnages clichés comme le chef de police borné, ou le joueur de football limité et agressif.

    On remarquera une mise en page toute particulièrement du livre : les tranches sont noires ainsi que le bord des pages sur un centimètre. Serait-ce pour rappeler un grimoire, ou ben pour montrer les limites de l’emprise du livre un peu comme l’influence du mal jusqu’à la ravine.

    Enfin, le roman n’est pas exempt d’humour, l’auteur pratiquant même l’auto-dérision. En effet, le père est un auteur de pièce de théâtre en manque d’inspiration cherchant une seconde vie professionnelle loin de la pression de New, et la mère, star de la télé, voulant revenir à ses premières amours d’animatrice radio. Doit-on y voir une projection du couple Maxime Chattam - Faustine Bollaert (sa femme) ?

    En conclusion, un roman sorti au bon moment car il est préférable de le lire dans le noir.
    (https://quoilire.wordpress.com/2018/10/30/maxime-chattam-le-signal/)

  • Root 21 décembre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Quelque part près de Salem…

    Lorsque les Spencer visitent la Ferme, c’est un coup de folie. La curiosité, l’envie de voir autre chose, de rêver un peu, à l’abri du tumulte new-yorkais. Mais ce n’est pas si fou que ça : qu’est-ce qui les empêche de s’y installer avec les enfants ? Tom a besoin d’être tout à son inspiration pour se remettre de l’échec de sa dernière pièce. Olivia, lassée du culte de l’apparence que lui impose l’émission quotidienne qu’elle animait jusqu’à alors à la télévision, aspire à l’anonymat. À Mahingan Falls, Chad, Owen et Zoey grandiront proches de la nature, préservés des vices de la ville. Tu penses !

    À peine sont-ils installés que des événements inquiétants tombent sur la bourgade. Il y a d’abord cette ado qui disparaît en plein baby-sitting, puis cette vieille femme qui se jette sous les roues d’un pick-up sous les yeux de Tom, et ces cris terrifiants sur les ondes dont plusieurs sont témoins… Mahingan Falls bruisse de légendes qu’on se refile sous le manteau, loin du petit paradis perdu que les Spencer imaginaient. Ce n’est pas le lieutenant Cobb, en service ici depuis peu, qui dira le contraire : cet ouragan de malheurs n’a rien de rationnel. Mahingan Falls, nichée au milieu de la muraille que les locaux appellent la Ceinture, semble s’animer d’une force inconnue. Et si quelque chose se dissimulait dans les entrailles de la ville ? Chad Spencer, Owen et leurs nouveaux amis n’en doutent déjà plus.

    Lasciate ogne speranza, voi ch’intrate.*

    À moins d’avoir passé les deux derniers mois dans une grotte, vous avez forcément entendu parler de ce roman. Et vous avez forcément lu quelque part que ça sentait le Stephen King. Eh bien c’est vrai. Fan de King que je suis, je me suis régalée des nombreux clins d’œil à ses œuvres, et je peux dire que Le Signal m’a donné des frissons dignes de mes premières lectures du Maître. Mais arrêtons-nous là pour l’apprécier à sa juste valeur, sans lui imposer trop de comparaisons. Fait suffisamment rare pour que je le souligne, j’ai aimé tous les personnages (disons que j’ai aussi aimé en détester certains). Les Spencer sont une chouette famille, les gamins sont intelligents, intrépides, courageux. Forts de leur complicité, Tom et Olivia évoluent côte à côte, on a envie de les épauler, de leur épargner ce qu’on redoute. Le décor planté, Maxime Chattam semble vous tendre la main : « Viens, viens avec nous, si tu acceptes de croire, tu vas passer un sacré moment… », et ça, j’adore. Quand, en quelques pages à peine, le pacte entre l’auteur et le lecteur est scellé. C’est la promesse d’un très bon roman. J’ai pris le temps de m’en imprégner (et de jeter un œil sous mon lit avant de me coucher), j’ai cogité, sans toutefois voir passer ses 750 pages. La tension ne faiblit pas, le final est à la hauteur, et je le place sans aucun doute parmi mes meilleures lectures de l’année.

