Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Diskø - Mo Malø

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

8 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

L’inspecteur danois Qaanaaq Adriensen ne pensait jamais s’habituer aux rudesses du climat groenlandais. Cela fait pourtant sept mois qu’il officie sur la grande île blanche, comme chef de la police locale. En compagnie de son adjoint, l’Inuit Apputiku Kalakek, il trompe son ennui en jouant à la roulette groenlandaise. Jusqu’au jour où, dans la baie touristique de Diskø, un cadavre est retrouvé, figé dans la glace d’un iceberg.

La victime n’est pas tombée : elle a été piégée vivante. Qui pouvait concevoir une haine assez puissante pour lui infliger une fin aussi cruelle ?

Au milieu des icebergs à la dérive, Qaanaaq, flic cabossé, tente de garder le cap. Mais il est bientôt rattrapé par un deuxième meurtre, qui le touche en plein cœur – et menace de faire vaciller sa propre raison.

Vos #AvisPolar

  • anais_serial_lectrice 28 mars 2019
    Diskø - Mo Malø

    9 mois à l’attendre.

    48h pour le lire.

    Quelques lignes pour que mon cœur de lectrice chavire.

    400 pages pour un grand coup de foudre.

    Mon année littéraire 2018 a été marquée au fer rouge par un ouvrage venu du froid, Qaanaaq, et depuis que j’ai tourné la dernière page de ce livre qui a fait partie de mes plus belles découvertes de ces dernières années, je n’ai eu de cesse d’attendre la suite – et accessoirement d’en parler d’harceler tous les lecteurs qui me suivent pour qu’ils le découvrent à leur tour.

    Vous dire que j’étais angoissée de le découvrir est un euphémisme, parce qu’après avoir autant été sous le charme d’un bouquin, je me disais que c’était impossible que l’auteur réussisse à faire aussi bien, voire mieux.

    Et bien, il l’a fait.

    J’aurais bien envie de vous dire simplement « faites-moi confiance, et achetez-le », mais j’ai bien conscience qu’il va falloir que je sois un peu plus prolixe pour être convaincante.

    Bon Anaïs, et sinon, concrètement ?

    Oui, oui, oui, je sais, vous voulez du concret… Mais moi le concret et l’objectif, quand je n’arrive pas à canaliser mon enthousiasme au sujet d’une lecture, j’ai bien du mal !

    Alors, Diskø, c’est quoi ? Eh bien, c’est un peu Hibernatus au pays des ours polaires. On assiste, aux côtés de riches touristes, à la découverte du cadavre d’un homme enfermé dans un iceberg, et qui flotte dans les eaux turquoises, limpides et glaciales du grand nord comme un glaçon flotterait dans votre verre de Curaçao. L’inspecteur Qaanaaq est dépêché sur place, et l’enquête se met rapidement en place, dès les premières pages. A ses côtés, on retrouve certains personnages rencontrés dans le premier tome, notamment Appu, avec qui il fait équipe, et c’est ensemble qu’ils vont mener cette enquête qui les obligera à se déplacer dans divers endroits de l’île, et qui les mettra face à une véritable course contre la montre. On ne mène pas des investigations au Groenland, comme on les mènerait sur un meurtre commis en pleine ville, ça prend plus de temps, tout est plus long faute de moyens et de ressources suffisants, mais aussi en raison de l’éloignement.

    Certains ont pu reprocher à Qaanaaq de mettre du temps à se mettre en place, côté rythme on est dans un gros cran supérieur ici. Le premier tome d’une série sert toujours à poser de solides bases, autant au niveau des personnages qu’au niveau de l’environnement dans lequel ils évoluent. Si dans le premier tome, Mo Malø s’est attaché à planter solidement son décor dans ce pays relativement méconnu des lecteurs, en nous faisant découvrir sa culture inuit, ses mythes, ainsi que sa situation géopolitique avec le Danemark, dans Diskø il fait la part belle à l’enquête policière, sans pour autant mettre de côté ce qui a fait la force de Qaanaaq et qui a fait que je l’ai autant aimé, c’est-à-dire son ancrage dans les paysages absolument fascinants du Groenland. On est ici dans un vrai bon thriller qui déménage avec son lot de cadavres, de rebondissements, et d’investigations poussées qui impliqueront autant les personnages que les lecteurs. J’ai d’ailleurs terminé mon bouquin avec le cœur au bord de lèvres et le palpitant en tachycardie tant l’auteur a maintenu son suspense jusqu’au bout !

