Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

11 #AvisPolar
8 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis... S’il n’y avait Jon Petersen.
Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin.
Et là... sans doute réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous.

" La fin est aussi spectaculaire qu’inattendue. " Femme actuelle

" L’auteur prouve qu’il peut surprendre, même après une quinzaine de thrillers et presque autant de best-sellers " Le Figaro

" Une démonstration magistrale, à la fois dérangeante et fascinante... " Le Pèlerin

Vos #AvisPolar

  • Val André 23 juin 2017
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    livre très prenant... mais déçue par la fin... qui m a laissé sur ma faim...

  • jcjordhan@gmail.com 6 février 2018
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    l’histoire est bien ficelée .
    Je le recommande c’est à lire
    on va de surprise en surprise
    bonne lecture

  • FLORENCE CHOLLET / VOYAGELIVRESQUE 10 mars 2018
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Très bon polar, roman noir avec un aspect psychologique très fort, une échographie du mal et de l’essence même du mal, une atmosphère oppressante, l’auteur nous plonge dans la noirceur et la profondeur des personnages ( croyances , communautarisme et secrets pesants).
    On sent que chaque mot est pesé, pensé et réfléchi. Belle écriture riche et raffinée.
    Le suspens n’est pas omniprésent, mais totalement maitrisé, le lecteur sachant tous des agissements de Jon Peterson le protagoniste principal . Et on notera l’originalité en la présence d’un narrateur inconnu qui apparaît à certains moments du livre.

    Carson Mills est une petite bourgade du Midwest peuplé de quelques milliers d’habitants se connaissant tous. On y trouve des champs de coquelicots, forêts, jolies maisons, tout le monde vit en harmonie. Tout serait parfait s’il n’y avait la présence d’un homme : Jon Petersen.
    Elevé à la dure par son grand père Ingmar du genre violent , et ses deux tantes Rackel et Hannah. Jon est très peu sociable, pas d’ami et passe son temps seul, il s’est découvert une occupation, infliger les pires sévices à des animaux avec une seule envie , faire du mal , détruire et sa passion faire du caramel d’insectes . Hermétique à tout, n’ayant aucun sentiment, un homme au physique sec, froid, dur....
    L’auteur nous emmène dans une ambiance sombre, sauvage. Le narrateur dont l’identité est inconnue mais que l’on devine à la fin, nous dévoile la montée en puissance de la haine et la rage qui habitent Jon. Crescendo infernal, on est en présence d’un sociopathe , à l’esprit noir, roman au dénouement surprenant et qui est d’une grande originalité .
    Que ta volonté soit faite... au nom de la violence , de la barbarie et de la perversité...

  • eTemporel 7 février 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Je crois que je n’ai jamais autant retrouvé Stephen King chez Maxime Chattam que dans ce roman. Paru en tout début d’année, Que ta volonté soit faite est bien différent des autres livres de l’auteur, moins thriller gore, plus polar noir où l’on assiste à la naissance d’un véritable psychopathe. Comme souvent chez Stephen King, l’intrigue se déroule dans une petite ville rurale américaine, où le Mal va s’installer chez un jeune garçon et faire de lui le vecteur de ses atrocités jusqu’à la fin de sa vie.

    Bienvenue à Carson Mills, donc, une bourgade qui serait sans doute charmante s’il n’y avait Jon Petersen. La plupart des gens s’y connaissent, et bien qu’il y ait deux congrégations religieuses et de vilaines commères comme partout dans les communes de cette envergure, s’y respectent. On découvre plusieurs personnages qui ne nous laissent pas indifférents, tous ont leurs problèmes, leurs éclats de bonheur aussi parfois, mais d’une manière générale, là où passe Jon Petersen, l’herbe ne se relève pas. Né dans le sang, il représente la quintessence du Mal, un homme sans remords ni comportements « humains », totalement indifférent aux souffrances d’autrui, un homme dont la méchanceté, la cruauté, va s’épanouir sous nos yeux pendant plus de deux décennies.

    Outre la petite ville de Carson Mills, ses pittoresques habitants parmi lesquels Jon lui-même, et l’ambiance qui y règne, une autre particularité de ce roman est son narrateur. En effet, étrangement omniscient, il fait partie des habitants de Carson Mills, mais on ne sait pas qui il est. En revanche, il semble tout savoir des exactions commises par Jon Petersen... Mais alors, pourquoi ne pas l’avoir dénoncé, pourquoi n’avoir rien tenté pour l’arrêter ? Il vous faudra lire le livre pour le savoir, mais soyez assurés que c’est plutôt bien fait, même si le dénouement déplaira certainement à une partie du lectorat. Avec Que la volonté soit faite, Maxime Chattam s’essaie à quelque chose de nouveau et nous prouve, si besoin était, qu’il peut encore nous surprendre.

