L’Egarée - Donato Carrisi

Notez
Notes des internautes
(11)
9
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

UN LABYRINTHE SECRET
PLONGÉ DANS L’OBSCURITÉ.
UN BOURREAU QUI Y ENFERME SES PROIES.
UNE VICTIME QUI PARVIENT À S’EN ÉCHAPPER,
MAIS SANS LE MOINDRE SOUVENIR.

UN EFFROYABLE COMBAT
POUR RETROUVER LA MÉMOIRE,
ET UNE ENQUÊTE À HAUTS RISQUES
POUR TRAQUER CELUI QUI CONTINUE
À AGIR DANS L’OMBRE...

Vos #AvisPolar

  • Mes évasions livresques 3 octobre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Troisième volet de la trilogie du chuchoteur, L’égarée est un thriller puissant et angoissant. Il est préférable d’avoir lu Le chuchoteur et L’écorchée au préalable mais vous pourrez cependant suivre sans l’avoir fait ;)

    Au début du roman, une jeune fille, Samantha, est découverte dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle vient de s’enfuir après une longue période de séquestration mais ne se rappelle de rien. Prise en charge dans un hôpital, elle est suivie par un spécialiste, le docteur Green, qui va s’efforcer à lui faire revenir tous ses souvenirs afin d’arrêter le ravisseur.

    En parallèle, à l’annonce de la réapparition de la jeune fille, le privé, Bruno Genko, décide de reprendre l’enquête qu’il avait mené lors de sa disparition...

    J’ai beaucoup aimé retrouver la plume de l’auteur que j’avais découvert avec cette trilogie (je n’ai pas encore lu le reste de son œuvre...).
    Il arrive totalement à happer le lecteur et à le plonger dans son histoire qu’il développe avec une plume ciselée et efficace.

    L’égarée est un thriller très réussi qui jouera avec vos nerfs, vous fera frissonner et qui vous étonnera par ses rebondissements.

    Donato Carrisi conclut magistralement sa trilogie, en manipulant ses personnages tout comme ses lecteurs. Une véritable réussite que je conseille aux amateurs de l’auteur et aux amateurs de thrillers aux intrigues bien ficelées :)

  • Sangpages 10 octobre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Pas vraiment de chronique pour ce titre qui ne m’a clairement pas inspirée.
    Une lecture facile, agréable, certes mais que j’ai trouvé lisse, moyenne et assez banale en fait...
    A contre courant comme souvent :)

  • Saveur Littéraire 25 octobre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    S’il y a bien une plume que j’affectionne tout particulièrement, c’est celle de Donato Carrisi, cet excellent auteur italien de thrillers ! Pourquoi ? Parce qu’il a une de ces plumes, efficace, ses intrigues sont tordues mais Ô combien un délice à lire. Tant de labyrinthes, tant de pistes, tant de crimes et de noirceur, au creux du sordide et du dérangeant…bref, un auteur qui résonne bien dans ma tête !

    L’égarée, sorti le 03 octobre 2018, est le troisième tome de la série Mila Vasquez. On peut certes commencer directement par L’égarée puisque les liens entre les trois romans sont moins présents dans ce dernier tome, mais, pour apprécier davantage et comprendre les références, en particulier sur la fin, je vous conseille quand même d’avoir lu les deux autres avant. Ensuite, si l’on compare la série, j’ai l’impression que ce troisième et dernier tome est sans doute le plus abouti, le mieux écrit, et aussi le plus addictif, ah ça ! Bouclé en deux jours tellement je raffolais de la suite !

    Sur le principe, c’est une intrigue peu originale, un enlèvement qui s’achève sur la fuite de la victime. Rien qui ne sorte des sentiers battus, me diriez-vous. Ah oui, vraiment ? Avec Carrisi, mieux vaut ne jamais se fier à une seule idée. C’est qu’il a de la ressource, cet auteur !

    Un excellent début qui commence avec des personnages que l’on sait déjà torturés. Marque de fabrique de l’auteur, cette manière de créer de superbes personnages fracassés, que l’on suit et qui nous inspire tour à tour pitié, admiration, qui suscitent tellement d’émotions différentes, en fait…et puis, on remercie aussi les horizons différents des personnages ! Mention à Linda en particulier, que j’aurai aimé suivre plus longtemps.

