Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Dix petites poupées - B.A. Paris

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

22 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

La disparition
Layla a disparu il y a douze ans, en pleine nuit, alors qu’elle rentrait de vacances en France avec son petit ami, Finn. On ne l’a jamais revue depuis.

Les soupçons
Lorsque les policiers l’ont interrogé, Finn leur a raconté la vérité sur cette nuit-là. Mais pas toute la vérité. Pas un mot, par exemple, sur la dispute violente qui les a opposés juste avant la disparition de Layla.

La peur
Finn a refait sa vie. Avec la sœur de Layla. Jusqu’au jour où le passé ressurgit. Quelqu’un croit apercevoir Layla. Et pourquoi les petites poupées russes de son enfance font-elles soudain leur apparition ?

Vos #AvisPolar

  • Mes évasions livresques 3 janvier 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    J’avais pris beaucoup de plaisir avec les deux premiers romans de B.A. Paris (avec une nette préférence pour Défaillances qui sort en poche très prochainement), c’est tout naturellement que j’avais envie de découvrir ce nouveau roman de celle que je considère comme l’une des spécialistes du thriller psychologique domestique.

    Dix petites poupées est un thriller diablement efficace, qui vous plongera dans la psyché des personnages et vous triturera les méninges jusqu’à la dernière page :)

    Si vous avez aimé ses deux précédents romans, vous allez adorer celui-ci. Beaucoup plus sombre et plus tortueux, l’auteure aime tourmenter ses personnages autant que ses lecteurs et le fait magistralement.

    La pression monte crescendo et j’ai eu beau imaginer diverses possibilités, je me suis cassée les dents pour mon plus grand plaisir.

    Le personnage masculin est une nouvelle fois trouble, plutôt antipathique et paradoxal : on a tantôt de l’empathie pour lui et tantôt, on se dit qu’il mérite ce qui lui arrive.
    Les personnages féminins sont plus effacées tout en étant des femmes fortes.

    Dix petites poupées est un thriller psychologique dans lequel la pression du passé va remettre en cause le présent d’un couple. Beaucoup de suspense, beaucoup de suppositions et beaucoup d’interrogations m’ont traversés tout au long de ma lecture et j’ai lu le roman très rapidement tournant les pages sans m’en apercevoir tellement j’étais happée par la narration et la plume addictive de l’auteure.

    Dix petites poupées est, pour moi, le meilleur roman de l’auteure jusqu’à présent. Je pensais la même chose à la sortie de Défaillances. Force est de constater que la plume de l’auteure s’affine de roman en roman et que sa maîtrise du suspense est de plus en plus aiguisée.

    Une excellente évasion livresque que je vous recommande :)

  • Sangpages 6 janvier 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Pas vraiment fait de chronique pour ce livre qui ne m’a particulièrement marquée. Des ficelles plutôt grosses, c’est sympa, léger, tout public mais franchement rien de mémorable.
    Un moment de lecture agréable mais sans plus...

  • Les Lectures de Maud 10 janvier 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Je découvre B.A. Paris avec son tout dernier. L’histoire de Finn dont la vie va basculer, son passé va resurgir au moment où il pensait que tout allait très bien. Sur le point de se marier, il va aller de découvertes en déconvenues, son humeur et ses sensibilités vont évoluer depuis que le doute est revenu dans son esprit sur la disparition de Layla.
    Les poupées russes même n’étant que des objets font parties intégrantes de l’histoire, à la limite de la personnification. Le pouvoir de suggestion qu’elles ont sur Flinn et Ellen est magistralement bien décrit. Ces choses, fruits du passé, de retour pour les hanter. Que se cache derrière ses apparitions, la folie ? Qui se cache derrière ses e-mails ? Comment ce cocktail détonnant peut faire basculer une vie ou plusieurs.
    J’ai apprécié l’alternance passé présent qui nous fait découvrir les personnages de manière originale et par de petites touches parsemées. La construction du roman m’a également séduite, il m’a rappelée le titre, j’ai eu l’impression qu’à chaque fois qu’un événement se dénoue, un autre apparaît à la façon des Matriochka. Une écriture fluide, dynamique, ce livre peut se dévorer d’une traite, c’est ce qui a failli m’arriver d’ailleurs. A la fois un rythme soutenu, une intrigue qui se délie peu à peu et un suspense maintenant très longtemps ; le lecteur commence à deviner grâce aux indices laissés par l’auteur. L’emprunte psychologique, le pouvoir des sentiments, de persuasion et la manipulation sont très présents dans ce livre.

