Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Luca - Franck Thilliez

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

20 #AvisPolar
7 enquêteurs
l'ont vu/lu
9 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Partout, il y a la terreur.
Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.

Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire.
S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer.

Vos #AvisPolar

  • La Papivore 26 avril 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Quel avenir ?

    C’est le septième tome de la saga Franck Sharko et Lucie Hennebelle. Je n’en ai lu qu’un pour le moment, le premier : Le Syndrome E. Je ne suis donc pas une aficionada de ce couple de flics. Mais ça n’a gêné en rien ma lecture.

    On retrouve donc notre Sharko et sa femme Lucie dans les nouveaux locaux de la police, le « Bastion », au 36 rue du Bastion à Paris. Et devant ce nouveau bâtiment, un mec tient absolument à transmettre une lettre, puis il meurt. Il est 17h02. En parallèle, l’équipe de Sharko enquête sur la découverte d’un cadavre au fond d’une fosse dans la forêt ; et aussi sur la mort de deux personnes que rien ne relie ; et sur la disparition d’une jeune femme qui a donné naissance à un bébé ; et sur un homme surnommé le Punisseur…

    N’en jetez plus ! Imaginez une énorme pelote de laine, avec des dizaines et des dizaines de fils qui en dépassent, et un seul de ces fils permet de tout démêler. Le but de Sharko et de son équipe, c’est de tous les tirer, puis une fois qu’ils ont trouvé le bon fil, il y a encore pas mal de nœuds à défaire avant d’arriver à tout éclaircir. C’est complexe mais très prenant. Le lecteur est aussi perdu que les personnages devant cette immense toile d’araignée dont le centre est…. je ne le dirai pas pour ménager le suspens. Mais le titre et la couverture devraient vous aiguiller un peu…

    C’est une critique de la société actuelle : celle de l’hyper connectivité, des GAFA, de ces foutus algorithmes qui nous connaissent mieux que nous-mêmes, de ces gens qui pensent que les machines sont l’avenir de l’homme… En lisant ce livre, j’avais l’impression d’être plongée dans un épisode de Black Mirror : qui a raison entre ceux qui prônent les relations humaines, la chair, et ceux qui au contraire sont pour le tout connecté, les machines, les meta-humains ? A la fin de la lecture on se pose légitimement la question : quel est l’avenir de ce monde ? Jusqu’où les progrès techniques et technologiques vont-ils nous mener ? Franck Thilliez nous propose une réponse dans son livre, et elle fait peur.

    En un mot

    Encore du pur Thilliez. Ceux qui l’aiment ne seront pas déçus je suppose. De mon côté, j’ai bien aimé cette lecture très prenante mais j’ai trouvé que ça s’essoufflait un peu sur la fin. J’ai même sauté quelques passages qui étaient d’après moi inutiles à l’histoire et un peu parasites. Mais le rythme est là, les personnages travaillés dans le détail. Comme je ne connais pas vraiment l’histoire de Sharko et Hennebelle, je ne peux pas dire si leur histoire a évolué. Mais le livre est concentré surtout sur un collègue à eux, Nicolas Bellanger qui m’a beaucoup plu.

    Un très bon livre, mais pas un coup de cœur cependant. Si vous aimez Thilliez, foncez. Si vous aimez Black Mirror, foncez. Et si vous aimez les deux… bah foncez !

  • Des Livres Mon Univers 6 mai 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Le Maestro a frappé et m’ a une nouvelle fois scotchée. Il nous livre ici un roman assez complexe où résident plusieurs sujets sensibles, tels que la GPA, les GAFA, les attentats, les catastrophes naturelles. Il nous dépeint une réalité effrayante et un avenir peu radieux, auxquels nous devons absolument faire attention.

    J’ ai retrouvée avec plaisir le fameux couple mythique Sharko/Hennebelle au Bastion ainsi que (et j’ en suis très heureuse) le capitaine Nicolas Bellanger, auquel je me suis attachée et que j’ ai eu très peur de ne plus revoir.

    Ce livre fait peur, donne des sueurs froides (surtout si vous le lisez le soir comme moi avec pour seul bruit la pluie qui allait très bien avec cette atmosphère de fous), très réel dans les moindres détails, une caractéristique que j’ aime dans les romans de Franck Thilliez , à quel point il pousse dans les données, il est d’ une précision chirurgicale, terriblement efficace.

    Allez vous, vous aussi vous engagez dans l’ enfer ? Je vous souhaite une excellente lecture...

  • Burban Florence 9 mai 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Du grand Thilliez et le bonheur de retrouver l’équipe du 36,très documenté comme d’habitude et effrayant sur le fond, à lire absolument

  • Sonia Boulimique des Livres 11 mai 2019
    Luca - Franck Thilliez

    « Luca » est la suite des aventures de Sharko et Hennebelle, notre couple d’enquêteurs, que nous avions laissé dans l’épisode précédent : « Sharko » .

    Même si l’enquête peut se lire indépendamment, il vaut quand même mieux avoir lu les précédents romans afin de comprendre les nombreuses références présentes ici par rapport au passé des protagonistes.

    J’ai été ravie de retrouver toute l’équipe, c’était comme si j’étais de retour au bureau après de longues vacances ! Je n’avais qu’une envie : avoir des nouvelles de tout le monde, savoir comment les jumeaux allaient, si Nicolas avait réussi à faire son deuil de Camille, comment s’était passé le déménagement vers le Bastion. Une pure délectation !

    Sharko est devenu chef de groupe de la Crim, il commence à entrevoir un début de fin de carrière. Depuis le temps qu’on suit ses aventures, il a vieilli notre requin ! Il fait moins de terrain, et ça le mine. Quitter ses repères au 36, ça aussi, ça lui a foutu un coup ; il a vécu cela comme un horrible déracinement. Bref, notre Sharko a le moral en berne ! Nostalgique des méthodes de travail traditionnelles, il ne supporte pas l’évolution du métier, l’apparition du flic 2.0. Peut être que cette enquête arrive à point nommé pour lui insuffler une nouvelle énergie, et pour qu’il retrouve sa combativité ! Ajoutez à cela une Lucie bien trop effacée à mon goût, et je me dis que c’était mal parti !

    Le personnage de Nicolas était vraiment intéressant. Nous suivons sa thérapie organisée autour d’un travail passionnant sur les parties sensorielles et émotionnelles du souvenir, afin de pouvoir continuer à vivre avec cette plaie béante qui le ronge : la disparition de Camille, l’amour de sa vie, dans des conditions abominables.