    * « Vous qui entrez, laissez toute espérance. » (Dante, La Divine Comédie, traduction de Danièle Robert)

  • Le Monde de Marie 2 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Avec ce roman j’ai découvert la plume de l’auteur et j’ai passé un excellent moment (quoi que souvent angoissant !). En le refermant, j’ai eu l’impression d’avoir vu une série. Totalement prise par l’histoire, il m’a captivée et tétanisée par ses descriptions sanglantes, il m’a touchée par ses personnages.

    Je n’aurais qu’un seul bémol, un sentiment de longueur sur certains passages.

    Une chose est certaine, j’ai eu froid dans le dos et je ne vois plus les coins sombres la nuit de la même façon.

  • anne-lineC 3 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Si vous aimez avoir peur du fin fond de votre lit ou de votre canapé douillet , ce livre est fait pour vous 😅 . Maxime Chattam nous emmène dans un livre d’horreur , si si , un livre d’horreur ...parce que dès le premièr chapitre , il vous plonge dans l’effroi à la manière de ces films d’horreur ou dès la première scène, vous êtes aggripés au choix : à vos accoudoirs , à votre conjoint , à votre plaid trop doudou ou à votre chat ( qui du coup trouve le câlin un peu trop serré 😸) Bref , belle mécanique de suspense, belle écriture, on frémit tout le livre pour la famille Spencer jusqu’à la fin ou on tourne les pages de plus en plus vite pour connaître le dénouement qui ne déçoit pas. Dans le genre thriller à chocotte, je recommande 🤤😨😱

  • Katia 11 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    J’avais adoré Le 5ème règne, adoré Leviatemps et Les Arcanes du Chaos, (même si celui-ci est très différent). Je l’attendais à nouveau avec une grande impatience dans ce registre. J’adhère à ses ambiances, c’est sans grande difficulté que Le Signal m’a convaincue
    Je lis un livre pour son histoire, pour son auteur et j’attends de lui qu’il sache me la raconter.

    Et me raconter Mahingan Falls cette communauté imaginaire, il a su le faire !Si je n’ai pas eu de réelle peur (et jamais un livre ne m’a fait peur) il n’en reste pas moins que Le Signal est un très bon cru, un pari audacieux et réussi.

  • Daniel 20 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    du tres grand chattam qui me fait penser a du stephen king j’ai beaucoup aimer ce livre c’est vrai que le fantastique reussi bien a mr chattam une tres bonne histoire surnaturel une couverture magnifique du tres bon en atendant le prochain

  • Daniel 20 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    du tres grand chattam qui me fait penser a du stephen king j’ai beaucoup aimer ce livre c’est vrai que le fantastique reussi bien a mr chattam une tres bonne histoire surnaturel une couverture magnifique du tres bon en atendant le prochain

  • La Papivore 27 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Et bien, et bien, et bien… C’est mon premier Maxime Chattam. Ce qui m’a attirée de prime abord c’est le look du livre ; couverture noire et argentée, et tranche noire, j’ai trouvé ça très classe. J’avais aussi vu l’emballement suscité par ce livre sur Instagram.

    Comme je l’ai dit je n’avais jamais lu Maxime Chattam auparavant, et cela a cause d’a priori de ma part. Pour moi, Maxime Chattam était comme Guillaume Musso, Marc Lévy ou Gilles Legardinier : des auteurs qui sortent 20 livres par an et dont les histoires, les titres et même les couvertures se ressemblent tous. Des auteurs que je n’apprécie pas. Mais l’objet e lui-même, le livre, m’attirait et puis c’est tout de même un thriller. J’ai donc sauté le pas et je ne suis pas déçue. Quoique.

    Les trois premiers quarts du livre sont délicieusement flippants. La promesse est tenue : un livre qui fait peur. J’ai commencé à le lire alors que j’étais seule à la maison et le soir. Il faut savoir que je suis achluophobe – entre autres phobies -, aka j’ai peur du noir. Quand je suis seule chez moi je dors avec une lumière allumée quelque part dans la maison. Et quand je ne suis pas seule, on dort dans le noir. Mais si j’entends un bruit chelou en bas, je suis au bord de la crise cardiaque (et je lis des thrillers… cherchez l’erreur). Et avec ce livre, que j’ai donc commencé à lire seule le soir, j’ai eu vraiment peur. Je n’ai donc continué à le lire que le jour.