  • Maks 8 février 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    "Dix petites poupées" est un thriller psychologique vraiment intéressant, c’est le premier roman de cette auteure que je lis et je dois dire que je suis impressionné par sa manière de tisser l’intrigue avec de multiples pistes pour donner au lecteur le moyen de résoudre l’équation sans jamais nous embrouiller. La fin m’a drôlement surpris car malgré qu’il y ait des indices, je me suis fait balader sur d’autres possibilités que j’ai suivi aveuglément.

    Nous avons donc un style d’écriture simple et compréhensible sans être non plus dans la facilité ce qui fait que l’ennui n’est pas possible et que l’histoire reste toujours dynamique, le lecteur prend du plaisir.

    Une chose que l’on peut remarquer ici c’est qu’il n’y a pas (ou presque) de scènes violentes, la sobriété est de mise de ce côté là mais la tension permanente contrebalance cette caractéristique ce qui en fait un thriller psychologique puissant et empli de suspense.

    L’histoire en elle même est originale, menée par trois personnages vraiment bien construits, intriguants par leur comportement.

    Je pense que les amateurs de thrillers psychologiques aimeront cette histoire du moment qu’ils ne s’attendent pas à une violence extrême, ici pas de Serial Killer mais des personnages à l’esprit torturé, pas de poursuites policières mais un jeu du chat et de la souris s’effectuant en sous-marins entre nos personnages.

  • Happy Manda Passions 15 février 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    BA Paris est une auteure de thrillers psychologiques particulièrement redoutable.
    Pas de sang mais elle triture les méninges. Je la suis depuis "derrière les portes" et c’est toujours un réél plaisir.

    Dans ce thriller, elle renouvelle à nouveau son art dans une intrigue façon poupée cigogne. On est vite entrainé vers la fin, nous devons le prisonnier de sa plume.
    Une construction irréprochable qui confirme tout son talent. Une fin un peu arrachée cependant.

    Un bon moment de lecture que je vous conseille pour vous remuer les méninges.
    https://happymandapassions.blogspot.com/2019/01/10-petites-poupees-ba-paris.html

  • jeanmid 19 février 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Trois années successives sortir un roman réussi ce n’est pas donné à tout le monde . C’est pourtant le cas du nouvel opus de B.A Paris .
    Quelles sont les recettes de ce succès ? Un style inimitable ? Un récit doté d’une histoire originale ? Des personnages , un peu mystérieux , constamment sous pression , dans le doute le plus total ?
    Une écriture qui laisse le lecteur dans un manque permanent , impatient de découvrir …ce qui se passe à la prochaine page ? ….. L’atmosphère pré-Brexit en Angleterre ?
    Peut être un peu de tout ça . Who knows ? Ce qui est certain c’est que ça marche !

    Tout commence …ou continue sur une aire de repos de l’Autoroute A1 . Finn revient des sports d’hiver avec sa compagne Layla .
    Alors qu’il a profité de quelques minutes pour se dégourdir les jambes avant de reprendre la route , il s’aperçoit en revenant à sa voiture de la disparition de sa compagne .
    En tout cas c’est la version qu’il tient aux enquêteurs français et qu’il a donnée aux policiers anglais chargés de retrouver sa trace . Et il va falloir attendre …douze ans avant que nous ne connaissions tous la vérité .
    Entre temps Finn a refait sa vie avec la soeur de Layla , Ellen . Il travaille dans la finance pour son meilleur ami , Harry , à qui il doit beaucoup et vient justement de réussit un gros coup .
    Mais sa joie et son enthousiasme vont être quelque peu ternis par deux événements successifs : un ancien voisin de sa maison du Devon affirme avoir vu Layla en chair en os et sa femme Ellen a découvert dans l’après-midi une petite poupée de bois devant leur maison .
    Cette poupée lui fait instantanément penser à Layla , qui collectionnait comme sa soeur ces poupées russes et dont la plus petite- comme celle apparue subitement aujourd’hui - avait disparu .
    Simple coïncidence ? Les jours à venir vont mettre fin aux coïncidences et sérieusement rétablir l’hypothèse du retour de Layla semant dans l’esprit de Finn beaucoup plus de questions que de réponses …

    Un scénario en béton armé , alternant le moment présent et celui précédant disparition de Layla , va conduire à plonger peu à peu le lecteur vers un abime de doutes et d’angoisses le plus profond .
    Comme son principal protagoniste , Fini, l’auteure britannique prend un malin plaisir à mettre ses lecteurs dans des situations inextricables où l’on se demande à chaque moment comment s’en sortir …ou plutôt comment on aimerait que Finn s’en sorte .
    Mais B.A. Paris est une romancière un brin machiavélique qui sait mener tout son monde là ou elle veut , via des chemins rarement en ligne droite où l’on découvre à chaque tournant du récit une nouvelle facette de la vérité ou que l’on suppose comme telle , pour mieux nous conduire tout droit …vers un précipice émotionnel vertigineux et implacable .

