Les Détectives du Yorkshire - Julia Chapman

Notez
Notes des internautes
4
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne !
Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit... à l’agence de rencontres de Delilah !

Pour aller plus loin

Vos avis

  • Laure Manda Marie 26 septembre 2018
    Les Détectives du Yorkshire - Julia Chapman

    Un très bon moment de lecture.

    Il y avait Agatha Cristie, puis MC Beaton et son exubérante Agatha Raisin et maintenant il y a Julia Chapman et son duo de choc Samson et Delilah ! Des enquêteurs So So British pour notre plus grand plaisir.

    Je ne vous cacherais pas que j’ai eu un peu de mal à plonger dans l’histoire, la mise en place des lieux et des personnages était un peu longue à mon gout avec quelques répétitions. Mais pour le premier opus il faut souvent en passer par là, et puis la magie, le charme s’est opéré et on tombe amoureux des décors, des personnages.

    Une enquête rondement menée pour laquelle on obtient toutes les explications à la fin, car rien n’est plus détestable quand des questions sont laissées en suspens, pas de mauvaise surprise avec Chapman on a droit à toutes nos réponses.

    Un sympathique et délicieux roman policier, qui nous ravit par sa fraîcheur, ses descriptions des paysages vallonneux et très verts anglais et surtout son duo improbable et très attachant.

    Le charme opère, on ressent l’ambiance chaleureuse de ce petit village où tout le monde se connait, on s’y sent comme chez nous. Il n’y a pas de grand suspense mais une enquête efficace, à plusieurs pistes que l’on suit avec plaisir. Je n’ai pas deviner du tout le coupable.

    plus de détail ici https://happymandapassions.blogspot.com

  • Charlie Yannick 28 septembre 2018
    Les Détectives du Yorkshire - Julia Chapman

    Voilà un roman aussi délicieux qu’une tasse de thé assorti de scones. On s’en délecte de la première à la dernière page sans éprouver aucun ennui. Les amateurs de la série Agatha Raisin y trouveront sans aucun doute une certaine ressemblance mais c’est tellement agréable à lire qu’on ne le reprochera pas à Julia Chapman.

    On retrouve cette ambiance, presque en huis-clos, de ces histoires de village où tout le monde connaît tout le monde et où tous les ragots circulent à la vitesse de la lumière. Cela en devient parfois presque comique d’autant que l’auteur a réussi à créer toute une communauté de personnages à la fois émouvants, drôles et attachants. On a, par exemple :

    - le clan des Metclafe, ravagé par la mort d’un des fils Ryan, tué au combat. Ce clan où Delilah a un peu de mal à faire sa place tant ses frères, Ash et surtout Will, la surprotègent.
    Les Capstick : Georges, le frère un peu neuneu, qui retrouve son âme d’enfant devant le premier tracteur venu et Ida, la sœur au cœur d’or, même si elle n’a pas sa langue dans sa poche. C’est sans doute l’un de mes personnages préférés.
    - Le jeune Danny Bradley qui fait ses armes de futur policier de grande envergure dans le dos de son chef, le sergent Clayon, qui n’y voit que du feu.
    - Caliméro, le chien de Delilah, quasi dépressif quand on le laisse seul.
    Et j’en passe et des meilleurs. L’auteur dresse ainsi des portraits délicieux de personnages qu’on a vraiment envie de suivre, tant ils semblent proches de nous.

    L’enquête en elle-même n’est pas d’une très grande originalité d’autant qu’on comprend assez facilement qui pourrait être à l’origine de ces meurtres et pour quelle raison (J’avais, toutefois, imaginé un épilogue un peu plus pervers, pour ma part). Ce n’est donc pas cela qui retient l’attention du lecteur mais plutôt quelques passages bien sentis comme la scène du biscuit pour chien, la séance de visionnage de la version britannique d’"Affaire conclue" à la maison de retraite ou l’histoire du boxer de Samson qui devient la préoccupation première de toute la gent féminine des environs. Ce sont des petits moments de bonheur sans prétention mais qui font du bien, tout simplement. Parce qu’on a aussi parfois besoin de ces petits instants de pur plaisir sans chichi ni tralala.

