Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Derrière la haine - Barbara ABEL

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

27 #AvisPolar
15 enquêteurs
l'ont vu/lu
5 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain, de l’autre il y a Lætitia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d’avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu’au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine...

"Barbara Abel n’a pas son pareil pour distiller l’angoisse, manipuler le lecteur, multiplier les rebondissements... jusqu’à la conclusion, noire à souhait." Avantages

"Un roman noir, très noir. De ces livres qui oppressent, donnent des frissons, ne laissent pas intact." Laurent Fialaix - Questions de femmes

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • angelita 31 juillet 2021
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Derrière la haine de Barbara Abel, présentation
    Laetitia accuse Tiphaine de vouloir faire du mal à son fils et veut porter plainte.

    Pour Tiphaine, c’est la même chose, en refusant que Laetitia permette à son fils Milo de la voir, elle ne comprend pas que son fils qui a besoin de voir sa marraine.

    7 ans plus tôt, une fête est organisée car une grande annonce va être faite.

    Avis Derrière la haine de Barbara Abel
    Malheureusement, j’ai lu la suite avant de lire ce premier tome. C’est dommage de connaître en définitive la fin même si c’est une autre histoire.

    C’est l’histoire de deux couples, Laetitia et David, Tiphaine et Sylvain. Ils vont devenir meilleurs amis et passeront énormément de temps ensemble. Chaque couple va avoir un bébé, un garçon, à quelques mois d’intervalle. Ces deux garçons vont devenir comme des frères, ils passeront leur vie ensemble. Et ce jusqu’au drame.

    Laetitia et David n’ont plus de famille. David est un ancien repris de justice. Ils habitent l’ancienne maison de Laetitia, maison où elle a tout ses souvenirs. Ils sont jeunes, ils sont heureux et ont l’avenir devant eux. Ils se soutiennent, s’entendent et veulent fonder cette famille qui sera la leur. Tiphaine et Sylvain, également jeune couple, ne semblent guère différents de Laetitia et David. Tiphaine a tout perdu dans son métier et Sylvain cache un secret qu’il n’a jamais avoué à sa femme.

    Une histoire d’amitié idéale quand tout va bien. Mais un drame va tout changer et transformer cette belle histoire en un roman de culpabilité pour celui qui n’a pas su sauver et celui qui a eu un instant d’inattention. Dans la douleur, il est très facile de trouver un coupable. Très vite, les sentiments changent. La colère, la douleur prennent toute leur place. Ce sera le cas des deux femmes. Les hommes, quant à eux, essaient d’avoir quelque retenue malgré la souffrance. C’est également le deuil face à la perte d’un être cher, avec qui l’on a vécu toute sa vie, que l’on soit parent ou ami. Comment également expliquer un deuil à un jeune enfant, comme continuer à vivre des deux côtés ? Barbara Abel fait monter la pression dans toute cette histoire. Les décès vont se succéder et un couple va se poser des questions, mais le passé peut freiner dans cette quête de la vérité, surtout lorsque la souffrance est là et que l’on tente de protéger ce que l’on a de plus cher au monde.

    Un roman très psychologique qui traite de nombreux sujets, comme le couple, l’amitié, les enfants, les décès, comment surmonter ces derniers et aussi la culpabilité, la suspicion et les passages à l’acte. Je suis déçue par les pages finales que je trouve bâclées. Est-ce que la romancière a voulu aller trop vite car elle n’explique pas comment et pourquoi Sylvain entre dans le jeu de sa femme Tiphaine, malgré ce qu’elle a découvert sur un des actes qui la concerne. Est-ce que pour réagir de cette façon et même avec le drame vécu, n’y a-t-il pas eu des antécédents chez elle ou tout s’est-il révélé au moment du drame ? Je pense qu’il peut être très facile de basculer psychologiquement. D’ailleurs, je me suis interrogée sur un des personnages qui semble vraiment avoir la tête sur les épaules mais qui devient un véritable démon. L’âme humaine est vraiment difficile à cerner. Est-ce qu’elle tente de reproduire ce qui se trouve à côté d’elle car elle est jalouse du bonheur de quelqu’un ?

    Un roman qui plonge dans l’humain dans ce qu’il a d’effroyable. Le pire ? Peut-être ou peut-être pas car cela dépend de ce que le lecteur considère comme le pire. Un roman qui montre également les réactions d’un enfant face à ses parents, les amis de ses parents et sa douleur de ne pas comprendre ces changements de situation. Un enfant pris en otage par des adultes qui n’ont aucune retenue.

  • celine85 2 avril 2021
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Deux couples (Tiphaine et Sylvain, Laëtitia et David) sont amis et voisins. Ils ont chacun un petit garçon du même âge (Maxime et Milo).
    Situation idéale pour tout le monde. Parents et enfants sont fusionnels et partagent régulièrement des moments, ils vont les uns chez les autres, s’échangent des services et conseils. Les enfants complices, grandissent et jouent comme pourraient le faire 2 frères.
    Mais un jour, un terrible évènement vient perturber ce bonheur. On bascule dans une histoire noire, très noire où la haine, la vengeance et le doute vont prendre le dessus.

