Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Chair de sa chair - Claire Favan

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

16 #AvisPolar
9 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Moira O’Donnell c’est, derrière le feu des boucles rousses et l’énergie inépuisable, une femme qui lutte pour garder la tête hors de l’eau.
C’est une vie d’adulte démarrée trop tôt.
Ce sont trois gamins livrés à eux-mêmes et autant de boulots cumulés pour les nourrir.
Ce sont des pères absents : le premier, incarcéré le plus longtemps possible, croit-elle, et le second, suicidé.
C’est une culpabilité sans fin.
Moira O’Donnell, c’est la solitude d’une mère de famille dure au mal qui se bat, tombe et renaît. Pour ses enfants. Et avec eux. À la vie, à la mort.
Chaque semaine, elle achète un ticket de loterie en rêvant à une vie meilleure. Mais les services sociaux ont d’autres projets pour elle… Et un problème n’arrivant jamais seul, l’équilibre précaire qu’elle pensait avoir créé vire bientôt à la tragédie.
Source : Éditions Harper Collins

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • DesLivresEtMoi7 7 juin 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Le pitch : Mère célibataire de trois enfants, Moira O’Donnell cumule trois jobs pour joindre les deux bouts, payer les factures, nourrir la famille et payer les soins outrageusement onéreux de sa cadette. Malgré tous ses efforts et l’aide précieuse de son aîné sur qui elle se repose au quotidien, les services sociaux l’ont en ligne de mire… La descente aux Enfers ne fait alors que commencer…

    Mes Bookinautes chéris… Parmi les nombreuses sorties littéraires ardemment attendues ce mois-ci figurait bien sûr ce titre, dernier né d’une autrice que j’adore et dont je crois avoir dévoré l’entière bibliographie… Aussi, malgré une PAL qui déborde autant que mon planning, je me suis évidemment ruée en librairie dès sa sortie… Pour n’en faire qu’une bouchée une fois le week-end arrivé…

    Si l’intrigue semble assez convenue de prime abord, elle s’avère plutôt inattendue et surprenante… Bien plus sombre et saisissante que je ne l’avais prévue !
    Terre d’accueil de la plupart de ses titres, l’autrice nous emmènne une fois encore aux Etats-Unis pour nous offrir un thriller psychologique bigrement bien ficelé et dangereusement réaliste. Partant de cette thématique aussi vaste que complexe qu’est la maternité, Claire Favan l’aborde sous un angle touchant et inédit mais particulièrement crédible, nous entraînant dès lors dans un véritable maëlstrom d’émotions et autres sentiments jusqu’à une fin absolument ahurissante.
    Outre une intrigue habilement menée, l’autrice a su doter son récit de personnages richement étoffés, leur offrant profondeur, substance et supplément d’âme pour une frappe empathique maximale… Car évidemment, ça fonctionne et ça fait mal. Difficile de trop en dire à ce sujet mais il vous faut absolument rencontrer cette famille prise dans l’oeil d’un cyclone meurtier qu’on appelle la vie.
    Servie par une plume fluide, efficace et soignée, un style redoutablement élégant et emprunt d’émotion, cette lecture à la fois sombre et addictive fonctionne comme un piège : terrible et machiavélique mais décidément impossible à éviter.

    En bref, l’autrice nous administre une claque littéraire magistrale et nous montre une fois encore qu’elle maîtrise le thriller psychologique comme personne… Fallait-il seulement en douter ?
    (Lu en mars 2021)
    Chronique complète : https://deslivresetmoi7.fr/2021/03/chroniques-2021-la-chair-de-sa-chair-de-claire-favan.html

  • laetis 4 mai 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Waouh ! quelle claque !
    Je sors de cette lecture complètement bouleversée, j’ai le ventre noué et la gorge serrée. Cela faisait longtemps que je n’avais versé de larmes lors d’une lecture et bien c’est chose faite.
    Bravo à Claire Favan que je découvre avec cet ouvrage et j’avoue que j’aime tout, l’écriture, le style, le rythme. Et les personnages sont tellement travaillés, comment ne pas s’attacher à ce petit Nigel ? Si vous aimez tout comme moi, les thrillers psychologiques alors celui-ci est taillé sur mesure. Vous trouverez tous les ingrédients pour un thriller captivant. Si je pouvais, je lui mettrais 6 étoiles sans hésiter.

