Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Torrents - Christian Carayon

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Le courant emporte tout sur son passage.
Sauf les secrets les plus inavouables.
1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu’à l’arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait une des victimes, l’amie intime de son fils. Il a les compétences pour démembrer ainsi les cadavres et un passé trouble. Mais surtout, il a été dénoncé par sa propre fille.
Bouleversé par ces évènements qui réveillent la douleur de la perte de la femme de sa vie et font imploser sa famille, son fils François décide alors de remonter le cours de l’histoire. Car derrière les silences, ce sont les violences de l’Occupation que Pierre Neyrat a tenté d’oublier.
Mettant ses pas dans ceux de son père, François va reconstituer ce passé dont il ignorait tout, où se sont noués les fils fragiles de son existence.

Deux époques, deux enquêtes, pour un polar mené de main de maître.

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 6 septembre 2018
    Torrents - Christian Carayon

    Préparez-vous à être entraînés, bousculés, intrigués et surtout épatés car en lisant le dernier roman « Torrents » de Christian Carayon on vit au côté de son personnage principal, la petite et la grande histoire.
    Lorsque l’on retrouve en 1984 des restes humains dans la rivière proche du village de Fontmile, c’est tout une enquête qui se met en place sur dénonciation de sa propre fille Pierre Neyrat chirurgien à la retraite est arrêté. Son fils François tente de comprendre et va chercher dans le passé de son père une explication. Ce père taiseux dont les silences cachent une des périodes les plus sombres de notre histoire sous l’Occupation.
    J’ai beaucoup aimé la construction originale de ce roman. Trois personnages vont se relayer pour nous raconter chacun leur vision des évènements. Tout d’abord il y a François qui quitte Paris pour venir auprès des siens lorsque son père est arrêter. On explore avec lui toutes les blessures de l’enfance et du passé, les non-dits et les secrets aussi qui sont courants dans tant de famille. La description de ses rêves m’a fait frissonner plus d’une fois. Puis nous découvrons la part importante de Camus « l’oncle » un personnage secondaire avec une réelle profondeur et dont la fidélité en amitié force le respect. Et enfin il y a aussi une partie où Pierre le père prend la parole et pour ma part c’est celle du roman que j’ai préféré parce qu’elle nous ramène à la seconde guerre mondiale à la violence qu’on subit les populations et aux drames de l’épuration punitive de l’après guerre. J’ai aussi aimé tout le côté nature du roman et moi aussi le hameau perdu de Combe-Sourde m’a fait rêver et je me suis sentie proche des deux hommes pour qui il a tant compté. Le va et vient passé/présent avec deux époques différentes et deux enquêtes est formidablement bien mené. Une belle écriture fluide et qui se lit d’une traite. Savoir que ce livre a eu pour base des faits réels est un plus et l’on comprend à quel point il est facile à la réalité de dépasser la fiction. Bonne lecture.

  • Sangpages 25 septembre 2018
    Torrents - Christian Carayon

    Valentine et plus spécialement François se retrouvent devant l’horrible dilemme de la culpabilité présumée de leur père. Marie, la fille ainée issue d’un premier lit l’a dénoncé, convaincue qu’il est coupable. Est-il ou non le dépeceur de Fontmile ? A-t-il commis toutes les horreurs dont on l’accuse ? Lui ? Un si brillant médecin ? A-t-il vraiment été capable de tuer Emilie, l’amie de François, son propre fils ?
    François aidé de Camus, le meilleur ami de son père et ancien flic, tenteront de remonter le passé comme on remonte un torrent jusqu’à retrouver sa source pour découvrir la vérité. Un retour dans le passé qui les conduira par des flots les plus obscurs jusque dans les tranchées de la guerre.
    Un récit que tu observes comme au travers d’une paire de jumelle. Tu tournes la molette au fil des pages. Le flou s’attenue. Tu tournes encore jusqu’à obtenir une image nette.
    Des meurtres sordides mais pas de flic à l’horizon si ce n’est Camus.
    Une mécanique redoutable qui te happera direct.
    Une atmosphère étouffante. Celle d’un village où tout le monde se connaît, où tout le monde se juge et te pend direct, haut et court, histoire d’en finir au plus vite.
    Un poil prévisible étant donné que j’ai découvert qui était le tueur bien avant le dénouement ou alors c’est que je suis trop forte 😜 mais ce n’est franchement qu’un détail puisque l’essence même de ce livre se trouve bien au delà de ça.
    C’est bien plus profond, plus beau, plus fort.
    Jusqu’à quel point peut-on accepter la culpabilité d’un proche sans broncher ? Accepter que son père soit un monstre ? Un bien dur combat pour François et sa soeur.
    Une belle histoire au final pharaonique !
    Ce petit quelque chose d’émouvant, de touchant. Une plume fabuleuse qui te transportera à coup sûr. Un de ces grands récit de l’histoire d’une famille au travers des temps, au travers d’une guerre devenue un combat personnel. Au travers d’une vengeance qui a coulé dans les veines d’un homme, comme coulent les torrents !
    A lire absolument !

