Adèle Blanc-Sec : Adèle et la Bête

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Un événement étrange survient au Muséum d’histoire naturelle lors d’une sombre nuit de novembre... L’oeuf d’un ptérodactyle vient d’éclore dans le silence de la salle de paléontologie. Aussitôt, la bête assoiffée de sang va faire régner la terreur sur Paris ! La police est sur les dents et l’inspecteur Léonce Caponi, un illustre incapable, est désigné pour mener l’enquête. Adèle Blanc-sec, la Belle (qui n’est pas vraiment belle) va, évidemment, croiser le chemin de la Bête (qui, pour finir, n’est plus tout à fait une bête !)

Premier épisode des aventures de la célèbre et intrépide Adèle Blanc-sec, cette bande dessinée nous plonge dans une enquête passionnante au coeur d’un Paris peuplé de monstres fantastiques et de personnages étranges.
Jacques Tardi, qui a reçu le Grand Prix de la ville d’Angoulême pour l’ensemble de son oeuvre, crée une héroïne moderne dans un récit palpitant à la frontière des genres. Le riche appareil pédagogique, suivi d’une interview exclusive de Tardi, permettra d’explorer cette uvre pas à pas, de la diversité des genres au parcours du personnage, en croisant étude de l’image et étude du récit.

Vos avis

  • Polars urbains 9 mars 2018
    Adèle Blanc-Sec : Adèle et la Bête

    Prolégomènes : j’adore Jacques Tardi - j’ai pratiquement tous ses albums (compris tirages de têtes, éditions spéciales, etc.) - que l’ai découvert avec les aventures d’Adèle Blanc-Sec, neuf albums à ce jour depuis 1976, suite (et fin ?) annoncée depuis 2007.

    Donc, difficile de parler d’Adèle et la bête sans évoquer la série. Une très grande série, du moins pour les cinq premiers volumes, les scénarios fléchissant un peu à partir du sixième album, Le noyé à deux têtes. Ensuite, cela traîne un peu en longueur et les lecteurs ont perdu tout espoir de lire un jour Le bébé des Buttes-Chaumont.

    Mais Adèle et la bête démarre sur les chapeaux de roues, les personnages principaux sont en place, l’histoire tient le lecteur en haleine… et Adèle est bien jolie. Et Tardi excelle à dessiner Paris, mais là je conseille plutôt la série des Burma, le noir et blanc lui convenant souvent mieux que la couleur. Même si la coloriste des cinq premiers volumes, Anne Delobel, est parfaite.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.