  • Alex-Mot-à-Mots 4 mai 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Le bandeau rouge a raison : l’amour d’une mères est infini, dit-on….

    En ouvrant ce roman, je m’attendais, comme d’habitude avec Claire Favan, a une histoire dure ; j’imaginais une mère abusive ou tortionnaire. Pas du tout.

    Rien n’est noir au début du récit : Moira est une très jeune mère au mari brutal que son fils défend. Un peu violemment.

    Le mari est envoyé à l’hôpital puis en prison, Moira a la chance de pouvoir refaire sa vie avec un vieux garçon gentil avec qui elle aura 2 autres enfants.

    Mais le second mari se suicide, la petite dernière a de gros problèmes de santé, Moira cumule 3 jobs et ne s’en sort pas.

    Bien évidement les services sociaux débarquent et menacent de placer les enfants, et là tout bascule.

    Je me suis attachée à Moira, mère combative qui rebondit après chaque drame dans sa vie.

    J’ai suivi avec intérêt le parcours de son second fils, Nigel, placé en institut psychiatrique fermé.

    J’ai eu de la peine pour son thérapeute qui, lui aussi, a des soucis avec sa famille, sa mère trop brillante et ses frères et soeurs à la carrière prometteuse.

    J’ai eu des doutes sur son fils ainé, Peter, qui prend tout en charge.

    Claire Favan nous offre encore une fois un thriller passionnant que l’on ne lâche pas, où la tension monte doucement, et où l’on peut difficilement en vouloir à cette mère qui se débrouille comme elle peut.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la chambre de Wendy, la petite fille, toute rose, comme si une fraise s’était écrasé partout sur les murs et le mobilier.

    https://alexmotamots.fr/la-chair-de-sa-chair-claire-favan/

  • lecturesdudimanche 26 avril 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    oilà une sortie qui était très attendue et qui a rejoint ma bibliothèque pile au moment où je terminais une lecture, lui évitant ainsi un passage par la case PAL qui peut parfois, chez moi, ressembler à une condamnation à perpétuité ! L’ayant entamé le jour de sa sortie, je n’avais pas encore lu de chroniques le concernant, et j’avais choisi de ne pas lire le résumé. J’avais autant besoin de surprise que de me laisser porter, Claire Favan m’a donc semblé un excellent choix pour cet exercice. Alors, j’ai mis les pieds chez Moïra, pauvre jeune femme victime d’un mari violent et dealer. Son salut, elle le devra à l’immense courage de son petit bonhomme de 6 ans, Peter. Plus tard, Moïra refait sa vie mais un nouveau drame la laisse mère célibataire, élevant du mieux qu’elle peut ses trois enfants, dont l’une est atteinte de mucoviscidose, ce qui engendre d’énormes dépenses médicales. Moïra enchaîne des journées de folie pour tenter péniblement de joindre les deux bouts, ainsi assume-t-elle trois jobs. Pendant ce temps, c’est Peter qui prend soin de la fratrie. Mais les services sociaux viennent mettre leur nez dans la vie de Moïra, la compliquant davantage. Une nouvelle tempête malmène sa famille…

    Moïra est une victime. Depuis sa plus tendre enfance, en tant qu’ainée, elle a du palier aux manquements de sa mère auprès de ses cadets. Pourtant, voilà que, bien involontairement, elle reproduit ce schéma en mettant sur les épaules de Peter la responsabilité de son frère et de sa sœur. Lorsque les aléas de la vie la tourmente plus que de raison, Moïra s’accroche à son rêve de Prince Charmant.

    Ce livre est un condensé d’émotions qui serre la gorge, et c’est l’ambiance qui accompagne ce roman tout du long qui en fait sa plus grande force. Moïra est loin d’être parfaite, mais elle aime ses enfants. Par bien des aspects, les relations mères-enfants peuvent prendre des tournures inattendues, et ce roman en fait de nombreuses illustrations. Moïra, on s’y attachera malgré ses défauts, et on aura envie de crier, de pleurer, pour l’aider à reprendre les rênes, mais c’est sans compter sur un ennemi invisible et implacable, tapit dans l’ombre, qui attend sagement son heure…

    Avoir situé son intrigue aux Etats-Unis n’est pas une coquetterie de l’auteur, mais bien un choix mûrement réfléchi aux conséquences sidérantes sur l’intrigue, qui n’en est qu’enrichie…

    Une véritable réussite que ce roman que j’ai littéralement dévoré !

