Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

35 #AvisPolar
19 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

À New York, au printemps 2008, alors que l Amérique bruisse des prémices de l élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d écrire le nouveau roman qu il doit remettre à son éditeur d ici quelques mois. Le délai est près d expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d université, Harry Quebert, l un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l enquête s enfonce et il fait l objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s est-il passé dans le New Hampshire à l été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l américaine, La Vérité sur l Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • katy vachet 20 janvier 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J ai aimé ce livre. L intrigue était bien menée qui nous tiens jusqu à la fin.
    livre que j offrirai avec plaisir

  • Alexandrine Arnaud 22 février 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    S’il y a bien un roman qui ne se lâche pas, qui nous immerge totalement dans son univers qu’on en devient associal, c’est bien la vérité sur l’affaire Harry Quebert.
    Emporté dans le tourbillon de ces écrivains dés les 10 premières pages, on devient obsédé par cette histoire d’amour, de vengeance, de jalousie, d’écriture.
    Un polar a mettre dans le top 50 de meilleurs polars.

  • Jean-Claude S. 26 février 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Trop long, l’action est lente, beaucoup trop de retours en arrière, enfin, mais bien sûr, c’est personnel, je m’en suis lassé assez vite. Pas eu le courage de lire ses autres œuvres.

  • Mogo 27 février 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Impossible de décrocher ! Plein de rebondissements, des personnages attachants et une belle histoire tout simplement.

  • sardara 27 février 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’ai adoré pour les nombreux rebondissements et le suspense jusqu’à la dernière page. Je le conseille à tous mes amis.

  • domdom 28 février 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Commencé il y a deux ans je n’ai toujours pas fini ce livre. Trop de répétitions de retours en arrière je me suis vite ennuyée il est trop lent.
    Je le reprendrai peut être un jour !

  • Laure Manda Marie 26 septembre 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    ADORE je n’ai pas d’autre mot des tonnes de rebondissements une fin qui vous scootche seul bemol un peu long

  • GHLS 12 octobre 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    "Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé". C’est exactement ce que le lecteur se dit après avoir refermé La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Ce gros pavé, je l’ai englouti en 2 nuits quasi blanches... C’est une petite bombe à laquelle on se s’attend pas. Vous ne l’avez pas lu ? Foncez l’acheter. Vous l’avez lu ? Votre avis m’intéresse :)

  • Alex_Anders 26 octobre 2018
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Cela fait quelques années maintenant que j’ai lu ce roman. Je me souviens de l’étrange addiction qui s’est emparé de moi lors de la lecture de cet ouvrage. Je voulais absolument connaître la suite des évènements.
    Au final, un bon roman, avec une intrigue bien ficelée.
    Toutes les personnes à qui je l’ai recommandé ont été emballées.

  • musemania 12 janvier 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Succès médiatique depuis sa sortie en 2012, l’adaptation en série télé n’a fait que raviver la flamme de ce livre et lui offrir une seconde jeunesse. Il m’attendait depuis quasi sa sortie mais je n’avais jamais pris le temps de m’y plonger, le gardant précieusement. Préférant lire les livres avant de les voir en série télé ou en film, je m’y suis attelée le mois passé. Voilà enfin ma chronique sur ce phénomène littéraire.

    Il faut le dire d’entrée de jeu, c’est un pavé et cela pourrait en rebuter plus d’un. Pour ma part, c’est l’effet inverse qui se produit alors. Plus il y a de pages, mieux c’est. Ici, c’est en plus très condensé.

    Je me suis directement passionnée pour ce jeune écrivain, Marcus Goldman qui - après un premier très gros succès littéraire - se retrouve frapper de la pire maladie pour un écrivain : le syndrome de la page blanche. Alors que son éditeur le presse en vain de lui fournir un nouveau manuscrit, il renoue peu à peu avec son professeur d’université : Harry Quebert. Alors que des jardiniers devaient planter un parterre d’hortensias dans le jardin de ce dernier, ils y découvrent un squelette qui s’avère être celui de Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans disparue en 1975. Commence alors pour Marcus la recherche de la vérité afin de faire innocenter son mentor.

    Au départ, j’avais regardé les deux premiers épisodes de la série sans avoir eu le temps de lire le livre le repoussant sans cesse. Mais plusieurs personnes m’ont directement avertie que le livre était beaucoup plus fourni (comme c’est très souvent le cas avec les adaptations cinématographiques ou télévisuelles). Il est souvent difficile pour les réalisateurs de tout mettre en moins de x heures, de très longues pages écrites. Je me suis alors enfermée dans ma bulle pour lire le livre avant la diffusion des épisodes suivants. Maintenant, a posteriori, je pense que j’ai vraiment bien fait car, même si j’ai beaucoup apprécié la série, le livre donnait beaucoup plus de détails quant aux personnages et à la relation unissant Harry Quebert à Nola.

    Je tire mon chapeau à l’auteur, Joël Dicker, pour l’écriture de ce livre qui m’a vraiment transportée dans le travail de Marcus. J’ai parfois lu des critiques quant à la naïveté des dialogues entre Harry et Nolla mais selon moi, cela pourrait venir du fait qu’il faut se replonger à l’époque de leur relation, c’est-à-dire en 1975. De plus, il est toujours possible de les excuser par le fait qu’il s’agit quand même que d’un second roman d’un très jeune auteur. Quand je vois la qualité de ce livre pour le jeune âge qu’avait alors l’auteur, c’est quand même un terriblement bon second ouvrage !. Je ne pense pas que beaucoup d’auteurs peuvent se targuer d’avoir commencer avec de si bonnes premières œuvres.