    L’arrivée de la jeune Audra Spick, avec sa fougue, son entrain et ses zones d’ombre va apporter ce dynamisme qui manquait cruellement aux troupes au départ. Ne vous inquiétez pas, ça va bouger !!

    Franck (Thilliez, hein, pas Sharko…) nous harponne dès le prologue, vous vous en doutiez ? Son écriture est toujours aussi incisive et addictive. Le rythme reste rapide en permanence, accompagné de pointes d’adrénaline posées comme des balises, avec la régularité d’un métronome.

    Chaque indice, chaque explication vaut son pesant d’or pour les lecteurs assoiffés que nous sommes. Les thèmes abordés sont pile dans notre quotidien et notre vie. Facebook, Google, les GAFA qui nous traquent sans qu’on le veuille. La numérisation de nos vies, où chaque clic a ses conséquences, bonnes ou mauvaises. Croyez-moi, tout le long de votre lecture, vous vous poserez des questions sur l’usage que vous faites d’internet, de ces milliards de données que vous fournissez aux réseaux chaque jour inconsciemment. Tout tombe dans le chaudron d’internet, et ça se mélange, pour nous voler peu à peu nos identités. Si vous êtes ultra connectés comme moi, vous en aurez des frissons. Il faut vivre avec son temps certes. Le Punisseur parle de chimpanzés, moi j’opterai plutôt pour moutons. Pour autant, le retour en arrière est impossible, faut bien se l’avouer, on est tous addicts à notre smartphone !
    C’est une enquête qui fait frémir, tellement réaliste, qui s’appuie sur de nombreux faits réels (là encore, le travail de recherche a dû être considérable). Tout s’imbrique, les liens se font quasi naturellement, pourtant, ça part dans diverses directions toutes plus improbables les unes que les autres. Et oh magie, à la fin, tout s’illumine, tout s’explique, le raisonnement sonne juste, l’équation à trouvé sa réponse, ses réponses.

    Le maître du thriller, il est là ! La construction est implacable, maîtrisée au micron près. Rien n’est laissé au hasard. Franck nous balance un puzzle de 50 000 pièces sur la table, et il repose chaque morceau au bon endroit, les uns après les autres, pour nous offrir un roman passionnant, où tous les codes du thriller sont réunis pour nous faire passer des heures de lecture de pur bonheur.

    « La vie est précieuse et le temps passe trop vite ». Je suis tout à fait d’accord avec toi Sharko ! Et ma lecture est passée trop vite, elle aussi. Pourtant, j’ai tenté de faire durer le plaisir le plus longtemps possible…

    Je ne peux que vous conseiller ce nouveau roman !!!

  • L’atelier de Litote 15 mai 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Nous retrouvons pour la septième fois les personnages récurrents de Franck Sharko et Lucie Hennebelle et honte à moi c’est mon premier Sharko, je le découvre alors qu’il vient d’être nommé chef de brigade. Une enquête qui s’annonce compliquée et aux nombreuses ramifications. Un couple en mal d’enfant fait appel illégalement à une mère porteuse, un cadavre est retrouvé atrocement mutilé dans une fosse en forêt, un homme et une femme qui ne se connaissent pas sont kidnappés par un mystérieux « Ange du futur » et un homme meurt en venant remettre une lettre au pied du « Bastion », dans les nouveaux locaux de la police parisienne. Voilà rien que tout ça pour tacher de comprendre les tenant et aboutissant d’une enquête qui nous emporte dans le tout connecté Facebook et autres réseaux sociaux qui en révèlent beaucoup sur les habitudes de vie de ses abonnés. Une satire de notre société poussée à l’extrême dans ses retranchements, une folie pour les algorithmes et les intelligences artificielles qui prennent notre place. Un avenir de technologies à tout va, probablement pas pour le meilleur de l’homme. L’auteur surfe sur ce terrain miné avec brio et on y croit. On a le sentiment d’avoir mis le doigt dans une machine infernal qui ne peut que nous broyer. Alors évidemment ça part dans tous les sens et il faut rester bien concentrer pour suivre les rebondissements qui ne manquent pas. J’ai eu l’impression d’un livre construit en deux parties avec de nombreux personnages et l’équipe de Sharko est au top. Pour ma part je suis complètement attachée à l’un de ses enquêteurs, Nicolas Bellanger que j’ai trouvé attachant et très humain. Sharko passant au second plan. Je suis resté captivée par cette intrigue enrichie d’une foule de détails et de pistes qui se rejoignent ? J’ai aimé la petite touche de fantastique avec certaines prédictions de l’avenir. Un roman intelligent qui force à réfléchir et donne des frissons. Bonne lecture. http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/05/02/37303997.html

  • Clarmac 5 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    J’ai découvert F.Thilliez il y a à peu près 1 an. Ces romans filent entre mes doigts. LUCA ne déroge pas à la règle.
    Surprenant ! Pendant ma lecture (de quelques jours) une répression sanglante au Soudan et je me retrouve à aller vérifier qu’il n’y ait pas un début d’épidémie de choléra à Cuba.
    Ne vais-je pas moi-même alimenter les algorithmes ?
    J’avais quelques doutes avant de démarrer cette lecture, je ne suis pas vraiment 2 ou 3 point 0 !
    Déjà prudente avec les réseaux sociaux et tout le principe de connexion, après cette lecture, on ne peut que le devenir encore un peu plus.
    Une lecture captivante, difficile à lâcher. Un équilibre que j’ai trouvé juste entre l’aspect technologique et l’humain.
    Il paraîtrait que F. Thilliez se documente beaucoup avant d’écrire.
    "La foire aux monstres" est-elle, elle aussi, documentée, expérimentée ? Je suis curieuse.
    Un thriller haletant.
    Lecture suivante....

    PS : le 5 juin 2019, apparemment il y a comme un problème avec la couverture de Luca sur votre site !