  • AUFILDESPAGES 26 février 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Tout commence sur une air d’autoroute après une pause furtive, Finn revient à sa voiture et sa copine Layla a disparu
    Finn fou d’amour pour elle remue ciel et terre pour la retrouver en vain ; Le seul indice retrouvé à qq mètres de la voiture : une poupée Russe lui appartenant.
    Des années plus tard Finn a refait sa vie et s’apprête à épouser Ellen qui n’est autre que la soeur de Layla.
    Suite à cette annonce, des poupées russes font leur apparition et trouble ce couple et surtout Finn qui sait que Layla est encore en vie.
    j’avais beaucoup aimé les 2 précédents livres de B.A Paris et tout naturellement mon choix s’est fais spontanément sur celui ci ...
    Malheureusement il n’a pas fait autant sensation.
    Je pense qu’à force de lire des thrillers psychologique je suis peut être plus exigeante et j’attends que l’auteur m’embarque là où je ne m’y attends pas ...
    Comme les précédents nous avons la même trame, avec 3 personnages au centre ; cependant le twist m’a vraiment laissé de marbre quoi que je trouve que l’auteure nous fait avaler des couleuvres que l’on voit venir a 15m. Parfois je me pose des questions, faire des twists OUI mais faut que tout reste crédible quand même ! et pour le coup je trouve que ça va trop loin !!!

  • Les_lectures_de_linzio 26 février 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    "C’est la vérité, mais pas toute la vérité"
    .
    Une excellente lecture !! Rarement déçue par cette maison d’édition. J’avais déjà adoré Derrières les portes de BA Paris. C’est vraiment une auteure qui mérite d’être lu !! .
    Il y a 12 ans, Layla disparaissait mystérieusement sur une aire d’autoroute alors que Finn son petit ami était aux toilettes.
    Aujourd hui Finn est avec Ellen, soeur de Layla, qu’il s’apprête à épouser... jusqu’au jour où qqun croit voir Layla et jusqu’au jour où de petites matriochka font leur apparition ! .
    Est ce une blague ? Qui joue avec les nerfs de Finn ? Est ce vraiment Layla ? Le doute s’installe et autant de question que va se poser Finn et dont la vie va être chamboulé avec tout cela !! .
    BA Paris sait embarquer son lecteur dès le début ! Un intrigue intense, rythmée, on ne voit pas les pages défiler !
    Une écriture fluide, prenante, facile à lire !
    Un thriller psychologique comme je les aime, envoûtant dès les premières pages ! .
    Un thriller psychologique excellent et qui peut retourner avec cette fin !! J’avais quelques soupçons mais alors le twist final m’a quand même régalé je ne m’attendais pas à autant ! .
    Je vous le conseille vivement, si vous êtes amateur de thriller psychologique 🙂

