Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Maître des Limbes - Olivier Bal

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Que se passe-t-il réellement lorsque vous vous endormez ? Quand vous plongez au cœur de vos rêves, êtes-vous certain de ne pas être manipulé ?
Il existe, aux quatre coins du monde, certains individus dotés d’une incroyable aptitude : ils peuvent contrôler les rêves des autres.
En tentant de percer le secret de nos songes, plusieurs personnages vont faire une découverte qui pourrait changer à jamais le cours de l’histoire.
Lee, une journaliste, enquête sur le virus du Marchand de sable, une étrange épidémie qui ne touche que des enfants.
Gabriel, un adolescent narcoleptique isolé des autres, a la sensation qu’il peut visiter et modifier les rêves d’inconnus.
James, à la tête de l’empire pharmaceutique ONIR, poursuit en secret des expériences débutées trente ans auparavant...
Tandis que la CIA et la NSA se mènent une guerre secrète pour obtenir le contrôle des Limbes, au plus profond de leur sommeil, nos héros devront choisir leur camp. Une bataille se prépare, car qui contrôlera les rêves, contrôlera le monde.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Jean-Paul dos Santos Guerreiro 4 mai 2019
    Le Maître des Limbes - Olivier Bal

    Bonjour à toutes et à tous…

    Ce roman est un véritable uppercut !

    “Les limbes” n’avaient pas révélé tous ses secrets et j’étais donc resté sur ma faim en terminant la lecture du premier opus.

    Pour le second, Olivier Bal signe un thriller dont il a le secret. Très visuel (encore une fois l’impression d’être au cinéma - The mirror, Stranger things ???), sa prose est très maîtrisée, superbe.

    Un univers sombre, et moite. Des personnages fascinants. Une tension palpable, jusqu’au bout.

    De plus, Olivier s’amuse avec ses lecteurs tout le long de son roman en les menant sur des fausses pistes. L’utilisation de la première personne pour chaque chapitre alternant plusieurs personnages (James, Clyde, Lee, Gabriel, Amy, et bien d’autres…), sur plusieurs époques, nous offre un côté immersif qui nous permet de nous attacher à eux, malgré divers rebondissements.

    Le Maître des Limbes conclut un diptyque nous offrant action, rebondissements et beaucoup de suspense…

    Thriller, espionnage ou fantastique ?
    Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !!!
    Je me suis régalé du début à la fin…
    C’est mon deuxième livre d’Olivier Bal et c’est mon deuxième coup de cœur.

    ÷÷÷÷÷÷÷

    Extrait :
    « Nos libertés ne sont que façade. L’accès formidable à la connaissance, au divertissement, à l’information, comme tu le dis toi-même, ne sont que des simulacres, des pantomimes pour nous faire détourner le regard... L’homme n’a jamais été aussi connecté au monde et pourtant aussi impuissant, aussi isolé, aussi anesthésié. La religion a laissé la place à la politique, la politique aux grands groupes industriels, l’industrie à la haute finance. Il y aura toujours quelqu’un, quelque chose pour tenter d’avoir la mainmise. Le pouvoir évolue, change de visage, mais reste toujours aussi cruel et vorace. C’est bien triste mais rien n’a changé, Gabriel. Le monde n’est pas prêt, et je pense qu’il ne le sera malheureusement jamais, pour le formidable cadeau que représentent les limbes. Les puissants ne feraient que souiller ces terres. Ils l’ont déjà fait... C’est pour cela que je les protège. J’en suis le gardien. »

    http://leressentidejeanpaul.com/2019/05/04/le-maitre-des-limbes/

  • warlop 6 mai 2019
    Le Maître des Limbes - Olivier Bal

    James, à la tête de » ONIR » un centre de recherche lié à la science des rêves et du sommeil, un centre nébuleux, mystérieux ou aucune activité n’est dévoilée , tout est dans le secret, sous le couvert de la CIA…La NSA veille, observe, espionne. James recrute des jeunes des « éveillés » qui rentrent dans les rêves et manipulent les personnes. Tous n’ont qu’une seule envie , être « le Maître des Limbes ».

    Contrôler les rêves c’est contrôler le monde !!

    Olivier Bal donne la parole à ses différents personnages , on a le point de vue de chacun, on se situe dans le temps on est en immersion, une intrigue sur 3 périodes, le passé, le présent, le futur.