  • Yannick Provost 6 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Il est des marronniers, synonyme de plaisir. Ils reviennent régulièrement et nous emportent. Le couple Sharko & Lucie en sont un. Même si, Sharko, au fil du temps, prend l’allure d’un vieux chêne auprès duquel son équipe tire sa force, avec ce nouveau thriller, Franck Thilliez revient en force. Nicolas Bellanger, Pascal Robillard sont de la fête. Ils sont accompagnés cette fois d’une nouvelle tête, Audra Spick.
    Le roman commence avec le désespoir d’un couple. Franck Thilliez donne le ton. On y causera GPA, éthique, et puisque dans chaque thriller, il y a un prix à payer, la suite s’enchaine sans discontinuer pour devenir addictive. Le chrono a démarré, la ramification des thèmes aussi. Nous sommes en 2017, en plein monde 2.0. Aucun souci avec ça. Finalement, rien ne s‘est arrangé depuis. Nous avons glissé sans nous en apercevoir vers le 3.0.
    Luca ne déroge pas à la règle des livres de l’écrivain. Ce roman est tissé au cordeau. Touffu, il est dans l’air du temps. D’après moi, un des talents d’un auteur de thriller, est de savoir prendre le pouls de la société, dans tirer nos craintes et nos travers, de bâtir une trame sur ce que nous offre notre quotidien sans que nous ayons les yeux dessus. Bref, offrir un autre angle de vue à la réalité. Luca, c’est ça. Et c’est écrit avec brio.
    Franck tisse de multiples boucles narratives. Il fait preuve d’une maitrise totale de la tension. Son histoire est chargée de rebondissements à n’en plus finir. Luca est riche. Diablement. Comme pas mal d’entre vous, je savais l’auteur faire preuve d’une précision redoutable dès lors qu’il évoque les procédures policières, mais lorsqu’il s’avance dans un territoire numérique, numerdique, il est clair qu’il a établi de solides connaissances quant à l’Intelligence Artificielle, aux réseaux sociaux, à toutes ces nouveautés qui fleurent notre 21ème siècle, ces hydres avides de nos données personnelles que nous gavons chaque jour davantage. Un vieil adage me revient en mémoire, quand c’est gratuit, c’est toi le produit !
    Alors oui, au gré des chapitres, le lecteur songe à des vieilles lubies, la liberté individuelle, les travers des hommes, ce qu’ils peuvent avoir de pire. Car il est clair que nous sommes bien dans un thriller de Thilliez. Il y a donc d’autres pans à découvrir, comme l’homme augmenté ou l’eugénisme. Et là, le pire est que Franck reste à la lisière du possible. Il entrebâille la porte sur de multiples réalités. Calico existe bien et bel. Kurzweil et son transhumanisme également.
    Arrivé là, on se dit que les thèmes proches du dernier Minier. Certes, certains. Mais ils sont traités différemment. Aucune bataille entre les deux. Chaque roman porte sa vision. Comme quoi, les auteurs de la Ligue savent aussi être en lien avec la réalité et pas simplement des écrivains traversant un imaginaire. Comme l’on dit, la première fois est un hasard, la seconde, une coïncidence, la troisième un complot. A défaut, une vive inquiétude.
    Mais revenons à Luca, l’intelligence de Franck n’est pas simplement de déplacer le 36 vers le Bastion, avec toute la nostalgie qui suinte des pores de celui qui devient doucement un vieux flic. Non, il sait aussi se renouveler. Tout l’intérêt que je portais au couple Sharko / Lucie glisse naturellement vers Nicolas / Audra. Les personnages sont charpentés, blessés. Un rayon de lumière vient parfois traverser leurs drames. Un peu comme la nature qui se révèle être aussi rude que les héros.
    Bref, cette lecture m’aura conquis d’autant qu’elle a ce petit plus qui m’a fait sourire… voir sa ville entrer dans cet univers.

  • calyenol 15 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Dernière lecture de Mai...
    "LUCA" de Franck Thilliez.
    .
    Ravie d’enfin retrouver Sharko/Hennebelle pour cette nouvelle enquête.
    .
    "Existe-t-il encore un jardin secret que nous ne livrions pas aux machines ?"
    .
    Quand on lit ce livre,la question de l’IA interpelle.
    Un goût de déjà vu avec ce sujet,ayant lu un livre d’un très bon auteur aussi que je ne nommerai pas lol,mais on va dire que ma lecture est passée crème quand même car oui on y parle de l’IA mais pas que.
    En effet,un sujet autre comme la GPA/PMA,a fait que l’association des deux a donné un bon poid au livre.
    Me voilà donc embarquée dans une enquête complexe où les dérives d’Internet et la manipulation génétique se croisent,et ça fait froid dans le dos !
    Encore un coup de maître de l’auteur dont le livre devient de plus en plus captivant au fil des pages.
    J’avais hâte de lire le chapitre suivant dès que j’en finissais un et toujours en me demandant jusqu’où l’auteur voulait m’entrainer.
    J’ai été servi,j’ai découvert un monde dans l’excès de tout en entrant dans les entrailles de l’HYDRE.
    "LUCA" est un thriller addictif,les personnages toujours aussi attachants avec leur passé dont les fantômes sont toujours là,et il est surtout un thriller qui fait réfléchir sur ce que peut être le futur,sur ce que la technologie peut faire de l’humain,sur l’humain.
    En bref,encore un excellent Thilliez.Cet auteur ne cesse de me surprendre et j’ai adoré bien sûr.

  • unevietoutesimple 16 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    C’est toujours un plaisir de retrouver Sharko et son équipe et une fois encore je n’ai pas été déçue.

    Dans cette enquête Thilliez nous emmène au coeur de la technologie, des manipulations génétiques, du pouvoir des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon). Il nous entraine sur un chemin qui va immanquablement nous faire réfléchir une fois que l’on aura refermé le livre.

    Ses personnages sont toujours aussi bien construits, ils trainent un passé qui fait ce qu’ils sont aujourd’hui, avec leurs peurs, leurs doutes, leurs forces et leurs faiblesses (ne pas avoir lu les précédents livres ne vous gênera pas dans la compréhension de l’histoire mais comme il est fait références à certains événements du passé, je ne peux que vous conseiller de les lire). A l’équipe habituelle s’ajoute une nouvelle recrue, elle aussi avec des bagages bien chargés et qui saura peu à peu se faire une place.

    Les chapitres défilent sous nos yeux, la tension est palpable, notamment dans la première partie, l’action est présente tout au long de l’intrigue, le tout est effrayant et l’ambiance glauque (et pas seulement d’un point de vue météorologique). Certaines scènes sont à la limite du supportable mais c’est surtout les dérives qui vous glacent le sang car une fois le livre refermé, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser à quel point l’homme est dangereux pour l’homme, avec son envie de tout contrôler.

