Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Retour sur Le scandale de Claude Chabrol

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Paul Wagner dirige une négoce de champagne mais à la suite d’un très grave traumatisme crânien, il n’est plus capable de s’en occuper. Son entreprise devient alors la cible de nombreuses convoitises et des personnes commencent à être assassinées ! Les soupçons de la police se tournent alors vers Paul...

La séquence initiale évoque l’attaque nocturne du protagoniste, en compagnie d’une prostituée qui meurt étranglée. Ces premières minutes in médias res ont des accents hitchcockiens et nous mettent sur la piste d’un thriller. On le sait : l’art du réalisateur anglais a toujours infusé dans la cinématographie chabrolienne. Ici, le parallélisme s’avère d’autant plus évident que l’on remarque tout de suite la présence d’Anthony Perkins, la star de Psychose, dans le rôle d’un personnage qui semble équivoque et dont on découvrira bientôt qu’il est manipulateur.

La suite privilégie le cadre d’une immense demeure, pour esquisser le portrait d’une bourgeoisie provinciale toujours aussi dissimulatrice et manipulatrice. La mise en scène privilégie d’abord la forme du huis clos oppressant, où la violence peut jaillir à tout moment (ainsi, la colère de Paul, au cours d’un repas malaisant, anticipe la terrible crise d’un autre Paul, deux ans plus tard, dans le génial Que la bête meure).

Maurice Ronet, qui avait déjà travaillé avec Chabrol pour La ligne de démarcation, endosse le rôle d’un héritier totalement désaxé après le traumatisme de son agression : propriétaire d’une entreprise de champagne, il n’a plus toutes ses capacités pour gérer les affaires et son entourage va en profiter, tandis que les meurtres se succèdent. Paul est bientôt soupçonné d’avoir commis ces crimes. Mais la réalité est-elle aussi simple ?

JPEG - 167.4 ko

L’apparition d’une mystérieuse femme dans la deuxième partie du long métrage densifie les questions que l’on se pose. Stéphane Audran donne à ce personnage une consistance inquiétante, véritable héroïne hitchcockienne fractionnée en deux identités. Jouant sur les thématiques de la folie et de la machination, Chabrol construit un récit qui lorgne parfois vers le fantastique, avec un soupçon de psychédélisme, et offre un twist final qu’on ne dévoilera pas.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En VOD, SVOD ou Streaming

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.