    Alors le suspense, c’est bien, mais un bon polar n’est rien sans ses personnages. Je vais m’attacher ici à ne parler que de Qaanaaq, car il est le personnage principal et parce que je vais vous perdre si je rédige un article trop long… Nous avons fait sa connaissance dans le livre éponyme paru l’an dernier, et je suis enchantée de le retrouver à nouveau. Qaanaaq, c’est ce personnage au lourd passé, à la vie un peu cabossée et qui a réussi à prendre ses marques dans son nouvel environnement, quelques mois après s’être installé au Groenland. On découvre ici un personnage plus mystérieux qu’il n’y paraît, avec ses forces et ses qualités d’enquêteur, mais également une fragilité qu’on devinait à peine et qui va prendre beaucoup de place ici, donnant un caractère très humain au flic qu’il est. Il est un personnage charismatique, au leadership naturel, et à l’esprit d’équipe qui ne fait pas de lui un héros, mais qui le rend au contraire profondément attachant et vrai.

    Et le style, ça donne quoi ?
    Il y a des écritures qui réussissent à m’embarquer dès les premières pages dans un livre, celle de Mo Malø en fait partie. Il m’a kidnappée dès le prologue, pour me relâcher 400 pages plus tard, un peu groggy et avec un sentiment de vide qui me donne à penser que je suis victime du Syndrome de Stockholm (rires !).

    La particularité du style de l’auteur, est qu’il mêle habilement enquête policière et sujets sociétaux, sans pour autant laisser de côté une certaine recherche dans les mots choisis, donnant une consonance très littéraire à ce polar. Les émotions se dégagent de cette écriture à fleur de peau, vous vivez à travers votre lecture les mêmes angoisses que les personnages, vous observez à leurs côtés le paysage environnant qui prend toute la place, devenant une sorte de personnage immatériel. L’homme n’est rien face à la nature et à nouveau, on retrouve le poids de cet environnement hostile. Encore une fois, j’ai aimé découvrir à travers lui les fabuleux paysages dans lesquels évoluent les personnages, et j’ai un peu le sentiment que Mo Malø, c’est un peu notre Arnaldur Indridason à nous, en France.

    Le mot de la fin
    Magistral, magnifique, merveilleux Diskø. Je suis partagée par la joie d’avoir enfin pu le découvrir, et par le vide qu’il va me laisser pendant quelques temps le temps que je m’en remette.

    Mo Malø, tu es un grand auteur, tu as de l’or au bout de ta plume et tu insuffles un peu de magie dans le thriller français.

    Si vous avez aimé Qaanaaq, vous serez envoûté par Diskø. Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir lu le précédent pour lire celui-ci MAIS ça serait vraiment dommage de s’en passer, d’autant plus qu’il est paru il y a quelques jours en format poche aux Editions Points (et qu’en plus il fait partie de la sélection pour le Prix du Meilleur Polar aux Editions Points).

    Et maintenant, j’attends le troisième !

  • Angie - Blog Culturez-moi 1er avril 2019
    Diskø - Mo Malø

    Diskø se déroule 7 mois après les faits de Qaanaaq. Le capitaine Qaanaaq Adriensen a quitté le Danemark pour venir s’installer définitivement au Groenland. Il est à la tête de la police locale et habite à Nuuk avec ses 2 enfants.
    Dans le 1er roman l’auteur nous amène à connaître un pays désertique en son centre et industrialisé sur certaines côtes, c’est une toute autre carte postale qu’il nous présente ici.

    Qaaanaaq est amené à enquêter sur un meurtre on ne peut plus original et étrange. Un homme est retrouvé mort, prisonnier d’un iceberg à la dérive. [...] A travers cette enquête, l’auteur nous emmène à la découverte des immenses glaciers côtiers du Groenland. Comme pour Qaanaaq, cette lecture en plus d’être divertissante est extrêmement enrichissante.

    Si le 1er tome prenait un certain temps pour poser l’atmosphère et le cadre du récit, Disko est complètement différent sur ce point. Ici, place à l’action dès les premiers chapitres du roman. C’est un excellent choix narratif de l’auteur car il peut aussi bien convenir à ceux qui ont lu Qaannaq en amont qu’aux autres.

    ⭐️ EN BREF ⭐️
    Après mon coup de foudre pour Qaanaaq j’avais l’espoir de retrouver cette même émotion pour Disko. Mais lorsqu’il s’agit d’un second tome, on a toujours cette petite crainte que la magie n’opère plus de la même manière. Que la surprise et l’émerveillement se soient un peu essoufflés. Mais Mo Malø n’est pas un auteur comme les autres et il a réussi cet exploit de réaliser un second roman aussi puissant et envoûtant que le premier. Ses choix narratifs sont justes, les fils de l’intrigue sont toujours aussi bien maîtrisés, les nouveaux paysages toujours aussi envoûtants. Une immersion complète qui nous laisse un peu perdus, tristes et nostalgiques lorsque la dernière page est tournée. Merci Mo Malø pour ce roman et ces émotions folles. Je n’ai qu’une chose à rajouter : j’espère que mon année 2020 sera ponctuée d’une troisième rencontre avec le capitaine Adriensen.