    Pour finir, je dirai que j’ai trouvé l’adaptation en série assez fidèle à l’original et aussi captivante. Grande fan de Patrick Dempsey, notamment depuis ma rencontre avec l’acteur à Amsterdam où j’ai passé une journée en sa compagnie et avec Michelle Monaghan à l’occasion de la sortie de son film "Le témoin amoureux", j’ai apprécié le choix de cet acteur mais également l’interprétation du rôle de Marcus Goldman par Ben Schnetzer. Etant à l’étranger lors de la diffusion des derniers épisodes et du final, il me tarde de voir si le suspens grandissant crescendo que l’auteur y a mis est aussi marquant à l’écran. Je pense aussi que je n’attendrai plus autant de temps pour me replonger dans un des livres de Joël Dicker, tant je suis tombée sous le charme de son style d’écriture et de son univers.

  • claire chronique 5 mars 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’avais beaucoup entendu parler de ce livre par son adaptation à la télévision. Curieuse de cet engouement, je me suis procuré le livre, car j’aime lire le livre avant de voir son adaptation. J’avais fait de même avec « La fille du train » et un autre titre qui ne me revient pas. Lol !
    Ici, c’est l’histoire d’un auteur américain qui vient vivre dans le New Hampshire. Tous les habitants et surtout les habitantes sont sous son charme et on ne parle plus que de Harry Quebert.
    Le livre se déroule entre l’année 1975 et 2008 (on peut dire pour le livre de nos jours).
    Il rencontre Nola sous un temps de pluie et on s’aperçoit dès les premiers instants qu’il est sous le charme. Et ensuite qu’il est subjugué par son intelligence plus que par sa beauté. Il essaie de se raisonner, car comment à son âge peut-on être amoureux d’une gamine de 15 ans. Mais voilà le coeur a ses raisons et il va être malgré lui obsédé par cette fille. Je l’ai ressenti plus en regardant le DVD.
    Je préfère plus vous parler de mon ressenti, car le résumé en lui-même résume parfaitement l’histoire et en rajouter, je pense, serait spoiler le livre. C’est surtout l’histoire d’une forte amitié entre un ancien élève et son professeur devenu ami et de personnages bien sous tous rapports, mais qui cachent tous sans exception un secret terrible. Et lorsque le vernis est gratté, l’horreur apparaît.
    J’ai vraiment été baladée, on pense savoir qui est l’auteur du crime, mais en fait... pas du tout ! L’auteur a mené son enquête d’une main de fer, car je me suis plusieurs fois trompée sur l’identité du tueur. Et encore une fois, il faut toujours se méfier des apparences !
    Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre ! J’ai avalé les pages à en faire brûler le repas du soir (lol). En bref, mon premier coup de coeur pour ma part ! Je relirai sûrement l’auteur pour me faire un second avis. Un grand merci à l’auteur Joël Dicker pour ce pur moment de détente.

  • LeCarnetdeJessica 19 avril 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Une histoire d’amour, le syndrome de la page blanche et un meurtre vieux de 33 ans : bienvenue au cœur d’un sacré sac de nœuds.
    Complexe, mais très intelligemment mise en place : la structure de ce récit, sa construction est très particulière et surtout particulièrement intéressante. Ajoutez un style d’écriture très fluide et ça vous donne un véritable page-turner, voilà ce qui nous permet d’affronter avec enthousiasme les 847 pages de ce roman.

    L’auteur nous présente une multitude de personnages, tous ayant chacun une personnalité bien distincte, tous pouvant servir de potentiel coupable ou complice. Marcus doit s’immiscer dans cette petite communauté fermée pour débusquer toutes les preuves possibles pour innocenter Harry, ou le clouer au pilori.

    A mon sens, ce roman mérite bien tous les éloges dont il est le sujet. Mais, oui il y a un mais, certaines choses m’ont quand même un peu chiffonnée :

    La niaiserie intersidérale de certains personnages à différents moments du récit. Ça m’a vraiment empêché de m’attacher ne serait-ce qu’un petit peu aux personnages
    Une avancée de l’enquête parfois trop facile à mon goût : sérieusement, Marcus est un écrivain, il endosse sa cape d’enquêteur, il pose ses petites questions et tout le monde lui répond la bouche en cœur ??
    Beaucoup, beaucoup trop long et trop de pistes tue la piste. A la fin, j’en avais un peu marre, j’avais surtout envie que ça se termine enfin.
    Enfin, rendons à César ce qui est à César, le travail de l’auteur est colossale et il aborde de nombreux thèmes à travers ses lignes : la société américaine et ses petites communautés rurales, le monde impitoyable de l’édition et du marketing, le don de soi d’un auteur à ses lecteurs et l’inspiration.

    A travers ce gigantesque “quiproquo”, il rend aussi hommage à l’amour, son innocence, sa pureté et le poids des préjugés : pauvres lecteurs nous nous faisons joyeusement manipuler et d’une page à l’autre on se dit “le gros dégueulasse” ou “la petite garce”…

    Je regrette d’être resté froide spectatrice et je pense que l’intrigue aurait eu plus de percutant avec une centaine de pages en moins. Quoiqu’il en soit, La vérité sur l’affaire Harry Québert fut un bon moment de lecture et j’aurais plaisir à lire à nouveau l’auteur.

  • angelita 11 mai 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Résumé La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker
    Le 30 août 1975, une jeune fille disparaît. Le meurtre d’une vieille dame a lieu.

    33 ans après, Marcus a écrit sur l’affaire après la découverte d’ossements dans le jardin d’Harry Quebert, son ancien professeur d’université.