    Ce qui est effrayant avec ce roman, c’est de se dire que tout pourrait être réel, peut-être pas maintenant, mais d’ici quelques années.

    Derrière l’écriture, on sent un vrai travail de recherche de la part de l’auteur et tout se tient très bien. Je ne suis pas scientifique, mais j’ai cru à tout ce qui était couché sur le papier, j’ai trouvé l’ensemble très cohérent et jamais je ne me suis sentie perdue dans les différentes explications.

    Ce roman invite à la réflexion sur la place de la technologie dans nos sociétés, sur les dérives de la science et de la recherche (jusqu’où peut-on aller ?), sur l’éthique et ce que l’on découvre ici fait peur, même très peur…

  • Isa Naturaltales 17 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Avant de chroniquer Luca, il est important de signaler qu’il s’agit ici de mon auteur favori dont j’ai lu tous les livres. N’étant pas du tout une "fan lectrice", et me sachant très difficile dans mes lectures, Franck Thilliez restera pourtant l’un des seuls auteurs vers lesquels je me tourne aveuglément.
    *
    Dans "Luca", Franck Thilliez montre encore une fois sa faculté à nous pondre une enquête ultra complète tout en nous apprenant pleins de choses. L’auteur est ingénieur en technologies et passionné de sciences, et dans chacun de ses romans un sujet est mis à l’honneur avec énormément de finesse. En effet, on est rarement noyé d’informations, on en apprend beaucoup tout en découvrant cadavres et autres joyeusetés. N’étant pas passionnée de science, à chacun de ses romans il réussit néanmoins à m’intéresser.
    *
    Il fait à nouveau avec Luca une enquête ultra aboutie et développée, dont on suit chaque instant avec un intérêt toujours ravivé par découvertes macabres et révélations de fin de chapitre. Alors oui, Franck Thilliez maîtrise ici (et toujours) le rythme en nous laissant en plan en fin de chapitre, mais ce n’est pas uniquement racoleur, ça rajoute une dynamique et fait digérer le flux d’informations. D’ailleurs sa plume est encore une fois agréable et fine.
    * Si je dois me positionner de manière objective, je trouve qu’il y avait dans "Luca" certaines longueurs. Même si c’est toujours intéressant, aux deux tiers du récit une révélation est proposée, avec un nouveau questionnement pour la fin de l’enquête, et donc encore 150 pages . Certains éléments de l’enquête présentés à la fin m’on rappelé un autre de ses romans, et j’ai trouvé ça pour le coup redondant (malgré le côté cocasse et intrigant des trouvailles des enquêteurs).
    Aussi, des péripéties autour des protagonistes principaux m’on parues assez prévisible, mais je dois avouer que dans le contexte, ça ne m’a absolument pas dérangée.
    ¨
    Nos amis Lucie et Franck ont été pour une fois épargnés, et ce roman ne m’a pas semblé de trop dans cette immense Saga qui démarre dès le "Syndrôme E".
    ¨
    Encore une fois, un excellent roman policier, qui confirme sans surprise l’immense talent de l’auteur.

  • Catherine Santini 17 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    page 350 et je m’ennuie pourtant fan de l’auteur

  • Des plumes et des livres 19 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    L’histoire commence en juillet 2016, lorsqu’Hélène et Bertrand décide d’accorder leur confiance à Natasha pour devenir leur mère porteuse, le couple étant infertile. A leur grande joie, Luca naît le 17 mai 2017 à 9h10. Quelques mois après la naissance, du bébé, un cadavre est découvert, horriblement défiguré, en forêt de Bondy. Devant le nouveau 36, un homme meurt à 17h02 en voulant remettre une lettre aux autorités. En parallèle, une femme et un homme sont enlevés et enfermés dans des cylindres et leur captivité (puis leur calvaire) est retransmis en direct sur internet.

    Vous l’aurez compris, le nouveau Franck Thilliez est intense, sans temps mort. Alors qu’on pensait que l’auteur nous avait déjà décrit les pires insanités dont l’être humain est capable, force est de constater que l’espèce humaine a une imagination illimité pour faire le mal.

    Dans LUCA , Franck Thilliez explore de nombreux sujets, sans jamais se contenter de les survoler. Il va au plus profond des choses et aux conséquences qu’elles impliquent. LUCA nous en met plein la vue, cela part dans tous les sens tout en gardant une grande cohérence.

    L’intrigue de LUCA est construite et maîtrisée d’une main de maître. Les termes choisis et utilisés par l’auteur sont précis, les procédures judiciaires sont rigoureuses. Franck Thilliez adapte parfaitement le langage en fonction des situations et en fonction des personnages. Avec ce travail d’écriture pointilleux, l’histoire de LUCA est terriblement crédible et réaliste.

    Un petit mot pour la version audio : quel plaisir de retrouver une fois de plus Michel Raimbault pour donner vie à cette histoire. J’ai écouté chaque chapitre avec une appréhension digne des meilleures séries policières où à chaque fin, on essaie de faire le lien avec toutes l’histoires, où on se demande comment cela va se terminer. La voix de Michel Raimbault, une fois de plus, m’a transportée dans l’univers de Franck Sharko. Petit plus qui n’a pas été négligeable pour ma part : ma chère Naya est tombée sous le charme de cette voix et se laissait bercer dans la voiture lorsque j’écoutais LUCA .

  • Céline de Roany 20 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    J’étais super contente de le terminer, encore plus que de le commencer et je m’interroge sur l’utilité de continuer à lire cet auteur. Neuf fois sur 10, je suis enchantée du début, surtout quand, comme celui-ci, je sors d’une longue série de livres que je n’ai pas aimé ou que je n’ai pas terminés tellement c’était une souffrance.
    Donc, disais-je, ça commence bien, même si le thème principal (l’intelligence artificielle) a un petit côté "à la mode" déjà un peu dépassé. Passons.
    C’est Thilliez, donc c’est bien écrit, ça démarre de manière très prometteuse. On retrouve des personnages qu’on connait à défaut de les aimer.
    Et puis, et puis à partir de la fin du premier tiers, ils m’énervent. Sharko, gros pépère qui ne supporte pas le changement, Lucie, complètement effacée, qui se fait rembarrer méchamment et vient lécher la main qui l’a frappée, Nicolas qui pigne, Audra qui est teeeeeelllement pleine de mystère.