  • La bibliothèque de Céline 27 février 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Merci aux éditions @hugothriller
    pour cet envoi. Je demande ou accepte peu de livres des ME, seulement ceux que je suis vraiment susceptible d’aimer. Et pour celui-ci, j’avais vu juste.
    Tout le monde ou presque lit ou parle de ce livre en ce moment !!!
    Et pour cause…J’ai nommé Dix petites poupées de B.A PARIS.
    Après avoir lu trois livres d’un auteur et les avoir aimés, parfois même adorés peut-on dire qu’on aime cet auteur ??? Je crois bien que oui !!! Alors si Defaillances reste pour moi LE numéro 1 de B.A PARIS, laissez-moi vous parler de Dix petites poupées qui, à mes yeux, détrône le très célèbre Derrière les portes.
    Un livre qui s’est transformé en véritable casse-tête sur la fin ! Je ne vous dis même pas le nombre d’hypothèses que j’ai formulées avant d’arriver au dénouement. J’adooore ça !!! Si la tension est permanente, des petits frissons ont parcouru mon corps sur les soixante dernières pages. Le jeu du chat et de la souris, les descriptions de contrées sauvages, la nature hostile, les lieux inhospitaliers, le vent qui souffle… Les absences qui s’éternisent…
    L’histoire commence fort. Layla a disparu. Finn, présent cette nuit là a dit la vérité. Mais pas toute la vérité. Les chapitres, courts se succèdent. Alternance entre révélations du passé et narration du quotidien. De celui de Finn qui va épouser Ellen, qui n’est autre que la sœur de Layla. Deux sœurs aussi différentes que le jour et la nuit.
    Les secrets sont nombreux. Ils seront dévoilés petit à petit. Les zones d’ombre deviendront plus claires pas à pas et lèveront le voile sur la part cachée que chacun s’efforce de conserver jalousement. Mais la vérité finit toujours pas jaillir.
    Est-il préférable de savoir ?
    Une plume qui renferme de la tension. Une utilisation du présent qui ne fait qu’exacerber cette atmosphère délicieusement lourde. On suit pas à pas les protagonistes. On s’immisce dans leur esprit, dans leurs tourments.
    B.A PARIS manie le suspense psychologique d’une main de maître.
    Et pour couronner le tout, pour l’avoir rencontrée l’année dernière à Lyon pour le QDP, elle est extrêmement sympathique. Et elle parle français !
    Que de qualités !!!

  • LeslecturesdeMoe 27 février 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    IMPOSSIBLE DE LÂCHER CE LIVRE ! Je l’ai eu entre les mains à peu près 2 jours, et la claque que je me suis prise !!! ❤

    J’adore B.A. Paris. Depuis "derrière les portes", je n’enchaîne que des coups de cœur avec elle. C’est du bon thriller psychologique comme on les aime ! Jusqu’au bout, j’ai douté. Impossible d’être sure a 100% sur Layla, sur ce qu’elle voulait. Je l’avoue, je n’ai pas trouvé la réponse avant de l’avoir lue, même si j’en étais pas loin !

    Dix petites poupées, c’est l’histoire de Layla, qui a disparu en pleine nuit il y a 12 ans alors qu’elle était en voyage en France. Finn, son conjoint, s’est remis difficilement de sa disparition, et s’est mis en couple avec Ellen, la sœur de Layla. Alors que Finn demande Ellen en mariage, Layla "réapparaît". Des emails anonymes sont reçus, des poupées russes (souvenir d’enfance d’Ellen et Layla) surgissent en guise de message, et Finn fera face à d’inquiétantes requêtes. Mais le plus important à savoir est : où est Layla ?

    Ohlala, mais quel coup de cœur !! Je ne peux que recommander cette auteure, c’est pour moi la reine du thriller psychologique qui vous retourne le cerveau. Il va m’être difficile d’attendre un an pour lire le prochain....

  • Stef Eleane 5 mars 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Je découvre cette auteure, qui a fait beaucoup parler d’elle avec ces précédents romans. Dix petites poupées est une intrigue psychologique glaçante à ne pas manquer pour les fans du genre.

    12 ans que Layla a disparu sur une aire d’autoroute française. 12 ans que Finn se demande où elle est, si elle est vivante. Après le désespoir et la dépression, Finn a maintenant refait sa vie. Mais aujourd’hui, une poupée russe est déposée sur son muret. Qui l’a déposé ? Est-ce Layla ?

    Je me répète que c’est un canular, que c’est forcément un canular.

    Vous connaissez tous les cocktails alcoolisés que l’on boit comme du petit-lait. Le côté traître . Ici, c’est la même chose. Ce livre est un roman que l’on ingurgite avec une rapidité folle. Qui parait gentillet, car il faut bien avouer qu’il n’y a pas de meurtres à répétition, par d’hémoglobine qui gicle, pas de combat intense. Non, nous vivons le quotidien d’un homme qui se retrouve pris entre son grand amour disparu et sa vie conjugale actuelle. Entre son ancienne vie et celle d’aujourd’hui. Ses rêves et sa raison.

    Finn est un personnage que l’on a du mal à cerner. Il a ambiguïté de ces faux calmes qui partent en ébullition à la moindre étincelle. Dès le premier chapitre, nous savons qu’il nous cache des choses.

    Voilà la déposition que j’ai faite à la police, dans un commissariat quelque part près de l’A1, en France. C’est la vérité. Mais pas toute la vérité.

    J’aime ce genre de roman qui nous raconte que la vie bascule d’un rien. Ici par des poupées russes. D’ailleurs, j’ai adoré l’image, la métaphore que sous les couches se trouve le vrai MOI.