    Avis La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker
    Quand un écrivain prend la place d’un autre écrivain. C’est Joël Dicker qui devient Marcus Goldman et qui applique les conseils de son mentor, Harry Quebert, dispensés au fil de leur amitié, des cours donnés par l’un à l’autre. Ce sont donc 31 conseils qui vont dans l’ordre décroissant et qui correspondent à 31 chapitres. Conseils d’un écrivain à un autre.

    Coup de coeur +++ pour ce roman, pour son auteur, pour son histoire, pour son style. Cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé. Ce roman n’est pas réellement un polar, même s’il en a tous les ingrédients. Je ne m’attendais pas à lire ce type de sujet. En effet, ne lisant pas les 4ème de couverture, je n’étais pas trop au fait du sujet. J’étais partie dans l’idée que l’auteur avait réellement enquêté sur Harry Quebert et qu’il donnait les résultats de son enquête. Quelle surprise quand je me retrouve avec un autre auteur, dans le roman, Marcus Goldman. Passée cette surprise, je me suis lancée et avec addiction dans ce roman prêté par une collègue de travail.

    J’ai adoré tous les personnages de ce roman, qu’ils soient d’Aurora et de New-York. On comprend très bien pourquoi Marcus a été ce qu’il a été lorsqu’il était plus jeune. Il avait décidé d’être le meilleur partout, d’avoir la reconnaissance de tous. Mais il n’a jamais voulu se frotter à plus fort que lui. Sa rencontre avec Harry Quebert, son professeur d’université et son mentor, va changer la donne. A force de conseils, Marcus deviendra l’écrivain qu’il souhaite être. Mais comme bon nombre d’entre eux, il n’arrivera pas à écrire ce fameux second roman. Il faudra, pour cela, cette enquête qui donnera vie à Nola et à ce qui s’est passé il y a trente ans. Ce roman est un polar car il en a tous les ingrédients avec ces menaces, cette arrestation, cette enquête qui semble piétiner et un lien entre un romancier et un enquêteur qui vont tenter de mettre en lumière toute l’affaire. Marcus, au fur et à mesure, veut écrire toute la vérité, mais il veut le faire à son rythme, sans être pressé. Sauf que le temps, c’est de l’argent. Des fuites vont mettre à mal ses nombreuses relations, des éléments du passé également mais aussi quelques phrases qu’il devra élucider et cela ne se fait pas comme ça.

    Ce roman n’est pas un polar car il traite de nombreux sujets comme l’écriture d’un roman, le monde de l’édition, mais aussi l’amour entre un homme mur et une jeune fille de 15 ans. Il y a 30 ans, ils devaient se cacher et encore aujourd’hui, cela est mal perçu. Personne ne peut comprendre. Pourtant, qu’est-ce que les mots sont beaux pour décrire cet amour, comme celui entre cet homme qui a tout perdu quand il était jeune et cette jeune fille, Nola. Ce roman est un livre sur l’amour, en définitive car il concerne également celui de certains personnages secondaires. Le roman traite également des maladies psychologiques, psychiatriques. A ce moment-là, les Etats-Unis réagissaient comme la France. Il y a également l’élection de Barack Obama, les relations entre une mère, qui s’incruste, et son fils, les préjugés contre les Juifs et les homosexuels. On est prêt à encenser un génie mais lorsque les faits se liguent contre lui, il est vite descendu. Ce roman démontre encore que les Etats-Unis sont un pays bien prude avec de nombreux travers dans sa société.

    L’auteur mêle avec brio passé et présent. Tout s’emboîte parfaitement, je n’ai jamais eu l’impression d’être perdue. D’ailleurs, on avance avec Marcus dans son enquête. On se dit qu’il a oublié quelque chose dans sa quête, comme il l’annonçait. Mais c’est pour mieux rebondir après. Aucun temps mort, les éléments s’emboitent parfaitement, les liens sont impeccables avec une narration parfaite.

    Marcus Goldman et donc Joël Dicker ont réussi leur mission. Ils ont appliqué les 31 conseils et permettent à ce roman d’être inoubliable pour le lecteur. J’ai fermé la dernière page, certes, de ce roman, mais je n’ai pas fermé ma porte à l’auteur que j’ai découvert et je pense, c’est même sûr, que cela ne sera pas ma dernière lecture de Joël Dicker.

  • colorandbook 24 mai 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Je vous le conseil vivement.
    Malgré la longueur du roman, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.
    Tout dans ce roman est merveilleusement bien ficelé et pensé.
    Ce livre est un thriller passionnant, mais aussi une belle leçon d’amitié, ainsi qu’une ode à l’écriture si belle et puissante.

    Les personnages sont pour certains un peu clichés, mais pour d’autre nuancés, mais dans l’ensemble, malgré le nombre impressionnant de personnages ils sont tous travaillés, intéressants à suivre et attachants.

    L’histoire est vraiment palpitante et prenante.
    Voir en parallèle l’écriture du livre de Marcus, les leçon de Harry mais surtout l’enquête remplie de rebondissements et de difficultés étais passionnant.

    En bref c’est un roman, qui m’a beaucoup plu, j’avais beaucoup d’appréhension au vue du nombres de pages, j’avais très peur de m’ennuyer, mais ce ne fut jamais le cas. Tout dans ce livre m’a plu, que ce soit les personnages, l’histoire, l’écriture du livre de Marcus, ou l’enquête policière palpitante. Mais aussi la plume de Joël Dicker, qui je dois bien l’avouer m’a bluffer. Il mérite son prix Goncourt et si ce n’est pas déjà fais, je vous conseille de foncer le lire.

  • Ju lit les Mots 19 juin 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Un livre lu à sa sorti et je dois dire qu’il reste encore bien présent dans ma mémoire ! A l’époque je n’avais pas de blog, donc pas de chronique, mais je peux vous dire que le livre est épatant !

