Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top des 100 meilleurs films thrillers n°33 Black Swan - Darren Aronofsky

33 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
11 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Virtuose jusqu’à l’excès, Black Swan réussit une prouesse : fusionner Les Chaussons Rouges avec la terreur polanskienne et même cronenbergienne. Un film à la fois superbe, outrancier et schizophrène.

Résumé :

Rivalités dans la troupe du New York City Ballet. Nina est prête à tout pour obtenir le rôle principal du Lac des cygnes que dirige l’ambigu Thomas. Mais elle se trouve bientôt confrontée à la belle et sensuelle nouvelle recrue, Lily...

N°33 DU TOP 100 DES MEILLEURS THRILLER DE BEPOLAR

Black Swan
Avec : Natalie Portman, Mila Kunis, Winona Ryder, Vincent Cassel, Barbara Hershey
Année : 2011

De quoi ça parle ?

Nina, une brillante danseuse de ballet, rêve par-dessus tout de décrocher le rôle principal du Lac des cygnes dirigé par l’inquiétant Thomas. Prête à tout pour y parvenir, elle doit bientôt s’opposer à la belle et voluptueuse nouvelle prétendante, Lily…

C’est culte parce que…

Relecture postmoderne des Chaussons rouges (Powell & Pressburger, 1948), Black Swan porte à son point d’incandescence toute la technique et la vélocité d’Aronofsky s’agissant de mener ses personnages vers l’autodestruction. À l’image de Max (Pi), Harry ( Requiem for a dream ), Randy ( The Wrestler ) ou Mère ( Mother ), tout le dispositif illustre ainsi un lent et inexorable glissement vers la fatalité : dans le cas de Nina, la folie. Pire : ici, le milieu de la danse apparaît propice à l’adversité, à l’isolement et au cynisme. D’où l’émergence d’une tension terrible et inéluctable.

Les effets, dans la lignée de ceux de Requiem for a dream pour le crescendo cauchemardesque toujours plus syncopé et sans limite, nous font peu à peu perdre pied avec le réel. Transcendé par l’intensité de Natalie Portman, le film agit comme un électrochoc sensoriel où les douleurs du corps des danseuses se rappellent à nous au gré d’une direction artistique aussi somptueuse qu’angoissante. Plus qu’une descente aux Enfers littérale, Aronofsky met en scène la poursuite échevelée de la perfection – exigence autant valable pour l’héroïne maudite que pour le cinéaste lui-même. Mention spéciale pour les deux séquences oniriques (au début et à la fin), entre lesquelles s’intercale un couloir de (fâcheuse) réalité.

Ce que le film apporte au thriller

Classique instantané du thriller psychologique, Black Swan fait de Darren Aronofsky l’un des plus brillants disciples de Bran De Palma. Un rapprochement ostensible par le mélange d’esthétisme archi maîtrisé, de lyrisme et de brutalité outrancière, le tout compléter d’une point d’érotisme impétueux. À ce titre, Black Swan est plus qu’un thriller banal, ne serait-ce également que parce qu’il distord la musique de Tchaïkovski sous des fulgurances gores.


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En VOD, SVOD ou Streaming

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Cyvan Lblc 10 août 2023
    Marathon du polar 2023, équipe LESLOUVESDUSANCY
    Top des 100 meilleurs films thrillers n°33 Black Swan - Darren Aronofsky

    Black Swan est un film tourmenté au décryptage pas forcément évident.
    Nina est une jeune danseuse passionnée, qui rêve de décrocher le rôle principal du lac des cygnes : un rôle double dans lequel la danseuse choisie incarne le cygne blanc et le cygne noir. Son voeu est exaucé, mais bien vite, tout ne se passe pas comme prévu. L’ascension de la star devient aussi une descente aux enfers.

    Le cygne noir comme signe de la schizophrénie. Black Swan est un film qui étudie la psychologie tourmentée de la danseuse Nina. Tour à tour Nina devient Lily et inversement Lily devient Nina, systématiquement, la schizophrénie reprend le dessus puisque le visage de Lily, choisi pour les scènes de dédoublement, redevient bien vite celui de Nina. Et comme lui dit si bien Thomas le chorégraphe : "Ta seule ennemie c’est toi-même.".