  • Pause_livre 2 avril 2019
    Diskø - Mo Malø

    Diskø m’a fait voyager, decouvrir et ressentir tout un tas d’emotions. c’est à ça qu’on reconnait les coups de coeur litteraires ! L’auteur nous emmène sur les côtes groenlandaises, au coeur des glaciers. C’est très bien documenté, et aussi très bien écrit. J’ai été touchée par la plume de Mo Malø, je l’ai trouvé pleine de sensibilité. Tout comme son personnage, Qaanaaq, qui cache son humanité et son douloureux passé sous un aspect un peu bourru. Lorsque l’écriture se met au service d’une histoire bien ficelée comme ici, ça donne un thriller sublime, envoûtant, que l’on ne veut ni lâcher ni terminer.

    L’enquête est une course contre la montre, le rythme est assez soutenu, tout en nous permettant de nous arrêter de temps en temps pour admirer la beauté et la singularité du paysage. J’ai trouve l’équilibre entre action et description parfait !

    Si vous aimez les polars nordiques, les thrillers d’ambiance et de voyage, foncez ! Dépaysement garanti !

  • meslivresetmoi33 4 avril 2019
    Diskø - Mo Malø

    Sans surprise c’est un coup de ❤ . Tellement contente de retrouver Qaanaaq et Appu !!
    Dans celui-ci les deux amis ne seront pas épargnés ! Des meurtres horribles dans des iceberg qui feront que l’enquête sera une vraie course contre la montre !! Autant dans Qaanaaq nous prenions le temps de découvrir le Groenalnd et les traditions inuits autant dans Disko ça va à 100 à l’heure !!
    Qaanaaq devra également faire face à son passé et ses propres démons tout en essayant de résoudre son enquête !

    En résumé un cadre magnifique, une enquête palpitante, des personnages attachants !! Le travail de recherche de l’auteur est énorme, j’ai même été voir sur YouTube le velage d’un iceberg ! (D’ailleurs d’un glacier Groenlodais )
    J’ai lu ce livre en 2 jours tellement l’enquête est prenante et bien racontée, on est vraiment immergé dans cette histoire !

    Pour l’info vous pouvez le lire sans lire Qaanaaq mais ce serait dommage il est tellement bien

  • Isa Naturaltales 7 avril 2019
    Diskø - Mo Malø

    J’ai passé un très bon moment avec ce récit qui, pourtant, reprend une structure plutôt classique dans le genre. Mais ça faisait un bien fou de se retrouver dans un roman policier glacial et dépaysant. Son atmosphère étrange et une première scène de crime plutôt originale ont eu d’ailleurs raison d’une méchante panne de lecture ! Cette première scène, parlons-en ! Elle claque, fait froid dans le dos, et happe directement, lançant le rythme dès les premières lignes.
    +
    Une autre particularité du récit est qu’on a toujours une petite longueur d’avance sur l’enquêteur, on comprend avant lui des réponses à ses questions. Comme on ne le devance que de quelques phrases ou paragraphes la lecture n’en est pas pour autant gâchée.
    +
    Les personnages ne sont pas épargnés, que ce soit notre héro Quanaaq ou son acolyte Appu, bonne pâte et ami fidèle. Je n’ai pas pu m’empêcher à certains moments de penser au personnage de Franck Sharko, je n’en dirai pas plus sur ce point.
    +
    Petit conseil, commencez plutôt par la première enquête "Quanaaq", car je pense que c’est ce qui m’a manqué pour complètement adhérer à tous les aspects de l’histoire. Autre conseil ? Lisez le lexique à la fin, ça vous évitera comme moi de confondre les personnages et les villes.

