Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Joueuse - Benoît Philippon

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Maxine est une de ces femmes à qui rien ne résiste. Elle tombe sous le charme de Zack, joueur de poker professionnel comme elle, mais elle n’en montre rien. Un manipulateur professionnel ne dévoile jamais son jeu. Maxine propose à Zack une alliance contre un concurrent redoutable. Piège ou vengeance… Zack n’en sait rien. Mais comment résister à la tentation du jeu ?
Maxine est une tornade qui défie le monde si masculin des joueurs de poker. Elle est bien décidée à régler ses comptes, coûte que coûte.
Joueuse est une partie de poker virtuose où chacun mise sa vie. Un nouveau livre jubilatoire, teigneux, drôle et renversant, de Benoît Philippon, l’auteur du best-seller Mamie Luger, qui décidément aime les héroïnes qui n’ont pas froid aux yeux.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • labibliodeclo 11 avril 2021
    Joueuse - Benoît Philippon

    J’ai eu la chance de découvrir ce roman dans le cadre du prix des lecteurs Livre de poche. Si au premier abord, le résumé ne m’a pas emballée, j’ai été conquise, totalement, par l’histoire que j’ai découverte au fil des pages.

    Le roman est sombre, parfois dur à lire, mais tellement prenant. Les personnages sont addictifs, passionnants (j’ai un petit faible pour Jean et ses réflexions).

    Le poker n’est que l’histoire de fond, mais elle cache une histoire bien plus profondes. J’ai beaucoup ri, j’ai même versé une toute petite larme.

    Une très belle découverte !

  • celine85 29 mars 2021
    Joueuse - Benoît Philippon

    Je vais être directe, je n’ai pas apprécié cette lecture. C’est dit. Si je ne l’avais pas lu ce livre dans le cadre du prix des lecteurs, je l’aurais abandonné. Je ne l’aurais pas choisi de moi-même lors d’une visite en librairie. J’ai voulu lui donner sa chance, parfois on a de belles surprises. De manière générale, je n’aime pas le milieu du poker avec le jeu de manipulation, les règlements de compte, tricheries, mensonges… Je n’accroche jamais à l’histoire et aux personnages quand l’auteur nous embarque dans cet environnement. Un avis très tranché mais il ne s’agit que de mon avis…

  • jeanmid 20 janvier 2021
    Joueuse - Benoît Philippon

    Après le savoureux “Mamie Luger” - la serial killeuse centenaire fait d’ailleurs une brève apparition ici - Benoît Philippon nous offre un nouveau roman tout aussi jubilatoire . Grâce à sa tonalité et à son humour noir bien sûr , mais aussi grâce à ces situations plutôt cocasses dans lequel l’auteur met ses personnages . Les personnages , parlons-en , quelle belle brochette ! du racé . du 100 % pur boeuf élevé au plein air . Mais où va-t-il chercher ces types au sang chaud malgré le sang froid nécessaire à tout bon joueur de poker ?
    Eh oui car cette histoire c’est celle de Maxine, cette jolie joueuse de poker qui n’a peur de rien mais n’oublie jamais de mettre un revolver dans son sac au cas où . Les adversaires qu’elle côtoie lors de ces multiples parties ne sont en effet pas tous des gentlemen qui apprécient de se faire dépouiller sans rien dire . Mais cette féministe bien dotée en corones , cache au fond d’elle une blessure intime qui ne pourra guérir sans une ultime revanche . Elle sait qu’elle ne pourra pas s’en sortir sans l’aide de deux autres numéros , doués aux cartes et à la manipulation : Zack et Baloo . Deux amis qui allient la finesse de l’esprit et la force des muscles .Un jeune blanc qui fonce à l’instinct et un grand noir suicidaire , défenseur des opprimées .Une équipe qui ne serait pas complète sans l’adjonction de Jean , un gamin de sept ans surdoué que Maxine a sorti des griffes de sa mère .
    Les voilà prêts pour le grand coup ou pour leur dernier car nos quatre cabossés de la vie n’ont aucune garantie de tirer la bonne carte .