    On part d’une situation banale et idéale pour sombrer dans l’horreur. Le lecteur ressent des frissons et de l’angoisse car Barbara Abel montre que des personnes lambda peuvent basculer après avoir vécu un terrible évènement, élément déclencheur de réactions inattendues. Un thriller simple et efficace.

    Il existe une suite à ce roman (Après la fin). Je l’ai lu et vous en parle prochainement…. Il faut absolument les lire dans l’ordre car dans « Après la fin » il y a tout le contenu de celui-ci qui est dévoilé.
    Autre petite information pour les amateurs de film, cette histoire est adaptée au cinéma en 2018 sous le titre « Duelles ».

  • Marielle69 10 mars 2021
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Qui n’a jamais rêvé d’avoir de gentils voisins avec qui on peut vite sympathiser ?
    Après la lecture de ce très bon roman, vous ne les regarderez plus de la même manière vos voisins… Pas sûre que vous participiez à la prochaine Fête des Voisins…
    Un très bon thriller psychologique qui vous tient en haleine jusqu’au bout.

  • Emysbook 13 février 2021
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Un thriller psychologique efficace. C’est le terme idéal que j’indiquerais pour qualifier cette découverte. Il s’agit de mon premier Barbara ABEL et je ne suis franchement pas déçu !

    J’avais vraiment envie de découvrir cette auteure et encore une fois c’est grâce à ma copine Natacha.

    Ce thriller est efficace dans le sens où tout ce passe rapidement, il se lis rapidement et d’une manière assez souple. Les pages défilent et c’est un pur plaisir !

    J’ai beaucoup aimé la façon dont Barbara amène le lecteur à être partager par plusieurs sentiments. Ce roman est une montagne russe de doute et de suspicion.

    J’ai adoré les personnages bien que je ne veuille pas d’une fin comme celle-ci ! J’étais tellement en colère mais vous me direz c’est le jeu. C’est ce qui fait tout. Et vous aurez raison !

    J’ai très envie de découvrir la suite. Des amoureux de cette écrivaine ? Avez vous aimez ce bouquin ?

  • Musemania 9 février 2021
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    C’est très rare que je relise un bouquin, souvent par manque de temps et non par manque d’intérêt. Mais vu la diffusion à la télévision de l’adaptation cinématographique de ce thriller de Barbara Abel intitulé « Duelles » (AU PLURIEL – attention de ne pas croire que c’est l’adaptation du livre « Duelle » AU SINGULIER de Barbara Abel également ; pas facile de s’y retrouver ;), je me suis dit que c’était l’occasion de le relire et surtout, d’enfin découvrir la suite « Après la fin ».

    Comme lors de ma première lecture, j’ai été directement accaparée par cette histoire de deux couples de voisins. Ils deviennent au fil des mois des amis très proches avec leurs deux garçons respectifs qui grandissent au sein de cette relation fusionnelle. Et puis, un jour survient un drame qui va remettre tout en cause.

    Barbara Abel maîtrise parfaitement les codes du suspens psychologique domestique. On tremble avec ses personnages, on vit avec eux les événements orchestrés d’une main de maître par cette auteure belge que j’affectionne beaucoup. Les chapitres défilent et on apprend à de mieux en mieux connaître la psychologie des protagonistes. Par ces chapitres courts, le rythme est très soutenu et nous monopolise dans notre vie quotidienne. Je n’ai aucun grief à reprocher à ce livre.

    Sur ma lancée, j’ai donc visionné l’adaptation cinématographique « Duelles » réalisée par Olivier Masset-Depasse, avec les actrices belges Veerle Baetens et Anne Coesens dans les rôles féminins principaux. Elles sont toutes deux remarquables dans leur rôle. J’ai particulièrement apprécié la transposition de l’histoire dans les années 60, ce qui donne une charme certain aux costumes et à ces actrices. C’est toute une ambiance hitchockienne qui accompagne le récit et qui apporte une plus-value certaine.

    Des petites différences sont évidentes mais la substance du livre de Barbara Abel est bien présente et sauvegardée, si ce n’est une petite liberté quant au final (mais chut, je n’en dis pas plus !). Bien entendu, les scénaristes ont dû faire des choix quant à ce qui a été transposé à l’écran mais je trouve que cette adaptation est plus que réussie alors que d’habitude je ressors souvent déçue de cet exercice de style.

    Maintenant, il me reste à le plonger dans « Après la fin », la suite. Je vous dirai bientôt ce que j’en ai pensé. Restez connecté !

  • eTemporel 28 janvier 2021
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    C’est presque par hasard que je me suis lancée dans ce roman : je l’ai reçu dans un swap il y a quelques années et je ne connaissais pas du tout son autrice. En ce début d’année 2021, un petit défi m’a incitée à le sortir de ma PAL : je cherchais un auteur ou une autrice qui n’était ni français, ni anglais, ni américain. Barbara Abel est belge, elle est née à Bruxelles, et ses thrillers souvent psychologiques évoquent des milieux familiaux en pleine crise. Derrière la haine ne déroge pas à la règle.