    De la série Mila Vasquez, celui-ci a une ambiance vraiment différente des autres. Mila elle-même tarde à arriver, mais les retrouvailles avec elle sont grandioses, lisez de vous-même et tombez des nues. Cette aventure-là, nous la partageons avec Bruno, un personnage du même moule que Mila, fracassé comme elle, tordu comme elle, tout aussi intrigant, mais quand même plus attachant, on lui voit un côté plus humain que l’on a parfois du mal à voir chez Mila.

    Entre l’aspect vivant du labyrinthe, ce qui se cache sous ces enlèvements, tous les secrets sordides qu’il y renferme, pas le temps de s’ennuyer ! Basé sur un format plus court que les deux autres, L’égarée n’en reste pas moins un délice. On tourne les pages, le temps nous est compté au même titre qu’il est aussi compté pour chaque personnage que l’on va suivre.

    Notons les références aux autres romans de Donato Carrisi : par-ci une référence au black-out de Rome subi par Marcus et Sandra dans Tenebra Roma, ou bien une mention à ce qui s’est passé à Avechot dans La fille dans le brouillard…j’avais déjà noté que Marcus avait mentionné Mila Vasquez dans sa série, j’avais aimé le clin d’œil.

    Et la fin de malade que nous offre la plume italienne, on en parle ? Une de ces fins qu’on ne peut pas voir venir, une de ces fins où l’on se rend compte qu’on s’est fait manipuler avec génie ? Le tout orchestré magistralement ! Voilà de quoi se dire que oui, Carrisi revient en forme avec ce nouveau roman, et cette fin, oh, cette fin…obligée de revenir en arrière, de relire pour bien capter ce qui se passe.

    On remercie l’auteur pour le cœur en miettes, n’est-ce pas ? Bref, ce retour que j’attendais avec impatience, je n’en ai pas été déçue, pas une seconde ! Un vrai coup de cœur, un troisième tome qui conclut la trilogie avec brio, et un auteur qui se renouvelle. Là où le style primait peut-être plus sur les intrigues dans les deux autres, L’égarée se centre sur ses personnages, ses intrigues à vous en arracher les cheveux.

    Chapeau l’artiste, me voici conquise et heureuse de suivre un tel auteur, je ne compte pas le lâcher de sitôt !

  • AnnieLecture 14 décembre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Un 3ème opus qui fait suite au Chuchoteur et à l’Ecorchée.

    Donato Carrisi maîtrise à nouveau parfaitement son écriture et ne s’encombre pas de paroles inutiles… et nous emmène, au fil de ses pages, dans le stress psychologique. Quand on pense avoir trouvé un indice et bien non !!!

    A chaque fois qu’un titre sort je suis très impatiente de le lire. J’avais été scotchée pas les 2 premiers, et j’ai tout autant dévoré celui-ci jusqu’à être par moment en apnée. Nos nerfs sont mis à dure épreuve. C’est indubitablement efficace, palpitant, addictif.
    Quant au final, je pense qu’il faut avoir lu les deux premiers pour comprendre la fin de celui-ci. Du coup cela me donne même envie de les relire.

    J’ai aimé Bruno, le détective privé déchiré … la pauvre Samantha, prisonnière de ses limbes, …

    Donato Carrisi sait nous manipuler dans notre lecture et je suis certaine qu’il se régale et rigole bien dans son coin. Toutes nos certitudes volent en éclats à chaque page.

    Je suis et reste une inconditionnelle de cet auteur. J’espère qu’il va y avoir une suite parce que … non … ce n’est pas possible !!!