  • jeanmid 23 novembre 2018
    Torrents - Christian Carayon

    Christian Carayon est un excellent (ra) conteur d’histoires.
    J’ai en effet plongé dans ce récit tel un nouveau-né curieux et insatiable .

    On est en 1984 et on y découvre une famille , les Neyrat , des notables de. cette petite ville de Province dont le père , Pierre , qui est un ancien chirurgien, Estelle sa femme , et leurs trois enfants : Marie , l’aînée , issue d’un premier mariage, Valentine , médecin orthopédiste et François , le cadet , dessinateur hors pair qui cherche encore sa voie.
    Ils vont avoir à faire face à des découvertes macabres de membres humains dans une rivière à proximité de leur ville , Fontmile, qui gonflée par les intempéries des derniers jours , leur a sans doute permis de refaire surface. L’enquête a vite fait de s’orienter vers Pierre Neyrat , qui avait toutes les compétences pour démembrer ces deux femmes et qui a également le tort d’avoir connu l’une des deux victimes. Avide de restaurer l’honneur de son père et de prouver son innocence , François , aidé de Camus , flic à la retraite et accessoirement le meilleur ami de la famille , va mener sa propre enquête quitte à fouiller dans le passé de sa famille et à y découvrir quelques secrets bien gardés .

    On est happé instantanément par cette intrigue où se mêlent le présent et le passé, les sentiments fugaces , les paroles dont on se souvient avec nostalgie et les actes qui marquent toute une vie . Des personnages qui sonnent " vrai" et dont certains comme Camus nous font chaud au coeur par leur bienveillance gratuite..On est également touché par l’histoire de Pierre Neyrat , un type profondément bon , écartelé entre l’amour des siens et le besoin de faire justice. Une histoire comme il en existe tant finalement , mais raconté ici avec justesse et une certaine pudeur.
    En arrière plan de ces histoires , la nature , exubérante , grandiose et sauvage dont l’auteur fait un élément à part entière du livre comme un témoin privilégié silencieux des vicissitudes des hommes comme de leurs faiblesses.

  • Killing79 5 février 2019
    Torrents - Christian Carayon

    Je n’avais quasiment jamais entendu parler de Christian Carayon. Au moment de la sortie de son roman précédent, j’avais juste vu passer sa couverture assez attirante et je m’étais dit que je devrais m’intéresser à cet auteur. Voilà qui est fait et c’est une bonne surprise !

    Ce livre est une enquête menée par l’ensemble d’une famille pour retrouver un tueur en série. En effet, suite à la découverte de corps, un drame du passé refait surface. Des membres de cette famille étant personnellement concernés, tous les soupçons sont permis. Le récit est composé de quatre parties dans lesquelles le lecteur entre dans la tête des différents protagonistes. Les investigations de chacun sont racontées à la première personne et apportent une version différente des évènements. A chaque nouveau point de vue, les informations du passé et du présent sont distillées et les suspects changent en permanence.

    Mais sur fond de polar noir, « Torrents » est surtout l’histoire d’une famille. En effet, la recherche de la vérité va mettre en lumière les singularités du foyer. On découvre au fil des témoignages, la communication conflictuelle que François a avec son aînée et la relation fusionnelle qu’il entretient avec son autre sœur. On va surtout s’intéresser au père, personnage froid et intrigant, dont les secrets de jeunesse vont déchainer les suspicions. L’affaire va ébranler la banalité du quotidien, faire ressortir tous les mauvais côtés et effilocher les liens.