    Alors que dire…

    C’est efficace. Maxime Chattam écrit vraiment très bien. Il est très descriptif, ce qui laisse peu de place à l’imagination du lecteur. Mais dans un sens ce n’est pas un mal puisque son écriture est si précise, ciselée, qu’il a besoin d’emmener son lecteur là où il le souhaite, pour qu’il y ait l’effet escompté. Efficace puisqu’on a peur. J’avoue que sur les 200 dernières pages j’ai sauté quelques passages puisque cette profusion de description me perdait en réalité. Mais sur l’ensemble du livre c’est fait avec maestria. Personnellement je suis une lectrice qui a besoin d’être guidée. L’horreur absolue pour moi : les fins ouvertes.

    M. Chattam – Maxime Drouot dans la vraie vie – s’attarde autant à modeler ses personnages que l’ambiance et les décors. La famille Spencer est vraiment touchante. Mais elle n’est pas épargnée, les pauvres ! Même les personnages secondaires (et là je pense au médecin légiste et à Roy) sont traités et décrits avec autant de précision que les personnages centraux, et cela même si on ne les croise que sur quelques pages. A ce niveau c’est du travail de dentellière.

    Passons au côté un peu plus négatif. A partir de la moitié du livre, j’ai compris que c’était en réalité un livre fantastique plus qu’un thriller. Ce n’est pas un genre que j’affectionne particulièrement. Ça ne veut pas dire que je n’ai pas apprécié le livre, au contraire, mais du coup mon enthousiasme est un peu retombé. Ce n’est pas le coup de cœur que j’appréciais. Note à moi-même : je dois arrêter d’avoir des attentes aussi importantes pour un livre avant de l’avoir lu !

    Mais qu’on ne se méprenne pas : j’ai vraiment aimé le livre, et je sais que Maxime Chattam en a écrit d’autres plus sombres, notamment avec des tueurs en série. Je pense en lire un de ceux là pour confirmer ou infirmer mon attrait pour l’auteur.

    J’ai de la peine pour la famille Spencer, elle ne méritait pas ça ! Et je ne prendrai plus jamais de bain après ce livre. Lisez-le et vous saurez pourquoi… M. Chattam, vous êtes tordu !

  • LYDIE 29 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Je lisais pour la première fois un roman de monsieur Chattam , j’ai acheté ce livre parce que dans la masse des divers bouquins celui là se démarquait par son "look" orignal !

    J’ai adoré l’histoire , l’atmosphère et le suspens !!!

    Je l’ai offert à l’occasion des fêtes de Noel .

    C’était mon premier mais certainement pas le dernier Chattam .......

  • eTemporel 7 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    On se retrouve aujourd’hui avec ce qui sera probablement ma plus plus grosse déception de 2018. J’ai découvert Maxime Chattam en 2005 et j’ai lu à peu près tous ses romans depuis. J’apprécie à la fois ses thrillers et sa plume quand il s’essaie à la littérature fantastique jeunesse dans sa saga Autre Monde. Oui, je suis ce qu’on pourrait appeler une fan, fan de ses écrits. Malheureusement, je suis aussi férue de ceux de Stephen King, et ce depuis mon entrée au collège en 1984, ce qui ne nous rajeunit pas ! C’est là où le bât blesse avec Le signal.

    Le dernier roman de Maxime Chattam n’est pas un thriller. C’est une histoire qui se veut à la fois fantastique et horrifique et quand on connaît les références de l’auteur, on se doutait bien qu’il y viendrait tôt ou tard. Une perspective plutôt réjouissante pour moi : une littérature que j’aime, un auteur que j’apprécie, que demander de plus ?

    Cela commençait sous les meilleurs augures, avec cette adorable famille venue s’installer dans cette charmante bourgade pour fuir l’agitation de la grande ville. Il y a Tom, le père, qui écrit des pièces de théâtre ; Olivia, la mère, célèbre présentatrice télé qui souhaite revenir aux sources et va se lancer dans la petite radio locale ; Chad et Owen, les deux garçons de treize ans, le second étant en fait un cousin adopté à la mort de ses parents ; et enfin la petite Zoey, encore presque un bébé. Que ceux qui n’ont pas reconnu les parents Chattam se dénoncent ! Pas très original, certes, mais c’est une famille très attachante alors ça fonctionne.