    Tout commence avec deux couples qui vivent dans des maisons mitoyennes. Ils ont à peu près le même âge, sont très amis et élèvent ensemble leurs enfants, eux aussi du même âge. Une presque-famille dont les membres, aussi bien les adultes que les enfants, sont inséparables. Jusqu’au jour où tout ce bonheur vole brutalement en éclats lorsque Maxime, le fils de Tiphaine et Sylvain, alors âgé de sept ans, tombe par la fenêtre de sa chambre et meurt sous les yeux d’une Laetitia impuissante. Dès lors, plus rien ne sera plus jamais comme avant…

    Après le décès d’un enfant, c’est bien normal, vous allez me dire. C’est exact mais ce qui l’est moins, c’est la suspicion, les reproches et la culpabilité qui s’instaurent entre les deux familles. Tiphaine reproche à Laetitia de ne pas avoir pu sauver son enfant, tandis que cette dernière n’a plus assez confiance en sa voisine et ex-amie pour lui confier son propre fils, Milo, dont elle est pourtant la marraine. Très vite, leurs relations se dégradent et la paranoïa s’installe. Tiphaine veut-elle réellement faire du mal à Milo ou est-ce simplement Laetitia qui devient parano ?

    Je fais partie des lecteurs qui, pendant une bonne partie du livre, n’ont pas su à quel saint se vouer, ni laquelle de ces femmes perdait réellement la tête. La psychologie des personnages est bien maîtrisée et si Barbara Abel s’applique à nous décrire l’atmosphère familiale qui règne entre ces deux familles, c’est pour mieux la détruire ensuite, la détruire jusqu’à la haine. Alors bien sûr, certaines choses sont un peu prévisibles, il n’en reste pas moins que j’ai passé un très bon moment et éprouvé tout un panel d’émotions.

    C’est un roman addictif qui se dévore en un rien de temps. Quand un bonheur idyllique se transforme en enfer en un rien de temps, quand l’amour et l’amitié virent à la haine, à qui peut-on encore se fier ? Un livre noir qui, en tant que maman, m’a par moments pas mal secouée. Malgré tout, Barbara Abel a écrit une suite à cette histoire et j’ai très envie de la découvrir prochainement.

  • Mybookimique 16 décembre 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Un thriller domestique brillant ! J’ai adoré !
    Tout au long du livre, on voit que quelque chose se passe, que quelque chose va mal tourner. Mais impossible de savoir quelle forme ça va prendre. Et quand le coup tombe, c’est brillant.
    Un livre qui se dévore d’une traite, le meilleur de l’auteure pour moi à ce jour.

  • labibliodeclo 17 novembre 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    J’ai commencé par lire le tome 2... oups !

    Heureusement, j’ai fini par acquérir celui-ci, pour mieux comprendre l’histoire !

    L’intrigue, le dénouement, l’histoire est machiavélique ! L’histoire est bien menée, on doute jusqu’à la fin. Entre amitié, illusions, cauchemars... on est captivé !

    Je ne connaissais pas l’auteure avant, et maintenant, je l’adore. Thriller psychologique parfait ! Une belle claque. J’adore !

  • LeslivresdePauline 24 septembre 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Ce livre est affreux mais il est génial ! Je m’explique, affreux pour ma sensibilité de jeune maman, tellement affreux que je me suis sérieusement demandée si j’arriverai à le lire jusqu’au bout. Génial car complètement pervers, voire carrément machiavélique.
    Malheureusement je ne peux pas vous en dire plus sans trop vous en dire, mais c’est un véritable coup de maitre ! Une histoire bien menée et une intrigue bien ficelée qui vous feront douter jusqu’au dénouement ! Des chapitres courts mais efficaces, un rythme soutenu, je ne peux que vous recommander ce livre !
    Quant à moi c’était ma première rencontre avec cette auteure et je suis conquise ! J’ai cru comprendre qu’il existait une suite à ce roman, il me la faut de toute urgence !

  • mouffette_masquee 13 août 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Résumé : Tiphaine et Sylvain ; Laetitia et David. Deux jeunes couples qui habitent des maisons mitoyennes. Bientôt, une naissance, de chaque côté. C’est le bonheur, l’harmonie parfaite ! Les parents s’entendent très bien et vivent entre solidarité et amitié, partageant les joies et les petits soucis de la vie. Les enfants sont comme deux frères, ils grandissent ensemble, partageant jeux et secrets. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
    Mais un jour, c’est le drame. L’accident. La mort. L’amitié fusionnelle se transforme bientôt en ressentiment, douleur et jalousie. La suspicion. La vengeance. Jusqu’à se transformer en haine pure et simple.

    Mon avis : C’était le premier livre que je lisais de Barbara Abel, et ce fut pour moi une plongée dans la noirceur psychologique la plus totale. Ce livre m’a vraiment marquée, une vraie claque ! On a l’impression d’être un témoin privilégié de la vie des personnages, d’être avec eux pendant l’histoire, puis de sombrer avec eux. Cette amitié qui semblait la parfaite illustration de l’entente entre voisins, et qui va virer au cauchemar suite à l’accident. Cette souffrance que l’on ressent, ce désespoir... J’ai été oppressée par ce tourbillon de sentiments, me demandant quand et comment ça allait s’arrêter ? L’escalade vers la folie, au nom de la souffrance et avec un fort sentiment d’injustice. D’un côté on peut comprendre que la douleur fasse perdre les repères, mais à ce point-là ? La tension monte crescendo, jusqu’à atteindre les sommets ! Et ce final, explosif, et qui m’a laissée sans voix, choquée.

