Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Taxi driver - Martin Scorsese

35 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

De retour du Vietnam, Travis Bickle est engagé dans une compagnie de taxi new-yorkaise. Mais l’ennui, l’angoisse et la déprime gagnent. Ses aventures nocturnes et la violence quotidienne dont il est témoin lui font peu à peu perdre la tête. Sa rencontre avec une jeune prostituée de 14 ans (Jodie Foster) va tout faire basculer. Torturé par une obsession politique et sociale de "propreté", il s’assigne la tâche de redresser une humanité qu’il perçoit décadante et de protéger la jeune femme.

N°35 DU TOP 100 DES MEILLEURS THRILLER DE BEPOLAR

Prêtre ou gangster ? Maniaque ou héros ? Comme Robert Mitchum dans La Nuit du Chasseur, Travis Bickle est un faux prophète. Faites sa connaissance dans ce monument incontournable.
Avec : Robert De Niro, Jodie Foster, Harvey Keitel
Année : 1976
De quoi ça parle ?
Travis Bickle, un vétéran du Vietnam, est taxi à New York. Son passé, la violence du quotidien et ses rencontres nocturnes le rendent quelque peu déséquilibré. Il choisit un jour de délivrer une prostituée mineure de ses maquereaux…

C’est culte parce que…
Prenez la musique hypnotique et implacable de Bernard Herrmann – le dernier tour de piste du compositeur, qui meurt avant la sortie et auquel le film sera dédié –, le cabotinage enragé de Robert De Niro ou encore l’atmosphère glauque du New York seventies et vous obtenez Taxi Driver. Une œuvre qui donne à la fois à voir l’Amérique hantée par le post-Vietnam et les rebuts des rues de la Grosse Pomme, la trajectoire sardonique d’un homme en errance entre les salles de cinéma porno et des soliloques embrumés par l’absorption de pilules.

Le scénario de Paul Schrader, sombre et d’une ambiguïté dérangeante, permet autant de déployer l’esthétique scorsesienne que de se réclamer d’une influence plus bressonienne – pour le soin fétichiste apporté notamment au quotidien de Bickle, à la manière de Pickpocket (1959). Derrière ce film culte qui influença notamment Quentin Tarantino, l’on peut se demander s’il n’est pas question de la mutation d’un maniaque en héros. Mais l’équivoque ne tient pas devant l’horreur qu’il représente. Ce questionnement moral demeure avant tout pour Scorsese un geste politique : révéler les fous sécrétés par la société, pseudo vengeurs maudits débouchant sur d’authentiques cauchemars. Mention spéciale, dans cette ambiance délétère et répugnante, pour Jodie Foster, incroyable dans son rôle de gamine-prostituée.
Ce que le film apporte au thriller

À l’instar de nombreux films issus du Nouvel Hollywood, Taxi Driver à la particularité de mettre en scène une pulsion en instance. On assiste à une puissance, à une énergie contenue qui doit in fine nécessairement être libérée ou déchargée. Comme notamment dans Chiens de paille, ce
débordement se produit dans la séquence finale, monument de bain de sang qui assomme par sa foudroyance. Avant d’en arriver là, Scorsese aura minutieusement installer un suspense presque insoutenable. Pour autant, la déflagration demeure chaque fois une surprise en soi tant elle recèle de
paradoxes : libération ou cauchemar ? Pour cela, Taxi Driver reste toujours aussi singulier dans l’histoire des thrillers.


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.