    A force de vouloir chercher la perfection et d’être sans cesse brimée et infantilisée Nina ne trouve d’autre solution pour se libérer que la schizophrénie. Sa part sombre devient plus forte et veut s’exprimer au grand jour.

    L’art comme tremplin vers la folie. L’élément déclencheur de la schyzophrénie est une promotion : Nina est choisie pour jouer le rôle du cygne blanc et du cygne noir. Elle va devoir jouer deux rôles en même temps et cette spécificité de l’histoire dans l’histoire (Le Lac des cygnes) va prendre peu à peu possession de la réalité.

    Black Swan est un film terrible dans lequel l’art mène à la schizophrénie. La perfection s’obtient en passant par la maladie mentale.

    Si on se penche un peu plus sur l’histoire du lac des cygnes, voilà ce que l’on a : une jeune fille se transforme en cygne blanc et tombe amoureuse du prince. Mais le prince tombe amoureux du cygne noir. La jeune fille transformée en cygne blanc se tue de chagrin.
    C’est l’histoire qu’on observe sur scène pendant le film et dans les coulisses. En effet, Nina, en cygne noir, remporte les applaudissements du public et du chorégraphe Thomas. Elle se rue d’ailleurs vers lui pour l’embrasser : le cygne noir a séduit Thomas. Pour le dernier acte, Nina redevient le cygne blanc et, blessée au ventre, meurt, ou en tout cas passera par la case hôpital. Toute l’histoire du film s’est donc déroulée comme l’histoire dans l’histoire. Le rôle double a été plus fort que Nina.

    Mise en abyme et folie de star. La star, c’est automatiquement une personne qui se regarde et qu’on regarde. La star, c’est le double : une personnalité humaine et le rôle qu’elle va jouer dans tel film ou tel ballet.
    Bien sûr Aronofsky abuse des miroirs, mais c’est pour la bonne cause.
    Ainsi, dès le départ, la mise en scène nous suggère que Nina est double. Bientôt, elle devient même triple, quadruple, etc, les reflets se démultipliant au fur et à mesure des scènes jusqu’aux effrayantes scènes de dédoublement pur : Nina se regarde dans la glace, sans bouger, et son reflet bouge. On est presque dans le film d’horreur à ce stade là.

    On peut aussi remarquer que très souvent, Nina se croise elle-même ! Dans le tunnel du métro, elle croise une femme qui a son visage. Lorsqu’elle est dans sa chambre avec Lily, Lily prend les traits de Nina.
    Nina est donc soumise à un dédoublement permanent, d’autant que toutes les danseuses se ressemblent, et que sa mère est comme le reflet de la Nina à venir.
    Ses hallucinations, calmes au début du film, se démultiplient dans la dernière demi-heure et deviennent ensanglantées : c’est la vieille danseuse Beth qui apparaît dans le fond de la cuisine, par exemple. Nina n’arrive plus à tenir sa personnalité noire : celle-ci s’engouffre et fait disparaître son cygne blanc.

    On n’est pas face à un complot, mais face à un personnage qui lutte contre lui-même.

  • Chineuse Deculture 5 août 2021
    Top des 100 meilleurs films thrillers n°33 Black Swan - Darren Aronofsky

    Autant j’aime Aronofsky autant ceci n’est pas un polar, machiavélique toile qui se tisse , le grotesque du manichéisme de la danse classique portée à l’écran et de la folie ni grâce ni tchaïkovsky sauve ce naufrage cinématographique.

  • Laurence 29 juin 2021
    Top des 100 meilleurs films thrillers n°33 Black Swan - Darren Aronofsky

    Dans un univers de danse et de beauté, le comportement , la rivalité et la perversité des actrices est intense. Un film dérangeant mais génial. J’adore

  • slymageaz 3 août 2017
    Top des 100 meilleurs films thrillers n°33 Black Swan - Darren Aronofsky

    film autant adulé, ovationné que détesté ! pour ma part j’ai adoré ce film. il est très particulier et Nathalie PORTMAN y est magistrale

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.