  • Michèle Bdr 4 août 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Méfiez-vous, ce livre est une embuscade. Je l’ai ouvert vers 22h30 dans mon lit, histoire de lire un peu avant de dormir comme d’habitude. Je l’ai refermé à 3h10 du matin après en avoir dévoré les quelques 350 pages, au plus grand désespoir de ma quantité de sommeil. Je n’ai pas réussi à lâcher ce livre tant l’histoire est prenante, tant les rebondissements sont inattendus et sèment encore plus le doute, tant la tension est à son comble au fur et à mesure qu’on avance dans une histoire de plus en plus malsaine et sordide. Et je m’attendais à tout sauf à cette fin. Une belle découverte.

  • Miss.Amends 27 juillet 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    J’ai découvert la plume Barbara Abel durant le mois de mai avec Et les vivants autour qui fut un beau coup de cœur 🥰 J’avais donc envie de continuer en explorant ses précédents romans ^^
    Sur les conseils de nombreuses personnes, j’ai jetée mon dévolu sur Derrière la haine et cette étrange histoire de voisinage 🌳
    J’ai adorée le début qui nous décrit comment s’est formée cette amitié idyllique entre voisins..
    On se prends vite au jeu en devenant familier de leurs quotidiens, on devient peu à peu curieux de leurs confidences puis on en vient a connaître jusqu’à l’intérieur de leurs maisons..
    On sent planer le drame qui va tout changer, on attends l’incident qui fera basculer ce petit paradis et pourtant quand celui-ci arrive la chute est violente.
    S’ensuit alors les revirements psychologiques qui vont détruire ces familles : l’une basculant dans la paranoïa et la peur, l’autre dans la folie..
    Mais laquelle a raison ? Qui dit la vérité ?
    Je ne m’attendais pas à ce final des plus noires et satyriques 🖤
    Un excellent polar domestique et psychologique dont je lirais la suite, Après la fin, avec autant de curiosité et de plaisir 🥰

  • Kathel 16 juillet 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Barbara Abel est une auteure belge que je me réjouissais de découvrir, et cette histoire de voisinage jouant sur le titre qui pourrait être Derrière la haie me semblait parfait pour commencer. D’un côté de la haie, donc Tiphaine et Sylvain, de l’autre Laetitia et David. Ils deviennent vite amis, leurs garçons qui ont le même âge sont inséparables. Jusqu’à ce qu’un drame fasse tout dégringoler dans le délire paranoïaque, la jalousie, la construction monstrueuse de la vengeance… Sans en dire plus sur l’intrigue, ce que j’ai surtout remarqué ce sont des personnages proches du cliché, et des phrases un peu toutes faites qui gâchent la bonne idée de départ du livre, déroulé jusqu’à un final qui se dessine assez vite et qui tourne à la semi-déception. Je ne le qualifierais pas de mauvais, mais je l’ai lu rapidement, et il ne me laissera pas un souvenir durable.

  • Auryn 4 avril 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Que dire de plus sur ce polar qui a fait l’objet de nombreuses chroniques sur la toile ?

    Deux familles semblables, qui s’entendent super bien, qui habitent côte à côte et qui font beaucoup de chose ensemble.
    Une amitié qui parait indestructible jusqu’à ce qu’un drame arrive et là tout vole en éclat.

    Ce roman démarre doucement (joyeusement même) puis petit à petit, un malaise s’installe jusqu’à en devenir oppressant. L’auteur manipule subtilement le lecteur au niveau de l’empathie qu’il peut avoir pour les personnages jusqu’à la claque finale.
    Et là, on se dit "Je n’ai rien vu venir et je me suis bien fait avoir !".

    Un polar à lire absolument si vous ne l’avez pas encore fait.

  • Oceaneca 21 mars 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Je me doutais que j’allais aimer l’univers noir de ce livre, mais j’avais quand même peur d’être déçue. Et j’avais vu juste… Ce livre a été une bonne lecture, mais pas à tomber par terre de mon point de vue.

    Deux couples, Laeticia et David, Tiphaine et Sylvain, sont amis depuis 7 ans, liés comme par les liens du sang jusqu’à ce qu’un drame arrive dans un des deux foyers. Et là le cauchemar commence… Cette intrigue tout de suite révélée dans la quatrième de couverture m’avait donné très envie et pour le coup je n’ai pas été déçue par les choix de l’auteur. Elle sait faire frissonner le lecteur (pas de la manière dont on le penserait aux premiers abords), et les événements arrivent au bon moment les uns après les autres.

    Pour les personnages, je suis un peu mitigée. J’ai bien apprécié l’évolution des personnages qui au départ sont aimants et heureux, puis qui deviennent par la suite paranoïaques et remplis de haine. Le problème que j’ai rencontré, c’est que certains personnages principaux sont plus impliqués que d’autres, et il y en a qui ne sont pas vraiment approfondis (je pense notamment à Sylvain). J’aurais apprécié plus de psychologie pour TOUS les personnages principaux.