    Ce qui m’a vraiment gênée dans ce livre, par ailleurs, je le répète, bien écrit et bien construit, bien mené, c’est un pro pas de souci, c’est :
    - l’habitude de Thilliez de ne pas choisir de personnage point de vue : on est tantôt dans la tête d’un protagoniste l’espace d’une pensée ou d’un ressenti et tantot dans la tête d’un autre. Comme une scène avec une caméra qui saute d’un personnage à l’autre, ça me donne le tournis et c’est (peut-être) une raison de mon problème numéro 2
    - ZERO émotion. Mais alors, zéro de chez zéro. Il n’a pas réussi à m’embarquer, à aucun moment je n’ai ressenti, souffert, aimé, désiré, pleuré, eu peur avec un de ses personnages. Ce livre me fait l’effet d’une espèce de mécanique froide qui applique des recettes, mais sans le coeur qui bat derrière. Un comble pour celui qui (on en arrive à mon numéro 3)
    - l’intelligence artificielle, les big data, les GAFA, etc. Oui, il dénonce beaucoup, beaucoup de choses, ça part un peu dans tous les sens et ça se mélange. Miniez s’est contenté de dénoncer l’intelligence artificielle. Thilliez a vu grand, mais qui trop embrasse mal étreint et du coup, c’est un peu brouillon, surtout à la fin. Et surtout, surtout, (on en arrive au 4)
    - il juge. Normalement, quand un auteur dénonce, il le fait subtilement en mettant en scène des opinions différentes, en donnant des arguments pour que son lecteur "se rende compte" à défaut de se mettre à partager les opinions de l’auteur. Là, on n’a pas le choix : les big data, Facebook, internet, les techniques anti-vieilissement, la recherche en bio-technologie, tout ça, c’est MAL. Il utilise en permanence des affirmations, contrevenant au fameux "Show, don’t tell" (montre au lieu d’affirmer). Du coup, moi, qui ait une sainte horreur qu’on me dise quoi faire et surtout quoi penser, ça m’a hérissée.
    - enfin, des petites incohérences qui sont assez peu pardonnables à ce niveau de professionnalisme : le pêcheur qui explique à une inconnue une technique d’implantation in vitro euh, parle d’ovules et de compatibilité immunitaire (je ne donne pas plus d’exemple pour ne pas divulgacher) juste après avoir expliqué qu’il avait les mains coupées par le nylon des filets de pêche... euh, j’ai fréquenté les bars de marin tôt le matin et peut-être que l’auteur devrait sortir de ses salons parisiens ou de ses plaines du Nord... Je passe sur le mépris pour les bretons, il n’aime pas la Bretagne, bon, pas de bol, c’est le seul endroit de France qui me plait 🤣, Thilliez n’a pas arrangé ses affaires. Le bébé qui nait avec 15 jours d’avance en couveuse, ben pareil. Un bébé qui nait avec 15 jours d’avance et même trois semaines, il est terminé, pas de couveuse, même à Auxerre 🤪. Les flics qui ne savent pas qu’on peut implanter une puce sous la peau au début... Un, mais tous euh non, j’achète pas, y en a au moins un qui est obligé de savoir.

    Bref, j’ai passé un bon moment au début, et puis ça s’est mis à faire comme le type super beau avec qui tu as un rencard qui s’avère être une coquille creuse, avec un avis définitif sur plein de choses et des propos qui partent dans toutes les directions.

    Verdict : on ne prendra pas le petit déjeuner ensemble 🤣

  • Livresse du Noir 29 juin 2019
    Luca - Franck Thilliez

    La terreur est partout !

    Onzième aventure de notre couple mythique Lucie Hennebelle et Franck Sharko. Un rendez-vous ’évènement’ que je ne manquerais pour rien au monde. La série est loin de s’essouffler, même si elle a connu de légères baisses de régime au fil des ans. En 2017, elle a retrouvé une nouvelle vigueur avec le titre Sharko. 

    LUCA fera date dans l’histoire de la série, il frappe fort et nous démontre, une fois de plus, l’immense talent de Franck Thilliez qui parvient à se renouveler, à se surpasser en nous offrant une intrigue anxiogène au suspense insoutenable. Le thème, je devrais plutôt dire les thèmes sont brûlants d’actualité et inscrits dans l’air du temps : les dérives des nouvelles technologies, le Darknet où le pire s’achète, les réseaux sociaux et nos libertés individuelles mises en péril, quand la science tombe aux mains des criminels, l’éthique, les biotechnologies, la génétique et les manipulations ADN, le transhumanisme, l’eugénisme... Tout est précis, décortiqué intelligemment grâce à l’impressionnant travail de recherche effectué par l’auteur. Des thèmes scientifiques, de prime abord hermétiques et complexes nous sont rendus accessibles avec une facilité déconcertante. Moi, je dis bravo !

    Un couple en mal d’enfant et prêt à tout pour en avoir un, un homme atrocement mutilé et dévoré par un chien au fond d’une tombe en pleine forêt, un homme qui doit remettre une lettre à la police à 17h02 précises, il s’écroule et meurt devant le commissariat à 17h02, deux personnes kidnappées torturées en direct sur internet. Existe-t-il un point commun entre tous ces faits ? Oui... Un homme intelligent et fou, il se fait appeler ’l’Ange du futur’, il hait les nouvelles technologies et a décidé de se venger.

    Je n’en dirai pas plus, je préfère vous laisser découvrir cette course contre la montre aux multiples ramifications qui vous happera corps et âme, vous bousculera et jouera méchamment avec vos nerfs.

    L’équipe de Sharko est toujours aussi soudée, ils ont quitté le 36 pour rejoindre les bureaux flambants neufs du Bastion. Sharko a été nommé chef de brigade, il n’est pratiquement plus sur le terrain. Le devant de la scène est occupé par le tandem Nicolas Bellanger qui se reconstruit doucement (voir l’épisode précédent), et Audra Spick, la petite nouvelle de l’équipe.

    Dans cet opus, l’enquête prend le dessus sur les personnages, elle est tentaculaire et complexe, elle aborde tant de thèmes se faisant écho et part dans plusieurs directions mais la construction maitrisée à merveille crée des liens et nous empêche de nous perdre, cela tient du génie. Les pistes s’embrouillent, les rebondissement s’enchaînent à la vitesse de l’éclair et la tension ne faiblit pas un seul instant. Nous sommes constamment dans l’urgence et dans l’action, les flics ont 24h pour trouver les otages. Ca va vite, très vite, les 550 pages sont addictives à mourir, on les dévore en tournant frénétiquement les pages, incapable de poser sa lecture.

