Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

J’ai rencontré le diable - Kim Jee-Woon

51 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Un agent secret recherche le serial killer qui a tué sa fiancée...

N°51 DU TOP 100 DES MEILLEURS THRILLER DE BEPOLAR

C’est parti pour un voyage au bout de l’horreur quelque part entre Tex Avery et le torture porn. Un thriller sud-coréen sous hormone à la fois gore, implacable et facétieux.
Avec : Lee Byung-hun, Choi Min-sik
Année : 2010
De quoi ça parle ?
Une jeune recrue des services secrets sud-coréen prend en chasse un serial-killer responsable du meurtre de sa fiancée enceinte. S’opposent alors une vengeance implacable et un esprit torturé et intrinsèquement machiavélique.

C’est culte parce que…
Marathon de monstruosité, J’ai rencontré le Diable n’est pas de ces polars sales et poisseux qu’on intellectualise. C’est au contraire davantage un film de genre tendance pop-corn. Une œuvre qui prend un malin plaisir à s’affranchir des règles habituelles du polar pour mieux aller à l’essentiel. Cela se traduit par un course effrénée vers le sadomasochisme où flic et tueur se présentent très vite comme une substance indifférenciée.

Dans ce dispositif hautement pervers de traque, le jusqu’au-boutisme est tel que la peur et le sang tiennent surtout lieu de divertissement. Toujours à la limite de la parodie, cet univers cartoonesque et gore fait du serial-killer un cannibale gourmet là où l’antihéros (simili super-héros) n’est qu’instinct.
Exit l’impasse morale et place à un voyage ambigu et diablement nihiliste. Un cocktail jubilatoire et effroyable où les têtes broyées et concassées sont légion. Mention spéciale pour la superbe photographie et pour les deux acteurs, sidérants.

Ce que le film apporte au thriller

Faire passer le tueur de bourreau à victime, voici la principale ingéniosité de J’ai rencontré le Diable. De fait, l’absence de héros positif nous amène à nous demander lequel des deux antagonistes incarne le mieux la figure démoniaque. Dans cette équation, nul doute que le plus mystificateur et
manipulateur n’est autre que le cinéaste en personne.


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.