    Après le petit point négatif sur les personnages, vient celui sur mon ressenti global : L’auteur arrive bien à nous mettre dans le malaise et dans la « peur », mais je m’attendais tout simplement à plus. Plus noir, plus de suspens, plus dans la psychologie. Mais mon ressenti est peut-être dû au trop grand nombre d’avis positifs que j’ai pu lire sur ce livre… L’écriture elle, est bonne, simple. Les chapitres sont courts, ce qui ne nous donne nullement le temps de s’ennuyer. L’auteur maîtrise son sujet, même si des fois les indices laissent facilement présager certains événements.

    https://entournantlespages.wordpress.com/2014/07/09/derriere-la-haine-barbara-abel/

  • Morgane 19 mars 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Coup de cœur pour ce thriller psychologique 💓
    Deux couples voisins et amis, avec chacun un garçon du même âge, tous si fusionnels jusqu’au drame... Un drame qui conduit à la folie, à la haine dure et sanglante...
    La 4eme de couverture m’avait prévenue, c’est une histoire "à glacer le sang"...

  • Emeline Quillateau 12 mars 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Le roman se lit vite et Barbara Abel a une écriture plaisante, mais je trouve que la partie "thriller" est très longue à ce mettre en place. J’ai continué ma lecture, parce que je voulais savoir comment l’amitié fusionnelle de ces deux couples allait évolue suite au drame et je n’ai pas été déçue. La fin est géniale et c’est cela qui me donne envie de lire la suite.

  • Sangpages 10 mars 2020
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Je ne lis que rarement les 4ème de couverture avant de commencer un livre. J’ai eu souvent de mauvaises surprises. Si tu navigues un peu sur les divers sites dédiés, sache que tu en trouveras des différents. Celui que j’ai mis ci-dessus, m’a paru le meilleur, celui qui en disait le moins. Ce n’est pas le cas de tous et c’est fort dommage puisqu’en ayant certaines informations, tu perds cette montée crescendo, tu perds toute la puissance. Te voilà averti(e).
    Dès le début, le ton est donné. Tu sais que ça va partir en cacahuètes et tu te demandes forcément pourquoi. Barbara, j’en suis arrivée à penser que c’est la star des histoires de famille. Elle a cet art d’immerger sa plume dans ce que la famille a de plus complexe et de plus sombre. Elle dissèque le relationnel avec une précision chirurgicale. Elle passe au microscope toutes les interactions. Elle a cette capacité d’observer et de rendre ces émotions avec un réalisme bouleversant.
    Dans un couple, dans une famille, les rouages, aussi bien huilés soient-ils, supportent difficilement les grains de sable. Ils peinent, ralentissent mais peuvent parfois finir par bloquer complètement.
    Elle aborde dans cette histoire, avec brio, une multitude d’émotions, une multitude de problématiques. Elle t’explique la douleur dans tous ses états. Elle te parle d’amitié, de famille. Elle explore les liens, leur résistance ou non en cas de coup dur. Elle touche du doigt le pire, le drame absolu et t’en fais t’approcher de si près que tu en ressentiras son horrible chaleur.
    Après la tristesse viennent les reproches. Une ouverture d’hostilité qui se transforme en guerre où tous les coups sont permit puisque chacun a toujours quelque chose à se reprocher quelque part ? Non ? Jamais ni tout noir, ni tout blanc...
    Tout bascule. La douleur mène alors à la folie ou est-ce la douleur qui révèle une pathologie existante ? L’inacceptable qui mène à l’émergence d’une psychopathie ? Voilà qui devient fort intéressant.
    Barbara a su habilement placer des éléments, des détails a priori sans importance mais qui, très vite, suite au drame, prennent tout leur sens pour finir par apporter la substance même de la culpabilité.
    La culpabilité : une des plus complexes émotions humaines. Celle qui s’insinue, pénètre, s’instille à l’intérieur de quelqu’un comme une bête qui, petit à petit, rongera tout sur son passage.
    Et te voilà plongé dans le machiavélique, le rotor à souhait et c’est clairement excellent !
    L’auteure nous démontre à quel point la haine, la rancoeur sont de véritables moteurs. Que la haine peut mener à la dégringolade, à la déchéance totale...Que derrière la haine se cache l’innommable, le pire...
    Tu l’as compris, si tu fais encore partie, comme c’était mon cas, de ceux qui ne l’ont pas encore lu, rattrapes vite cette grosse erreur 🙂

    Tu peux, comme je l’ai fait, directement enchaîné sur la suite "Après la fin".
    Une suite directe qui ne peut être lue sans avoir découvert le premier volet.
    Une suite que j’ai adorée, mais qui est inchroniquable sans révéler quoi que ce soit. Je m’abstiens donc mais ne peux que te conseiller de le lire.
    L’histoire continue encore et encore et t’imagines même pas les tournants qu’elle prend...