    Bien sûr, tout ne va pas se dérouler comme sur des roulettes, vous l’aurez deviné. Le Mal règne sur Mahingan Falls et ne va pas tarder à se manifester. Cela pourrait faire une chouette histoire... D’ailleurs, malgré quelques - de trop nombreuses ? - longueurs, ç’en est une ! Mais quand on lit du Stephen King depuis plus de trente ans, on a du mal à ne pas faire de parallèles. Sous prétexte de clins d’œil, Maxime Chattam nous ressert tout un tas de situations piochées chez King ou même chez d’autres. Certains ont cité Lovecraft ou Masterton, mais les seules références à King m’ont déjà suffisamment fait bondir.

    Comment ne pas reconnaître Derry dans Mahingan Falls ? Ou encore le Club des Ratés dans ce groupe d’enfants luttant contre le Mal ? Les champs de maïs et leurs épouvantails, un clown et ses ballons croisés en ville, des voix sinistres qui s’échappent des canalisations, un périple dans les égouts, les enfants-araignées… Et j’en passe. On est bien bien au-delà du clin d’œil ! Je ne comprends pas comment un auteur si talentueux a pu se laisser aller à de tels raccourcis. Cela m’a gâché ma lecture, et ça en a fait une bonne grosse vraie déception ! Avez-vous déjà eu peur en lisant un livre ? Oui, mais pas celui-là ! A peu de choses près, cette histoire, je la connaissais déjà.

  • Natacha STEFANIAK 8 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Salem, une maison en pleine forêt, un chien qui devient peureux, des crimes bizarres....
    Tout y est pour en faire un thriller palpitant. Je l’ai lu d’une traite, impossible de le lâcher, les chapitres sont relativement cours et ne laissent pas le temps de reprendre son souffle. C’est le roman à lire un soir d’orage pour se faire peur.

  • Laura Quesnot 10 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    👻 le signal - Maxime Chattam 👻
    @editionsalbinmichel
    La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Jusqu’ici, tout va bien. Un vrai paradis. Si ce n’étaient ces vieilles rumeurs de sorcellerie, ces communications téléphoniques brouillées par des cris inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents, et ce shérif dépassé par des crimes horribles.
    COUP DE PEUR 😱😁
    On ressent évidemment la grande influence de Stephen King derrière les mots et le style de Chattam. L’emménagement des Spencer, le voisin serviable, qui met en garde m’ont rappelé Simetierre. Notons aussi deux clins d’oeil à Ça avec la mention de Derry et de Pennywise. L’ambiance, certaines scènes (les recherches à la bibliothèque, un certain engin agricol) et l’amitié indéfectible de cette bande de gamins attachants m’ont également fait penser à Nuit d’été de Dan Simmons (et à Ça toujours 😊).
    Ça donne envie déjà non ? Et ben c’est pas tout ! 😄
    Au dessus de ces influences, le style Chattam ! Maniant à merveille le suspens et l’angoisse, il joue avec notre rythme cardiaque, l’accélérant à son gré. Maître dans l’art de créer des images avec les mots, certaines scènes se déroulent comme un film au fil des pages, marquant l’esprit avec force (l’épouvantail 🎃). Et biensur les fins de chapitres en "Ooh ! Bon encore un chapitre..." qui empêchent de refermer le livre. Notons également le superbe travail d’Albin Michel sur l’objet livre, couverture sobre, tranche noire, liseré noir sur les pages (très sympa pour encadrer la lecture 😊) Bref un livre pour ceux qui veulent faire de la tachycardie, avoir des cernes noirs sous les yeux, faire des cauchemars, et se faire des torticolis à force de regarder par dessus son épaule ! 😁
    Un COUP DE COEUR absolu, un Chattam comme je les aime, et j’ai hâte de retourner à Mahingan Falls dans ses prochains livres 😍😍❤❤

  • La Caverne du Polar 11 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Aujourd’hui je vais vous parler du dernier roman de Maxime Chattam. Le Signal est un roman que l’on peut classer dans différentes catégories, thriller, horreur ou fantastique. Autant le dire de suite j’ai vraiment adoré. C’est parti, suivez-moi en direction de Mahingan Falls une petite ville isolée de la Nouvelle-Angleterre.