    Les 572 pages sont passées à une vitesse folle, tant notre impatience de connaître la suite nous incite…à ne pas fermer l’œil, à enchaîner les pages. Un thriller onirique aux multiples rebondissements un roman captivant. Un univers étrange sombre, fantastique, une tension effroyable. On ne sait plus ou se situe la réalité de la fiction, nous sommes dans un univers parallèle, la peur nous étreint , la démence nous gagne, la noirceur du pouvoir peut paraître parfois attrayante, la frontière est si infime entre le mal et le bien, le gouffre vertigineux mais j’aime à croire que la lumière est plus attirante.

    Vaste question que les rêves, le sommeil, la narcolepsie. Un monde encore inconnu, qui mis entre les mauvaises mains changeraient la phase du monde de notre monde, c’est effrayant ce sentiment de fragilité.

    Le Maître des Limbes est un livre d’une telle intensité que l’on ne peut passer à coté.

  • warlop 6 mai 2019
    Le Maître des Limbes - Olivier Bal

    James, à la tête de » ONIR » un centre de recherche lié à la science des rêves et du sommeil, un centre nébuleux, mystérieux ou aucune activité n’est dévoilée , tout est dans le secret, sous le couvert de la CIA…La NSA veille, observe, espionne. James recrute des jeunes des « éveillés » qui rentrent dans les rêves et manipulent les personnes. Tous n’ont qu’une seule envie , être « le Maître des Limbes ».

    Contrôler les rêves c’est contrôler le monde !!

    Olivier Bal donne la parole à ses différents personnages , on a le point de vue de chacun, on se situe dans le temps on est en immersion, une intrigue sur 3 périodes, le passé, le présent, le futur.

    Les 572 pages sont passées à une vitesse folle, tant notre impatience de connaître la suite nous incite…à ne pas fermer l’œil, à enchaîner les pages. Un thriller onirique aux multiples rebondissements un roman captivant. Un univers étrange sombre, fantastique, une tension effroyable. On ne sait plus ou se situe la réalité de la fiction, nous sommes dans un univers parallèle, la peur nous étreint , la démence nous gagne, la noirceur du pouvoir peut paraître parfois attrayante, la frontière est si infime entre le mal et le bien, le gouffre vertigineux mais j’aime à croire que la lumière est plus attirante.

    Vaste question que les rêves, le sommeil, la narcolepsie. Un monde encore inconnu, qui mis entre les mauvaises mains changeraient la phase du monde de notre monde, c’est effrayant ce sentiment de fragilité.

    Le Maître des Limbes est un livre d’une telle intensité que l’on ne peut passer à coté.

  • Marie Nel 11 mai 2019
    Le Maître des Limbes - Olivier Bal

    Il y a peu de temps, je découvrais Olivier Bal avec son premier roman, Les Limbes, qui avait été un gros coup de cœur. J’avais pu apprécier l’imagination et le pouvoir de narration de l’auteur. Autant vous dire que je me suis vite précipitée sur ce second roman pour retrouver cet univers onirique qui m’avait tant plu la première fois. Le Maître des Limbes n’est pas présenté par l’éditeur comme étant une suite, mais je pense qu’il vaut mieux avoir lu Les Limbes tout de même avant, pour mieux s’imprégner de l’univers que l’auteur a créé. Et aussi pour mieux comprendre les agissements du personnage principal des Limbes, James Hawkins, que l’on retrouve ici.