    LUCA, un thriller noir et violent, bien plus profond qu’il n’y parait. Au delà du divertissement, LUCA nous fait réfléchir à notre société 2.0. Et le plus terrible, c’est que tout est vrai dans ce récit. Ca donne très froid dans le dos !

    Lisez le, c’est énorme, c’est excellent.
    Du grand, du très grand Thilliez !!!

  • universpolars 5 juillet 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Paris s’inonde, le monde devient immonde ; Thilliez nous place sur une même longueur d’onde : l’hécatombe !

    Préparez-vous à souffrir et à vous sentir totalement impuissants. Ce deuxième point, frustrant, concernera également les protagonistes de cette histoire !

    Soit ! L’ambiance générale qui nous tombe dessus, en ouvrant ce livre, est pesante et très incertaine. L’éthique qui découle des faits révélés nous présente dès le départ son côté moraliste. Un couple apparemment sans histoire, bien sous tous rapports, a pris une décision, mûrement réfléchie, mais lourde de conséquences.

    L’auteur attaque notre conscience après seulement quelques pages tournées. Une équation à une seule inconnue sera le départ de ce thriller dérangeant ! Parfois, le choix qui s’offre à nous n’en est pas vraiment un ...

    C’est lors d’un automne bien pourri, en pleine forêt, dans la région parisienne, que nous allons avoir l’honneur de partager une scène de crime avec Lucie Hennebelle et Franck Sharko. Nous serons à leurs côtés pour découvrir un corps désorganisé - euh ... donc les organes à l’air libre ! -, au fond d’une tombe improvisée. Un charmant accueil viscéral.

    Un temps pourri pour une enquête qui l’est tout autant, mais ô combien fascinante pour notre couple d’enquêteurs qui vivent leur job jusqu’au plus profond de leur âme. Ce n’est jamais simple avec eux ...

    Une lettre reçue à la criminelle sera le signal de départ d’une seconde investigation pour la Crim’, un départ d’enquête plutôt surréaliste, mais ô combien inquiétant ! Une mise en garde menaçante et définitive se trouve dès à présent entre les mains de l’équipe de Sharko.

    Cette missive, qui met en garde les moutons que nous sommes face à la société 2.0, face aux nouvelles technologies et face à l’intelligence artificielle, présente une menace de mort très concrète. Un chantage 2.0 : effet répulsif pour Franck Sharko, flic traditionnel et intuitif.

    L’auteur utilise ici ce qui touche presque 100 % de la population « moderne » : le numérique, les réseaux sociaux et le net. Tente-t-il ne nous faire peur avec ça ? Et comment. Il faut admettre qu’il n’a pas besoin d’aller chercher trop loin pour nous angoisser, il lui suffit de relater les faits que nous vivons et provoquons déjà quotidiennement !

    Nous crions tout de suite au scandale dès que la protection de nos données est mise à mal mais, paradoxalement, nous balançons toute notre vie, jusqu’à notre âme, et celle de nos proches, sur les réseaux sociaux. Sans même s’en rendre compte ? Bref, du pain béni pour démarrer une trame qui nous concerne toutes et tous !

    Lorsqu’un hacker audacieux, virtuose du numérique, pro de la voltige digitale va refaire surface, ça sera le branle-bas de combat dans le nouveau "36" parisien.

    L’auteur ne va pas s’arrêter à de simples banalités numériques. C’est au niveau du timing que l’enquête va s’avérer être croustillante ! Un individu, face à des enquêteurs perplexes et incrédules, va vous offrir l’opportunité de vous faire tourner les neurones comme les aiguilles folles d’une horloge.

    Lors de cette intrigue tentaculaire, nous serons contraints d’essayer de comprendre ce qui peut bien lier les faits suivants : un couple désireux d’avoir un enfant issu d’une mère porteuse - un homme qui s’écroule, mort, à une heure bien précise devant le commissariat - une jeune joggeuse kidnappée - un homme retrouvé éviscéré au fond d’une tombe de fortune et, finalement, celui qui tisse le lien entre tous ces événements : un homme déterminé, extrêmement intelligent, instable, haineux envers les réseaux sociaux et la technologie numérique, mais qui les maîtrise !

    Franck Thilliez, pour contrer cette avalanche d’horreur, nous mettra entre les mains des flics en souffrance, traumatisés et assez mal en point. Un nouveau personnage va nous accompagner dans cette aventure, une jeune flic un peu tête brûlée - encore une ! -, avec ses lourds secrets, avec ses démons, coriaces, accrochés à ses basques. Mais il n’est malheureusement plus l’heure de préserver ces flics - cela arrive-t-il ?? -, car l’horloge tourne déjà à plein régime. Un compte à rebours vient de démarrer.

    L’instinct de chasse, de la traque va nourrir chacun des flics qui se trouvent dans une impasse, dans une voie à l’issue écartée juste de quelques millimètres. Çà sera intéressant ici de suivre nos enquêteurs qui vont tenter de s’engouffrer là où ils peuvent, pour exploiter chaque détail, chaque faille, et ainsi provoquer des ouvertures qui, multipliées, vont donner des accès supplémentaires. La recherche de la vérité et du succès de cette enquête - sauver des vies ! - se payera cher en énergie et en neurones !

    Le problème est que l’adversaire va utiliser les mêmes outils pour arriver à ses fins ...

    L’auteur fera défiler des scènes qui correspondent pile-poil à son style ! C’est dérangeant, violent, frustrant et ça rend dingue, quelle torture ! Et ce n’est pas tout ! Lorsque nous imaginons être quasiment au dénouement - chose bien étrange, car il reste plus de 200 pages ! -, l’auteur nous jette dans un nouveau couloir qui s’ouvre sur une toute nouvelle perspective. Niveau rebondissement, ça secoue !

    Entre « biohackers », manipulations biologiques ou génétiques, Franck Thilliez nous mène par la baguette, comme des moutons, vers des directions improbables ! Et pourtant.

    L’Homme est fou - vous en doutez encore ? - et veut absolument aller plus loin, de plus en plus vite, dans une direction qui s’éloigne toujours un peu plus de la nature et qui s’approche à grand-pas vers l’absurde.