  • calyenol 18 avril 2019
    Diskø - Mo Malø

    Ai,qanuippit ?
    .
    "Debout,il avait probablement vu sa mort approcher puis le cueillir,bien en face,les yeux dans les yeux."
    .
    Des victimes piégées vivantes dans de la glace.
    Un flic cabossé qui tente de garder le cap au milieu d’Icebergs à la dérive.
    Qaanaaq Adriensen officie sur la grande île blanche et nous emporte avec lui dans les paysages du Groenland.
    .
    "Écrasé un instant par l’angoisse...il se résigna à jeter un dernier regard au piège qui se refermait..."
    .
    Premier Mo Malø pour moi.
    Et oui,je n’ai pas lu Qaanaaq,mais ça ne m’a pas plus perturbé que ça,même si cela m’aurait plus rapproché du personnage en connaissant son histoire et j’avoue que je préfère lire dans l’ordre mais bon,ça l’a fait.
    Alors que dire de ce livre que vous avez déjà vu passé sur insta (ou ailleurs)...Une jolie lecture mais tout de même un peu calme pour moi,surtout après ma lecture précédente.
    Toutefois,l’histoire bien prenante et le décor on fait leur travail.
    En effet,à certains passages du livre,je suis allée sur le net pour voir les vélages et autres inlandsis et cette étendue blanche magnifique qui nous en met plein les yeux.
    Je regrette juste le côté flou du fin mot de l’histoire,à moins qu’une suite nous en apporte la réponse vu la fin du livre.
    J’aurais voulu aussi un peu plus de peps qui aurait donné un petit + à ma lecture.
    En parlant de petit +,j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur qui a su me captiver et me balader dans tout ce blanc.
    DISKØ est un polar fraîcheur à lire au coin du feu ou sous un plaid (ce que j’ai fait...pour le plaid—merci ma souris)
    Et si l’envie de voyager dans le beau Groenland vous tente,alors allez-y 😉

  • mavic 20 avril 2019
    Diskø - Mo Malø

    Si Qaanaaq était un coup de cœur, Disko l’est également mais encore un cran au-dessus. On se situe entre le coup de cœur et le coup de foudre. Voilà un livre qui fait voyager entre deux morts. Et là où le premier opus possédait un rythme assez posé, ici ça s’accélère ce qui donne quelques difficultés à le lâcher. Encore une fois Mo Malo nous offre une pépite tout droit venue du Groenland.
    Quel plaisir de retrouver Qaanaaq et Apputiku. Dans une sordide affaire, certes, mais dans laquelle on prend plaisir à se plonger. D’une part parce qu’il y a une augmentation du rythme de l’histoire lié à a une course contre la montre qui vous fera plus d’un looping dans votre petit cœur. Et d’autre part, car l’auteur continue de développer ses personnages et les relations qu’ils entretiennent.
    Et même de ce côté-là on est loin du long fleuve tranquille.
    Ici, dans Disko, il faut se préparer à être secouer comme lors d’un vêlage de glaciers. Là où je trouvais que l’auteur insistait plus sur l’environnement, le décor dans Qaanaaq pour parfaire son ambiance, je trouve qu’ici il arrive a savamment dosé ses différents axes entre suspens, actions, sentiments et le décor évidemment.
    Avec la mise en avant des glaciers et de la formation des icebergs autant vous dire que l’ambiance parvient à devenir pesante voire même glaciale. En même temps retrouver des cadavres n’a pas de quoi réchauffer l’atmosphère. Mais cette ambiance, ces fêlures mettent en avant le caractère angoissant et urgent de l’enquête que mènent Qaanaaq Adriensen et ses coéquipiers.
    Et tout cela s’inscrit sur un fond d’actualité écologique, avec le réchauffement climatique, mais aussi politique avec le lien et les règles établies entre le Danemark et le Groenland qui dépend toujours plus ou moins du premier. Et tout comme dans le premier ouvrage c’est amené de sorte que ce ne soit pas pesant et prendre le risque d’amener une lourdeur dans le texte et ainsi casser le rythme du livre.
    D’autant qu’en plus de l’intrigue principale, on continue d’explorer le passé et de suivre le présent de Qaanaaq. Pour le coup j’ai été totalement bluffé par les révélations de l’auteur. Si j’avais pu imaginer un seul instant tout ce que j’y ai appris et bah j’aurais eu autant de mal à y croire que maintenant haha. L’auteur joue avec les mots, les personnages, le décor... et c’est ce qui fait que j’accroche autant à sa plume.
    Concernant l’intrigue principale, elle amène à des réflexions concernant le réchauffement climatique et tout ce que ça implique. Je peux vous dire que ça fait froid dans le dos. Mais c’est aussi un moyen de développer la personnalité des protagonistes et d’en mettre certains plus en avant afin qu’on les connaisse mieux. De se rapprocher un peu plus de ces personnages dans un lieu si éloigné et qui pourtant devient de plus en plus touristique.
    L’intrigue est habilement mené et prend un rythme soutenu dès le début. Ainsi pas le temps de réfléchir. Comme Qaanaaq on plonge, on fonce quitte à se brûler les ailes. Et ce que j’aime d’autant plus dans ce livre c’est la capacité à se projeter dans les paysages par la qualité des descriptions.
    Je ne suis pas trop fan des descriptions en général les trouvant trop longues et fastidieuses. mais ici elles me fascinent. Je ressens juste le plaisir de fermer les yeux et de me laisser transporter par ces paysages... avec un bon plaid bien sûr !
    En bref,
    Mo malo confirme ici son talent. Il monte un cran au-dessus que le précédent à mon plus grand plaisir. C’est plus rythmé tout en gardant le côté description d’ambiance, de décor où il fait développer ses personnes. Une histoire qui prend dès le départ mais qui est aussi plus sombre de par ce qu’elle évoque et l’impact qu’elle peut avoir sur nos protagonistes. Nul besoin de lire Qaanaaq avant même si je vous le conseille fortement juste parce que c’est une pépite. Mais peu de doute que vous passerez un excellent moment avec Disko.

