Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Lëd – Caryl Férey

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Norilsk est la ville de Sibérie la plus au nord et la plus polluée au monde. Dans cet univers dantesque où les aurores boréales se succèdent, les températures peuvent descendre sous les 60°C.

Au lendemain d’un ouragan arctique, le cadavre d’un éleveur de rennes émerge des décombres d’un toit d’immeuble, arraché par les éléments. Boris, flegmatique banni d’Irkoutsk, est chargé de l’affaire.

Dans cette prison à ciel ouvert, il découvre une jeunesse qui s’épuise à la mine, s’invente des échappatoires, s’évade et aime au mépris du danger. Parce qu’à Norilsk, où la corruption est partout, chacun se surveille.

Et la menace rôde tandis que Boris s’entête…
Source : Éditions Les Arènes

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Cancie 1er juin 2021
    Lëd – Caryl Férey

    https://notre-jardin-des-livres.ove...

    Vous êtes bien emmitouflé dans votre parka, votre tête bien protégée par votre chapka ? Alors vous êtes prêts à suivre Caryl Férey dans ce thriller qui vous conduit direct en Sibérie du Nord, à Norilsk où la température peut descendre jusqu’à – 60 °.
    Cette cité minière, ex-goulag a été tout de même conçue pour protéger ses habitants des rigueurs du climat : des passages étroits entre les bâtiments font office de refuges en cas de blizzard et les inscriptions des numéros sur les immeubles sont surdimensionnées pour faciliter le repérage en cas de tempête. Néanmoins, il n’existe guère de perspective pour ses habitants. Étant l’une des villes les plus polluées au monde, l’espérance de vie y est très faible et la population jeune se tue dans les mines de nickel et n’a d’autre solution pour faire face à l’âpreté de cette existence que de noyer sa peine dans l’alcool. Voilà pour le décor.
    Gleb Berensky, se risque à monter sur le toit de son immeuble pour tenter de prendre une photo de l’ouragan qui est en train de sévir. Parvenu sur la terrasse, la toiture de l’immeuble voisin est arrachée par la tempête. Dasha, quant à elle voit le toit de son gostinka dégringoler sous ses yeux. Ils vont se retrouver tous deux au pied du bâtiment, un masque sur la bouche pour respirer, la tête inclinée pour ne pas basculer en arrière ou être emportés. Ils tentent de soulever des plaques pour voir s’il y n’y aurait pas quelqu’un dessous quand soudain une voix tonne dans leur dos et une main attrape Dasha par le bras pour l’envoyer plus loin et enjoint Gleb de reculer aussitôt. C’est Shakir, le chauffeur de taxi, qui vient de les sauver, en effet, le reste du toit s’écroule et le cadavre d’un éleveur de rennes, un Nenets émerge des décombres. Que venait faire cet éleveur nomade à Norilsk ? Boris Ivanov, un flic flegmatique, récemment muté en Sibérie, plus fin qu’il n’y paraît est chargé de l’enquête et l’autopsie réalisée par Léna, la jeune légiste révèle qu’il s’agit d’un meurtre.
    Caryl Férey, comme dans ses précédents polars, mais cette fois-ci, dans un environnement extrême, insère une intrigue palpitante et qui révélera bien des surprises, dans une actualité politique et historique passionnante mais hélas bien triste.
    Sans grands égards pour les peuples autochtones, l’Union soviétique a très tôt exploité les ressources énergétiques et minières en créant au début des années 1930, le combinat minier et métallurgique de Norilsk et le camp du goulag de Norilsk, appelé Norillag, camp du goulag qui fournissait ainsi une main d’œuvre gratuite. Il semble qu’aujourd’hui encore, ce ne soit pas toujours un choix, de travailler dans cette usine de nickel, la plus grosse au monde « dont les émanations se font sentir parfois jusqu’au canada » . C’est quasiment devenu un goulag moderne.
    Grâce au personnage de la jeune Valentina, cette militante écolo, l’auteur développe bien toutes les différentes nuisances causées par cette exploitation et les conséquences sur l’avenir de la planète.
    De la même manière, avec l’enquête menée par Boris Ivanov, nous découvrons que chacun se surveille et que la corruption est présente à tous les niveaux, nous ménageant d’ailleurs une surprise finale extraordinaire. L’auteur n’oublie pas l’ultranationalisme qui a une place non négligeable dans l’affaire avec ce mouvement le RNU, l’unité nationale russe.
    Et comment ne pas être révulsé devant le sort réservé aux homosexuels, ceux-ci étant passibles de prison et donc des sévices que leur réservent les autres détenus.
    Caryl Férey nous emporte avec un immense talent dans un polar captivant de bout en bout dans lequel la géographie, l’histoire, la politique, l’écologie et le suspense forment un sublime cocktail mais c’est aussi un roman social où l’amour et l’amitié ont une très grande place de même que la sensualité et la poésie.
    Je n’ai qu’une hâte, c’est de découvrir Norilsk, paru en 2017 et qui est le récit de son voyage dans cette ville qui est l’une des plus secrètes du monde.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.