  • Céline de Roany 20 juin 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’avais envie de lire ce livre depuis un moment donc je suis ravie de l’occasion qui m’a été donnée.

    La plume est un peu surannée. Est-ce qu’il y a un style particulier quand on écrit sur les Hamptons ? Toujours est-il que ça m’a rappelé les romans d’été que je lisais, allongée dans l’herbe quand j’avais moins de vingt ans (il y a donc deux, trois ans de cela), mais ce n’est pas un souci.

    Les plus d’abord : l’histoire est bien ficelée, je me suis faite avoir et j’adore ça. C’est un vrai whodunnit et whydunnit (on veut savoir qui l’a fait et pourquoi). Les personnages ont une réelle consistance et une vraie cohérence. Je ne me suis identifiée à personne malheureusement, plus parce qu’on sent qu’il y a quelque chose de dangereux, de fétide dans cette petite bourgade que par erreur d’écriture.

    Les moins : je n’en vois qu’un, c’est looooooooong. Il y a des effets d’écriture, une construction qui pourrait être intéressante, mais qui amène l’auteur à se répéter, à revenir sur ses pas... A la fin, je n’en pouvais plus, j’ai fini par lire en diagonale. Je sais, c’est pas bien, mais j’ai été soulagée de terminer le livre.

    Joel Dicker a des qualité d’écriture, de littérature, qui se prêtent assez mal au genre policier. Ca ne m’ennuie pas qu’il ne respecte pas les codes, après tout, les codes sont faits pour être transgressés, mais quand on le fait, il faut plus de hardiesse que ça. Dicker a voulu faire de la littérature (ça a marché, manifestement) et du polar, mais là, ça marche moins.

  • Livre_damour_et_deau_fraiche 18 décembre 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Très, très bon thriller !
    Un écrivain qui n’écrit plus, son protégé qui perd l’inspiration, une jeune fille disparue il y a 33 ans et des ossements retrouvés...de quoi nous tenir en haleine.
    Écrit d’une plume habile, ce roman est à lire au moins une fois si vous êtes vraiment amateur de thriller/polar !

  • Nonobstantine 19 décembre 2019
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Face à l’engouement de la série dérivée du roman, j’avais été tenté de me plonger dans « La vérité sur l’affaire Harry Québert ». Un roman policier publié en 2012 aux éditions De Fallois. Une disparition inquiétante avec la promesse de rebondissements, cette lecture m’a beaucoup plu, malgré quelques petites imperfections.

    Tout commence en 1975 avec la mystérieuse disparition de Nola Kellergan, 15 ans. Ce n’est qu’au printemps 2008 que son corps est enfin découvert. Harry Québert, célèbre écrivain, est rattrapé par son passé : Nola et lui ayant vécu une histoire d’amour impossible, Harry est accusé de l’avoir assassiné. Marcus Goldman, jeune écrivain à succès pour qui Harry est un mentor, n’hésite pas une seconde à voler au secours de son ami. Il va mener l’enquête : qui a tué Nola Kellergan  ? Des recherches qui vont révéler les plus sombres secrets de la petite ville d’Aurora – New Hampshire.

    Malgré une histoire d’amour très fleur bleue, Joël Dicker a su me tenir en haleine jusqu’à la fin. La psychologie des personnages très détaillée m’a permis de m’attacher à eux. Le fait que Marcus soit le narrateur de cette histoire a renforcé cette proximité.

    C’est d’ailleurs le personnage que j’ai le plus apprécié dans ce récit. D’abord présomptueux, on y découvre finalement un homme fidèle, déterminé et prêt à tout pour aider son ami. Un jeune écrivain qui doit faire face à la pression de son éditeur, qui doit écrire coûte que coûte. De quoi confirmer l’idée que les apparences sont parfois trompeuses. En plus d’être le narrateur, il va jouer le rôle d’enquêteur. Une configuration qui sort du polar classique comme l’a également fait Guillaume Musso dans son roman « La fille de Brooklyn » (d’ailleurs, mon avis à retrouver très bientôt par ici ;)) L’analogie entre le policier et l’écrivain a du sens à bien des égards, j’ai beaucoup aimé la retrouver ici.

    Harry Québert est également un personnage abouti, bien que réunissant pas mal de clichés. Écrivain reconnu, transi d’amour et malheureux, donnant des leçons d’amour et de vie. J’aurais aimé un peu plus de relief, qu’il ait un plus de caractère.

    Entre ces deux personnages, une histoire d’amitié. De la confiance, de la bienveillance, une présence infaillible dans les bons comme les mauvais moments. Et surtout cette relation professeur-élève, une transmission de conseils pour écrire un bon livre, nous laissant bon nombre de maximes et proverbes à (re)lire sans modération.

    Selon moi, l’un des points forts de ce roman est qu’au fil des révélations, nous revenons en 1975, telle une mise en abîme. Une construction intéressante, complexe mais facile à suivre, à laquelle s’ajoute un découpage en 3 parties. Chacune correspondant à une étape du processus d’écriture. 1. La maladie des écrivains (8 mois avant la sortie du livre) 2. La guérison des écrivains (Rédaction du livre) 3. Le paradis des écrivains (Sortie du livre). Cette chronologie, qui suit la vie des écrivains, est très bien développée faisant de ce récit un polar singulier.