  • celine85 20 avril 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Le dernier livre de Claire Favan est encore un très bon thriller, flippant, terrifiant, glaçant, noir, bien noir. Elle nous prouve une nouvelle fois son réel talent sur le travail psychologique des personnages. Difficile de parler de l’histoire sans dévoiler des éléments importants. Je dirais seulement que Moira est une femme et une mère qui va vivre un enchainement de problèmes. On part sur un drame familial. L’amour d’une mère est infini mais rend aveugle.

  • Cha 12 avril 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    C’est le premier livre de l’autrice que j’ai lu et c’est avec celui-ci que j’ai découvert sa plume. Une belle rencontre !

    Le roman nous emmène dans la vie d’une famille composée d’une mère et de ses trois enfants. Une famille qui lutte tous les jours, une famille qui s’entraide et qui se soutient. Tout du moins en apparence. En premier, on découvre la vie de Moira, la mère de cette famille recomposée. Une jeune femme tombée enceinte jeune, dont le premier fils la voit être battue par son père et ce dès le plus jeune âge. Une jeune femme qui tombe amoureuse du père de ses deux enfants cadets mais qui le perd d’un suicide. Ajoutez à cela le fait que la petite dernière est atteinte de la mucoviscidose et vous avez le tableau d’une famille déchirée.

    Claire Favan nous raconte la vie de cette famille avec son quotidien et ses vicissitudes. On découvre ainsi lentement la toile et le réseau qui se tisse entre chacun des protagonistes, qu’ils soient enfants, ou adultes. La complexité de la vie et de ses relations, au sein même d’une famille est magistralement narrée par l’autrice. Et que dire des personnages ? Ces derniers sont travaillés avec finesse et poussés dans leurs extrêmes retranchements dans leurs comportements. C’est très intéressant à découvrir mais également très effrayant.

    Claire Favan se joue de nous tout au long de l’histoire. Elle m’a personnellement fait espérer une fin différente. Celle-ci m’a laissé sans voix, à la fois car je ne m’y attendais pas, mais également, parce qu’après lecture, c’était la seule qui fait sens et qui est évidente. Et cela a été dur à accepter. C’est précisément ce travail sur les personnages et sur la fin qui font que les ouvrages de Claire Favan trouveront la voie de ma pile à lire, sans aucun doute !

  • BulleDeLecture 8 avril 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Avis mitigé pour ce roman qui reste sans surprise réelle du début à la fin.
    Toutefois, quelques rebondissements sont venus enrichir la lecture au bon moment.
    Claire Favan sait proposer de bonnes histoires, elle capte le lecteur et l’embarque dans les travers psychologiques de ses personnages.

  • meldev76 26 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Alors....
    Très pressée de le lire, @clairefavan est devenue une incontournable du thriller.
    #lachairdesachair
    @harpercollinsfrance

    Le livre se lit tout seul, belle écriture, bien chapitré, ras sur l’écriture
    Concernant l’intrigue, haletant, captivant, l’histoire de cette mère de famille pour qui la vie n’a pas fait de cadeau. Seule avec ses 3 enfants, pauvre, ancienne femme battue, elle se bat envers et contre tous pour garder ses enfants jusqu’à ce que.....

    Cette fois le thriller est très porté sur la partie psychiatrique, et ça j’ai adoré. Le traitement des enfants par les tribunaux, en HP, le suivi psychiatrique. Decouverte approfondie du travail de psychiatre et de leur patience.
    Cependant, justement j’en parlais lors de mon précédent poste, où justement ,impossible pour moi en tous cas de découvrir l’intrigue avant ma fin du livre cette fois, rapidement on comprend qui a fait quoi, du coup c’est dommage, à moins que ce n’était pas l’objectif de l’auteure de ficeler cette intrigue pour plus de decouverte à la fin.
    Du coup, c’est plus un thriller poignant sur la relation d’une mère et ses enfants.

  • livrement-ka 21 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    ALERTE COUP DE COEUR !!!!!!

    Quand Claire Favan se lance, ce n’est jamais pour rien. J’avais apprécié Les Cicatrices, j’ai adoré La chair de sa chair.

    Un sujet délicat qu’est la relation mère-enfant. Jusqu’où cette relation peut-elle aller.

