Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top des 100 meilleurs films thrillers n°91 : Night Call - Dan Gilroy

91 - Top des 100 meilleurs films thrillers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite…

De quoi ça parle ?

Toutes les nuits, connecté sur les fréquences radios de la police, Lou traverse Los Angeles en quête d’images choc qu’il cède aux chaînes de télévision locales les plus offrantes. Petit à petit, cette traque du sensationnel prend des proportions surréalistes…

C’est culte parce que…

Quelque part dans le sillage de Le Gouffre aux chimères (Wilder, 1951) et autre Network, main basse sur la télévision (Lumet, 1976), deux pamphlets mythiques révélant (par l’absurde) l’envers pour le moins sordide des médias et de la fabrique de l’information, Night Call poursuit cette
généalogie avec un reporter d’images déséquilibré. Authentique charognard, Lou guette littéralement le moindre os à ronger pour appâter les chaînes et les spectateurs les plus avides de spectaculaire. Pour Gilroy, l’enjeu n’est pas tant de condamner le manque d’éthique d’une profession que faire le procès d’un monde nauséabond pris au piège de ses propres démons.
Dernier engrenage d’une vaste machine accro à la violence, Lou – victime aliénée qui s’ignore – n’apparaît ainsi pas plus responsable que le système qui l’emploie.

Sciemment articulée autour de son antihéros, la mise en scène se veut à la fois studieuse et terrifiante – sorte de réussite à l’américaine, malade d’avoir été ainsi écrasée dans ses derniers retranchements. Couplée aux lumières à la Michael Mann, la direction d’acteurs – avec en premier lieu la performance renversante de Jake Gyllenhaal – atteint des amplitudes stratosphériques.

Ce que le film apporte au thriller

Night Call brille par son humilité et son extrême classicisme à l’égard du thriller. Ce film- réquisitoire choisit à raison la binarité comme dispositif : la tension s’appuie en effet sur le vacillement perpétuel de la morale. Dans ce va-et-vient entre bien et mal, se dégage une atmosphère très sombre et puissante. On reconnaît bien la vivacité du scénariste de Jason Bourne, l’héritage à travers la fulgurance des courses-poursuites. Une approche certes un brin conservatrice mais efficace en diable.


Voir en ligne : Le Top 100 des meilleurs films thrillers de BePolar

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.