    Ce livre est un bon thriller psychologique. Plus on avance dans le scénario et moins on trouve le coupable. Sur un rythme assez lent, le texte est parfaitement maîtrisé pour nous tenir en haleine et nous laisser dans le doute. J’ai donc passé un bon moment avec cette enquête sur des meurtres glauques, qui est aussi une radiographie du milieu familial et de ses mystères.

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Torrents - Christian Carayon

    Pour rédiger « Torrents », Christian Carayon s’est inspiré, entre autre, des exactions du « Dépeceur de Mons ». Et c’est donc la découverte de membres appartenant à de jeunes filles et flottant dans un torrent qui ouvre ce roman.
    Qui peut donc être le coupable ?
    Le chirurgien de l’hôpital de Fontmile, Pierre Neyrat, retraité depuis peu, est immédiatement catalogué comme étant le coupable idéal. Ses trois enfants reçoivent ce verdict de manières tout à fait différentes.
    François, le fils, sera le principal narrateur du récit, même si d’autres personnages de l’entourage du docteur Neyrat prendront la parole dans certains chapitres. Ce jeune homme, bouleversé par les évènements, va quitter son travail et sa vie parisienne pour remonter le fil de l’Histoire, dans laquelle son père a parfois eu des rôles un peu troubles. Il va falloir remonter à l’époque de l’Occupation, puis de l’après-guerre où dans certains patelins français, certains ont voulu régler leurs comptes de manière personnelle et bien évidemment officieuse.
    Camus, l’ami indéfectible de Pierre va aider François dans ses recherches, relevant les pans de certains côtés sombres survenus bien avant la naissance du garçon.

    Christian Carayon écrit avec méticulosité. Les personnages sont vraiment très « fouillés », très complets. Le lecteur a l’impression de les connaître intimement. Il fait de même avec l’Histoire en nous rappelant les heures peu glorieuses de l’immédiate après-guerre, ainsi qu’avec la nature qui prend ici une dimension extrêmement vivante dans les rôles qu’elle a à jouer, que ce soit en bord de mer ou au pied d’une montagne.

    Un petit bémol cependant dû à quelques longueurs entre deux révélations…

  • Aude Lagandré 5 octobre 2019
    Torrents - Christian Carayon

    Parlons aujourd’hui d’un livre merveilleusement bien écrit qui m’a littéralement scotchée au mur !
    Absolument pas fan des « thrillers ruraux » où le temps semble figé, les descriptions longues et les dialogues peu nombreux, je m’étais crispée (j’en entends d’ici qui se marrent) à la lecture d »Un souffle, une ombre » il y a quelques années.
    Crispée comme j’aurai pu l’être en lisant alors Ellory, ou Tallent pour leur côté « nature writing ».
    C’est là que je prends conscience que mes goûts littéraires ont évolué, et par beaucoup de lecture, d’échanges avec d’autres lecteurs, j’ai lentement bifurqué vers des livres plus profonds, avec plus de sens, de ceux qui procurent des émotions à cause de l’écriture

    Avec Torrents, on est dans cette veine là : du fond et de la forme. Et tout ça, pour le même prix !
    Christian Carayon sait écrire et son écriture me transperce tant chaque mot est là où il doit se poser.

    Nous sommes en 1984. François Neyrat revient dans sa maison familiale à Fontmile parce que son père, Pierre, est accusé d’être le « dépeceur ». Ancien médecin à la retraite, déjà l’objet de nombreuses rumeurs quand il était encore en activité, il est accusé d’avoir démembré le corps d’Emilie, ancienne petite amie de François, mais également d’une autre jeune femme. Leurs membres sont retrouvés progressivement dans le torrent qui dévale dans ce petit village et la précision avec laquelle les membres ont été découpés ne laisse aucune place au doute.
    Il faut dire qu’ il a été dénoncé par quelqu’un dont il est très proche, ce qui ne plaide pas en sa faveur. François va donc tenter d’en savoir plus sur son père.