    La présence, le charisme et la hargne de Sharko s’animeront et se répercuteront à nouveau avec fracas contre les pages que nous tournons. Nous observerons également un homme qui semble épuisé et anéanti par un passé pas si simple. Franck et Lucie se sont unis pour le meilleur et pour le pire ? Heureusement pour eux, concernant ce dernier point.

    Franck et Lucie me font penser à deux êtres qui se tiennent par la main, en équilibre sur un fil au-dessus d’un précipice, se penchant chacun d’un côté, les bras tendus. L’un ne va pas sans l’autre, si les mains se lâchent, les deux chutent !

    Franck Thilliez met en scène des personnages forts et cassés à la fois, face à des situations semblant inextricables. Celles-ci sont subtiles, minutieusement préparées et franchement déstabilisantes. Bon sang, quelle imagination et quelle sagacité !

    « Luca ». Ce bébé, semblant être tout à fait normal, va s’avérer être un élément-clé de cette intrigue. Mais ça, vous deviez certainement vous en douter !

    Au terme de cette lecture, j’ai envie de me poser la question suivante : que recherche l’Homme, finalement ? Une réponse ?

    Bonne lecture.

  • mavic 9 juillet 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Chaque année, je l’attends comme le Saint Graal. Chaque année j’en ressors encore plus conquise. Et cette année n’échappe pas à la règle. Plus de tensions, plus de suspens avec une écriture toujours aussi maîtrisée. Franck Thilliez nous offre encore une très belle intrigue.

    Aujourd’hui je vous parle de Luca de Franck Thilliez paru aux éditions Fleuve.
    Ce que j’apprécie chez cet auteur, en plus de sa plume, c’est les sujets qu’il peut aborder dans ses intrigues. Ce sont souvent des sujets d’actualités et qui concernent la science au sens large du thème. Des sujets qui pourraient paraître complexe à exploiter et à rendre intéressant dans une intrigue policière, maîtrisé et qui se fondent complètement à son histoire. Les informations sont traitées de sorte à ce que ça ne semble pas redondant ou lourd. Il fait passer ça dans des dialogues, dans des explications qui nous éclaircissent sur le déroulé de l’enquête, de l’intrigue.
    Ici, pas d’exception.
    Luca n’échappe pas à la règle et l’auteur nous propose même plusieurs faits d’actualités qui vont avoir un impact direct sur l’intrigue principal. Que dis-je ? Sur les intrigues principales.
    En effet, à la base se sont deux enquêtes qui occupe à part entière Sharko et son équipe. Mais très vite ils se rendent compte que leurs deux affaires sont étroitement liées. Et là commence une véritable course contre la montre.
    Alors cette intrigue est l’occasion de nous révéler comment nos enquêteurs se font à leur nouveau lieu de travail tout en résolvant une enquête qui vont leur donner bien des sueurs froides.
    C’est là que pour moi, le talent de Franck Thilliez montre un cran au-dessus de ses précédents romans de la série Sharko & Hennebelle. Pour une fois, ce ne sont pas les personnages principaux qui sont mis en avant, de sorte que chaque détails relevés ou retournement de situations les concerne de près ou de loin.
    Non, ici c’est l’intrigue qui est au cœur de l’histoire du livre et qui va impacter tout ce qui l’entoure et notamment Nicolas Bellanger.
    Un personnage que l’on découvre depuis Angor et qui prend de plus en plus de place sur le devant de la scène et ce n’est pas pour déplaire. Cela amène un certain renouveau et permet d’exploiter de nouveaux sujets sans pour autant mettre de côtés notre couple préféré. Un peu de répit pour ces personnages quelque peu malmenés depuis des années.
    Ainsi l’intrigue mène nos enquêteurs dans des affaires glauques où seul une partie de l’iceberg est visible. Ca va vite, ça fait froid dans le dos à certains moments et c’est surtout d’une incroyable véracité.
    Pas de surenchères par ici.
    Les émotions sont brutes, vives et ne font qu’exacerber nos propres sentiments durant la lecture. Alors forcément les pages défilent car il y a une atmosphère lourde et une sensation d’urgence qui saisit à la gorge et qui donne envie d’en découvrir plus.
    Une sensation d’urgence d’arriver au dénouement mais aussi d’en savoir plus sur certains protagonistes qui vont être bousculés durant cette intrigue.
    De plus, quand je parle d’atmosphère pesante elle est surtout due à la météo et au déferlement de catastrophes naturelles qui s’enchainent. L’environnement est terne, maussade, pluvieux et cela va jusqu’à, encore une fois, impacter nos personnages.
    Exemple flagrant avec Sharko qui a bien du mal à s’habituer aux nouveaux locaux de police et à son statut de commandant où il se retrouve à devoir s’occuper de la paperasse qu’à agir sur le terrain.
    Et cette atmosphère pesante reste jusqu’au bout. En effet, l’intrigue jusqu’au dénouement parvient à mettre mal à l’aise car un des thèmes abordés concerne notre actualité proche et surtout omniprésente. La fiction s’inspire du réel et de notre utilisation pluriquotidienne des réseaux sociaux mais pas que.
    En abordant ce thème, Franck Thilliez interpelle toutes les générations. Mais c’est surtout la manière dont il l’intègre à son enquête, à son histoire. Je me répète mais à certains moments ça a de quoi faire froid dans le dos.
    Difficile d’en dire plus sans trop en dévoiler mais sachez juste une chose : vous ne vous ennuierez pas une seule seconde parce que tous les ingrédients sont réunis afin que vous puissiez passer un bon moment.

    En bref,

    Franck Thilliez nous offre une intrigue un cran au-dessus encore de celles que j’ai pu lire jusqu’à présent. Plus sombre, toujours plus d’actualité que jamais, mais surtout une ouverture sur d’autres personnages aussi torturés que ne le sont Hennebelle et Sharko. Une véritable course contre la montre qui va en égratigner plus d’un au passage. C’est encore une belle réussite pour l’auteur et j’ai déjà hâte de retrouver Sharko, Hennebelle mais aussi Bellanger.

  • mimi85600 10 juillet 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Salut, moi c’est Luca. Je suis le personnage central du nouveau roman de Franck Thilliez et pourtant on ne parle de moi qu’au début et à la fin. Pour me concevoir, mes "parents" ont contournés la loi et fait appel à une mère porteuse. Il paraît que je suis spécial et qu’il faut me protéger de l’ombre qui engloutit la lumière. Mais vous vous doutez bien que je ne suis pas le seul personnage important de ce roman . La fine équipe composée de Franck Sharko, Lucie Henebelle et Nicolas Bellanger en autres est également de la partie et se retrouve rapidement embarquée dans une course contre la montre et bien plus encore.