    Je me suis approchée rapidement du fin mot de cette intrigue et pourtant la fin m’a surprise. Chapeau à l’auteur qui m’a dupé, j’étais pourtant persuadée d’être la plus forte pour une fois !

    Je maintiens que les Anglais sont très fort dans ce style de roman. Après
    Défaillances et Derrière les portes, B. A. Paris confirme sa renommée avec ce nouveau roman.

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    J’admire la précision avec laquelle B.A. Paris élabore le profil psychologique de ses personnages.
    Dans "Dix petites poupées", difficile de savoir qui manipule l’autre, qui ment, qui s’avère le seul être responsable et sincère.
    Layla, la petite amie de Finn, a disparu sur une aire d’autoroute en France douze ans avant l’intrigue principale du récit. Le jeune homme, fou amoureux, a cherché partout sa belle envolée, en vain, jusqu’à accepter la possibilité qu’elle ait été assassinée.
    Puis Finn a refait sa vie avec Ellen, la propre sœur de Layla. Il s’apprête même à l’épouser.
    C’est alors qu’une petite poupée russe est déposée devant la porte de la maison de Finn et Ellen ; la plus petite des matriochkas, et bizarrement, exactement celle qu’il manquait à la collection d’Ellen lorsqu’elle était enfant, et dont on a toujours soupçonné Layla de l’avoir subtilisée… Au même moment, un ancien voisin affirme avoir vu Layla dans le village voisin ; la disparue aurait-elle choisi de réapparaître ? Quel mystère entoure ces étonnantes découvertes ?
    Finn va se lancer dans la recherche de celle qui fut son grand amour et pour se faire, il va devoir dénouer bien des complications issues du passé, mais aussi des blessures humaines appartenant bien au présent.

    Un thriller captivant, mais parfois, l’accumulation de questions dans la narration a tendance à plomber un peu l’avancée du récit. Mais c’est tout de même un très bon moment de lecture !

  • mimi85600 10 juillet 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    L’histoire ? Un couple de britanniques sur une autoroute française rentre de Mégève et regagne sa patrie. Alors que Fynn est pris d’une envie pressante, il s’arrête dans une petite aire de repos sombre où il n’y a que des toilettes. A son retour, Leyla a disparue. Douze ans plus tard, alors qu’elle n’a jamais été retrouvée, Fynn a refait sa vie avec Hélène, la soeur de Leyla et est sur le point de l’épouser. Seulement voilà, d’étranges poupées matriochkas font leur apparition semant le trouble dans leur quotidien. Et si Leyla était toujours en vie ? Et si elle était de retour ?

    Je ne vous cacherai pas que je me suis cordialement ennuyée pendant les 300 premières pages de ce roman. En effet, au delà des personnages auxquels je suis jamais parvenue à m’attacher, des personnages un peu creux, entre caricatures (Ruby, Fynn) et encéphalogramme plat (Hélène), les longueurs, les répétitions et le manque de peps m’ont beaucoup gênée. Le style est simple et les chapitres courts rendent malgré tout la lecture facile et rapide. Je me suis donc accrochée même si, blasée par l’ennuie, je n’attendais rien de la fin.

    Et cette fin, je me la suis prise en pleine face. Je me suis faite complètement roulée par l’auteur et la surprise a été totale. Mais cela suffit-il pour faire de ce roman une bonne lecture ? Je ne pense pas. Il n’est pas normal, à mon sens, d’avoir à attendre 300 pages pour enfin avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Une fin qui claque ça ne suffit pas. Pas toujours. Par ailleurs, j’ai trouvé un gros manque de crédibilité qui m’a aussi fortement gênée.

    Bref, vous l’aurez compris, je suis ressortie mitigée de cette lecture et je pense que je l’aurai vite oubliée.

    Merci quand même aux Editions Hugo Thriller pour l’envoi de ce roman.

  • Et le Monde de Sosso 18 juillet 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    🎎 Après la disparition de Layla sur une aire d’autoroute, Finn tente de se reconstruire et refait sa vie avec Ellen, la soeur de Layla.
    Alors qu’il s’apprête à l’épouser, des petites poupées russes sont disséminées ici & là ravivant la disparition non résolue de Layla. Les inquiétudes se resserent autour de Finn, d’autant plus, que peu de personnes sont au courant de l’intérêt que portaient Ellen & Layla à ces poupées dont elles faisaient la collection.
    On alterne entre le passé avec la rencontre puis l’histoire d’amour entre Layla & Finn, et le présent inquiétant avec l’apparition des poupées. le roman reste centré autour de Finn, sur lequel notre avis change en permanence.