    Souvent, on lit des romans dans lequels la mère est possessive et peut faire beaucoup de choses pour protéger sa progéniture. Mais rares sont les livres qui traitent de l’adoration d’un enfant pour sa mère.

    Peter a du à l’âge de 6 ans, porter un coup de couteau à son père qui violentait sa mère, Moira. L’incarcération du père permet à la mère et au fils de retrouver un peu de tranquilité tous les deux. Mais cela est de courte durée. En effet, Moira retrouve un compagnon et se trouve à la tête d’une famille de 3 enfants.

    Nigel et sa soeur viennent rejoindre Peter en qualité d’enfants de Moira. Malheureusement, la petite soeur souffre de mucovisidose et le traitement lourd et cher, plonge la famille dans un désarroi financier. Heureusement Moira peut compter sur Peter, très responsable pour son âge, pour s’occuper de ses frère et soeur, quand elle doit cumuler les boulots pour subvenir aux besoins de base.

    Whaou, encore une fois....Je sens que cette année va être riche en coups de coeur, en pépites et en émotions.

    Une écriture addictive qui nous entraîne sur une pente glissante. On tente de se retenir, pour ne pas confirmer les choses qui s’immiscent en nous au fur et à mesure de la lecture.

    Un amour infini ? malheureusement c’est beaucoup plus que cela. Une machination ? non pas exactement.

    La relation entre Nigel et ses thérapeute est détaillée et retranscrite à merveille et nous donne des espoirs qui sont contrariés.

    Le style est fluide tout en étant assez complexe de par la nature des émotions qu’il procure. Des émotions ambigues qui nous font aimer ou haïr les enfants selon le cas, qui nous font souhaiter que la vérité finisse par émerger, que certains personnages ouvrent les yeux et cessent de se voiler la face.

    Et puis au final, qui sort gagnant de ce thriller ? Personne. On n’envie personne, on souhaite même ne jamais avoir lu cette histoire, on refuse de rencontrer un jour un telle personne....

    Et que dire de la fin, du dénouement ? Non on ne peut pas parler de dénouement mais plutôt de continuité... Et on referme le livre complètement chamboulé d’avoir nourri un quelconque espoir après toutes ces appréhensions.....

    Un grand oui pour vous conseiller cette lecture qui restera dans votre tête quelques temps...enfin pas trop j’espère !

  • bonne_heure_litteraire 20 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Comment ne pas littéralement dévoré ce roman ?! Comme pour tous les autres romans de l’auteure que j’ai pu lire, je ne suis pas jamais déçue ! Ce livre est un véritable page turner et a peine commencé, vous en êtes déjà à la moitié sans l’avoir vu venir.
    .
    On plonge totalement entre ses pages, on découvre la vie de Moïra, mère de famille de 3 enfants, cabossée par la vie depuis son plus jeune âge...elle a tous les arguments pour attirer l’empathie des gens...Mais Moïra fait de mauvais choix, elle est naïve et cela va se repercuter de nouveau sur sa vie de femme et de mère...
    .
    Sa fille Wendy est atteinte de mucovicidose et les traitements semblent ne pas fonctionner et enfoncent les finances de la famille dans une grande précarité , Moïra enchaine avec 3 boulots et n’a même plus le temps de s’occuper de ses enfants, c’est Peter le plus grand des 3 qui tient le rôle de parent auprès de Wendy et Nigel...Les services sociaux sont alertés par des voisins et Moïra se sent dépassée par la situation, mais un jour, tout va basculer pour elle et ses enfants...
    .
    Soyons clair, Moïra m’a vraiment énervé. J’ai eu envie de la secouer, de lui dire de se reprendre, d’ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure, d’arrêter d’être aussi naïve et crédule ! Les conséquences de tout ça sont fatales, et j’avoue avoir été assez peinée et énervée par cette situation...Je ne peux vous en dire plus sans vous spoiler alors je vous laisserai découvrir ce roman qui sort le 3 mars et j’ai hâte de lire vos retours, vous ne pouvez qu’aimer !

  • Annesophiebooks 14 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Dire que ce roman est un thriller psychologique serait réducteur.
    C’en est un, et un très bon, pas de doute là-dessus, mais il est aussi beaucoup plus.