    La lecture très fluide, est ponctuée par des dialogues que j’ai trouvés trop peu travaillés. Je suis d’accord pour garder de la simplicité, mais ici l’auteur nous offre des dialogues assez vides sur le fond. Un regret compensé par une histoire bien ficelée, des rebondissements bien dosés et une fin qui tient toutes ses promesses. Un dénouement qui intervient après des fausses pistes et des détours, laissant croire au lecteur qu’il a la réponse (j’avoue, je croyais avoir trouvé…)

    « La vérité sur l’affaire Harry Québert » plaira à tous les amateurs d’intrigues policières faciles à suivre au dénouement surprenant. Attention, les initiés du genre resteront probablement sur leur fin.

    Ce roman est loin d’être parfait. Quelques longueurs inutiles, de la niaiserie, et des clichés viennent noircir le tableau. Malgré cela, j’ai dévoré ce roman en moins de 3 jours avec une fin que j’ai vraiment aimée découvrir. Parfois, il ne faut pas chercher plus loin. Des lacunes pour un résultat au rendez-vous.

  • LeahBookAddict 9 février 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Que dire de cette pépite, je n’ai pas vu passé les pages tellement j’étais dedans.
    Une histoire qui nous rend fou, on a beau se faire des scénarios même les plus rocambolesques, qu’on se retrouve déstabilisé au chapitre suivant.
    J’ai adoré le personnage d’Harry, beaucoup moins celui de Nola.
    Je vais me ruer sur les autres romans de cet auteur sans plus tarder 😊

  • missNikita 19 février 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’avais pas envie de lire ces romans parce que je n’aime pas toujours lire ce que tout le monde lit. Je l’ai trouvé dans une boîte à livres et là, je me suis dit ok vas y prends-le. Je commence et je me plonge dedans. Direct été happée par l’intrigue. Du suspens. Que s’est-il passé à Nola ? Je l’ai dévoré. J’en suis restée sur le cul comme c’est bien écrit. Comme on fait naviguer le lecteur d’un côté, d’un autre côté pour nous torturer l’esprit à savoir qui c’est ?! J’ai adoré. C’est subtil. Très fin et dans une belle psychologie en même temps parce qu’on passe par plusieurs émotions et à se demander comment nous on réagirait.
    Un coup de coeur. Une superbe découverte.

  • Ju lit les Mots 23 février 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’ai passé d’excellents moments de lecture (Gros pavé oblige : 860 pages en poche, j’ai donc mis près d’un mois pour le finir ).

    L’intrigue est bien ficelée. La relation entre les deux hommes est bien construite, j’ai particulièrement apprécié les conseils du maître à l’élève : on est dans une enquête, mais on est aussi dans la construction d’un roman et on est aussi dans la construction d’un personnage.

    Le livre est censé raconter une histoire d’amour, mais justement l’amour, dans ce livre, on n’y croit pas. Je suis une vraie sensible, mais là, je n’ai pas réussi à m’émouvoir. Qu’est-ce que Harry a pu trouver à Nola, je ne le saurais jamais, le livre est également bourré de clichés : l’amour fou et sans limite, la mère juive "stupide", l’écrivain solitaire, les gens qui s’aiment sous la pluie... Mais cela ne gâche ni l’intrigue, ni le plaisir de la lecture.

    Citation du livre : "Un bon livre, Marcus, ne se mesure pas à ses derniers mots uniquement, mais à l’effet collectif de tous les mots qui les ont précédés. Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, pendant un instant, il ne doit plus penser qu’à tout ce qu’il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer. Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé."

    C’est exactement ce que je ressens après avoir lu un bon livre et celui-ci en était un.

  • Aria a la pêche aux livres 31 mars 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’ai eu l’occasion de lire le premier opus de Jöel Dicker à sa sortie. Il m’avait été vivement recommandé mais malgré tout, il ne m’attirait pas plus que cela. Mais dès que je l’ai commencé, il m’a littéralement transportée.
    Le style m’a plu d’emblée : l’énergie déployée par l’auteur, le rythme soutenu et ce décors américain savamment planté m’avaient tellement marquée que, préférant garder ma propre vision des lieux, je n’ai jamais souhaité regarder son adaptation télévisuelle en séries.

    L’atout majeur de ce roman, à mes yeux, sont les échanges entre Marcus Goldman, alors en panne d’inspiration et Harry. Cet échange entre écrivains, les débats autour des raisons d’écrire et la comparaison faite avec les combats de boxe étaient fascinants. Alors oui, beaucoup lui auront reproché une certaine niaiserie mais, en ce qui me concerne, ce procédé littéraire ne m’a pas dérangée outre mesure.

    Malgré les années passées, j’ai gardé précieusement en mémoire cette atmosphère et si ce confinement se prolonge et qu’il ne me reste plus rien à lire de neuf, je compte bien le relire.

  • nadge 8 mai 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Il s’agit de la 1ère lecture d’un groupe de lecture "YouCANRead" (page Facebook : https://www.facebook.com/groups/305750093091416/).
    Et quel bon choix !!!

    Ce livre est un "peu effrayant" à première vue (plus de 800 pages), mais franchement, il se lit facilement.
    On se laisse prendre par l’histoire et ses rebondissements (des surprises à presque chaque chapitre).
    C’est un peu un livre policier, on mène l’enquête avec l’auteur. J’ai l’impression de connaître chaque habitant, chaque recoin de cette petite ville.
    On se promène entre le présent et le passé (de nombreux flashbacks), on essaie de découvrir "la vérité" et pourtant quelle surprise à la fin.
    Il y a beaucoup d’humour dans cette ouvrage.

    Je le conseille vraiment.