    À la différence des Limbes où James Hawkins était le principal protagoniste, ici, l’histoire va tourner entre plusieurs personnages, tous aussi importants les uns que les autres. L’autre point qui diffère est que l’on va vivre à plusieurs époques différentes. On retrouve ainsi James Hawkins plus de trente ans plus tard, en 2008. Il est à la tête d’un empire qui lui sert de couverture pour ses expériences sur les rêves et les Limbes. Il poursuit ce qu’il avait commencé en Alaska trente ans auparavant. De nouveaux personnages font leur apparition, deux jeunes garçons, Gabriel tout d’abord. Il souffre de narcolepsie, il s’endort à tout moment sans prévenir. Cette maladie l’isole par rapport à ses camarades. Il va vite se rendre compte qu’il peut voyager dans les rêves d’inconnus et intervenir dans leurs déroulements. Il a perdu sa mère dans un accident de voiture, son désir le plus fou serait d’intervenir pour que celui-ci n’est pas lieu.
    Clyde est un autre adolescent qui est lié de près à James Hawkins puisqu’il a travaillé pour lui dans son laboratoire secret. Il s’y trouve avec deux autres jeunes, Amy et Matt.
    On se retrouve ensuite propulsé en 2028 avec Lee, une jeune femme qui vit avec son enfant Liam. À cette époque, les gens vivent avec la peur de la maladie dite du marchand de sable. Cette maladie touche les enfants en les plongeant dans un sommeil profond dont on n’arrive pas à les réveiller. Lee est journaliste et va enquêter sur cette maladie.
    Et enfin, certains chapitres nous mènent en 1527 avec Geronimo de Aguilar, qui est celui qui a écrit des textes importants sur les rêves et les Limbes.
    Tout ce petit monde va se retrouver lié les uns aux autres d’une manière tellement complexe. Certains vont interagir à travers les rêves des autres et ne se rencontrer que dans les Limbes. D’autres vont se côtoyer dans la vie réelle. En tant que lecteur, on les voit évoluer, on se pose des questions, on se demande quels sont les liens entre chacun d’eux, leurs rôles et surtout jusqu’où Olivier Bal veut nous emmener.

    Et il a réussi à m’emmener très loin, tellement loin que je ne me suis doutée à aucun moment de quoique ce soit. Avec ce pouvoir d’avoir la faculté d’apparaitre dans les rêves d’autrui, de prendre le contrôle de la personne, il est possible d’intervenir dans la réalité et d’ainsi la modifier. Vous vous rendez compte du pouvoir que cela représente pour une personne. Changer le passé peut avoir de graves conséquences, il faut laisser les choses se passer telles qu’elles sont. Mais quand la douleur est trop présente, un souvenir trop marquant pourrait ainsi être remanié. C’est en tout cas quelque chose de terrible quand on y réfléchit bien, et les personnages vont s’en rendre compte à leurs dépens. Je me suis vite attachée à toutes ces personnes qui peuplent le roman. Ils ont tous une particularité dans leur vécu ou leur personnalité qui fait qu’il n’est pas possible autrement de ne pas se lier à eux. Mais au fur et à mesure où ils évoluent et prennent des décisions, mon point de vue sur eux a changé. Certains m’ont fait peur dans leurs agissements, et j’en suis même venue à en détester d’autres. Ce roman a une force incroyable pour faire ressentir chaque sentiment éprouvé par chacun.

    La lecture se fait avec passion et avidité. Le roman est construit de telle façon qu’il ne peut en être autrement. On navigue entre les différentes époques et personnages. Le livre est construit en différentes parties qui quand on les met bout à bout représentent tout simplement les différentes phases du sommeil lors d’une nuit (endormissement, sommeil léger, profond, paradoxal et enfin réveil). J’ai trouvé cette façon de faire très originale et les actions sont totalement en phases avec chacune d’elles. Le choix de la narration est pour moi bien choisie également. L’auteur a en effet opté pour la première personne du singulier, quelque soit celui qui parle. J’aime beaucoup ce « je » qui permet de rentrer encore mieux dans la peau de celui qui raconte, dans sa tête et d’être ainsi au plus près de chacun. Et je trouve qu’Olivier Bal a fait fort, car il arrive à se mettre dans la peau de plusieurs personnages à la fois, prendre la parole différemment selon leurs caractères et leurs âges. J’ai apprécié cette prouesse. J’ai trouvé également que son écriture avait encore évolué depuis le premier opus, et pourtant elle était déjà d’une grande qualité, elle est ici plus incisive, plus poussée également. Un régal à lire...

    Une bonne grosse moitié du roman est assez statique dans le temps, tout se bouscule après et 2008 rejoindra ainsi 2028. Et à ce moment là, j’en ai oublié de dormir moi-même, de parler, je tournais les pages frénétiquement tellement je voulais savoir. Et quand j’ai enfin eu toutes les explications, j’ai compris que cette duologie avait un plan machiavélique. La boucle est bouclée, je ne peux en dire davantage, mais j’ai vraiment été scotchée par les révélations finales.
    Olivier Bal a crée avec ses deux romans un monde noir et sombre mais ô combien pouvant paraître réel sur bien des points. L’envie des humains de tout vouloir contrôler, d’avoir la main-mise sur tout et ne rien laisser au hasard mène parfois un peuple à sa perte. C’est un monde qui fait peur mais c’est vers lui qu’on tendrait à venir si on ne fait pas plus attention. Je suis époustouflée devant l’imagination de l’auteur, devant le travail en amont que ces deux romans ont dû représenter. Les scènes qu’il décrit sont très visuelles. Sans lourdeurs, il arrive à bien les représenter lors de la lecture et il est très facile de se les représenter. C’est un auteur avec énormément de talent. Parce qu’au travers d’un genre fantastique avec les rêves, on côtoie le suspense également, le thriller. C’est un roman complet, qui pousse à la réflexion, et qui m’a fait me poser des tas de questions sur le genre humain. Et surtout, surtout, qui montre les rêves sous un autre angle. Je vous jure que depuis cette lecture, mes rêves prennent d’autres significations...