  • bonne_heure_litteraire 12 décembre 2019
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    .
    Ce livre se lit tout seul, on est vite pris dans l’histoire qui mêle amitié, parentalité, décès et folie.
    .
    Dès le début j’ai detesté Typhaine, j’ai de suite senti un malaise avec elle...avais je raison ?? Ceux qui l’ont lu connaissent la réponse 😉 les autres...lisez le !
    .
    L’écriture est simple et fluide et donc agréable à lire et j’ai passé un super moment avec ce roman que j’ai littéralement dévoré 👌
    .
    Pour l’heure, j’entame donc la suite de ce roman, "Après la fin" .

  • Livre_damour_et_deau_fraiche 27 novembre 2019
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Ah quel roman ! On n’en sort pas indemne !
    Les voisins c’est bien mais pour vivre heureux vivont caché car la promiscuité peut devenir invivable en cas de crise...
    Ces deux familles vont le découvrir lorsqu’un drame familial va toucher l’une d’entre elle.
    Une histoire triste et malheureusement qui peut toucher n’importe qui...
    Des sentiments juste et très bien racontés

  • Eva Ma 24 mars 2019
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Après ma grosse grosse panne lecture, j’avais vraiment besoin d’un bon petit livre pour me remettre dans le bain. Du coup j’ai jeté mon dévolu sur cet ouvrage de Barbara Abel, et j’ai bien fait !

    C’est l’histoire de deux maisons, de deux familles qui n’en forment finalement plus qu’une, chacun avec leur vie et leurs différences. Tout se passe pour le mieux entre eux, jusqu’au jour où un drame va survenir, et va tout faire basculer.

    Je dirais que les 100 premières pages sont longues et limite un peu niaises, cependant on les lit avec avidité car nous avons, une seule idée en tête le fameux point de rupture. Qu’est-ce qu’il va bien pouvoir se passer ? Pourquoi tout va changer ? Mais le meilleur du livre réside dans cette fin absolument surprenante ! Je ne m’y attendais tellement pas, chapeau Mme Abel !

    La plume est simple et fluide, ce qui rend le tout très facile à lire.
    L’intrigue est parfaitement maîtrisée et Barbara Abel sait étendre ses tentacules pour nous piéger. La machine infernale tourne comme il le faut, et les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit. Jusqu’au moment où tout explose. Je n’ai qu’une chose à dire, c’est magistralement bien fait !

    J’ai littéralement dévoré ce livre et je peux dire que Barbara Abel a gagné une nouvelle fan ! J’ai hâte de lire la suite de ce récit, avec « après la fin ».
    En ce qui me concerne, elle rentre dans le cercle très fermé, des meilleurs auteurs de polars/thrillers français.

  • claire chronique 5 mars 2019
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Nous faisons la connaissance de deux couples d’un côté Laetitia et David et de l’autre Tiphaine et sylvain ! Deux couples bien sous tous rapport que tout réunis ! Lorsque les deux jeunes femmes tombent enceintes chacun d’un garçon, le lien devient désormais intouchable. Et les garçons grandir comme deux frères.
    Et puis le drame... Et la plus rien ne sera comme avant. Les certitudes de toujours et le confort de la routine s’abat tel une hache !
    L’auteure nous pousse dans nos retranchements jusqu’au dernier moment.
    On en vient même à penser qu’après tout ça chacun chez soi, c’est bien aussi !
    J’ai beaucoup apprécié ma lecture. Fluide et addictive. Je vais d’ailleurs de ce pas commencer la suite "après la fin".
    En bref, j’ai passé un très bon moment et je le recommande à tous les amoureux de thriller psychologique et je peux vous dire que je n’ai pas fini de lire les livres de Barbara Abel !
    Merci à l’auteure pour ce super moment de détente et de suspense !

  • AUFILDESPAGES 26 février 2019
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Mon avis DIAMANT Je viens de le terminer et je l’ai dévoré ! On s’identifie vite à ces 2 couples et on à de l’empathie pour l’un comme pour l’autre.
    Il est génial vraiment ! Psychologiquement prenant il est captivant du début à la fin ;)
    J’en ressors avec un bouleversement surprenant vraiment et la fin est carrément surprenante ! Hâte de lire la suite : Aprés la fin !

  • Les lectures de Maryline 21 décembre 2018
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Depuis le temps qu’on me conseillait cette auteur et ce livre en particulier, cette fois, c’est chose faite ! Et je n’ai aucun regret, sauf celui peut-être d’avoir attendu si longtemps pour le lire et le découvrir. Le coup de cœur n’est pas loin !

    Deux jeunes couples vivent dans la joie et la bonne humeur dans deux maisons mitoyennes. Ils sont de vrais amis, font tout ensemble, se disent tout et vont même jusqu’à avoir deux garçons de 3 mois d’écart. Ces derniers grandissent donc comme des frères, auprès de l’amour de leurs parents et de leurs voisins respectifs. Jusqu’au jour où Maxime, le fils de Tiphaine et Sylvain décède dans un tragique accident domestique...