    Une nouvelle fois l’auteur nous régale avec des dialogues qui envoient le pâté , une prose désopilante qui ne fait pas dans la dentelle et sert un récit sous haute tension rythmique . Comme souvent avec l’auteur , les protagonistes sont dotés d’une belle carapace que l’on perce peu à peu au fil des pages .
    Maxine , Zack et Baloo ne sont pas que des arnaqueurs doués pour le bluff et l’audace, ils trimballent leurs souffrances tels des fardeaux trop lourds à porter . Leur road trip franchouillard va leur ouvrir de nouveaux horizons pourvu qu’ils y parviennent .
    Car l’auteur pervers leur a glissé sur le chemin quelques belles peaux de bananes qui prennent ici l’aspect d’un dangereux mafieux ou d’un chef de meute dénommé Bastien qui a la couenne aussi coriace que sa misogynie . Heureusement on trouve aussi quelques figures plus bienveillantes ...vous verrez .
    Un roman que vous croquerez comme moi en quelques heures , gavé d’actions et les zygomatiques fatigués .

  • alexandra 3 janvier 2021
    Joueuse - Benoît Philippon

    Après Mamie Luger jubilatoire, je récidive et confirme tout le bien que je pensais de cet auteur. Essai transformé pour moi ! Après la mamie serial killer, nous voilà dans le monde du jeu et du bluff. Zack a été éduqué à coups de tartes et de quintes flush et vit d’arnaques entre tripots mafieux et tables prestigieuses. Accompagné de son ami d’enfance Baloo, gros nounours à l’âme de justicier, il ment comme il respire et passe à côté de sa vie. Maxine plume les joueurs sans états d’âme et amasse son magot en attendant la plus belle mais aussi la pire partie de sa vie. Sa route croise celle d’un gamin de 7 ans- Jean- surdoué, aux répliques déroutantes et imparables. Ce quatuor improbable va finir par se retrouver, s’adopter. C’est explosif, drôle, parfois émouvant. Les répliques sont autant de punchlines jubilatoires que cinglantes. Ça pue le vieux cigare rance et l’alcool bon marché, ça grince, ça secoue. Mais ce sont surtout des vrais personnages terriblement humains qui trainent des blessures sous leur poker face. Le poker les a réunis. Est-ce qu’ils rafleront la mise sur la partie finale ?
    Un très très bon livre qui se lit d’une traite !

  • nadge 29 novembre 2020
    Joueuse - Benoît Philippon

    J’ai découvert la plume de Benoit Philippon avec Mamie Luger, et ce fut une claque !
    J’en redemande. Et j’ai été servie !

    On retrouve dans ce roman des personnages haut en couleur et avec des plaies à vif par rapport à leurs passés. Ce type de personnage est très intéressant, complexe, et je trouve que l’auteur leur donne du corps et de la profondeur.
    Zack tout d’abord, un brin séducteur et sûr de lui. Il a le poker dans le sang, une histoire de famille. Bon joueur, mais aussi très bon tricheur (avec lui même et avec les autres).
    Baloo, qui même s’il chante "il en faut peu pour être heureux", est bien loin du personnage tendre de Disney. Histoire de famille sombre et cruelle. Il tente de se sauver en chassant ses démons en vue d’une rédemption, tout en flirtant avec le suicide. Et un jour, au milieu d’une énième déprime, il a une illumination qui va changer sa façon de voir les choses.
    Maxine, personnage féminin, dont on ne connaît pas l’histoire personnelle au début (et dont l’ultime révélation arrive à la fin, même si j’avais hélas découvert assez vite le fil rouge) mais qui laisse entendre que sous sa carapace et son beau sourire se cache un passé des plus difficile... Une digne héritière de Berthe en quelque sorte, qui va se battre à sa façon, pour panser ses plaies (au sens propre et au sens figuré).
    Les trois là ont un point commun : le jeu et le poker, ils sont tous des joueurs invétérés. Ils sont forts et s’enivrent de victoires, de manipulation. Ils vont se chercher, se prendre la tête et partir sur les routes pour des parties de cartes et des bastons, jusqu’à la partie "finale".
    Un petit personnage, Jean jeune surdoué, est pris sous les ailes de ces drôles d’acolytes.

    Le tout faisant un drôle de gang, un quatuor pas très catholique, qui va partir dans un road trip (ou une croisade) sur fond de vengeance. Un coup de bluff ?