  • Sonia Boulimique des Livres 8 août 2019
    Diskø - Mo Malø

    Alerte au coup de cœur !!!

    « Diskø » est la suite de « Qaanaaq », mais il n’est pas utile d’avoir lu le premier pour comprendre, même si à mon avis, vous passez à côté de quelque chose de grandiose. Nous retrouvons notre enquêteur, capitaine de police criminelle, Qaanaaq, 7 mois après, parfaitement intégré à Nuuk, au Groenland, où il se fond désormais au paysage et aux habitants.
    On s’immerge de nouveau dans l’ambiance du premier, le Groenland si sauvage et mystérieux, la culture et le mode de vie là-bas. Nous sommes entourés d’icebergs, ils n’auront d’ailleurs plus aucun secrets pour nous à la fin du livre. C’est passionnant de voir comment vit la banquise, comment se forment les icebergs, mais également de se rendre compte sur le terrain du réchauffement climatique et de ses terribles conséquences. Le travail de recherche a été considérable sur tous ses points, je me suis nourrie avec avidité de ces thématiques passionnantes.

    Car ce roman est un véritable cri d’alarme, une prise de conscience pour la survie de notre planète, et donc, de l’espèce humaine. On sent l’urgence qui filtre à travers les mots. Ça fait flipper car on sait tous très bien que la bataille est déjà perdue.

    Malgré une intrigue plantée dans le même décor, Mo Malø a su se renouveler ici pour nous proposer autre chose. Si vous vous dites « encore un roman au pays des pingouins », je ne peux que vous répondre de vous lancer, d’y aller, de le lire, vous verrez, il est différent du premier volet.

    Mais n’oublions pas que c’est avant tout un thriller. Qu’il y a une chasse à l’homme qui s’organise. Et là aussi l’auteur sait ravir les amateurs du genre.

    J’avoue que Mo ne lésine pas sur les rebondissements, les hameçons obligeant le lecteur à continuer un chapitre de plus, puis un autre, on en deviendrait presque boulimique. Le rythme est plus soutenu que dans « Qaanaaq », c’est évident, et je n’ai qu’un mot à dire : bravo ! C’est que du bonheur !!

    Le tout en alternant course poursuite dans l’étendue blanche, contre la montre, et révélations personnelles sur ce personnage que l’on adore décidément de plus en plus. Qaanaaq doit arrêter un tueur implacable et ingénieux (ben, si, il faut quand même l’avouer, moi je tire mon chapeau à cette idée de génie…enfin, sauf pour ceux qui meurent, hein…), et cette enquête va le malmener bien plus loin qu’il ne l’aurait pensé au départ.

    Qaanaaq s’étoffe de plus en plus, on découvre ce qu’il cache au fond de lui, j’ai été très surprise par rapport à ce que l’on apprend sur sa vie. On retrouve aussi avec plaisir l’adjoint de Qaanaaq, Apputiku. J’aime la manière dont l’auteur nous parle de ses personnages, comment il les fait réagir et évoluer. Au fil des pages, il y a une progression, débutée au début du premier tome, et qui continue ici, et ça c’est vraiment appréciable. On ne se cantonne pas dans des personnalités figées et statiques, bien au contraire.

    La plume de l’auteur est maîtrisée, efficace, la construction implacable, bloc de glace après bloc de glace, jusqu’au vêlage final, faisant chavirer à la fois l’iceberg et notre cœur.

    Un troisième opus est en cours d’écriture, inutile de vous dire que je l’attends comme le Messie. Pour patienter, je ne peux que vous conseiller cet auteur bourré de talent et ses deux bébés. Chevauchez votre moto neige et foncez !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.