    En effet, très vite Franck et Lucie sont appelés sur une scène de crime où la victime, un homme, est atrocement mutilé au fond d’une fosse boueuse fabriquée avec des palettes. Et notre brave Nicolas, le pauvre en proie à un syndrome post-traumatique, va croiser le chemin d’un autre homme, qui, lui, détient une lettre qu’il doit absolument remettre à la police sous peine de mourir. Mais à peine a-t-il le temps de se présenter à Nicolas qu’il s’effondre en pleine rue, juste sous les fenêtres du Bastion où la crim’ a pris ses nouveaux quartiers.

    Mais que contient cette lettre me direz-vous ? Il paraît que c’est une histoire de manifeste et que le site internet qu’elle mentionne ouvre sur une vidéo live montrant un homme et une femme enfermés chacun dans un réservoir transparent à trente centimètres l’un de l’autre et qu’il y aurait une corde de pendu au milieu. Qui sont-ils ? Qu’est ce que tout cela signifie ? Et qu’est-ce que moi, Luca, je viens faire dans tout ça ? A vous de le découvrir en lisant ce roman d’une densité incroyable où se mêlent les thématiques de la manipulation génétique, du transhumanisme et de l’emprise des nouvelles technologies sur l’homme qui au moindre petit clic de souris nourrit inconsciemment (ou non ?) le big data.

    Toutes les personnes qui ont déjà lu mon histoire sont unanimes et disent qu’elle est passionnante, extrêmement bien documentée et que monsieur Thilliez a su faire preuve d’originalité en construisant son roman d’une manière inhabituelle. Ils disent également de cette enquête particulièrement complexe qu’elle est comme un sac de noeuds dont les enquêteurs doivent tirer chaque fil un par un pour réussir a tout démêler. Mais je ne vous en dirai pas plus pour vous laisser tout le plaisir de la découverte.

    Une dernière info pour vous donner envie ? Le cadavre de la fosse a tatoué sur sa peau le jour et l’heure de la mort de celui qui a apporté la fameuse lettre à la police.

    Ça y est ? Vous êtes convaincu ? Alors foncez et venez faire connaissance avec moi. J’ai encore tant de choses a vous révéler.

    Merci aux éditions Fleuve noir pour l’envoi de ce roman.

  • Encore Un Livre 16 juillet 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Concernant LUCA, je vais faire simple. On retrouve la patte, l’efficacité et la documentation creusée de l’auteur, mais à la différence de GATACA, ATOMKA ou PANDEMIA, LUCA je n’ai pas été scotchée, peut-être parce que cette thématique est encore une fois assez présente dans les thrillers, souvent en toile de fond et qu’elle ne m’a jamais passionnée. Sharko et Hennebelle sont cruellement absents, le bastion prend trop de place, il manque l’authenticité du 36, ce qui rend le tout très froid et sans excitation particulière. Le sujet est sûrement trop réaliste, je n’ai pas retrouvé cet esprit tordu de l’auteur, je n’ai pas non plus appris autant de choses que dans les romans que j’ai cités au-dessus. Oui les réseaux c’est pas bien, oui l’égo prime sur l’humain et oui finalement, on est seuls derrière notre écran. Mais ne le savait-on pas déjà ?
    Et puis une chose importante, lire LUCA après la nouvelle « ORIGINE » n’a peut-être pas été une bonne idée, le talent de l’auteur, son imagination et son anticipation m’ont fait rêver dans cette nouvelle… A l’instar de Vertige ou Puzzle, Charybde et Scylla, Origine démontre un esprit singulier, celui que j’aimerais retrouver dans un prochain roman même s’il faut renoncer au polar ! LUCA est un peu l’exemple pour démontrer que lorsque l’on a des thématiques, des sujets assez rédhibitoires le nom de l’auteur et son talent ne peuvent pas toujours nous emporter.
    Il faut dire que ce mois de mai en terme de lecture a été exceptionnel ce qui est assez rare, je ne saurais pas quoi dire de plus sur cette histoire, les émotions et la fascination pour l’histoire n’ont pas été présentes c’est certain ! Et ca arrivera encore et ce n’est pas grave ! Maintenant si vous êtes friands d’une thématique axée sur les nouvelles technologies, ces dérives et l’humain qui s’amenuise, précipitez-vous, c’est celui-là que je vous conseille sans réserve.

  • Elise 16 juillet 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Grande fan de Franck Thilliez, j’ai adoré Luca ! Retrouver le couple Sharko/Hennebelle a été un franc plaisir, l’enquête est bien complexe comme je les aime !
    Le récit nous pousse à nous poser des questions sur le rapport que nous avons avec la technologie (voire avec la biotechnologie), tout ça dans un suspens haletant ! L’histoire est très bien ficelée et tient en haleine jusqu’au bout ! A la fin on retrouve une petite surprise propre à l’auteur dans certains de ses romans, j’adore !
    De tous ses livres, ce n’est pas mon préféré mais je recommande vivement !

  • Ninaalu 19 juillet 2019
    Luca - Franck Thilliez

    Honnêtement, j’ai eu peur pendant les 150 premières pages. Je n’ai pas eu immédiatement ce frisson d’excitation, en commençant un de ses thrillers avec Sharko et Hennebelle. Surtout, j’avais l’impression qu’il nous préparait au départ (à la mort ?) du duo de choc. Hennebelle était quasiment transparente, Sharko n’était plus si flamboyant et surtout certains personnages secondaires (nouveaux ou non) étaient en première ligne.

    Je me suis évidemment accrochée, et j’ai fini par plonger dans cette nouvelle enquête tortueuse, cette perverse course contre la mort. On retrouve certains des thèmes chers à son cœur, comme l’aspect scientifique, avec le transhumanisme, l’ADN et la GPA. Mais également, un de mes thèmes de prédilection, déjà présent dans Pandemia ou le Manuscrit inachevé : le Darknet. Les policiers sont toujours cabossés, les criminels vicieux et les retournements de situation vont bon train. Thilliez ajoute à tout cela une bonne dose de modernité en mettant les GAFA au cœur de son livre.

    Pour moi ce n’est pas le meilleur, mais c’est quand même un coup de cœur ! C’est un excellent thriller, bien addictif, qui vous glacera le sang au cœur de cet été caniculaire…

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.