    🎎 Si j’avais adoré Derrière les portes, j’ai apprécié Défaillances. Par contre ce dernier roman me semble un peu "poussif" & peu crédible... Si l’écriture est rythmée par des chapitres courts rendant la lecture assez addictive, cela n’a pas suffi à m’enchanter véritablement car j’y ai malgré tout trouvé des longueurs... B.A. Paris a su, cependant, nous faire miroiter sur Finn : innoncent ? responsable ? coupable ?

  • mouffette_masquee 2 octobre 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    C’est une déception, énorme, que cette lecture. Ayant beaucoup aimé « Derrière les portes » du même auteur, je ne pensais pas prendre trop de risques, et pourtant. Le titre et la couverture étaient de belles promesses, le synopsis également. Mais rapidement, je me suis ennuyée. J’ai trouvé le rythme lent à se mettre en place, même si j’ai apprécié l’alternance de temporalité, puis de personnage, au fil du récit. L’intrigue est d’une banalité assez déconcertante, malheureusement. J’ai tenu quand même à le terminer, espérant un switch de derrière les fagots pour le final, mais non. Le dépit a son paroxysme ! Le dénouement est fade, et pire ! invraisemblable.
    Si vous l’avez lu, et surtout apprécié, n’hésitez pas à me le dire, je suis totalement passée à côté.

  • bookliseuse 3 octobre 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    DIX PETITES POUPÉES – B. A. PARIS

    2006 (12 ans avant) : Finn fait une déposition à la police, sa compagne, Layla, a mystérieusement disparu.

    De nos jours, Thomas, 92 ans, ancien voisin du couple Finn/Layla, appelle paniqué Finn, il est sûr d’avoir aperçu devant leur ancienne maison Layla.

    Plus tard, c’est Ellen, la sœur de Layla, en couple avec Finn depuis quelques années, qui croit l’apercevoir. Commence un récit tantôt au passé tantôt au présent pour essayer de comprendre ce qui est arrivé à Layla.

    Même si j’ai trouvé la trame intéressante, le rythme n’était pas là. Aucune surprise, ni bonne, ni mauvaise avec cette lecture. J’attendais le dénouement final, que j’avais deviné dès le début du récit.

    Malheureusement une lecture que n’ai pas apprécié plus que ça qui, c’est certain a du plaire aux amateurs du genre, mais à moi pas du tout. Une belle déception avec cette lecture aux retours si enthousiastes pourtant !

  • Piùma 15 octobre 2019
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Il y a 12 ans, quand Finn rencontre Layla c’est le coup de foudre qui le frappe, s’en suit alors une relation passionnelle, fougueuse.. jusqu’à cette fameuse nuit où Layla disparaît brutalement sur une aire d’autoroute.. Qui est vraiment Finn ? Qui était Layla ? Quel couple formaient-ils ?

    Douze ans plus tard, Finn est fiancé à Ellen, la sœur de Layla et semble enfin avoir trouvé la paix jusqu’à ce que le passé bouleverse à nouveau sa vie sous la forme d’une multitude de petites poupées russes. La voix de la vérité semble vouloir percer le présent, cette vérité empilée sous ces matriochkas, symbole de ce spectre du passé.
     

    Par ce roman, B.A Paris montre encore une fois sa maitrise sur l’ascendant psychologique de ses personnages et confirme sa place dans ce genre littéraire. Je note encore une fois le travail sur la personnalité complexe des personnages ainsi que la construction de l’intrigue qui se révèle être de la torture psychologique et mentale pour nos protagonistes. Cette lutte intérieure des personnages qui les rend bourreaux et victimes à la fois est intéressante. Néanmoins, j’ai eu la sensation que l’auteure essayait de nous surprendre sur le dénouement de l’histoire, on sent l’arrivée de la vérité qui se veut fracassante .. malheureusement j’avais deviné une partie de la chute avant les derniers chapitres et donc les révélations de la fin n’ont pas eu l’effet escompté pour ma part :/ .
    Le fait d’être encore fiancé à son passé douloureux réveille en nous les démons endormis et cause de terribles remous intérieurs pouvant aller jusqu’à là destruction de nous-mêmes. On n’est jamais aussi faillibles que lorsque l’on souffre...
     
    Pour résumer, "Dix petites poupées" est un bon thriller mais pas aussi haletant que les deux précédents romans de l’auteure...