    La façon de décrire ses trois personnages fait que l’on s’y attache.

    La plume de Benoit Philippon est fluide, cash et acérée, le tout avec une grosse douce d’humour (parfois noir je l’avoue). J’avais adoré cela dans Mamie Luger et là, je suis encore conquise. Il n’y va pas par 4 chemins, et ça fait mouche.
    Les dialogues sont savoureux et les personnages ne manquent pas de répartie.
    Certains passages sont dures, mais très réalistes, sur des sujets de société très sensibles.

    Petit bonus : un court passage où Maxine écoute la radio, sur un fait divers : c’est Berthe ! Quel bonheur de retrouver Mamie Luger sur quelques lignes.

    Un polar noir, mais aussi tendre (oui je sais que ce n’est pas évident à concilier et pourtant l’auteur y parvient très facilement). Et surtout il est totalement addictif et captivant, sur un rythme très soutenu et haletant ! Les mots sont puissants, les personnages dévastés et très touchants !

    Faites vos jeux les Reader’s !

  • Alex-Mot-à-Mots 4 juin 2020
    Joueuse - Benoît Philippon

    Après un clin d’oeil à Mamie Lüger, l’auteur nous entraîne dans l’univers du jeu, celui des accrocs où la mafia n’est jamais loin.

    J’ai découvert des hommes et des femmes prêts à tout, mais vraiment tout pour assouvir leur passion du jeu. Ici, le poker.

    J’ai aimé Zack et Baloo, ce duo improbable qui se soutient. Et puis la chanson de Baloo : Il en faut peu pour être heureux…

    Maxine m’a paru plus lointaine, avec son besoin de vengeance. Mais elle est à la fois forte et blessée.

    J’ai aimé le petit Paul, surdoué de 7 ans qui trouve asile chez Maxine.

    Le récit se déroule sous les chapeaux de roues, presque sans temps morts.

    Et même si, comme moi, vous ne connaissez rien au poker, vous passerez un excellent moment de lecture.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des toilettes dans lesquels Zack tente de revenir à la vie pendant qu’un mariage se déroule de l’autre côté de la cloison.

    https://alexmotamots.fr/joueuse-benoit-philippon/

  • L’atelier de Litote 15 mai 2020
    Joueuse - Benoît Philippon

    C’est toujours un plaisir que de retrouver la plume acérée de Benoît Philippon. J’avais déjà craqué sur sa Mamie Luger mais aujourd’hui il nous propose un portrait féminin plus jeune et beaucoup plus trash. Celui de Maxine qui combat ses douleurs à coup de cutter et à coup de poker. Face à elle, un duo d’amis d’enfance Baloo le grand noir costaud et Zack le beau gosse pour qui la vie se résume aux tournois de poker professionnel ou non qu’il gagne en général. L’exploration des blessures d’enfances que l’on se trimbale encore à l’âge adulte, nous donne un aperçu du combat de ces trois personnages sans oublier un petit joker. Jean à peine 6 ans et déjà un QI qui dépasse tout le monde. Joueuse ne se lit pas, elle se dévore, on découvre de quoi sont fait les personnages. Ils sont multiples et denses de quoi les apprécier et s’y attacher. Une ambiance à couper au couteau, une vengeance dont on subodore qu’elle sera terrible. Une Maxine, féminine qui fait tourner la tête à tous ceux qu’elle croise. Une Maxine féministe qui ne supporte pas le machisme des hommes et leurs écarts libidineux. Une partie de poker qui nous emporte dans les méandres des bas fonds, pour mieux faire table rase. C’est caustique, cela ne s’embarrasse pas de politesse mais vous prend aux tripes et vous retourne aussi facilement qu’une crêpe. Un style d’écriture qui fait mouche avec des touches d’humour qui viennent éclairer un univers bien sombre. J’ai personnellement adoré tous les passages avec le petit Jean qui m’a conquise dès le premier instant. Un règlement de compte qui demande du courage mais dont on comprend qu’il est essentiel à la survie. Et que dire de la couverture qui est juste sublime à la hauteur de Maxine, froide coupante et surtout déterminée. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/05/11/38193557.html

    Placez votre texte ici

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.