    Nous sommes de nouveau dans une alternance passé-présent à laquelle s’ajoute différentes voix : celle de François, celle de Camus – ami du père, celle du père. Chacun à leur tour, ils reviennent sur les éléments du passé qui permettent de comprendre comment les choses ont pu déraper vers cette arrestation.
    Mais pas seulement.
    Chaque protagoniste ajoute de la matière à l’histoire, apporte des éléments nouveaux qui permettent d’aller au-delà des apparences.
    Nous sommes clairement dans une histoire de famille.
    Nous sommes aussi dans l’histoire d’une région et d’un village.
    Nous sommes dans l’Histoire avec un grand H car on reparlera beaucoup de la guerre, de la libération et de faits qui se sont déroulés après la libération.
    La vie du père est l’histoire d’une vie entière.
    Dans ces différents cercle d’histoire coulent les eaux capricieuses d’un torrent, témoin de ces vies, vers lequel convergent toutes les émotions et tous les secrets.

    Nous sommes dans le non-dit, les grands secrets familiaux qui ne sont révélés que sous la contrainte, quand on n’a plus vraiment le choix et souvent malgré soi. C’est ce qui arrive au père.
    Je ne sais pas vous, mais j’ai été confrontée un jour à un terrible secret dans ma famille dévoilé au moment du décès d’un de ses membres et je dois dire que quand on ne le voit pas venir, ça fait un choc.
    Ici aussi, François ira de révélation en révélation dans ses découvertes, mais il apprendra surtout à connaitre l’homme qui est son père.
    La figure paternelle est vraiment très réussie. Le silence par la froideur, le respect qu’elle inspire, le côté un peu bourru, l’éducation à l’ancienne où quand le chef de famille parle, les autres écoutent. Le besoin aussi pour un homme de se retrancher en lui-même lors de moments passés seul dans la montagne, pour faire le point, s’éloigner de toute agitation et savourer le temps de la nuit.
    « Il terminait ses journées comme il les avaient commencées : seul et en se rassasiant du silence. »
    Le portrait de la mère est aussi un modèle de socle familial où, contre vents et marées, elle ne fléchit pas et reste La personne sur laquelle on s’appuie quand les choses tournent mal.
    Contrairement à beaucoup de romans que j’aie pu lire ces derniers temps, la maison familiale et par extension le village est perçue comme un refuge et non comme l’endroit qu’il faut fuir à tout prix.
    Si vous saviez comme ça fait du bien de l’imaginer !!
    « Je ne revenais que deux fois par an (…) Je le faisais toujours à contre coeur, certain de n’y trouver que de la douleur. Elle ne se manifestait qu’au moment de repartir. Quitter Fontmile était un déchirement, comme si cette ville refusait de me libérer. Ces jours me laissaient laminé. Je mettais un temps infini à m’en remettre. (…) Le quartier de mon enfance ne m’est apparu que plus rassurant. Je l’avais toujours connu ainsi, une forteresse, un rempart derrière lequel je me suis senti à l’abri de tout.(…) J’y avais éprouvé l’essentiel de mes douceurs. »

    Les moments de tendresse démonstrative sont très rares dans cette famille et pourtant, le lecteur les sent à toutes les pages. Il y a un amour incommensurable du père pour ses enfants et un attachement profond pour la femme qui partage sa vie.
    Démonstration parfaite d’un écrivain talentueux que de suggérer à toutes les pages quelque chose qu’il ne dit jamais vraiment avec des mots : le talent en somme !
    La lettre qu’il leur écrit dans la partie 3 m’a bouleversée, forte est mon envie d’entendre un jour ces mots là…
    Je souligne aussi la main de maitre de Christian Carayon quand il exploite la notion du doute instillé dans l’esprit des personnages et qu’il démontre, avec brio, comment ce doute fausse le vécu, comment il fait son chemin, pernicieusement, pour polluer et annihiler tout souvenir positif. C’est comme lorsqu’on regarde une photo et qu’on se souvient de ce qui s’est passé au moment de la prise, sans savoir si on s’en souvient parce qu’on vous l’a raconté, ou parce que vous l’avez vraiment vécu.

    J’ai aimé cette ambiance, aimé cette écriture, profonde, douce, changeante comme l’eau du torrent qui en traverse les pages.
    Un vrai style littéraire, une vraie patte, une âme.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.