    Claire Favan est toujours terrifiante (dans le bon sens du terme !) quand elle aborde le sujet de l’enfance. Et dans La Chair de sa Chair, elle l’aborde, la triture, la décortique, la modèle à son goût et nous en offre l’image la plus féroce qui soit.
    N’ayez crainte, pas de bain de sang, de scène de torture ou de passage horrifique, elle n’en a nul besoin.
    Non, ici tout est dans la psychologie des personnages, et c’est ce qui rend cette histoire aussi effrayante qu’additive.

    Moira, Peter, Nigel, Wendy... Une mère, trois enfants.
    Moira, sur qui le sort s’acharne.
    Moira, qui reproduit en tentant de faire l’exact opposé.
    Moira dépassée, épuisée, malheureuse. Mais mère aimante avant tout.
    Jusqu’au drame.

    On a déjà lu et relu ce genre d’histoires, direz-vous.
    Et vous vous tromperiez.
    Ici l’important n’est pas de savoir comment ça se termine, car on le sait dès le début : mal, très mal.
    Non, la question est surtout : pour qui, pourquoi et comment.

    L’auteure n’essaie pas de nous entraîner sur des pistes multiples, ni de nous perdre en conjectures.
    Elle raconte seulement.
    Et l’intrigue est si bien présentée que c’est amplement suffisant.
    Qu’y a-t-il de plus innocent qu’un enfant ? Qu’y a-t-il de plus effrayant qu’un enfant qui est tout sauf innocent ?
    Dans le cas présent, rien !

    Peter et Nigel ne vous quitteront pas de sitôt, ils se pourrait même que vous les recroisiez au détour d’un cauchemar futur.

    Laissez-vous prendre au jeu de cette intrigue infernale. Laissez-vous guider durant les 353 pages de ce roman.
    Vous en ressentirez pantois, échevelé, et sûrement tachycarde, mais n’est-ce pas précisément tout ce que l’on recherche dans ce type de lecture ?

    Un excellent thriller, que j’espère sincèrement voir adapté un jour en film.
    À découvrir sans tarder !

  • myfabulousreading 11 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Moira est une jeune maman que la vie n’a pas gâtée. Entre son premier compagnon qui la tabasse à tout-va et le deuxième qui se suicide sans raison, elle n’a pas les meilleurs pions pour avancer dans la vie. Mais heureusement, elle peut compter sur Peter qui joue le rôle de l’homme de la maison alors qu’il n’est qu’un adolescent, prenant soin de son plus jeune frère Nigel et de sa sœur Wendy, atteinte de mucoviscidose pendant que sa mère travaille du matin au soir pour faire vivre son foyer. ⁠

    Les affreux traumatismes qu’a subit la petite famille au cours des années, seront le point de départ d’une astucieuse machination infernale qui va se dérouler sous nos yeux, et qu’on aimerait tellement pouvoir arrêter tant elle est sournoise et insidieuse et qu’elle ne vous laissera aucun répit.⁠

    Ce thriller est remarquablement bien construit ! La tension et le nœud au ventre ne m’ont pas quittée du début à la fin. Je l’ai littéralement dévoré, entre stress, dégoût, nausée, surprise, et stupéfaction. J’ai été écœurée à mesure que j’avançais dans la compréhension de cet effroyable destin qui se matérialise, et foudroyée par cet horrible dénouement.⁠

    Surtout, ne passez pas à côté de ce livre, lisez-le sans attendre et accrochez-vous, car il vous laissera des traces, c’est certain.⁠

  • Les_lecturesdeflo 6 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Moira est une maman solo qui se démène pour élever ses trois enfants. Elle cumule les emplois pour pouvoir payer les soins de sa petite dernière atteinte de mucoviscidose. La vie n’a pas été tendre avec Moira, mais elle met un point d’honneur à vouloir s’en sortir et à ne pas baisser les bras, même si elle est rongée par la culpabilité.
    Mais parfois, les failles passent inaperçues, le sort s’acharne, et tout bascule.

    J’aime beaucoup Claire Favan. Elle fait partie des auteurs dont je me rue sur les livres à chaque nouvelle parution.
    Par contre, j’ai beaucoup d’attentes. Je veux être remuée, malmenée, avoir la gorge serrée, être bluffée, scotchée, et à chaque livre un peu plus. Je suis probablement trop exigeante, mais avec Claire Favan, je ne veux pas me contenter d’un simple wahou. Je veux de la grosse dinguerie, parce qu’elle sait le faire.

    Qu’en est-il de son petit dernier ?