  • L’atelier de Litote 19 décembre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Voici un livre dont je n’ai fait qu’une bouchée. Une intrigue palpitante qui ne laisse aucun répit aux pauvres lecteurs que nous sommes. L’égarée aurait pu n’être qu’un grand classique du genre mais non avec le talent de l’auteur, l’expression confondre ses lecteurs prend tout sont sens, je ne suis pas encore remise du final flamboyant. L’intrigue n’était pas forcément d’une grande originalité, une victime échappe à son bourreau et tente de se rétablir physiquement mais surtout mentalement entre les bonnes mains du docteur Green, un profileur d’un genre nouveau.
    Pendant tout le livre, je me suis livrée à monter différents scénarios, à tenter de comprendre de conjonctures en hypothèses et bien, je suis restée bien loin du compte avec Donato Carrisi on ne sait jamais ce qui nous attend. Pourtant ce ne sont pas les clichés littéraires du genre qui manquent, les méchants se comportent comme tels ici point de surprise, l’enquêteur privé Genko qui est aussi le protagoniste fait aussi un excellent travail et que dire des policiers certainement compétents mais qui mettent des plombes à entendre ce qu’on leur dit depuis le début. Les autres personnages restent secondaires même le kidnappeur de Samantha, pour lequel j’ai apprécié les explications de l’auteur sur son passé et son présent. Le Docteur Green aurait certainement mérité d’être plus développé, cela m’a manqué, j’aurai voulu en apprendre un peu plus à son sujet. Le seul rayon de soleil du livre est le personnage de Linda qui apporte une touche de lumière dans ce puits sans fond.
    Un roman parfaitement déroutant et à la fois profondément satisfaisant. J’avais lu le chuchoteur dont le style était différent, plus élaboré, ici j’ai eu le sentiment qu’on allait droit à l’essentiel. J’ai déjà envie de me plonger à nouveau dans son prochain livre afin de me confronter à son monde corrompu et malade mais tellement réaliste. L’égarée est un roman formidable où l’auteur joue avec notre esprit de bout en bout. Si vous appréciez les thrillers dits psychologiques vous aurez de la matière et si ce n’est pas le cas tentez-le quand même vous pourriez bien être agréablement surpris. Bonne lecture.

  • Ju lit les Mots 14 janvier 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Le dernier opus de Donato Carrisi, présenté comme le dernier volet de la trilogie du chuchoteur et de l’écorchée, me faisait déjà envie avant sa sortie, alors je n’ai pas mis trop longtemps à plonger entre les pages de l’égarée. Surtout que pour apprécier la rencontre auteur-blogueurs, organisée par les éditions Calmann-Lévy, j’avais envie de voir ce que l’égarée avait dans le ventre.

    Et, je n’ai pas du tout été déçue !

    Bon, c’est vrai que tout le long de ma lecture, je me suis demandée, s’il n’y avait pas une erreur dans la présentation. Aucun lien n’était visible entre l’égarée et les deux précédents. Jusqu’à la toute fin… Et là, l’auteur retourne complètement la situation… En une phrase, toutes mes certitudes ont été ébranlées. En une phrase, l’auteur fait le lien et bascule les certitudes de la lectrice que je suis.

    Oui, l’égarée peut se lire indépendamment des deux autres, sans entacher l’enthousiasme du lecteur. Mais avoir lu le chuchoteur et l’écorchée, apportera un nouvel éclairage. Un éclairage qui semble tout droit sorti du chapeau de magicien de l’auteur. Je me suis imaginée, Donato Carrisi, auteur facétieux, proche des lecteurs, nous dire : « Toutes vos certitudes, peuvent vaciller en une fraction de seconde… En une phrase, tout se bouscule et bascule… »

    Ce nouvel angle m’a même donné envie de relire les 2 premiers bouquins. Quel serait mon regard maintenant que je savais ? Maintenant que je sais, comment j’analyse ma lecture ?

    L’auteur ne révolutionne pas le genre, l’intrigue en elle-même reste classique avec des enfants kidnappés, séquestrés… L’une des gamines fait faux bonds à son ravisseur et les flics vont tout faire pour lui mettre la main dessus. Sauf que l’enquête se trouve être bien corsée, vu que la victime a perdu la mémoire… On ne peut pas faire plus classique… Oui, mais voilà ! C’est du « Carrisi »… Un auteur qui colle à la peau, une foi qu’on l’a découvert.

    Indépendamment de l’intrigue et de ce final diabolique, Donato Carrisi apporte un vrai regard psychologique sur la manière de « guérir » d’un traumatisme.