    Le Signal, c’est l’histoire des Spencer, une famille new-yorkaise qui a tout quitté pour venir s’installer à Mahingan Falls. Charmante petite ville côtière entourée de forêt et de collines, mais isolé du reste du monde. Ils viennent d’acheter une ancienne ferme qui a été entièrement refaite à neuf par l’ancien propriétaire. Au début leur nouvelle vie semble paisible et idyllique, très loin du tumulte de la vie quotidienne New Yorkaise. Mais Baby Zoey, la plus jeune des enfants n’arrête pas de faire des cauchemars. Et très vite, plusieurs phénomènes étranges se produisent, dans leur maison. Puis Tom va découvrir des mémoires d’un ancien propriétaire dans son grenier. Il va commencer à faire des recherches afin de comprendre ce qui se passe. Bientôt la ville toute entière va être sujette à des phénomènes terrifiants… mais aussi plusieurs meurtres et disparitions se succèdent ce qui est assez étrange pour une petite ville comme Mahingan Falls.

    Le récit dégage une ambiance pesante et angoissante. L’auteur prend son temps pour installer l’environnement et ses personnages. Je trouve d’ailleurs que pour un pavé de plus de 700 pages cette mise en place est nécessaire. L’horreur arrive doucement pour finir en apothéose avec un final digne des plus grands.

    J’ai beaucoup aimé les personnages d’Olivia, une femme au fort caractère, le lieutenant Ethan Cobb qui ne se laisse pas faire par son supérieur qui ne voit rien arriver. Ainsi que Chad, Owen, Corey et Connor qui sont très courageux malgré ce qu’ils vivent. Maxime Chattam a vraiment un don pour décrire les scènes au plus juste. Et quelle bonne idée de nous mettre un très beau plan détaillé de Mahingan Falls.

    Maxime Chattam joue avec les fantômes, son roman fait d’ailleurs référence à la très célèbre chasse aux sorcières de Salem. Avec Le Signal, je trouve que Maxime Chattam a signé un roman surprenant et angoissant, je n’ai pas vu passer les 700 pages. J’étais complètement immergé pendant une semaine à Mahingan Falls et j’ai adoré.

  • Adeline Aiguille 13 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Wouha, que dire on le commence, on ne veut plus le lâcher. On s’attache aux personnes, ont pleure de les voires...
    Histoire bien ficelé, captivant, j’avais l’impression de lire un stephen king.
    C’est juste... Si il y a un roman de Maxime Chattam que je recommande c’est celui-ci.

  • Tiphaine 14 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Il m’a été impossible de poser ce livre.

    Très bien écrit, aucune lenteur, on s’installe dans le village en même temps que la famille.
    Flippant à souhait !

    Ce livre plaira aux fans de Stephen King : petite ville des USA, la bande de copains ado, les fantômes, les salles de bain , les égouts , les superstitions, les sorcières ...

    bref, ce fut un pur délice !

    Mention spéciale à l’impression, j’ai adoré les pages aux bordures noires, le livre en lui-même est beau.

  • Nos Livres et Nos Mots 15 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam

    Je cherchais un livre pour ma lecture d’Halloween, et je suis tombée sur ce livre le jour de sa sortie chez mon libraire, je n’ai donc pas résisté.. et j’ai eu bien raison !

    Et bien.. je ne pensais pas arriver au bout des 740 si rapidement, mais l’histoire est captivante… on arrive pas à lâcher le livre ! Les chapitres sont rythmés, l’intrigue haletante… on ne voit pas le temps passer.
    On s’attache très très vite à la famille Spencer, et je dois dire que mon coup de coeur est pour Olivia.. Quelle femme, quelle mère de famille.. déroutante ! Une mention particulière au personnage de Connor également, qui m’a beaucoup touché..

    J’avoue que c’est la première fois que j’ai effectivement eu peur en lisant un livre, tant les descriptions sont précises (même les scènes d’épouvantes, avec beaucoup d’entrailles dégoulinantes !!). Je n’ai pas trop d’éléments pour comparer, car je ne suis généralement pas attirée par l’univers du thriller fantasque, mais ce que je sais, c’est que grâce à Maxime Chattam, j’ai découvert un monde de lecture passionnant.. donc Merci !

    Si vous hésitez encore… je n’ai qu’un conseil : Lisez le !!

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.