    Déçue par son précédent opus, je me suis délectée de ce dernier roman où l’on assiste, impuissant et révolté, à tout ce qui peut arriver de pire dans les petits villages reculés de l’Amérique profonde. L’écriture est toujours aussi efficace, les images puissantes (vous ne verrez plus jamais les coquelicots de la même manière), la narration presque détachée comme pour mieux transcender la violence qui nous est contée. Une petite pépite à côté de laquelle il ne faut pas passer, un bel hommage aux polars noirs américains, une bien belle réussite. Lisez le !

  • eTemporel 10 février 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Je crois que je n’ai jamais autant retrouvé Stephen King chez Maxime Chattam que dans ce roman. Paru en tout début d’année, Que ta volonté soit faite est bien différent des autres livres de l’auteur, moins thriller gore, plus polar noir où l’on assiste à la naissance d’un véritable psychopathe. Comme souvent chez Stephen King, l’intrigue se déroule dans une petite ville rurale américaine, où le Mal va s’installer chez un jeune garçon et faire de lui le vecteur de ses atrocités jusqu’à la fin de sa vie.

    Bienvenue à Carson Mills, donc, une bourgade qui serait sans doute charmante s’il n’y avait Jon Petersen. La plupart des gens s’y connaissent, et bien qu’il y ait deux congrégations religieuses et de vilaines commères comme partout dans les communes de cette envergure, s’y respectent. On découvre plusieurs personnages qui ne nous laissent pas indifférents, tous ont leurs problèmes, leurs éclats de bonheur aussi parfois, mais d’une manière générale, là où passe Jon Petersen, l’herbe ne se relève pas. Né dans le sang, il représente la quintessence du Mal, un homme sans remords ni comportements « humains », totalement indifférent aux souffrances d’autrui, un homme dont la méchanceté, la cruauté, va s’épanouir sous nos yeux pendant plus de deux décennies.

    Outre la petite ville de Carson Mills, ses pittoresques habitants parmi lesquels Jon lui-même, et l’ambiance qui y règne, une autre particularité de ce roman est son narrateur. En effet, étrangement omniscient, il fait partie des habitants de Carson Mills, mais on ne sait pas qui il est. En revanche, il semble tout savoir des exactions commises par Jon Petersen... Mais alors, pourquoi ne pas l’avoir dénoncé, pourquoi n’avoir rien tenté pour l’arrêter ? Il vous faudra lire le livre pour le savoir, mais soyez assurés que c’est plutôt bien fait, même si le dénouement déplaira certainement à une partie du lectorat. Avec Que la volonté soit faite, Maxime Chattam s’essaie à quelque chose de nouveau et nous prouve, si besoin était, qu’il peut encore nous surprendre.

    Déçue par son précédent opus, je me suis délectée de ce dernier roman où l’on assiste, impuissant et révolté, à tout ce qui peut arriver de pire dans les petits villages reculés de l’Amérique profonde. L’écriture est toujours aussi efficace, les images puissantes (vous ne verrez plus jamais les coquelicots de la même manière), la narration presque détachée comme pour mieux transcender la violence qui nous est contée. Une petite pépite à côté de laquelle il ne faut pas passer, un bel hommage aux polars noirs américains, une bien belle réussite. Lisez le !

  • eTemporel 10 février 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Je crois que je n’ai jamais autant retrouvé Stephen King chez Maxime Chattam que dans ce roman. Paru en tout début d’année, Que ta volonté soit faite est bien différent des autres livres de l’auteur, moins thriller gore, plus polar noir où l’on assiste à la naissance d’un véritable psychopathe. Comme souvent chez Stephen King, l’intrigue se déroule dans une petite ville rurale américaine, où le Mal va s’installer chez un jeune garçon et faire de lui le vecteur de ses atrocités jusqu’à la fin de sa vie.

    Bienvenue à Carson Mills, donc, une bourgade qui serait sans doute charmante s’il n’y avait Jon Petersen. La plupart des gens s’y connaissent, et bien qu’il y ait deux congrégations religieuses et de vilaines commères comme partout dans les communes de cette envergure, s’y respectent. On découvre plusieurs personnages qui ne nous laissent pas indifférents, tous ont leurs problèmes, leurs éclats de bonheur aussi parfois, mais d’une manière générale, là où passe Jon Petersen, l’herbe ne se relève pas. Né dans le sang, il représente la quintessence du Mal, un homme sans remords ni comportements « humains », totalement indifférent aux souffrances d’autrui, un homme dont la méchanceté, la cruauté, va s’épanouir sous nos yeux pendant plus de deux décennies.