  • Clémence Bernard Delpy 31 mai 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’aime, j’aime, j’aime ! C’est un livre que ma petite soeur et ma maman m’avait fortement conseillé, d’un auteur qu’une amie m’avait fortement conseillé et que nous avons choisi comme première lecture commune de notre groupe de lecture You CAN Read.
    C’est un livre énorme dans les deux sens du terme ! En effet, l’épaisseur du livre peut en décourager plus d’un, d’autant plus que la couverture n’est pas très "vendeuse" mais le contenu est tellement captivant ! Certes, il y a quelques défauts voir incohérences ; certes, le personnage de Nola ne m’a, dans un premier temps, pas attirée une grande sympathie et je l’ai trouvé artificiel, de même que son histoire avec Harry ; certes arrivé vers la fin on commence à se dire : mais quoi encore ! mais le livre ne se résume pas du tout à cela !
    On enchaine les pages de ce livre addictif et, (j’adore ça) on est surpris plus d’une fois par ce que l’on y découvre ! L’auteur ne s’appellerait pas Joël DICKER, on jurerait avoir entre les mains le livre de Marcus GOLDMAN ! Il structure son roman en 31 chapitres inversés (on commence par la fin) au début desquels Harry QUEBERT, le grand écrivain, égrène des conseils d’écriture au jeune Marcus, dans un décompte vers le dénouement ; les chapitres retracent ensuite le suivi en temps réel de l’enquête de Marcus pour innocenter Harry et connaitre la vérité. Nous naviguons entre passé et présent, et découvrons donc les habitants d’Aurora à 33 années d’intervalle. Les évènements s’enchainent sur ces deux périodes et les destins croisés des différents personnages nous conduisent comprendre (grâce à l’enquête minutieuse de Marcus), la tragédie qui s’est déroulée en 1975 et dont les origines sont plus anciennes encore. Rien de ce que vous supposerez (ou presque) ne se vérifiera, rien de ce que vous penserez avoir compris ne sera exact. Les rebondissements nous garderont en haleine jusqu’à la dernière page (ou presque), à laquelle tout sera enfin expliqué.
    Vous l’aurez compris, le récit est relativement bien ficelé et l’histoire prenante. le petit plus du roman : les parents (et surtout la maman) de Marcus, de vraies calamités complétement à côté de la plaque et très caricaturaux dont chaque intervention a su me tirer un sourire.
    J’ai refermé le livre ce soir, sur les remerciements de Joël (ou de Marcus ?) et j’en redemande encore ! Il est certain que je finirai un de ces jours, par ouvrir le livre des Baltimore, en espérant ne pas être lassée par le style et apprécier les retrouvailles avec Marcus !

  • Cécile Gléhen 9 août 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Je peux d’ores et déjà annoncer que je n’avais pas lu de livre aussi bien écrit depuis un petit moment.

    Le roman que nous propose ici Joël Dicker est intense, profond, ennivrant.

    Nous voilà plongés avec Marcus Goldman, écrivain à succès, dans une enquête hors du commun dans laquelle tout porte à croire que l’assassin n’est autre que Harry Québert, un célèbre écrivain. En effet, le corps de Nola Kellergan vient d’être retrouvé enterré dans son jardin. Ainsi quand on apprend que cette dernière a partagé une grande histoire d’amour avec le suspect, sa culpabilité ne fait plus aucun doute pour le grand public.

    Mais c’est sans compter sur la ténacité de son grand et fidèle ami Marcus Goldman qui pense que cette histoire ne tient pas debout : l’homme qu’il connait ne peut avoir tué cette jeune femme et il tient à le prouver.

    En manque d’inspiration pour son prochain roman et avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête de la part de son éditeur, il se laisse convaincre d’écrire un livre sur l’affaire Harry Québert.

    L’auteur nous fait donc voyager dans le temps, notamment en 1975, année de la disparition et meurtre de la jeune Nola. Entre Flashbacks des personnages, extraits du prochain roman de Marcus, interviews des différents protagonistes liés de près ou de loin à notre victime, l’auteur nous manipule telles des marionnettes.

    D’une page à une autre, nos doutes, nos questionnements, nos hypothèses sont sans cesse remis en cause.

    C’est donc un excellent roman, avec une enquête ficelée avec des doigts de maître.

    La suite sur : http://serialectrice.com/index.php/2020/08/05/la-verite-sur-laffaire-harry-quebert-_-joel-dicker/

  • Cécile Gléhen 9 août 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Je peux d’ores et déjà annoncer que je n’avais pas lu de livre aussi bien écrit depuis un petit moment.

    Le roman que nous propose ici Joël Dicker est intense, profond, ennivrant.

    Nous voilà plongés avec Marcus Goldman, écrivain à succès, dans une enquête hors du commun dans laquelle tout porte à croire que l’assassin n’est autre que Harry Québert, un célèbre écrivain. En effet, le corps de Nola Kellergan vient d’être retrouvé enterré dans son jardin. Ainsi quand on apprend que cette dernière a partagé une grande histoire d’amour avec le suspect, sa culpabilité ne fait plus aucun doute pour le grand public.

    Mais c’est sans compter sur la ténacité de son grand et fidèle ami Marcus Goldman qui pense que cette histoire ne tient pas debout : l’homme qu’il connait ne peut avoir tué cette jeune femme et il tient à le prouver.

    En manque d’inspiration pour son prochain roman et avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête de la part de son éditeur, il se laisse convaincre d’écrire un livre sur l’affaire Harry Québert.

    L’auteur nous fait donc voyager dans le temps, notamment en 1975, année de la disparition et meurtre de la jeune Nola. Entre Flashbacks des personnages, extraits du prochain roman de Marcus, interviews des différents protagonistes liés de près ou de loin à notre victime, l’auteur nous manipule telles des marionnettes.

    D’une page à une autre, nos doutes, nos questionnements, nos hypothèses sont sans cesse remis en cause.