    Dès ce jour, l’amitié si forte qui unissait les couples se voit affaiblit par la tristesse, la peur, la vengeance, la paranoïa... Tout le monde est triste bien sûr, Maxime était le fils de Tiphaine et Sylvain mais était comme un fils pour David et Lætitia. Et cette dernière, qui a assisté à l’accident du petit garçon, commence à délirer et à imaginer des choses vraiment dures à propos de ses voisins. Elle en est persuadée, Tiphaine lui veut du mal et souhaite tuer Milo, leur petit garçon, pour ne plus avoir à vivre avec le souvenir de son fils sous les yeux. Mais le petit garçon ne comprend pas ce qu’il se passe, lui qui aime tant sa Tatiphaine est perturbé par les disputes entre les deux femmes. Lætitia est-elle en train de tout perdre à son tour ? Sa paranoïa va-t’elle détruire sa famille ? Ou bien est-elle la seule, comme elle le pense, à avoir raison de soupçonner Tiphaine de malveillance ?

    J’ai beaucoup aimé ce thriller, du début à la fin, car je me suis attachée à ces deux couples. Le suspense est à son comble, on ne sait plus qui croire, on ne sait plus à qui il faut faire confiance, on a peur pour Tiphaine, pour Lætitia, pour Milo... Bref, c’est très bien tenu, bien écrit. Je n’avais pas du tout imaginé cette fin, assez brutale finalement, mais tellement parfaite après tout !

    J’ai la suite dans ma PAL, je vais pas tarder à la sortir pour continuer à découvrir la suite des évènements.

  • universpolars 26 novembre 2018
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Barbara Abel nous écrit cette histoire avec une écriture simple, austère (dans le sens sans "chichi"), mais hautement addictive et efficace ! Les pages se tournent sans aucun accroc ; à la limite de sentir venir une certaine frustration de ne pas pouvoir traverser ce récit plus rapidement pour en connaître la direction précise ainsi que l’aboutissement.

    L’auteur introduit le lecteur dans son histoire d’une manière tout à fait soft, agréable, sans surprise, au point de se demander si nous n’allons pas simplement être spectateurs d’événements tout à fait anodins, très banals, inoffensifs, limite insignifiants. Mais voilà, certainement pas sans intérêt car on s’imprègne, on s’imprègne encore et on s’enlise sans vraiment voir venir. Et oui... Barbara Abel, par une écriture finalement très cruelle et sournoise, nous plonge la tête sous l’eau sans que nous nous en apercevons, d’une manière insidieuse et dissimulée. Car dans sa cruauté, elle ne nous retient pas longtemps la tête sous la surface, mais elle nous la remonte à chaque fois, juste avant de suffoquer, de perde le souffle ; très aimable...

    Et nous, lecteurs naïfs, on se dit finalement qu’on a réagi un peu vite à cette attaque sournoise et que cette histoire est encore pleine d’espoir ! Mais au fil de la lecture, ayant retrouvés de justesse un peu de lucidité, nous remarquons déjà que l’auteur nous prépare un nouveau coup de théâtre. Un coup puissant sur la tête, celui qui nous terrasse et nous fait comprendre que la descente aux Enfers est définitive. Des marches raides que nous franchissons avec le coeur lourd, sans possibilité de remonter car Barbara Abel les a déjà rendues très glissantes, déjà bien avant qu’on les franchisse, et surtout sans qu’on s’en aperçoive. Et nous aurions pourtant pu voir venir la chose ! Enfin, pas sûr...

    L’auteur nous a pourtant lâché quelques indices au compte-goutte, des signaux, je le reconnais, pas si évidents à déchiffrer ; mais lorsqu’on s’en aperçoit il est déjà bien trop tard. Et c’est une des forces de ce roman ; l’effet de surprise. Toute la subtilité se trouve dans la psychologie des personnages et c’est de ce côté-ci qu’il faut analyser un peu si vous ne voulez pas vous faire berner, pour ne pas dire autre chose...

    Que sommes-nous capable de faire dans la douleur absolue ? Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour retrouver ce qui nous manque ? Connaissons-nous vraiment les personnes qui nous entourent - l’essence même -, même des plus proches ? Justement...

    L’intrigue est effroyable, je ne vois pas qui pourrait le nier après avoir refermé ce bouquin. Un drame, un fait divers, une avalanche de conséquences. Des sentiments très forts ressortent de ce récit, tels que le remord, les non-dits, la rancœur, la douleur, la suspicion, la haine, mais surtout celui de la culpabilité. Beaucoup de paramètres vont tourner autour de ce sentiment-là et les personnages de cette sombre histoire vont en faire les frais. Des personnages perdus, meurtris et blessés face au deuil, face à la mort, soit face à une douleur indescriptible. Et justement, Barbara Abel, elle, trouvera les mots pour vous transmettre cette émotion, ce déchirement, cette affliction terrassante qui va certainement vous absorber. Et ne compter pas trop sur l’auteur pour vous remonter à la surface !

    Barbara Abel, par son écriture un peu naïve d’abord, puis mordante et incisive ensuite, vous emmènera dans un piège bien préparé. L’intrigue se tient bien et une tension vous tiendra constamment en éveille, pour ne pas dire sur les dents. Le dénouement est fidèle à tout ce que je viens de vous dire, mais je ne vous en dévoilerai pas plus. En ce qui me concerne, quelques effets de surprises n’ont pas pris, car j’avais tout de même découvert où Barbara Abel voulait nous emmener. Je l’ai quand même suivie pour voir si la direction que j’avais soupçonnée juste était bien correcte, et malheureusement c’était bien le cas. Pourquoi malheureusement ? Car j’aurais finalement souhaité avoir tord ; c’est cruel...