    J’ai encore été trop bavarde ! Et si vous saviez tout ce que j’aimerais encore vous dire, mais cela dévoilerait l’intrigue et ça, je ne veux pas, il faut découvrir ce roman par vous même, rentrer dans les têtes des héros, plonger dans leurs rêves, trouver le Maitre des Limbes...Une quête que j’ai effectuée avec grand plaisir. J’avais beaucoup aimé Les Limbes, j’ai adoré Le Maitre des Limbes. Deux lectures que je ne suis pas prête d’oublier. Et je tiens à féliciter Olivier Bal pour cette lecture incroyable. Je vais le suivre de près et j’espère pouvoir le lire à nouveau. Je vous conseille à 1000% ce roman, une pépite à découvrir absolument !

  • Angie - Blog Culturez-moi 17 mai 2019
    Le Maître des Limbes - Olivier Bal

    [Chronique sans spoiler sur le Diptyque des Limbes (tome 1 : les limbes + tome 2 : le maître des limbes)]

    Au cœur des rêves
    Imaginez-vous un monde, où depuis près de 50 ans, le mystère de nos rêves a été percé. Un monde où une poignée d’hommes sur Terre gardent jalousement le secret du voyage dans les songes des autres. Ce monde c’est celui que nous dévoile Olivier Bal.

    Tout commence au Vietnam en 1970, lorsqu’un ancien militaire, blessé au combat, se retrouve enrôlé par une mystérieuse organisation. Depuis quelques temps, James rêve de lieux étranges. D’une immense caverne parsemée de cristaux d’un bleu éclatant. Un lieu oublié de tous qui lui donne accès aux rêves des autres. James a découvert la Nef, ce lieu central des limbes, le point d’entrée vers tous les rêves de l’humanité. Le premier tome de ce diptyque nous fait donc découvrir la genèse de cet immense projet, comment tout a commencé il y a 50 ans. Mais certains secrets n’auraient pas dû refaire surface, certaines terres n’auraient jamais dû être foulées à nouveau.

    Le maître des limbes prend place 38 ans après les événements de 1970. Nous sommes en 2008, dans un monde qui n’a pas été le nôtre il y a 10 ans. Dans le 2008 d’Olivier Bal, un curieux virus se répand partout sur Terre. Des enfants entre 7 et 12 ans sont touchés par la maladie du Marchand de sable. Ils s’endorment un soir pour rester plonger indéfiniment dans un sommeil profond. Les hôpitaux sont remplis de ces « dortoirs » étranges où des milliers d’enfants sont prisonniers de leur sommeil. Comment en est-on arrivé là ? Qui sont les responsables ? Les destins de 4 personnes semblent intimement liés à ce terrible phénomène. James, Gabriel, Lee et Clyde sont au cœur de cette tempête qui frappe le royaume des Limbes.

    Bien plus que des personnages
    James, vous le connaissez déjà, c’est par lui que tout a commencé en 1970. Lee est une femme de 37 ans, journaliste, qui cherche à faire éclater la vérité sur cette maladie qui frappe les enfants du monde entier. Gabriel est lui un enfant de 16 ans, rejeté de tous à cause de sa narcolepsie et qui va se découvrir un immense pouvoir dans l’univers des limbes. Et Clyde… Clyde on ne sait pas vraiment qui il est, ce qu’il est. Je vous laisserai le découvrir.