    Outre la petite ville de Carson Mills, ses pittoresques habitants parmi lesquels Jon lui-même, et l’ambiance qui y règne, une autre particularité de ce roman est son narrateur. En effet, étrangement omniscient, il fait partie des habitants de Carson Mills, mais on ne sait pas qui il est. En revanche, il semble tout savoir des exactions commises par Jon Petersen... Mais alors, pourquoi ne pas l’avoir dénoncé, pourquoi n’avoir rien tenté pour l’arrêter ? Il vous faudra lire le livre pour le savoir, mais soyez assurés que c’est plutôt bien fait, même si le dénouement déplaira certainement à une partie du lectorat. Avec Que la volonté soit faite, Maxime Chattam s’essaie à quelque chose de nouveau et nous prouve, si besoin était, qu’il peut encore nous surprendre.

    Déçue par son précédent opus, je me suis délectée de ce dernier roman où l’on assiste, impuissant et révolté, à tout ce qui peut arriver de pire dans les petits villages reculés de l’Amérique profonde. L’écriture est toujours aussi efficace, les images puissantes (vous ne verrez plus jamais les coquelicots de la même manière), la narration presque détachée comme pour mieux transcender la violence qui nous est contée. Une petite pépite à côté de laquelle il ne faut pas passer, un bel hommage aux polars noirs américains, une bien belle réussite.

  • Adeline Aiguille 15 février 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Un roman qui prend aux trippes. Maxime Chattam joue avec nos nerfs et nos émotions. J’ai une révélation à vous faire : c’est moi qui a tué Jon Peterson.

  • Sylvie Belgrand 26 avril 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Ouch ! Il a fait encore plus fort cette fois, l’ami Maxime ! Au point parfois (souvent) de provoquer le malaise. Mais quand on arrive à la fin, on comprend pourquoi.
    Une fin en forme de pirouette, qui m’a fait sourire, pour ce qu’elle suppose de complicité entre l’auteur et ses lecteurs, même si elle en déroutera sans doute plus d’un.
    À lire, si vous vous sentez capable de prendre un peu de distance par rapport à l’insoutenable. Promis, tout finit par s’arranger 😉

    Le quatrième de couverture :

    Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis... S’il n’y avait Jon Petersen.
    Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin.
    Et là... sans doute réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous.

  • Litterature and co 29 avril 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Bienvenue à Carson Mils où le Mal en personne règne en maître. On fait sa connaissance assez tôt : Jon Petersen.
    Cet homme va vous répugner et les pages du livre vont défiler. Pourtant cette lecture n’est pas de tout repos. Un roman sombre comme je n’en avais jamais lu jusqu’à présent. Un roman qui prend aux tripes et qui, je pense, marque l’âme pour un certain moment. Une terrible sensation de malaise en lisant. Ne plus vouloir lire des horreurs et vouloir continuer pour arriver au bout de l’histoire.
    L’auteur alterne avec les points de vue et les ressentis d’une poignée d’habitants du village. J’ai beaucoup aimé.
    Difficile de donner son avis sans révéler l’intrigue quand même le titre dévoile tout son sens qu’à la dernière page. Je préfère vous laisser avec l’assurance que ce roman ne vous laissera pas indifférent. Bien au contraire.

  • mouffette_masquee 11 juin 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Ce livre, plutôt court (330 pages) se lit très vite. C’est une vrvaie plongée dans l’horreur : il est violent et dérangeant. On suit le personnage principal depuis son enfance, jusqu’à sa mort, et on découvrir comment et surtout pourquoi il est devenu ce monstre dénué d’humanité. Il y a également une enquête, sur le viol d’une jeune fille, mais le coupable n’est pas forcément celui que l’on croit !Il m’a quand même fait beaucoup moins réfléchir sur l’humanité que d’autre livres de Chattam que j’ai pu lire, et en ça j’ai été un poil déçue ; je n’ai pas retrouvé l’esprit Chattam de d’habitude... pas de wahou à la fin, pas d’interrogation sur les hommes.

  • La Bibliothèque de Juju 12 septembre 2019
    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam

    Un vrai coup de cœur pour moi même si je ressors lessivé de cette lecture !

    Maxime Chattam nous entraîne dans la petite bourgade de Carson Mills à la suite de Jon Peterson, sorte d’incarnation la plus glaçante du Mal.

    Je n’ai pas pu décrocher de ma lecture tant j’ai été pris dedans.

    Pas de répit dans l’horreur, ici, car pas de fantastique, d’irréel.

    Juste un être abominable que l’on va suivre des balbutiements de sa psychose jusque aux sommets de sa malveillance.

    C’est donc noir mais très fouillé.
    J’ai été purement hypnotisé par l’auteur qui je l’espère reviendra un jour vers ce genre de littérature.

    Mon livre préféré de Chattam !

    A vos risques et périls, vous vous lancerez dans cette lecture mais sachez que vous ne regarderez plus les coquelicots de la même manière après ça …

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.