    Je ne vous ai même pas raconté l’histoire finalement, mais est-ce vraiment essentiel ? Il y a des "4ème de couverture" pour cela non ?

    Bonne lecture !

  • Ophé Lit 28 septembre 2018
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    C’est une chronique en trois quart teinte que je vous propose... Évidemment vu ma propension à inventer des mots et des expressions ces derniers temps, il faut que je m’en explique.

    Trois quart teinte parce que j’ai commencé ce roman hier soir et que 24h après il est achevé. Des chapitres très courts, une écriture fluide, des focus sur des instants de vie et des extraits de carnet de santé d’enfant qui donnent une structure dynamique à l’ensemble. L’auteur sait nous mettre en appétit et faire monter la tension narrative avec habileté. Pas de cliffangher mais un rythme apporté par la mise en place des éléments et la taille des chapitres qui entraînent le lecteur vers « allez juste encore un et j’arrête.... » mais... que l’on n’arrête pas puisque Barbara Abel nous entraîne avec elle dans une histoire sombre mais avec des sujets qui parle à tous : l’amitié, la famille (celle du sang et celle du cœur).

    Mon quart de teinte plus négatif est lié à une incohérence qui m’a dérangée plusieurs fois. Police, gendarmerie, préfecture de police... on passe de l’un à l’autre d’un chapitre à l’autre sans savoir pourquoi et sans justification. Est ce un choix de vocabulaire pour éviter la redondance de l’un ou de l’autre terme ? Si je n’ai pas la réponse à cette question, toujours est-il que pour une puriste c’est dérangeant quant à la perte de crédibilité. Certes c’est un roman et oui l’imaginaire n’a pas de compte à rendre à la réalité. Toutefois, pour ma part, ça m’a ôté le « truc en plus » apporté par une intrigue pourtant très efficace et bien amenée.

    L’intrigue justement. Difficile de l’aborder sans spoiler. Deux couples, voisins, amis, fusionnels... Deux petits garçons, élevés comme des frères, inséparables... une vision du bonheur que beaucoup jalousent... jusqu’au drame.
    De la psychologie, des personnages fouillés, des parcours de vie cabossés. La confiance, le mensonge, la jalousie, le deuil... voilà ce qui compose ce roman et qui m’a transporté dans une lecture effrénée.

    Alors certes un élément voile un peu ce ressenti, pour autant une lecture très agréable que je recommande à celles et ceux qui souhaitent passer un bon moment avec un thriller psychologique de qualité.

    PS : Caroline je compte quand même lire la suite parce que j’ai vraiment beaucoup aimé l’histoire et la plume de Barbara.

  • murielb34 8 mars 2018
    Derrière la haine - Barbara ABEL

    Deux couples voisins qui vont devenir des amis, quoi de plus classique ? Des amis proches, très proches, de plus en plus proches, surtout que leurs enfants, des garçons, naissent à quelques mois d’intervalle, et s’entendent comme larrons en foire ! Mais un drame arrive, touchant l’un des deux familles, et là tout va petit à petit basculer. Dans la suspicion, dans le doute, puis dans le repli, dans la colère, dans la folie.

    C’est cette évolution que va nous raconter Barbara Abel, de cette rencontre presque parfaite jusqu’à la haine la plus totale. Par petites touches, puis grands éclats. Les apéros et repas partagés deviennent portes closes, les éclats de rire des silences et non dits, les coups de main des gestes violents. Elle va distiller le malaise et nous faire poser pas mal de questions, car même si la fin peut être prévisible quand on a l’habitude de ce type de livre, elle va si loin que jusqu’aux dernières pages on doute tout de même un peu.

    Les personnages, centrés sur les deux femmes, Tiphaine et Lætitia, sont étoffés, pas forcément totalement parfaits mais suffisamment crédibles tout de même pour nous faire peur, nous étonner, nous retourner parfois aussi par leur jusqu’au boutisme. Les hommes sont plus en retrait, assez falots finalement, comme phagocytés par leurs compagnes respectives qui décident, agissent, dominent. Le récit, même s’il est par moment excessif, nous met d’autant plus mal à l’aise, qu’il reste plausible (après tout, combien d’entre nous sont devenus amis avec nos voisins, surtout quand ils nous ressemblent ?).

    Alors, oui on pourrait dire que ce roman n’est peut-être pas ce qu’on fait de mieux en terme de style et d’innovation, que certaines scènes peuvent paraître outrancières. Je suis peut-être aussi quelque part un peu trop positive, m’étant sentie particulièrement touchée (pour plusieurs raisons) par les thèmes développés. Mais il n’en demeure pas moins qu’il est diablement efficace car impossible à lâcher, que Barbara Abel sait doser le niveau de tension et maitrise le rythme de l’histoire. Le style d’écriture est lui efficace et fluide, au service de la narration. Des raisons qui font que je vous le recommande vivement si vous aimez le genre ! Quant à moi je suis déjà en quête de la suite, car oui il y a une suite (même si Derrière la haine peut se lire seul)

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.