Qaanaaq - Mo Malo

Notez
Notes des internautes
2
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Dans le vaste pays blanc, l’esprit de Nanook se réveille. Le grand ours polaire, seigneur des lieux, protégera les siens. Jusqu’au bout.
Adopté à l’âge de trois ans, Qaanaaq Adriensen n’a jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland. C’est à contrecoeur que ce redoutable enquêteur de Copenhague accepte d’aller aider la police locale, démunie devant ce qui s’annonce comme la plus grande affaire criminelle du pays : quatre ouvriers de plateformes pétrolières ont été retrouvés, le corps déchiqueté. Les blessures semblent caractéristiques d’une attaque d’ours polaire. Mais depuis quand les ours crochètent-ils les portes ?
Flanqué de l’inspecteur inuit Apputiku – grand sourire édenté et chemise ouverte par tous les temps –, Qaanaaq va mener l’enquête au pays des chamanes, des chasseurs de phoques et du froid assassin. Et peut-être remonter ainsi jusqu’au secret de ses origines.

Vos avis

  • Ophé Lit 11 septembre 2018
    Qaanaaq - Mo Malo

    Chronique d’une déception.

    Ce roman de l’énigmatique Mo Malø je l’attendais, comme beaucoup d’entre vous. Il faut dire qu’entre la communication faite autour de la sortie du livre, le secret autour de l’identité de l’auteur et les chroniques dithyrambiques, je brûlais d’envie de le lire.
    Peut être trop... trop d’impatience, trop de pub, trop d’attentes par rapport à ce roman. Et plouf...
    Je n’ai pas accroché. Que ce soit l’histoire ou les personnages, l’ambiance... Aucune émotion n’est venue accompagner ma lecture. Laborieuse durant la première partie, la seconde n’a pas davantage comblé mes espoirs.

    Pourtant Mo Malø évoque des sujets intéressants : il dépeint un Groenland qui oscille entre tradition et modernité. La difficulté pour ce pays de trouver le juste équilibre entre la préservation de son histoire et la nécessaire évolution attendue par les jeunes générations.
    Des difficultés que rencontrent d’autres pays colonisés : le combat pour l’indépendance et ses possibles conséquences.
    En toile de fond, l’omniprésence du pétrole et l’importance de l’or noir dans la vie économique de l’île continent.

    L’écriture est fluide, l’auteur a régulièrement utilisé des termes inuits pour ancrer son histoire au Groenland, mais malheureusement la magie n’a pas opéré. Je n’ai pas su me projeter dans l’ambiance, l’histoire... je n’ai ressenti aucun attrait pour les personnages, aucun d’entre eux ne m’a touché malgré des trajectoires de vie parfois difficiles. Enfin l’intrigue ne m’a pas convaincue, trop alambiquée pour moi.

    Rendez-vous manqué donc mais je sais que d’autres amis blogueurs ont beaucoup aimé. À vous de vous faire votre idée !

  • jeanmid 29 septembre 2018
    Qaanaaq - Mo Malo

    Qaanaaq c’est pour commencer un roman en noir et blanc : le blanc de cette neige immaculée, de cette banquise où vivent ces puissants ours blancs et le noir de l’or noir dont les compagnies pétrolières se disputent les ressources groenlandaises . C’est ensuite un retour aux sources : celui de l’enquêteur de la Crim , Qaanaaq Adriensen , né au Groenland et adopté au Danemark qui est dépêché au Groenland afin de découvrir qui a tué ces quatre ouvriers employés par Green Oil , l’une des sociétés qui exploite le pétrole local .
    Des crimes particulièrement atroces qui montrent une bestialité extrême comme si un animal - un ours ? - s’était acharné sur les pauvres hommes .
    A l’aide de la police locale - loin d’avoir les moyens et les techniques de la police danoise - et notamment de l’inspecteur inuit Apputku , il va tenter d’éclaircir les mystères qui entourent ces assassinats malgré une nuit hivernale , un froid polaire et une pression politique permanente.
    Mo Malø nous montre ici l’envers de l’image de carte postale que nous avons tous en tête du Groenland. Un pays secoué par des tensions liés à la montée du nationalisme et à la volonté d’émancipation vis à vis du Danemark , considéré par beaucoup d’inuits comme un pays colonisateur. Des tensions également provoquées par l’attrait des pétrodollars qu’agitent devant le visage des politiques locaux les compagnies internationales convoitant les richesses du sous sol groenlandais.
    Si le fonds du décor qui sert de support au roman est intéressant, l’histoire elle même est tant dépaysante que passionnante nous faisant découvrir le Groenland à travers les yeux d’un ancien autochtone que la civilisation européenne a formatée et qui redécouvre son pays natal au tournant de son Histoire. L’enquête au long cours est semée de multiples rebondissements inattendus dans un univers glacé où les pistes se découvrent avec patience et aussi grâce à quelques intuitions fulgurantes.
    QAANAAQ où la naissance d’un prochain héros récurrent du Roman policier français ?

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.