  • Lady_cafeine 19 février 2020
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Quelques années après la disparition de Layla, la femme qu’il aime, Finn est sur le point d’épouser la sœur de celle-ci, Ellen. Mais l’ombre de Layla plane encore sur le couple. Thriller domestique plutôt classique dans son pitch de départ, mais qui aurait pu apporter son lot de surprises.
    Malheureusement j’ai trouvé cette histoire terriblement ennuyeuse. Le manque de rebondissements et le côté prévisible des personnages entraînent un manque de rythme à la lecture, qu’une fin totalement irréaliste ne vient pas sauver. Dans « Derrière les portes », de la même auteure, chaque page ajoutait de la tension au récit, sentiment que je n’ai pas retrouvé dans « Dix petites poupées ».

  • Kirzy 29 mars 2020
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Douze ans après la disparition jamais élucidée de sa fiancée Layla sur une aire d’autoroute, Finn s’apprête à épouser Ellen, la soeur de Layla. Mais voilà qu’un voisin croit avoir aperçu cette dernière, voilà que Finn reçoit des mails étranges, voilà qu’apparaissent des poupées russes type matriochkas, souvenirs communs aux deux soeurs … Layla est-elle en vie ? Si oui, que veut-elle ? Si non, qui se cache derrière ses étranges signes qui se font de plus en plus menaçants ?

    Du début à la fin, B.A Paris joue avec nos nerfs. J’ai douté tout le temps sans avoir le temps de penser aux indices semés, sans avoir le temps de mettre mon cerveau en ordre tellement ma voracité à lire m’a emportée et aveuglée. Ce thriller est un incroyable page-turner avec un suspense qui monte à s’en bouffer les doigts, et ce sans effets gratuits, sans détails glauques, juste grâce à la maestria de l’auteur à dérouler son histoire.

    Si j’ai adoré être baladée, j’ai nettement moins apprécié le dénouement que j’ai trouvé peu vraisemblable. J’y avais vaguement pensé à mi-parcours mais avais écarté cette piste la jugeant too much et surtout peu logique. Pourtant l’auteur a pris soin de d’enrichir la psychologie des trois principaux personnages en leur construisant un passé riche d’explications … mais non, cette fin ne m’a pas plu autant que le reste du roman clairement très efficace et addictif.

  • Musemania 9 avril 2020
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Quelle joie de retrouver dans la sélection en lice pour le Prix des Lecteurs, l’un des thrillers de B.A. Paris. J’avais eu l’occasion de lire ses deux précédents : « Derrière les portes » et « Défaillances » que j’avais déjà beaucoup appréciés. Voici, d’ailleurs, ma chronique de « Défaillances » : https://www.musemaniasbooks.be/2018/06/10/defaillances-de-b-a-paris-thriller-psychologique/

    Cette auteure anglaise a un don certain en matière de suspens. C’est un ingrédient que l’on retrouve inévitablement au sein de ses thrillers psychologiques. Encore une fois, une tension très forte habite ses pages. Alors que je travaillais encore, avant cette période de confinement, j’ai dévoré « Dix petites poupées » en seulement une journée. Durant mes trajets en train, lors de ma pause déjeuner, aucun moment n’était de trop pour que je m’y plonge dedans.

    Vous vous direz dès lors qu’il s’agit là d’un de mes derniers coups de coeur. Je dirais oui et non en même temps. Alors que le bouquin m’avait tenu en haleine tout du long, j’ai eu un goût de trop peu à la fin de l’histoire. Je ne sais pas vraiment l’expliquer, je dirais que c’est peut-être la fin qui m’a pas ébranlée plus que ça. Ce n’est pas un final bâclé mais en quelque sorte, un peu trop « attendu ».

    C’est dommage parce que pour le reste, je n’ai pas vraiment de critique à adresser à cette lecture. J’ai aimé retrouver cette ambiance si British que B.A. Paris sait installer au gré des pages. Rien que par cette atmosphère dépaysante, j’ai totalement voyagé.

    Il s’agit juste que la fin ne m’a pas autant retournée et laissée pantoise que je l’aurais désiré. Je dirais donc que, globalement, il n’est pas un coup de coeur absolu mais qu’en définitive, j’ai malgré tout passé un très bon moment de lecture et de divertissement.

    Lu dans le cadre du Prix des Lecteurs 2020 des éditions du Livre de Poche, sélection du mois de mars, dans la catégorie « Polar ».