    Les limbes nous avaient déjà permis de nous attacher au personnage de James. Quand il fait sa première apparition dans Le maître des limbes, c’est un visage connu. On sait déjà. Pour les 3 autres, l’attachement est immédiat. Olivier Bal nous propose une fresque de personnages terriblement humains qui nous permet de nous ancrer immédiatement dans l’histoire. L’auteur fait le choix, dans ses deux romans, d’utiliser le présent ainsi que l’emploi de la première personne. Ce choix de narration est diaboliquement intelligent. Il nous permet de nous rapprocher un peu plus de la personnalité des protagonistes, de vivre l’action à leur côté et de s’immerger très rapidement dans leurs destinées. J’ai eu de l’affection pour chacun d’entre eux. Malgré leurs parcours parfois tragiques et terrifiants. Dans le second tome, les chapitres alternent entre les différents personnages qui prennent la parole. Chaque fois, j’étais triste de laisser l’un d’entre eux mais heureuse de rejoindre un autre. James, Lee, Gabriel et Clyde me manquent déjà.

    Originalité. Fluidité. Perfection
    L’histoire, l’intrigue, parlons-en (sans spoiler comme toujours ici 😉). Au fil de ces deux romans, nous suivons une trajectoire de l’humanité toute entière à travers la destinée de 4 personnages. Ce diptyque des limbes, ce n’est pas un « simple » thriller fantastique c’est bien plus que cela. C’est une immense réflexion sur la nature même de l’Homme et sa cupidité millénaire. Oui, certaines choses doivent rester cachées à jamais si merveilleuses soient-elles car, l’Homme, sous couvert de bonnes intentions, semble toujours souiller les plus magnifiques découvertes. Alors, imaginez un monde où certains peuvent explorer les rêves des autres, les modeler à leur envie, les influencer et même prendre le contrôle de leur corps dans leur sommeil. Imaginez ce que les gouvernements, ce que des agences comme la CIA feraient de cette capacité. C’est une épopée hypnotisante et glaçante qui prend vie sur ces pages.

    Plus de 800 pages de lecture avec ces deux tomes et pas un seul temps mort. L’histoire est d’une fluidité hallucinante. C’est une plume magistrale, vivante, captivante, travaillée. Le rythme ne s’essouffle jamais et les moments de mises en place et d’explications historiques ou mythologiques suscitent autant d’intérêt que les passages d’action pure. D’ailleurs, l’auteur nous amène si docilement d’événement en événement que les rebondissements sont des chocs incroyables. Celui de la page 465… Pire qu’un choc, un énorme uppercut. Seulement deux lignes avant, je n’avais toujours rien vu venir. Pourtant une fois la révélation encaissée, je me suis dit « mais oui bien sûr, tout prend sens ». C’est là, la force incroyable de l’écriture d’Olivier Bal. Nous offrir des révélations qui nous laissent totalement bouche-bée mais d’une cohérence absolue. Si certains auteurs choisissent de flirter avec l’invraisemblance pour provoquer l’étonnement du lecteur, ici c’est la réalité qui nous frappe de plein fouet. Quel talent !

    Le dénouement final, je ne l’aborderai même pas pour vous laisser intact ce sentiment magique où tout s’imbrique parfaitement. Une envolée d’une petite centaine de pages qui nous emmène vers une fin magistrale, parfaite. Il est extrêmement rare qu’après avoir refermé un roman, je me dise que je le relierai un jour. Pourtant, seulement quelques heures après tourné la dernière page, je suis déjà nostalgique des limbes, de cet univers et de ses personnages.

    En bref
    Quel immense coup de foudre ! Un thriller fantastique que je n’oublierai jamais, dont les détails resteront ancrés dans ma mémoire. Une prouesse à une époque où beaucoup de thrillers se suivent, se ressemblent et s’oublient bien vite.

    Si j’ai pu lire ici et là que Le maître des limbes pouvait être lu de manière indépendante, je vous le déconseille plus que fortement. Les limbes est une genèse nécessaire, un avant-goût magistral et le point de départ de l’insoupçonnable. Sans ce premier tome, vous passerez à côté de nombreux petits détails indispensables à la compréhension globale.

    J’ai passé un moment de lecture tout simplement magique et d’une perfection rare. Si bien qu’hier soir, je me suis endormie en espérant plus que tout pouvoir rêver de la Nef et de ses cristaux bleus un bref instant 😉 J’espère que vous aussi, prochainement vous répondrez à l’appel des limbes.