    L’histoire est également celle d’un fils qui reprend contact avec un père alcoolique qui l’a chassé de chez lui après la mort de sa mère. La scène des retrouvailles est d’ailleurs très émouvante. En quête d’explications, Samson réalise finalement cette souffrance qui a dû être celle de Joseph à l’époque et, sans lui pardonner complètement, il se réconcilie avec lui simplement parce qu’il le voit à nouveau heureux (du moins en apparence) parmi ses nouveau amis du Fellside Court. Ce demi-pardon semble d’ailleurs se justifier à la fin du roman quand l’auteur nous laisse sous-entendre que nous ne savons pas tout de Samson et qu’il nous cache encore certaines facettes de son histoire qu’il n’est pas pressé de voir mises au jour. Voilà une bonne raison de découvrir très très rapidement le second tome de cette série.

  • muriel 9 octobre 2018
    Les Détectives du Yorkshire - Julia Chapman

    Premier commentaire sur le site ... Mais j’ai bien aimé ce premier opus .. qui, on comprend bien , à la fin qu’il y en aura bien un 2 ieme ... mais énigme à la Agatha Christie teintée de l’inspecteur Barnaby ;)))

  • La bibliothèque de Céline 12 octobre 2018
    Les Détectives du Yorkshire - Julia Chapman

    J’ai été séduite par les personnages principaux : Samson et Delilah. Samson O’Brien pourrait paraître caricatural (pas à mon goût) : un homme fort qui débarque à moto dans la ville de son enfance après avoir exercé plusieurs années en tant que policier à Londres. Dès son arrivée, il fait face à l’animosité générale. Tous les habitants le détestent et pourtant, ce dernier saura se faire une petite place parmi eux. Le décor m’a également attirée : la campagne du Yorkshire et ses alléchantes descriptions. Le côté mentalité rurale, commérages et secrets offrent un arrière plan plutôt agréable. Une jolie toile de fond. Tous les ingrédients sont présents pour proposer à la lectrice friande de policiers anglais que je suis de bons moments de lecture. S’ajoutent, en plus, au gré des pages du thé bien fort accompagné de scones et des descentes au pub autour de tourtes et de bière. Le charme à la british. Je suis comblée.
    Néanmoins, j’ai trouvé le devant du tableau bien moins attrayant. L’intrigue est extrêmement longue à se mettre en place. Les personnages secondaires sont (trop) nombreux. Il ne se passe pas grand chose pendant quasiment la première moitié du livre. Ma lecture fut pénible à bien des moments. Pourtant, j’ai poursuivi. Et c’est précisément cette toile de fond à laquelle j’ai précédemment fait allusion qui en fut la cause. J’aurais souhaité plus de suspense. Les morts (suicides ou crimes ?) s’enchaînent et pourtant, il m’a manqué « quelque chose ».
    J’ai davantage été séduite par les relations complexes entre les Metcalfe, Lucy, Nathan et le protagoniste que par le côté policier. Ce point permettra-t-il au tome 2 d’acquérir un peu plus de consistance que ce premier opus qui me semble sur certains points un peu décousu ? Je m’essaierai toutefois à sa lecture. Par curiosité. Parce que j’ai malgré tout envie de savoir ce qui va se passer à Bruncliffe, petit village des Vallons du Yorkshire. Dans l’épilogue, l’auteure entrouvre une porte que j’ai bien envie de pousser.
    Si une comparaison entre Rendez-vous avec le crime et Agatha Raisin vous a traversé l’esprit, je vous arrête tout de suite. Il n’en est rien. L’écriture de MC Beaton et celle de Julia Chapman (enfin, la traduction du moins) diffèrent en bien des points. La première est bien plus légère. L’humour y est présent, ce qui n’est pas le cas chez Julie Chapman où, entre deux réunions familiales ou amicales, le climat est plus austère.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.