    Et bien ce livre est un très bon roman, mais pas un coup de coeur, car un peu trop prévisible à mon goût.

    Je n’ai pratiquement eu aucune surprise, et j’ai vu clairement le scénario se dessiner au fur et à mesure de ma lecture.
    J’ai attendu un retournement de situation comme sait si bien le faire l’auteure, mais finalement, je n’ai pas été bluffée. J’ai deviné 80% de la chute.

    Alors déçue ? Et bien non, car cela ne m’a pas empêché d’apprécier pleinement ma lecture.

    C’est addictif, bien écrit, la psychologie des personnages est travaillée et il y a de l’émotion (j’étais même limite larmichette à un moment donné).

    Claire Favan maitrise son sujet, et réussit à nous emmener là où elle le souhaite en nous faisant ressentir tour à tour de l’empathie et de l’agacement pour ses personnages.

    Et puis, le thème de l’amour maternel - en plus d’être parfaitement traité - est obligatoirement touchant pour la maman que je suis.

    Certes, ce n’est pas un coup de coeur en ce qui me concerne, mais cette auteure demeure parmi mes chouchous, et je me précipiterai sans aucune hésitation sur son prochain roman.

    https://livrite.fr/la-chair-de-sa-chair-de-claire-favan/

  • Aude Lagandré 4 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    Tragédie en 4 actes « La chair de sa chair » nous emmène dans une thématique banale et pourtant si singulière : la maternité. Moira est mère de 3 enfants issus de 2 pères différents, pères totalement absents de la sphère familiale pour des raisons précises : l’un est en prison, l’autre s’est suicidé. Peter est l’aîné de la fratrie. C’est lui qui a envoyé son père en détention en intervenant face à des violences répétées. Moira bataille au quotidien pour nourrir ses enfants, elle enchaîne 3 jobs différents, s’escrime à payer les factures de soins dantesques de sa petite dernière atteinte de mucoviscidose. Elle n’a pas le temps de s’écrouler ni de se plaindre, elle encaisse les épreuves de la vie habituée à subir cette éternelle loi de Murphy. Dans son malheur, elle a une chance : pouvoir compter sur Peter son fils de 14 ans qui a grandi trop vite par la force des choses. « Elle lui raconte ses misères et ses contrariétés, même si elle sait que c’est presque contre nature de charger ainsi son propre fils de ses soucis. Elle n’a que lui sur qui compter. »

    « La chair de sa chair » est avant tout un roman d’ambiance où l’atmosphère sourde devient de plus en plus étouffante. Le récit est entièrement axé sur la profondeur des personnages, leur évolution et leur psychologie. Un énorme travail a été fait sur l’évolution de chacun, surtout après le drame que va vivre Moira. J’ai aimé la façon dont Claire Favan a construit cette fratrie qui contribue à consolider ce que je pense intimement : nos enfants sont tous élevés de la même manière et pourtant ils sont tous si différents ! Une mère n’a pas la capacité de prédire comment son enfant va pousser, même si elle tente de donner une direction précise par l’éducation. Si Moira est en ce sens défaillante, imparfaite, fragile, puisqu’occupée à assurer la survie de la famille, elle délègue ses pouvoirs d’autorité tout naturellement à son aîné. Quelle mère n’a pas dit un jour « occupe-toi de ton frère ou de ta sœur pendant que je vais faire des courses, jusqu’à ce que je rentre du travail, etc. » ? Peter se retrouve donc bien indépendamment de sa volonté, propulsé au rang de chef de famille et c’est par lui que l’éducation parentale s’exerce. Cet aspect psychologique du roman est parfaitement développé, mais ce n’est pas le seul.

    Un autre aspect décortiqué par Claire Favan m’a semblé tout à fait captivant : la relation de la mère à la mère.

    Moira était elle-même l’aînée d’une fratrie de 8 enfants et a eu le privilège d’être « bonniche en chef ». Sa mère lui a confié le rôle de mère de substitution, comme elle le fait elle-même avec Peter. Elle s’est donc occupée de ses frères et sœurs pendant que sa mère « a été à la recherche du grand amour toute sa vie. », exactement de la même manière que Moira qui cherche désespérément l’homme attentionné et dévoué qui partagera son existence, mais qu’elle a tant de mal à trouver. La vie de ces deux femmes ressemble à des poupées gigognes qui s’emboîtent parfaitement. Ce parallèle, entre les existences de Moira et de sa propre mère montre à quel point il est difficile de ne pas reproduire ce qui nous a fait souffrir enfant, malgré toutes les promesses faites à soi-même. D’une manière générale, le portrait dépeint des mères de ce roman est plutôt sévère, et sans concessions : vous découvrirez aussi celui de la mère de Bruce, un autre personnage qui arrive très rapidement dans le récit.