    C’est donc un excellent roman, avec une enquête ficelée avec des doigts de maître.

  • Des plumes et des livres 13 août 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Voilà un bon moment que je voulais découvrir la plume de Joël Dicker et lire La vérité sur l’affaire Harry Quebert. C’est d’ailleurs en visionnant la série lors de sa diffusion télévisuelle que j’ai eu envie de découvrir le roman dont elle était l’adaptation. Cependant, je ne voulais pas lire le roman en ayant trop à l’esprit la fin de la série (connaître la fin d’un tel roman avant de l’avoir lu ça gâche un peu le plaisir…). J’ai donc attendu que les détails s’effacent et c’est en ayant oublié le dénouement que j’ai pu me plonger dans le roman de Joël Dicker.

    J’étais perplexe au cours de ma lecture de son gros livre de plus de huit-cents pages. En effet, arrivée au quart du roman, rien ne décolle, l’enquête n’avance pas, Marcus Goldman n’écrit toujours pas, bref, il ne se passe rien. Les presque deux-cents-cinquante premières pages (à quelques pages près), ont presque eu raison de ma motivation et de mon engouement pour cette histoire. Finalement le récit finit par nous accrocher pour ne plus nous lâcher.

    En le refermant, je reste mitigée. D’un côté j’ai beaucoup aimé La vérité sur l’affaire Harry Quebert, le côté enquête, la construction du récit avec les retours en arrière, la plongée dans la vie de chaque habitant d’Aurora, l’écriture en parallèle du roman de Marcus, etc. Mais le gros mais reste la base de l’histoire. Si au départ la relation entre Harry Quebert et Nola Kellergan choque l’entourage, au point de le répudier et de vouloir sa mort, par la suite ce point, ce détail que dis-je !, est devenu anecdotique… Donc on peut être condamner pour le meurtre d’une adolescente mais pas pour avoir une relation avec elle ? J’ai bloqué avec ce point.

    En fait, si Nola avait été plus âgée, il n’y aurait pas eu de point négatif (hormis la première partie du roman trop lente à mon goût), et j’aurais peut-être même eu un coup de cœur. Dommage.

    Néanmoins, j’ai aimé le style d’écriture de l’auteur et sa manière de construire l’enquête. Je lirai sans doute d’autres de ses romans.

    https://desplumesetdeslivres.wordpress.com/2020/08/13/la-verite-sur-laffaire-harry-quebert-joel-dicker/

  • fanchloua 13 août 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Ce roman, je l’ai apprécié mais de manière non addictive. L’enquête et ses facettes mettent du temps à se mettre en place. Mais le style de l’auteur dont j’ai lu divers ouvrages est bien rythmé et agréable. Cet ouvrage nous plonge dans certaines particularités de la société américaine et leurs contradictions. Je pense lire prochainement "l’énigme de la chambre 622".

  • zabou96 15 août 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J ai dévoré ce livre. Suspens garanti jusqu’à la dernière ligne.l histoire ne manque pas de rebondissements. Joel dicker est un bon écrivain que j ai découvert en lisant ce livre.

  • Sophie Bouchat 20 août 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Joel Dicker tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin

  • loeilnoir 17 septembre 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    C’est par le petit écran que j’ai découvert La Vérité sur l’affaire Harry Québert, j’avoue garder un excellent souvenir de cette adaptation : une Nola qui crevait l’écran, un Harry très séduisant, une intrigue à tiroirs comme je les aime, et une fin totalement inattendue !!! Il ne me restait donc qu’une chose à faire, et non des moindres : découvrir l’écriture du si médiatisé, adulé, décrié… Joël Dicker !

    En 2008, Marcus Goldman, un jeune écrivain à succès, est en panne d’inspiration : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre, en temps imparti, à son éditeur. En désespoir de cause, il appelle à l’aide son ami et ancien professeur, Harry Québert, l’un des plus grands écrivains du pays. Mais celui-ci est brutalement rattrapé par le passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence d’Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Sur place, il fait l’objet de menace : quelqu’un est fermement opposé à l’idée d’innocenter Québert… Mais Marcus Goldman décide de souder son destin à celui d’Harry en écrivant un livre sur cette affaire. Pour cela, il devra répondre à cette question : qui a tué Nola Kellergan ?

    Difficile de parler de ce roman sans trop en dire, car tout ce que l’on apprend au fur et à mesure de cette enquête et que l’on prend pour la vérité, se délite au fur et à mesure des nombreux rebondissements, et ce jusqu’aux toutes dernières pages ! Cet incroyable roman se dévore en dépit de ses 850 pages : l’intrigue est savamment menée sur deux périodes différentes (1975 et 2008), de multiples aller-retours entre passé et présent brillamment orchestrés, un rythme soutenu en dépit de quelques longueurs, font de ce roman un véritable page-turner, agréable et addictif. L’efficacité de ce roman passe par sa construction exceptionnelle et par ses multiples péripéties. Le style de l’auteur , quant à lui, reste plutôt commun.

    Ce roman est le récit d’ un amour impossible (et pourtant on a envie d’y croire) entre deux êtres que tout sépare, une histoire qui devrait être licencieuse, interdite mais qui déborde pourtant de pureté. Toutefois, il m’a manqué quelque chose dans les dialogues pour y croire vraiment : les échanges entre Harry Québert et Nola sont minimes et frisent la niaiserie, « Harry chéri », »Nola Chérie, N.O.L.A. » dix fois de suite servent donc de base à cette si grande passion… Nola s’éprend d’un écrivain, prétend l’aimer pour son talent, ce qui révèle chez elle sensibilité et intelligence, mais les dialogues sonnent creux et donnent au contraire l’impression que Nola est une écervelée. Dommage, mais on s’attache tout de même au personnage. Les échanges entre Goldman et le sergent Gahalowood sont acerbes et drôles, de même que les coups de fils entre Goldman et sa mère sont truffés d’humour : l’apprenti écrivain, plutôt imbu de lui-même est prétexte à certaines situations cocasses.