  • Des plumes et des livres 18 mai 2019
    Le Maître des Limbes - Olivier Bal

    Il m’aura fallu près d’un an pour oser franchir le pas et rencontrer Olivier Bal et Les Limbes, lors des Mines Noires. Un mois plus tard, je le retrouvais pour cette fois-ci repartir avec la suite, Le Maître des Limbes, en avant-première à Livre Paris.

    Même si Le Maître des Limbes peut être lu indépendamment de Les Limbes, il est quand même appréciable de les lire dans l’ordre, la compréhension et la réponse à certaines questions du premier livre se retrouvant dans le second (et quand on comprend la fin du premier livre en lisant le deuxième, on se prend une claque magistrale !).

    Comme pour Les Limbes les premiers chapitres permettent la mise en place de l’intrigue. Il faut bien faire attention aux différents personnages et surtout aux différentes dates, c’est très important pour bien comprendre la suite du roman. Au début, j’étais un peu perdue avec ces nouveaux personnages. Mais petit à petit Olivier Bal a construit des liens et lorsque l’on en prend conscience, on ne peut qu’admirer le génie de l’auteur.

    Plus on avance dans Le Maître des Limbes, plus on est captivé par l’univers farfelu mais envoûtant que sont les limbes. Arrivée aux trois quarts du roman, je ne savais toujours pas où Olivier Bal allait m’emmener avec cette nouvelle intrigue et pourtant les révélations des derniers chapitres m’ont totalement scotchée.

    Si Les Limbes m’avait fait forte impression, Le Maître des Limbes est un cran au-dessus. Il est un peu différent du premier, mais le style d’écriture de l’auteur est toujours aussi captivant et addictif. Un univers à découvrir si ce n’est déjà fait.

  • Ophé Lit 20 mai 2019
    Le Maître des Limbes - Olivier Bal

    Je suis le Marchand de sable.

    Je suis le Roi des songes.

    Je suis le Maître des Limbes.

    Puisque je n’ai pu sauver le monde d’hier, je bâtirai celui de demain.

    Chronique d’une plongée dans les limbes

    Que se passe-t-il dans nos songes ? N’avez-vous jamais eu la sensation de pouvoir orienter votre rêve ? De lui donner le chemin que vous aviez choisi pour lui, ou au contraire, n’avez vous eu que la sensation de les subir sans jamais pouvoir en prendre la main ? Et si certaines personnes pouvaient influencer et prendre le contrôle de nos rêves…

    Dans ce nouvel opus, Olivier Bal nous entraîne à la rencontre de Gabriel, adolescent narcoleptique, qui a le sentiment de contrôler les rêves…. De Lee, journaliste, dont le fils a été frappé par le virus du Marchand de Sable… et nous fait retrouver James Hawkins, qui après l’Alaska, a décidé de poursuivre ses travaux sur les limbes…

    J’avais beaucoup aimé Les Limbes de part l’originalité de l’intrigue mais aussi pour le style d’Olivier. Une plume vive et très cinématographique, avec des descriptions nombreuses qui, pour autant, n’impactent en rien le rythme soutenu du récit. Une recette efficace qu’Olivier a utilisé de nouveau mais… en mieux.

    Si le style n’a pas changé, il s’est renforcé. Cette impression de visionner la lecture est prégnante et l’immersion totale. La narration à la manière d’un roman choral, l’utilisation de plusieurs repères spatio-temporels contribuent à maintenir la tension narrative tout au long des 573 pages que comptent Le Maître des Limbes. Une lecture addictive qu’il est difficile d’abandonner.

    Une fois encore, on ne peut que saluer le travail de recherches qu’a fait Olivier autour du rêve. Ses interprétations selon les cultures, sa symbolique, son importance. De même que les apports historiques quant à la période de l’Inquisition.

    Inclassable, ce roman mêle différents genres, du thriller au fantastique en passant par l’espionnage voir l’anticipation ou la dystopie, Olivier joue avec son intrigue et nous emmène aux frontières de nos rêves.

    Le personnage de Hawkins se révèle fascinant, entre folie et utopie. Gabriel et Clyde, deux des personnages centraux de ce nouvel opus m’ont touchée dans leur innocence volée, dans leur détresse, dans leurs travers mais aussi dans leur bonté. Il m’a manqué juste un peu de profondeur sur le personnage de Lee, la journaliste.

    Le Maître des Limbes est un roman passionnant, qui interpelle sur les songes mais aussi le temps… les recommencements… le destin… Un roman qui vous fera rêver autrement !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.