    Si l’intrigue peut sembler assez convenue, ce n’est pas tant l’originalité de l’histoire qui déclenche compassion et empathie, c’est le chemin que l’auteur prend pour la raconter. D’abord, elle met bien en exergue la recherche d’amour éperdu et exclusif d’un enfant vis-à-vis de sa mère, et elle le fait sous le prisme de différentes facettes. Ensuite, elle exploite parfaitement bien l’aveuglement maternel. La mère ne peut imaginer ce qui se trame sous son toit et la violence morale ou physique qui peut exister entre ses enfants. De la même manière, elle ne peut entrevoir la possibilité d’être manipulée par « la chair de sa chair ». Outre les enfants, les hommes du récit existent pour rétablir une forme d’équilibre, couper mais aussi, paradoxalement, rattacher des liens tronqués, rétablir une communication de l’intime et offrir des possibilités d’ouvrir les yeux par la prise de recul. Les liens maternels sont parfois étouffants et aveugles.

    Claire Favan nous entraîne dans un tourbillon d’émotions contradictoires jusqu’à un final qui glace le sang et reste longtemps en mémoire. De quoi vous laisser un peu de temps pour vous poser cette question : suis-je moi-même manipulée ?

  • Musemania 3 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    C’est l’une des grosses parutions de littérature noire de ce mois de mars, je parle bien sûr du dernier roman de Claire Favan, « La chair de sa chair ». Par respect pour tous les lecteurs, je ne publie ma chronique que ce jour, jour officiel de sa parution. Je ne comprends que fort bien l’agacement de certains lecteurs de voir des livres spoilés avant leur publication par les nombreuses chroniques précoces sur ces derniers. Même si je l’ai reçu il y a déjà un petit temps au travers de ses épreuves non corrigées, je me le suis gardé pour sa sortie officielle, comme tout à chacun.

    Un an après son excellent thriller psychologique, « Les cicatrices » (dont vous pouvez retrouver ma chronique sur mon blog), Claire Favan nous revient en très grande forme car c’est du très, très, mais vraiment très bon thriller qu’elle nous offre par « La chair de sa chair ».

    On n’est pas dans le sanguinolent gore mais bien dans le psychologique domestique et c’est vraiment très bien foutu. Même si l’auteure n’est pas psychologue de profession, elle a un don spécial pour ciseler la psychologie de ses personnages avec une main de maître. Par ce fait, ce que le lecteur pense connaître et croire au sujet de l’intrigue n’est au final qu’un écran de fumée car l’auteure s’est finement joué de lui. Les rebondissements sont multiples mais maîtrisés.

    Même si elle est française, Claire Favan installe ses pénates livresques aux Etats-Unis et cela m’enchante beaucoup car c’est cohérent et cela confère une certaine atmosphère particulière (tout comme pour son précédent, « Les cicatrices »).

    Encore une fois, l’achèvement de son récit se fait intelligemment, sans choisir ou tomber dans la facilité et cela a, à nouveau, le don de me charmer. Même si ce n’est qu’une fiction, l’histoire difficile est tellement réaliste qu’elle me restera un petit temps dans l’esprit.

  • LeahBookAddict 3 mars 2021
    La Chair de sa chair - Claire Favan

    J’ai lu La chair de sa chair de Claire Favan et j’en ressors dévasté 🙈
    ▪︎
    On suit Moira, une mère de famille aux difficultés multiples et on est témoins de la déchéance financière et affective de cette famille.
    ▪︎
    Mon cœur s’est serré de nombreuses fois, psychologiquement l’autrice a fait fort.
    ▪︎
    On fait défiler les pages et le puzzle se forme, nous commençons à entrevoir la vérité machiavélique de toute cette histoire et j’ai été bluffé !
    ▪︎
    Si vous avez aimé Serre moi fort ce thriller est fait pour vous.
    Du très bon Claire Favan avec pour thème l’amour maternel et le sujet est habilement exploité.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.