    Ce roman est aussi l’histoire d’une amitié entre deux écrivains, l’élève et son mentor, qui engendre une réflexion parfois mémorable sur le travail d’écriture, je ne peux m’empêcher de citer cet extrait : « Les mots sont à tout le monde, jusqu’à ce que vous prouviez que vous êtes capable de vous les approprier. Voilà ce qui définit un écrivain. Et vous verrez, Marcus, certains voudront vous faire croire que le livre est un rapport aux mots, mais c’est faux : il s’agit en fait d’un rapport aux gens. » Le sujet donne lieu à une critique assez virulente du monde de l’édition et du marketing autour d’un best-seller.

    En bref, même si je pense avoir été influencée dans ma lecture par la série TV vue auparavant (connaissant déjà l’intrigue, j’ai eu plus de facilité à comprendre la complexité du roman), je trouve que La Vérité sur l’Affaire Harry Québert est un excellent roman, et comme l’écrit Joël Dicker, à juste titre « Un bon livre, Marcus, est un livre qu’on regrette d’avoir terminé. »
    Retrouvez mes chroniques sur https://loeilnoir.wordpress.com/

  • lireencore93420 28 septembre 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    Marcus Goldman, jeune auteur a succès, n’arrive plus a trouver l’inspiration pour son prochain livre, il décide d’aller rendre visite a son mentor : Harry Quebert, mais il ne sait pas a ce moment là, qu’il va trouver un sujet pour son nouveau livre.

    C’est d’abord une très belle histoire d’amitié entre Harry et Marcus, mais c’est surtout une enquête sur des faits qu’ils remontent à trente ans, et d’une belle romance entre Harry et Nola, une jeune adolescente de 15 ans.

    Ce que j’ai vraiment apprécié et le style de l’écriture de l’auteur : une construction complexe mais intéressante, mais très facile à suivre, avec ses retours dans le passé, ou l’auteur nous précise les faits, tout en mettant en action les personnages de l’époque.

    C’est vrai que parfois il y a eu des répétitions comme l’as souligner @lire&imaginaire, mais moi ce ne m’a pas gêné, ça permet de mettre les faits dans leur contexte, pour encore mieux s’imprégner du fil de la trame.

    Oui des rebondissements, on en a énormément, encore c’est le style de l’auteur, mais j’aime vraiment cela, on croit que ça peut être telle personnage, et non tout est remis en cause, je trouve cela vraiment percutant et vraiment addictif.

    J’ai beaucoup aimé cette lecture, et cela me conforte dans le fait que j’aime vraiment l’écriture de cet auteur, ça tombe bien, car j’ai encore d’autres livres à lire de lui.

    Ce qui est passionnant, également, c’est le sujet au cœur de ce livre, la page blanche de l’écrivain, comment y faire face ? Quelles solutions envisager ? Difficile à dire, mais c’est toujours pertinent qu’un tel thème soit évoqué, et un oui c’est un ouvrage qui parle d’un autre livre, j’adore quand on parle des livres, je trouve ça tellement captivant.

    Bon vous l’avez deviné, ce livre as été une excellente lecture, et le fait de le lire avec deux de mes comparses, ça l’a rendue encore meilleure, je les remercies encore de leurs échanges, et j’ai hâte de récidiver l’expérience.

  • Livresovore 9 novembre 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    J’ai classé ce livre en or parce qu’un bon thriller/polar est pour moi un livre dont on ne devine pas la fin avant le dernier moment. De ce côté là, on peut dire que l’auteur a vraiment bien su nous tenir en haleine puisque, comme Marcus, on se perd complètement dans les personnages et on en vient à soupçonner un peu tout le monde... ! Le retournement de fin sur quelques chose qui concerne Quebert est plutôt pas mal, et complètement d’actualité pour Marcus.
    Ceci dit, j’ai trouvé quand même des facilités un peu trop grosses qui m’ont fait tiquer : le lieutenant qui décide que Marcus peut faire des interrogatoires avec lui comme ça d’un coup ? (pas très légal !), tout ces gens qui se confient à lui comme ça alors qu’ils savent qu’il cherche à aider Quebert ? (à moins qu’on soit dans une ville de naïfs), et l’éditeur ??! (lui je crois que c’est celui qui m’a le plus sciée !)
    Bref, j’ai aimé ce livre, vraiment, mais j’ai trouvé certains aspects un peu trop "gros" pour le classer en haut du panier. Ceci dit, je lirais quand même la suite par curiosité de retrouver Marcus !

  • Oly67 14 novembre 2020
    La vérité sur l’Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

    La vérité sur l’affaire Harry Quebert… Pour moi c’est un classique !

    je l’ai lu il y a pas mal de temps maintenant, mais je me souviens avoir vu un jour Joel Dicker en interview à la télé et avoir eu envie de lire son livre à la suite de ça. Et bien aucun regret !

    Je me souviens avoir été en haleine sur l’intrigue. Le mélange du passé et présent avec le point de vue du narrateur m’a beaucoup plu !
    Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est vraiment l’histoire d’amour qui est au cœur de cette intrigue. Rarement un livre ne m’a mit dans une place aussi original... De trouver ça beau et dérangeant en même temps ! Ce sentiment n’est pas toujours agréable à ressentir mais respect d’y avoir arriver avec un livre !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.