Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Juste avant la nuit - Claude Chabrol

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Charles Masson, un père de famille et chef d’entreprise, trompe sa femme Hélène avec Laura... qui est la femme de son meilleur ami François. Les deux amants se retrouvent dans un hôtel parisien, où Laura pousse Charles à des jeux pervers. Un jour, alors qu’elle lui demande de faire semblant de la tuer, il l’étrangle pour de bon. François ne tarde pas à découvrir que sa femme le trompait...

On comprend que L’étau, roman de l’écrivain anglo-libanais Edward Atiyah, ait intéressé Claude Chabrol : le récit, publié dans sa traduction française en 1963, raconte le sentiment de culpabilité éprouvé par un homme auteur d’un meurtre sur son amante, après un jeu sexuel qui a mal tourné. Une première fois adapté par le réalisateur Mikio Naruse, sous le titre L’Étranger à l’intérieur d’une femme (1966), le texte est, dans sa relecture chabrolienne, à la fois une métaphore du malaise bourgeois (une vieille affaire chez le réalisateur) et, au-delà, une réflexion métaphysique qui a une dimension véritablement kafkaïenne. Celle-ci peut se résumer en une question à la fois simple et complexe : qu’est-ce qu’un coupable ? Le principe, ici, n’est pas de découvrir l’identité du tueur, les premières minutes incriminent le héros, Charles Masson.

Non, la perturbation qui arrive très tôt suscite deux interrogations dont le film tire toute sa substance : le personnage a-t-il volontairement tué son amante ? L’enquête va-t-elle le confondre ? De la première question s’infèrent les remords du protagoniste, qui illustre, chez Chabrol, une vision de l’existence toute dostoïevskienne : la culpabilité n’est pas le fruit d’un incident, elle est immanente à la vie humaine. Reste à délimiter le périmètre d’une responsabilité individuelle qui semble d’abord réduite à la puissance du hasard : le personnage n’a pas voulu son crime, le jeu a simplement mal tourné.

Et puis, l’affaire se corse, la réminiscence des faits acquiert une opacité redoutable, qui densifie les doutes de Masson, tandis que la deuxième question - celle de l’enquête - ne sera jamais un problème, ce qui profile peut-être le pire des châtiments : hors de toute perspective de peine, l’homme se retrouve avec la responsabilité d’un drame à assumer, d’autant plus insupportable que le protagoniste est un kantien qui vit la nécessité de l’impératif catégorique, quand son milieu bourgeois ne résonne qu’en terme de stratégies individuelles (en premier lieu, sa femme).

Porté par un formidable trio d’acteurs - Bouquet, Périer, Audran -, Juste avant la nuit est un grand polar, à la lisière du fantastique, qu’on aurait tort de réduire à sa seule dimension anti-bourgeoise. L’homme simenonien de ce long métrage achoppe sur des hésitations angoissantes qui ont une dimension universelle.

Jérémy Gallet

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

  • Acheter sur Cultura

Galerie photos

spip-bandeau
spip-slider

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.