    « Le démon est en nous. »

    Et je dois dire que les mots utilisés par l’auteur peuvent raisonner en chaque lecteur, en apportant quelques pistes et un début de travail sur certaines blessures de la vie… Au-delà d’une intrigue, l’auteur offre une très belle analyse psychologique du traumatisme et de comment y faire face. Les connaissances en matières psychologiques et criminelles sont beaucoup plus exploitées, je dirais même, mieux exploitées, que dans le chuchoteur et l’écorchée.

    J’ai eu le sentiment que l’auteur offrait cet opus à ses lecteurs, comme un remède, une porte de sortie… Pour trouver le chemin pour vivre avec ses démons et les domestiquer.

    L’auteur maîtrise l’art de la manipulation et ne se prive pas de le faire avec son lecteur, mais surtout avec ses personnages. J’ai trouvé que la plume de l’auteur avait pris une nouvelle dimension, certainement parce que l’auteur fait de ce livre un cadeau. L’auteur s’efface derrière sa plume et nous offre une réelle étude psychologique. Une plume au service du lecteur…

    Un thriller noir, bien corsé comme le bon café italien, bien rond en bouche, avec une plume simple, une intrigue tordue… Bien tordue… Pour un final diabolique qui donne envie de relire les aventures de Mila Vasquez.

    Mention spéciale pour la traduction ! En effet, on ne parle pas souvent des traducteurs, pourtant, leur travail n’est pas simple ! Il faut une sacrée dose de talent, pour réussir à faire frissonner le lecteur, à retranscrire les sentiments… Bref, je voulais vraiment remercier Anaïs Bouteille-Bokobza, traductrice officielle de Donato Carrisi.

  • Daniel 20 janvier 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    encore un tres bon polar de l’italien un livre tres prenant pas envie de decrocher avant la fin une enquete difficile je recommande

  • Killing79 5 février 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Le bandeau du livre proclame « Le grand retour du chuchoteur ». Ne vous fiez pas à cette annonce. Même s’il est vrai que « L’égarée » se situe en parallèle de la série, elle n’a que peu de liens avec les deux premiers volumes. Rapidement on se rend compte que l’enquête est indépendante, que les protagonistes nous sont inconnus et que le nom de Mila Vasquez (l’héroïne du Chuchoteur) est à peine évoqué.

    Mais ce fait n’enlève rien à l’intérêt de ce nouveau roman de Donato Carrisi. Comme d’habitude, il a su réunir tous les ingrédients, dont il a le secret, afin de nous embarquer dans son histoire. L’esprit des épisodes précédents est conservé et il est encore question de manipulation de l’esprit. Pour sortir du flou de l’affaire, on suit conjointement le témoignage de Samantha la rescapée d’un bourreau et les investigations du détective Genko. Seulement, plus on découvre des informations, moins les évènements deviennent limpides. On ne sait plus qui manipule qui et surtout qui tire les ficelles. Quand on croit avoir tout compris, l’auteur nous prend à revers. Il brouille constamment les pistes. Dans ces conditions, il m’a semblé inutile de résister. J’ai lâché les rennes et je me suis laissé porter.

    Bien sûr, ce livre n’est pas de la « grande littérature » et l’écriture est simple. Bien sûr, les personnalités sont juste survolés et l’objectif uniquement romanesque. Bien sûr, l’auteur utilise toujours les mêmes ficelles, surtout l’amnésie de ces acteurs. Bien sûr, l’intrigue est parfois tirée par les cheveux… Mais mon Dieu que c’est bon ! Le rythme est soutenu, la plume agréable et le scénario impressionnant ! Mon cerveau a été remué par les rebondissements et les retournements de situations, jusqu’à la fin, qui m’a carrément laissé coi !

    Comme je vous disais au début, cet opus peut se lire seul. Maintenant que j’ai terminé cette histoire, je vous conseille tout de même de lire les deux précédents pour vraiment profiter au maximum de la puissance du dénouement. Grâce à cette troisième aventure plus courte, aux personnages moins fouillés mais d’une redoutable efficacité, Donato Carrisi continue de me bluffer. Encore bravo !

  • ninie5131 11 février 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    un vrai plaisir d’écouter ce roman,
    on retrouve son héroïne, toujours une histoire complexe, avec une intrigue très bien construite et une fin ... toujours redoutable.
    A lire !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.