  • Mes petits plaisirs à moi 31 mai 2020
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    Que dire de ce roman ? Si ce n’est que la lecture des romans de B.A. Paris me donne, depuis la découverte de Derrière les portes, l’impression à chaque fois de monter sur des montagnes russes. C’est, hélas, le problème du genre du thriller domestique. En général, soit on accroche soit c’est la cata. Ici, le bilan est plutôt mitigé et cela m’agace vraiment.

    L’intrigue en elle-même est plutôt bien ficelée. On se retrouve dans une sorte de « triangle » amoureux avec Finn déchiré entre Elenn, la femme qu’il s’apprête à épouser et son amour disparu, Layla, qui n’était autre que la soeur d’Elenn. Et cela ne va aller qu’en empirant dans la mesure où la réapparition de petites poupées russes dans la vie de Finn et d’Elenn va nous entraîner dans un roman à plusieurs voix où chacun (même la « disparue ») livre au lecteur la manière dont il vit la situation mais surtout son introspection quant à ce qui s’est passé bien avant le drame. Cette succession de témoignages constitue sans aucun doute une véritable réussite car le lecteur balance constamment entre les différents points de vue, innocentant l’un avant de le suspecter à nouveau dix pages plus loin.

    L’apparition de chacune des poupées participe à la montée d’angoisse qui parcourt l’ensemble du roman. En effet, chacune apporte un degré d’angoisse supplémentaire d’autant que les suspects s’accumulent sans que l’on parvienne à trancher. Mais c’est le passé de chacun des protagonistes qui se révèle être la clé de l’énigme. Et là, l’auteur nous donne une sacrée leçon : nous sommes, qu’on le veuille ou non, ce que nous avons été. Finn et Elenn réalisent ainsi qu’une histoire d’amour ne s’arrête pas simplement avec la disparition de l’être aimé. Car ce ne sont pas les être qui font les histoires d’amour mais bel et bien le scénario qu’on s’en fait. Et quand celui-ci se grippe, cela peut tourner à l’obsession voire à l’auto-destruction de ceux qui en sont victimes. Et c’est là qu’entre en scène toute la psychologie des personnages en présence, particulièrement bien analysée par B.A. Paris. On doit effectivement lui reconnaître qu’elle s’y connaît dans ce domaine.

    Là où le bât blesse vraiment, et c’est cela qui me fait vraiment rager, c’est le dénouement. Alors que B.A. Paris avait devant elle un véritable boulevard et nombre de possibilités pour réussir une sortie en feu d’artifices, on découvre que son choix repose sur une énorme invraisemblance. On ne comprend pas que l’un des personnages du roman n’ait pas eu de soupçons plus tôt. Certes, on peut être aveugle mais à ce point, ce n’est pas possible. Et je dois avouer que j’en veux à l’auteur car vraiment, en quelques pages et un mauvais choix, elle ruine un thriller qui avait débuté sur les chapeaux de roues.

    Ma tête à claques à moi

    La palme revient incontestablement à Ellen. Personnage toujours en proie au doute, à l’inquiétude de ne plus être aimé au profit de sa sœur, elle en devient insupportable au point que l’on se demande comment Finn a pu envisager un quelconque mariage avec elle après l’amour fou qu’il a voué à Layla. Ellen est à mes yeux le stéréotype de la femme incapable de vivre sans dépendre corps et âme d’un homme. Certes, on peut lui trouver des excuses mais bon, à ce point….

    Au final, un excellent roman qui part, hélas, en vrille à quelques pages de la fin et se transforme en flop par un choix d’intrigue peu vraisemblable.

  • Leratquilit 5 juin 2020
    Dix petites poupées - B.A. Paris

    B. A. Paris avait été un très gros coup de cœur pour moi dès son premier thriller. J’avais adoré Derrière les portes, un thriller psychologique et domestique comme je les aime.
    Ici, j’ai à nouveau aimé la plume de l’auteure, mais je dois avouer que j’ai eu envie de secouer les personnages plusieurs fois.
    J’ai bien aimé le twist final (mais hautement invraisemblable) - je m’étais imaginé plusieurs scénarios possibles, dont celui-ci.

    Le thème du compte à rebours avec les petites poupées ici est quelque chose qui marche plutôt bien, c’est censé donner du rythme et une cadence au thriller. Même si il y a eu quelques longueurs sur toute la deuxième partie, l’histoire s’enchaîne assez vite vers la fin et j’ai de loin préféré la dernière partie.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.